AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
La Petite Maison dans la prairie tome 7 sur 8
EAN : 9782081643994
398 pages
Flammarion (16/04/2004)
4.2/5   101 notes
Résumé :
La série La petite maison dans la prairie constitue les souvenirs authentiques de Laura, tels qu'elle les a racontés bien des années plus tard. Ces souvenirs décrivent la vie de pionnier de la famille Ingalls dans la Jeune Amérique de la période 1870-1890.

La famille Ingalls quitte le Wisconsin en vue de s'installer dans l'Ouest américain, là où les colons sont peu nombreux et le gibier foisonnant.

Le père, Charles, emmène avec lui sa f... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Amindara
  04 avril 2020
Et je poursuis ma lecture de la vie de Laura Ingalls Wilder avec ce tome 7.
Laura a maintenant 15 ans et elle s'est vue remettre, à la toute fin du tome précédent, un certificat lui permettant d'enseigner ainsi qu'une offre d'emploi pour 2 mois. Nous la voyons donc faire ses début en tant qu'institutrice, débuts très difficiles, d'autant qu'elle est trop loin de la maison pour rentrer avant la fin de son contrat. Et cela la rend malheureuse, parce que, vraiment, elle n'aime pas l'endroit où elle est logée (la maîtresse de maison est une femme vraiment très hostile). Mais c'est sans compter sur Almanzo qui, spontanément, va faire l'aller et retour toutes les semaines pour permettre à Laura de passer le week-end auprès des siens. Là encore, c'est assez marrant de voir que si, nous, nous avons parfaitement compris ce qu'il se passait dans la tête d'Almanzo, ce n'est pas encore le cas de Laura qui ne comprend pas qu'il se donne tout ce mal et qui lui en est reconnaissante cependant. Mais bien qu'elle lui ait dit qu'il n'avait rien à attendre en retour et qu'il n'était pas obligé de revenir la chercher, il est toujours là, fidèle au poste. Et là, vraiment, on ne peut que l'admirer cet Almanzo.
Et puis, Laura rentre à la maison et Almanzo trouve une nouvelle excuse pour passer du temps avec elle chaque semaine. Et la vie se poursuit, rythmée par les balades en traîneau (pendant l'hiver) ou en boghei (quand il n'y a plus de neige). Et, petit à petit, Laura commence à vraiment beaucoup les apprécier, ces balades. Elle se met même à les attendre, semaine après semaine. Et ce cher Almanzo commence à beaucoup occuper ses pensées.
Finalement, dans ce tome, il n'y a que cela : des balades avec Almanzo, entrecoupées des expériences d'institutrice de Laura. Nous nous attardons sur les sentiments de la jeune femme, tant envers son futur mari qu'envers ce métier qu'elle ne souhaitait pas exercer. Nous les voyons évoluer.
Et puis, nous découvrons davantage Almanzo, son bon sens, sa gentillesse, sa générosité. Nous voyons à quel point c'est un homme bien. Et, encore une fois, je me suis amusée de la bienveillance de Charles à l'égard de la relation qui se nouait sous ses yeux. Tandis que Caroline, finalement assez éloignée de la femme que nous voyons dans la série télévisée, semble ne pas apprécier la situation tant que cela.
Allez, zou, je file lire le tome 8 ! (Et il sera vite lu, vu l'épaisseur)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
vallee84
  13 août 2022
Voici le tome 7 terminé. Dans ce tome, à nouveau, nous retrouvons la famille Ingalls et le jeune Almanzo Wilder. Laura a bien grandi, elle est en phase de devenir une femme, et une femme indépendante et libre car, son caractère est fort et affirmé.
On ne peut pas dire que l'on ne glissait pas à l'époque... Laura et Almanzo sont très souvent en traineau et font des balades interminables durant l'hiver, sinon, en boghei le reste du temps. Almanzo jette son dévolu sur sa future épouse et Laura ne comprend pas de suite ses intentions. Il s'encourt pour aller la chercher à l'école où elle enseigne, à plus de 20 kilomètres de la ville.
Ses débuts d'enseignante sont par ailleurs compliqués car, elle doit loger chez des gens peu courtois. Surtout l'épouse de son hôte, qui est fermée, méchante et médisante. Laura aspire à ce que le vendredi arrive chaque semaine, pour rentrer à la maison grâce à Almanzo. Quitte à braver le froid intense et risquer de geler en route.
La maison où l'attendent, Caroline, Charles, Grace et Carrie reste le point d'attache de Laura, son espoir durant la semaine. Laura se rend alors compte de l'importance de la chaleur d'une famille pour bien évoluer. Elle aime retrouver le son du violon paternel le soir, et l'amour des siens. Marie revient en vacances régulièrement et aime se promener avec Laura pour se confier, se retrouver comme jadis. Elles demeurent très proches et soudées. Lorsque Almanzo fait comprendre ses intentions à Laura, celle-ci avait compris et s'était préparée, sauf Caroline qui semble donner l'impression de regretter deux bras en moins, ainsi qu'un revenu. Décidemment, je n'aime pas Caroline, rien à voir avec le personnage de la série TV...
