AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782369812869
136 pages
Rue de Sèvres (16/03/2016)
4.09/5   91 notes
Résumé :
Franck n’est pas un type bien, un exécuteur. Des hommes, il en a descendus des dizaines, proprement, sans histoires, un vrai pro. Lui qui n’a jamais cru au Père Noël, il aurait pu se douter que cette affaire payée le double était louche…

Mais le réveil est bien plus rude que tout ce qu’il pouvait imaginer : si son âme est toujours homme, son corps, lui, est devenu femme. Une vengeance pour un crime passé… Sa vengeance à lui commence, et elle ne lais... >Voir plus
Que lire après Corps et âmeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
4,09

sur 91 notes
5
9 avis
4
16 avis
3
2 avis
2
3 avis
1
0 avis
J'ai beaucoup aimé le dessin et les couleurs par lesquels Jef a illustré cette histoire pleine d'humanité, de violence et de sang. Les trois premières planches, dont la taille est croissante, montrent simplement des yeux, très beaux, féminins, et pourtant le héros est un homme...

Les traits des différents personnages sont bien travaillés, présentant des expressions réalistes et changeantes suivant situations et sentiments exprimés, les corps féminins sont très beaux malgré leurs physionomies souvent dures, notamment celle du héros devenu une héroïne.

L'histoire, si elle demeure classique, avec investigations, meurtres, vengeance, présente l'originalité d'une mutation de genre et de sexe non désirée qui m'a semblé finalement peu à peu acceptée par l'intéressé(e). le scénario est bien ficelé et l'action menée avec célérité, sans temps mort,

On plonge vraiment corps et âme dans cette bande dessinée de très bonne qualité.
Commenter  J’apprécie          621
Frank est un mec certes agréable à regarder, mais ce n'est pas un gentil garçon ! Après avoir rempli son contrat de tueur a gages à NY en zigouillant proprement un célèbre (et détestable) désigner de lingerie féminine, Frank se retrouve à Frisco pour un nouveau boulot.
Or, cette fois-ci, il tombe dans un piège... il est assommé et quand il se réveille, longtemps, longtemps après, Frank n'est plus beau... mais belle !

Bien que je sois une femme, je n'ai eu aucun mal à m'imaginer l'horreur qui suffoque Frank quand "il" se regarde de nouveau dans un miroir. Les parties de jambes en l'air vont désormais prendre un tour résolument différent, il va falloir harnacher dans un soutif les obus qu'on lui a fait pousser sur la poitrine, apprendre à marcher avec des talons hauts (technique qu'il maîtrise assez vite et : chapeau ! moi je n'y suis jamais arrivée). Mais ce sont là des choses sur lesquelles Frank ne s'arrête pas parce que son esprit crie : Vengeance !

C'est autour de ce thème que Walter Hill et Matz nous font passer d'hôtels miteux en bars tout autant piteux dans ce polar sombre et glauque au scénario plutôt linéaire et raconté à la première personne. Un récit entrecoupé par des interrogatoires avec un personnage à la mentalité pour le moins tordue et impliqué dans l'état de ce nouvel Frank.

Il faut peut-être s'habituer un peu au dessin "spécial", toutefois très énergique, de Jef,
mais on ne tarde pas à se focaliser avec admiration sur les visages expressifs, ces cabèches abîmées et gueules fêlées... qui nous accompagnent dans les univers (et décors) de la pègre et les clochards.
Une mixtion incisive, crue, sans état d'âme, mais ayant du corps !
Commenter  J’apprécie          300
Bande dessinée lue dans le cadre de la Masse Critique de Juin 2016.

Je remercie Babelio et les éditions « Rue de Sèvres » de cet envoi, même si recevoir un BL au lieu d'un petit mot est loin d'être agréable. J'avais vu quelques avis positifs sur cette BD et je me suis dit « Pourquoi pas ? » quand elle a été proposée en Masse Critique.

L'histoire est relativement simple : un tueur à gages se fait dessouder par un collègue, il se réveille en femme, il va tout faire pour savoir pourquoi et surtout qui. Dans sa quête, il va semer quelques cadavres, qui ne seront regretter par personne. En parallèle, on suit l'histoire d'une femme chirurgien au parcours atypique. Les 2 histoires ne se déroulent pas en même temps.

Les graphismes sont agréables, sans être les plus beaux que j'ai pu voir. le passage d'un personnage à un autre n'est pas toujours évident à comprendre. L'histoire est simple, même si elle sort un peu de l'ordinaire mais elle ne m'a pas emballée plus que çà. Je n'ai pas spécialement accroché au personnage du tueur à gages dont on ne connaît rien du tout, à part le nom.

Comme vous l'aurez compris, la bonne découverte n'a pas été au rendez-vous mais je remercie néanmoins Babelio de m'avoir sélectionnée pour lire cette BD. Tous les goûts étant dans la nature, tout ne nous plaît pas forcément et heureusement d'ailleurs. Je vous conseille donc de découvrir cette BD particulière pour vous en faire votre propre avis.

Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
Commenter  J’apprécie          270
Walter Hill, cinéaste et scénariste américain notamment de Guet-apens de San Peckinpah est un spécialiste du western. S'essayant l'an passé pour la première fois à la BD avec deux bédéistes français, le scénariste Matz et l'illustrateur (lyonnais de surcroit)+Jef, il quitte un peu le western du premier essai pour un thriller particulièrement survolté et pétaradant, pas loin de l'univers d'un Tarantino..

Forcément une histoire de Walter >Hill on se doute que ca va être couillu et testostéroné et ca l'est... ca flingue à tout va et du coup les fans du genre seront comblés, d'autant que l'image est belle avec de beaux tons rouges, ocre.. Pour une ambiance poisseuse particulièrement photogénique.

Et contrairement à Balles perdues qui souffrait d'un scénario très mince et de personnages à la profondeur psychologique bien ténue, ici la densité psychologique de ce tueur à gages là encore plongé dans une histoire de vendetta rajoute au plaisir pris devant ce Corps et Âme d'excellente tenue.

Une adaptation cinématographique de cette BD est d'ores et déjà programmée pour début 2017 avec Sigourney Weaver et Michelle Rodriguez... avec Walter Hill aux commandes pour un retour au cinéma après de longues années d'absence et au vu de cette BD terriblement efficace, on se dit que c'est du pain bénit pour Hill…
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          220
Comme chaque ouvrage des éditions Rue de Sèvres, celui-ci est encore une merveille et est de confection remarquable.

Cette BD se dénote par un graphisme hors du commun et l'équipe de scénaristes est vraiment exceptionnelle.
Succès garantie !

Et le trio Jef, Matz et Walter Hill n'en sont pas à leur première collaboration, ils ont également sorti aux éditions Rue de Sèvres le superbe ouvrage « Balles Perdues »

« La pire des vengeances n'est peut-être pas la mort… »
Cette phrase est la dernière du résumé du 4eme plat de couverture.
Elle illustre bien le contenu violent, surprenant, captivant de la BD.

Le dessin, les couleurs, la mise en scène, les effets :

Le dessin de Jef est très particulier mais splendide ! Chaque page ressemble à une oeuvre d'art, de véritables tableaux en style réalisme ! On pourrait croire à des photos retouchées.
Son trait est fin, léger, souple, dynamique et très élégant.

Les mises en scène sont somptueuses, dignes des meilleurs films polar noir, avec de beaux détails notamment pour les portraits, mais aussi et bien sur les « backgrounds » !

Les perspectives sont parfaites, sans accrocs dans les proportions.

Les divers effets, et les jeux d'ombre et lumière subliment l'ouvrage ! Ils sont magnifiquement maitrisés et les effets d'estompe ou de vieillissement de couleur instaurent une ambiance malsaine, désagréable, à se croire continuellement dans les bas-fonds d'une société naturellement enclin à la violence, l'escroquerie, le crime… Toutes les pages de ce livre ont été réfléchies et travaillées minutieusement.

Pour moi, toutes ces planches sont de vrais bijoux graphiques, et en les lisant, il peut arriver, par moment, de se croire réellement en train de regarder un film, ou même carrément de se projeter dans l'histoire.
Chapeau !

Le scénario, le découpage :

Matz est un habitué du genre. Les histoires de tueur à gage, ça le connait et bien !
Une grande partie de son oeuvre en fait référence… On aurait pu croire qu'il s'en lasserait… peut être…

Mais l'idée de script de Walter Hill a été tellement originale et novatrice dans le genre qu'il ne pouvait évidemment pas laisser filer cette occasion. (PS : Matz fait aussi de très belle BD autres que des thrillers noirs : voir Julio Popper par exemple !)

Cette enquête est vraiment très bien construite usant de flash-back à la sauce américaine, alternant rapidement de très belles techniques de cadrage typiques des films policier bien glauques (avec des gros plans, des plans américains, plans poitrines, très gros plans…), avec des dialogues tranchants et des personnages à fort caractères !!

Le découpage est aussi grandiose : de grandes cases aérées, avec toutes sorte de transition d'action à action, de scène à scène, etc…(voir l'art invisible), et quelques artifices bien placés (Pleines pages, vignettes sans bordures, cases débordantes sur d'autres…) et visuellement confortable.

La rigueur des bordures rectilignes contraste superbement avec le trait léger de Jef mais convient admirablement bien à la rudesse du scénario. Ce mélange est beau !

L'originalité de l'histoire vient donc du fait de casser des clichés comme le changement de sexe, l'homosexualité, la place de la femme dans une société machiste, etc…
Bref des sujets encore beaucoup trop tabous de nos jours…

Bon, finalement, notre « anti-héros » Frank Kitchen est plutôt canon en….
Oups j'en dis trop…

Ce thriller haletant est aussi évidemment prévu d'être adapté au cinéma par… Walter Hill lui-même !!
Le script est basé sur une histoire de Denis Hamill.
Les protagonistes devraient normalement être interprétés par Michelle Rodriguez dans le rôle du « gentil » et Sigourney Weaver dans le rôle du « méchant »…
Walter Hill aura quand même attendu 35 ans pour retrouver Sigourney Weaver dans un de ces longs métrages (après Alien).

Le film devrait s'appeler « Tomboy, A revenger's tale » et devrait sortir d'ici 2017 dans les salles.

Ciao,
Lien : http://www.7bd.fr/2016/04/co..
Commenter  J’apprécie          100


critiques presse (2)
ActuaBD
21 mars 2016
Un polar très noir d'une dimension particulièrement captivante !
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDGest
21 mars 2016
Efficace, intelligent et percutant.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Des excuses... Tout le monde en a. Pour tout. Tout le temps. Pour ce qu'on ne fait pas, pour ce qu'on fait mal, pour ce qu'on fait de pire. Moi aussi, je m'en trouve... Sauf que les excuses, ça ne sert à rien. Ça ne change rien. C'est un truc de minable. Peut-être bien que j'ai mérité ce qui m'arrive...
Commenter  J’apprécie          340
Des excuses...

Tout le monde en a. Pour tout. Tout le temps. Pour ce qu'on ne fait pas, pour ce qu'on fait mal, pour ce qu'on fait de pire. Moi aussi, je m'en trouve...

Sauf que les excuses, ça ne sert à rien. Ça ne change rien.
Commenter  J’apprécie          180
Je crois bien que je lui ai coller tout le chargeur dans le buffet. Chances de survie : zéro. Et aucun risque qu’une balle perdue aille tuer un passant innocent, si tant est que cela existe.
Commenter  J’apprécie          90
J'avais un peu plus de 500 dollars en poche et nulle part où aller. Mais n'avoir nulle part où aller, ça n'a jamais empêché personne de foutre le camp...
Commenter  J’apprécie          60
J'ai dégrossi en quelques semaines les troupes de Gleason plus efficacement que les flics et les juges en dix ans. Grâce à moi, la ville allait être sensiblement plus saine mais personne ne me donnerait de médaille. D'ailleurs, ce n'était pas par souci de justice que j'avais fait ça. C'était pour affaiblir Gleason. Pour lui foutre les jetons.
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Video de Walter Hill (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Walter Hill

pifPAFpoum saison2 Tome2
http://pifpafpoum.com/ L' émission délirante de la bande dessinée Au sommaire du TOME 1 SAISON 2: itw WALTER HILL avec MATZ et JEF pour Balles perdues (Rue de Sèvres) Les grands Peintres...
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus

Autres livres de Walter Hill (1) Voir plus

Lecteurs (141) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5071 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..