AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782203001183
61 pages
Éditeur : Casterman (04/05/1993)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 1200 notes)
Résumé :
Dans l'album Coke en stock (1958), le lecteur apprend que le trafic d'esclaves existe encore. Au terme d'un périple au large des Emirats arabes et à l'issue d'un impressionnant combat naval, Tintin parviendra à démanteler l'odieux commerce clandestin organisé par le sinistre Rastatopoulos.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (45) Voir plus Ajouter une critique
Nastasia-B
  29 août 2013
Coke En Stock... Tiens, tiens... Aurait-il un p'tit truc à se faire pardonner l'ami Hergé ?... Un certain Tintin Au Congo, peut-être ?...
Hergé endosse donc pour cet album sa casquette de farouche opposant à la colonisation et à l'esclavagisme sous une trame de trafic d'avions, d'armes et de coup d'état dans les pays de la péninsule arabiques.
Tintin retrouve plusieurs vieilles connaissances, le général Alcazar, les infâmes Allan et Rastapopoulos, le gai luron Lampion, la Castafiore, Oliveira, sans oublier l'abjecte petite vermine d'Abdallah.
Une fois encore, il va falloir jouer serré pour contrecarrer cette belle mécanique mise sur pied par Rastapopoulos qui organise un trafic d'esclaves noirs dans les cales d'un cargo en leur faisant croire qu'il les emmènent en pèlerinage à La Mecque.
Cet album ne manque pas d'actions et de rebondissements, et son ambiance rappelle les bons vieux films d'espionnage des années 1960-70. Ma fille (≤ 6 ans) qui me sert d'étalon pour juger de la série m'avoue avoir bien aimé, mais sans plus.
Ceci dit, ce n'est là que son avis, c'est-à-dire, pas grand-chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          550
Cer45Rt
  30 mars 2019
Coke en Stock est l'un de mes Tintin préférés, l'un des plus perfectionnés à mes yeux, pour beaucoup de raisons, à vrai dire.
D'abord, les personnages y sont nombreux, variés, surprenants. Ils ont tous un caractère propre, et chacun est truculent, à sa manière…
Ensuite, le dessin y atteint une perfection rare, même pour un Tintin. Chaque case est un petit bijou de travail, ni trop, ni trop peu détaillé.
Les rebondissements interviennent toujours au bon moment.
En fait, Coke en Stock est une petite mécanique de précision, tout y est huilé avec exactitude pour que la BD fonctionne parfaitement. Et c'est probablement pour cela que j'aime tant Coke en Stock. Parce que c'est une mécanique précise, pleine d'idées, de détails intéressants, de traits d'humour, d'inventions. Pleine de personnages et de rebondissements. Pleine de répliques intéressantes, de gags, de nouvelles petites inventions d'Hergé.
Un excellent épisode de Tintin.
Commenter  J’apprécie          381
TableRonde
  30 décembre 2014
Coke en stock est un album particulier à plus d'un titre.
Ce n'est plus de l'aventure ; ce n'est pas non plus la recherche d'un ami.
Cet album semble plus s'adresser aux plus grands qu'aux tout jeunes lecteurs.
Il dénonce des trafics en tout genre, notamment humains.
Tintin part à la guerre, à la guerre contre la différence sous un fond de guerre d'émirs. D'aucuns penseront qu'Hergé tente par-là une forme de pardon, avant sa quête de rédemption qu'il entreprendra dans l'album suivant, Tintin au Tibet.
Sûrement dénonce-t-il qu'au XXe siècle il est des formes de racismes beaucoup plus réelles et surtout immensément plus graves que ce qui lui est reproché. En effet, les critiques faites à Hergé, notamment à propos de Tintin au Congo sont totalement ridicules, sans aucun fondement, et surtout totalement hors contexte. Quand je pense que certains ont même poussé le burlesque « lampionnesque » à demander le retrait de son album au Congo des ventes ! Sûrement en a-t-il souffert. Tenez, regardez, Tintin au Congo avait disparu de la liste des albums disponibles dans la quatrième de couverture des Bijoux, album qui précède « Coke en stock » et réapparaît dans la liste de ce dernier album.
Fait très singulier : la couverture de « Coke en stock » montre Tintin, Milou et le Capitaine nous faire face, sur un radeau de fortune, en plein naufrage. Ne serait-ce pas Hergé que l'on voit à travers eux, au bout de notre longue-vue et qui demanderait pardon à ses lecteurs, du moins à ses détracteurs ? Cette couverture est d'autant plus étonnante que nos héros, sur les couvertures de tous les autres albums, ont pris la fâcheuse habitude de nous ignorer, pire sur les trois albums précédents, de nous tourner le dos ! Regardez bien, c'est édifiant !
Cet album c'est aussi un grand rassemblement des personnages, bons et méchants, de Tintin. C'est en effet l'album où apparaissent le plus grand nombre d'entre eux.
Rastapopoulos, le retour ! Il réapparait, déguisé en Méphisto, véritable Moriarty hergéen, prince du mal, celui que l'on n'avait plus revu depuis le Lotus bleu, soit une abstinence de treize albums.
La Castafiore qui, dans ses froufrous et son monde factice « people et artistique », trouve amusant de voir des naufragés au milieu des déguisements des uns et des autres. En fait, elle les sauvera d'une mort quasi certaine. Décidemment, elle aime bien sauver nos héros ; il leur faudra bien trouver une occasion pour la remercier. Il faudra attendre la dernière aventure achevée pour cela. Il est difficile de ne pas penser à La Callas et à son amour d'armateur ?
Le Général Alcazar dont la rencontre fortuite lance l'histoire, un peu à l'instar des 7 boules de cristal.
Oliveira da Figueira, Müller, Allan Thompson, les Cheiks ennemis, Abdallah, Lampion et tant d'autres.
Moulinsart n'est pas en reste avec d'une part le squat d'Abdallah et sa suite, d'autre part le beauf Lampion qui, pas content d'avoir été expulsé avec sa famille lors de l'Affaire Tournesol, vient envahir le parc avec un rallye auto. Pauvre Nestor, il est méconnaissable.
Vous avez compris qu'il n'y avait que peu de place pour les Dupondt (ouf !!) et pour Tournesol qui fut au coeur des six précédentes aventures (Or noir exclu) et qui après avoir inventé un sous-marin de poche, une fusée, une arme absolue à énergie dirigée, se contente ici de patins à roulettes (c'est sur terre et plus reposant pour (presque) tout le monde, il y a moins d'enjeu donc moins de convoitises).
Pour toutes ces raisons, cet album est important pour Hergé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Myriam3
  31 octobre 2019
A chaque Tintin que je relis, j'ai envie de m'exclamer que c'était mon préféré quand j'étais petite. Pour Coke en Stock, outre le titre que je trouvais infiniment mystérieux (je ne comprenais aucun des trois mots, je pensais que c'était de l'anglais ou de l'allemand), j'étais tombée amoureuse de Szut et j'en gardais le souvenir d'un homme gentil et héroïque. Bref, en relisant l'album, il a bien fallu que j'admette que je m'étais fait tout un film autour de ce personnage qui n'apparaît en réalité que dans deux ou trois pages et encore.
J'avais également adoré le château de Moulinsart transformé en grande salle de jeu pour Abdullah débarquant en patins à roulettes, un décor de rêve pour tout enfant!
Coke en Stock reste une bande dessinée d'aventures plein d'humour que j'ai aimé redécouvrir, et que je comprends beaucoup mieux aujourd'hui.
Commenter  J’apprécie          340
lecassin
  15 septembre 2016
Après les orages nocturnes, voilà maintenant la pluie…
Belle occasion pour se relire un Tintin, bien à l'abri. Tiens, le premier venu sera le bon ! « Coke en stock »… Il me semble bien me souvenir qu'à ma première lecture (vers 1968… purée, ça passe…), ce dix-neuvième opus de la série (paru en 1958) m'avait beaucoup plu (après l'orage… plu... oui, bon...)
Après des apparitions remarquées dans « Les cigares du pharaon », puis dans l'épisode suivant « le lotus bleu », le sinistre Rastapopoulos fait son grand retour : trente ans après…
Un bon Tintin, comme d'habitude teinté de bons sentiments… Une bonne intrigue que ce trafic d'avions qui mènera notre célèbre reporter du Khemed au large des côtes de Djibouti pour y déjouer d'abord tous les coups tordus du sinistre di Gorgonzola-Rastapopoulos, puis les agissements de trafiquants d'esclaves…
Un peu vieillot, néanmoins… Mais je reste sidéré page 6 par l'installation de la suite du prince Abdallah dans le grand salon du château de Moulinsart. Je me demande si Kadhafi quand il a planté sa tente de bédouin dans les jardins de l'Elysée ne s'est pas inspiré de cette page. Hergé visionnaire ? Pourquoi pas !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310

Citations et extraits (42) Voir plus Ajouter une citation
Nastasia-BNastasia-B   04 septembre 2013
TINTIN : Il ne nous a rien raconté d'autre. Mais dites-moi, que lui reproche-t-on, au juste ?
DUPOND : Auguste ?... heu ! pardon, au juste ?... Mon cher, si vous comptez sur nous pour vous révéler qu'il s'agit de trafic d'avions, vous vous trompez lourdement. Motus et bouche cousue, c'est notre devise.
DUPONT : Bien répondu !... Et je dirais même plus : botus et mouche cousue, c'est notre venise... Que ce général soit venu en Europe pour y négocier l'achat de vieux avions, ce n'est pas de nous que vous l'apprendrez !...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
gteisseire2gteisseire2   03 juillet 2008
Au large, flibustier ! ... Hors de ma vue, gibier de potence ! ... Sapajou ! ... Marchand de tapis ! ... Paranoïaque ! ... Moule à gaufres ! ... Cannibale ! ... Ornithorynque ! ... Boit-sans-soif ! ... Bachi-bouzouk ! ... Antropophage ! ... Cercopithèque ! ... Schizophrène ! ... Heu ... Jocrisse ! ...Pirate ! ... Ectoplasme ! ... Coloquinte ! ... Rapace ! ... Trompe-la-Mort ! ... Ostrogoth ! ... Vandale !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          450
Nastasia-BNastasia-B   04 septembre 2013
CAPITAINE HADDOCK : Moi ?... Boire de l'eau de mer ?... Vous n'êtes pas tombé sur la tête, non ?
TINTIN : Essayez donc, capitaine, ce n'est pas si mauvais que ça.
CAPITAINE HADDOCK : Ha ! ha ! ha ! pas si mauvais que ça !... Pensez à tous les poissons crevés qui pourrissent là-dedans !... À tous les noyés qui mijotent depuis des siècles !... Aux tonnes de détritus que les bateaux y déversent chaque jour !... Libre à vous de vous suicider en buvant de cette lavasse ! Mais pour moi, c'est " niet " sur toute la ligne !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Nastasia-BNastasia-B   30 août 2013
TINTIN : Je... Excusez-moi, mais la radio, capitaine... La radio... Elle marche !...
CAPITAINE HADDOCK : Ah ! oui ?... Eh bien ! j'espère qu'elle regarde au moins où elle va, elle !... parce que moi, j'en ai assez de me faire télescoper !... Il y a deux minutes, vlaf ! un poisson volant en plein dans le médaillon. Maintenant vous : ça suffit comme ça !
Commenter  J’apprécie          210
MonsieurToukiMonsieurTouki   27 octobre 2013
Africain : On veut pas être esclaves, nous. On veut simplement aller à La Mecque.
Haddock : C’est entendu, je le sais. Mais je vous répète que si vous y allez, vous serez vendus comme esclaves. Est-ce cela que vous voulez ?
Africain : Non, M’sieur, pas esclaves. On est des bons Musulmans. On veut aller à La Mecque.
Haddock : Mais, mille millions de mille sabords ! je me tue à vous répéter que si vous y allez, vous serez vendus comme esclaves. C’est clair, oui ou non, tonnerre de Brest !?!...
Africain : Pas crier, cap’taine. Nous, on veut simplement aller à La Mecque.
Haddock : Eh bien ! espèces de têtes de mules, allez-y donc, à votre Mecque !...Mais vous rester là-bas pour toujours !... Vous plus jamais revoir pays natal !... Plus jamais revoir famille !... Vous toujours esclaves !... Voilà ce qui vous pend au nez, bougres d’ectoplasmes à roulettes !!
Africain : Nous, on est pas des ectoplasmes à roulettes, M’sieur. On est des bons Musulmans. On veut aller à La Mecque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Hergé (166) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Hergé
Un moine chartreux est enfermé dans son monastère depuis 25 ans. Obligé d'en sortir pour aller chez un notaire, il est confronté au monde, à la ville, et aux femmes… Zep publie "Un bruit étrange et beau" chez Rue de Sèvres. Il explique ici à Anne Douhaire comment il a procédé.
Zep, invité de l'émission "Si tu écoutes j'annule tout" de Charline Vanhoenacker en direct de l'exposition Hergé au Grand Palais : https://www.franceinter.fr/emissions/si-tu-ecoutes-j-annule-tout/si-tu-ecoutes-j-annule-tout-07-octobre-2016
Zep, invité du "Nouveau Rendez-vous" de Laurent Goumarre : https://www.franceinter.fr/emissions/le-nouveau-rendez-vous/le-nouveau-rendez-vous-11-octobre-2016
Zep dans "La bande originale" de Nagui https://www.franceinter.fr/emissions/la-bande-originale/la-bande-originale-14-octobre-2016
Et aussi l'interview https://www.franceinter.fr/livres/un-bruit-etrange-et-beau-l-ode-au-silence-de-zep par Anne Douhaire
Plus de "Comment j'ai dessiné...", la leçon de dessin de... https://www.youtube.com/playlist?list=PL43OynbWaTMLSUzMpmqwuKcJNbTeC5GhD
+ Lire la suite
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Tintin, presque...

Tintin est ... ?

rapporteur
reporter

5 questions
405 lecteurs ont répondu
Thème : HergéCréer un quiz sur ce livre