Cependant, Laura et Almanzo vont se marier. Un peu rapidement d'ailleurs et en noir pour Laura... Elle tient à sa liberté et exige que le pasteur modifie son texte cérémonial. Ce qui sera fait. C'est après son mariage que Laura découvrira la jolie maison construite par son désormais époux. Une maison pensée, pratique et confortable. Laura semble plus que séduite et ôte rapidement sa robe de mariage pour une robe plus pratique et enfile son tablier par dessus.
Un avant dernier tome qui ne m'a pas déplu. Il en reste un, assez court et cette saga sera terminée, enfin lue et jusqu'ici je ne suis pas déçu.
Lien : https://lesmotsricochent.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Gwenaweb
  26 janvier 2018
On parcourt, dans ce dernier tome de la série francophone, la vie de jeune femme qu'a Laura. Elle aide sa mère, son père, et ses soeurs en plus de vivre sa vie d'écolière, de couturière, et de dame de compagnie. Ce qu'elle souhaite en travaillant autant, c'est économiser le plus possible pour permettre à sa soeur ainée d'aller au collège.
Elle a aussi d'autres rêves, mais elle les abandonne vite pour se rendre compte qu'elle va bien devoir épouser un homme pour exister, dans cette société de pionniers de 1870.
On découvre petit à petit que l'enfant en elle, qui aime courir et jouer avec les garçons, se rend compte que ce ne sont définitivement pas des activités pour les jeunes femmes.
J'ai hâte de prolonger ma lecture avec les autres tomes, qui ne sont malheureusement pas traduits en français.
Commenter  J’apprécie          30
L-N-R
  13 novembre 2010
C'est un très bon livre. On partagent les joies de Laura et de son mari sur leur terre. Avant leurs mariage, Laura qui n'a que 16 ans, enseigne dans une petite école loin de chez elle. Voici quelques extraits:
--La prairie couverte de neige étincelait au soleil. Assise à côté de son père, sur la planche posée en travers du traîneau, Laura gardait le silence; il n'y avait rien à dire--elle était en route pour prendre son poste d'institutrice...
...Un cri aigu la réveilla. M. Brewster hurlait:
-"Va ranger ce couteau!"
Mme Brewster crispa la main sur le manche du couteau et cessa de trembler...
L'auteure raconte très bien ses sentiments et décri tout ce qu'elle voit et entend. Il n'y a pas trop de descriptions, ni peu, il y en a juste assez. le language est très bien pour les enfants, autant que les adultes.
Commenter  J’apprécie          11
kastelanka
  27 février 2014
Laura est une jeune fille qui se fiance à Almanzo
Loin d être une grande rêveuse totalement fleur bleue elle profite des instants avec Almanzo malgré certains désagréments qui vont perturber parfois ces instants heureux.
Laura a bien grandi et est devenu une jolie jeune fille qui sera bientôt mariée.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Morgane82Morgane82   23 juillet 2015
Laura n’avait pas songé à sa personne en tant que compagnie agréable. Si c’est cela qu’il recherchait, se dit-elle, il lui faudrait faire un effort pour être plus gaie.
Commenter  J’apprécie          40
Maria91Maria91   14 avril 2019
A la fin du dernier jour de classe du mois de Mars, Laura rassembla ses livres et les empila avec soin sur son ardoise, puis, pour la dernière fois, promena son regard autour de la salle de classe; elle n'y reviendrait jamais plus.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Laura Ingalls Wilder (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laura Ingalls Wilder
Livre de Bord N°98 du 30 novembre 2010Livre de bord, une émission présentée par Nicky & Brice DepasseInvités : Lorant Deutsch, Didier Vandermeulen et François SionnièreAu programme : Metronome illustré de Lorant Deutsch (Michel Lafon), Thomas Drimm 2 La guerre des arbres commence le 13 de Didier van Cauwelaert (Albin Michel), La mini bibliothèque de Maurice Sendak (L'Ecole des loisirs), La petite maison dans la prairie de Laura Ingalls Wilder (Flammarion), Fritz Haber (Un vautour c'est déjà un aigle) de Didier Vandermeulen (Delcourt), Blake & Mortimer : La malédiction des trente deniers de Jean van Hamme (Blake & Mortimer), Wayne Shelton : Son altesse Honesty de van Hamme et de Nayer (Dargaud), 1001 conseils pour écrivains en herbe (Casterman), La maison de Lulu (Père Castor), Où est monsieur Sommeil ? (Casterman), Je ne sais pas maigrir du Dr du kan (J'ai lu) et Psychedelic vynils (1965 - 1973) de Philippe Thièyre (Editions Stéphane Bachès).
+ Lire la suite
autres livres classés : pionnierVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1435 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre