AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782820519122
478 pages
Éditeur : Bragelonne (28/11/2014)

Note moyenne : 4.23/5 (sur 39 notes)
Résumé :
Perdu au milieu de nulle part, Reseph ignore tout de sa propre vie excepté son nom. Lorsqu'une jeune femme, Jillian Cardiff, lui porte secours, il tombe immédiatement sous son charme. Et c'est réciproque. Mais Reseph se révèle être l'effrayant Pestilence, qui a semé la mort et la destruction parmi les hommes. Un passé terrifiant qu'il devra affronter s'il veut sauver le futur qu'ils désirent tous les deux.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Paroledunelivrophage
  04 août 2016
Quatrième et dernier tome de ce spin-off. J'en ai encore les larmes aux yeux tant je fus émue jusqu'au plus profond de mon coeur et de mon âme. Moi qui l'attendais avec impatience, je ne fus en aucun cas déçue. Bien au contraire, les émotions sont vraiment intenses et on ne s'en sort pas aussi indemne que l'on pourrait penser. J'ai vraiment adoré.
Parlons un peu du synopsis de cette ultime histoire. Cavalier dont le sceau fut brisé, et ayant mené la vie dure à ses frères et soeurs, Reseph se réveille perdu au milieu de nulle part et amnésique. La seul chose dont il se rappel est son prénom. Lorsqu'une belle jeune femme répondant au nom de Jullian Cardiff lui porte secours, il tombe complètement et immédiatement sous son charme. Et ce sentiment est bien sur réciproque. Cependant, Reseph est aussi l'effrayant et mesquin Pestilence, qui a semé la mort et la destruction parmi les hommes. Un passé terrifiant qu'il devra affronter tôt ou tard s'il veut sauver le futur de l'humanité comme le sien, et que tout deux désirent du plus profond de leur coeur qui bat à l'unisson.
Passons aux protagonistes de ce récit. Et commençons par Jullian. C'est une jeune femme au passé traumatisant, et subit encore à ce jour les séquelles. Elle est forte et douce à la fois et elle ne se laisse pas impressionner par Reseph. Pestilance ou plutôt Reseph est l cavalier dont le sceau s'est brisé, et nous avons vu son côté sombre tout au long des trois premiers tomes. Mais ici nous le découvrons sous un nouveau jour. Par cette amnésie, on découvre un personnage totalement différent. Si son incarnation maléfique faisait de lui un être manipulateur, mesquin, cruel, hypocrite, etc. Ici c'est un être doux, sensible, taquin et coquin. J'ai vraiment pris un plaisir à le découvrir. Et puis j'ai bien aimé retrouvé les Observateurs Reaver et Harvester. Alors cette dernière, c'est vraiment une sacrée catin. Pour retrouver son petit protéger faut qu'elle enlève, séquestre, et viol Reaver l'autre observateur. Elle est bien bonne celle-là. Je veux bien admettre que les hommes feraient tout pour les beaux yeux d'une belle femme, lais là ….. c'est le comble. En plus elle me tape sur les nerfs.
J'arrive donc au point essentiel, qui est la plume, la romance et enfin l'intrigue de ce récit. Tout d'abord, la plume de l'auteur, est restée la même tout au long de ces quatre tomes. A la fois légère, et fluide, se faisant tantôt intense, tantôt rythmée, Larissa Ione nous transporte dans son univers avec une telle facilité que l'on ne peut que se dire, waouh. Pour ce qui est de la romance, ce livre est vraiment une bénédiction. Il est plein de rebondissements en tout genre, mais aussi en révélation. Les émotions sont si prenantes, que quand elles vous montent à la gorge, une larme vient naitre dans vos yeux. Peu d'actions il est vrai, mais un livre plein d'émotions et de sensation qui en laisserait plus d'un émus. Enfin l'intrigue. Pestilence est détruit, et Reaver s'est rendu à Sheoul-gra, la ville des démons pour voir son âme et se retrouve face à Reseph, anéanti par toutes les atrocités générées par Pestilence. Ce dernier était en train de s'autodétruire pour faire cesser les images d'horreurs d'une malveillance et d'un sadisme inédits. Reaver brave un interdit et le renvoie sur terre. Ici on sent que cet ange aime son petit protéger. Et puis un ange travaillant pour le paradis, ne cherche qu'à faire du bien. D'une certaine façon, il veut, et espère redonner une seconde chance à Reseph. Mais ce dernier se retrouve amnésique le temps qu'il guérisse puisqu'il a encore un rôle important à jouer. Après une attaque de démons qui l'a traumatisée, Jillian s'est réfugiée dans son chalet au milieu de nul part s'occupant de ses animaux. Quant au coeur d'une tempête, elle tombe sur un homme nu et inconscient dans la neige, elle prend soin de lui. Tant qu'à cela, on voit que la belle jeune femme possède un coeur en or, alors qu'elle a toutes les raisons du monde de ne faire confiance à personne. Hors, elle ouvre sa porte à un inconnu qui pourrait bien être un violeur, ou un assassin de la pire espèce. Malheureusement elle s'attache rapidement à ce bel homme qui ne connait plus que son nom : Reseph. Protecteur, charmeur et sexy, Reseph est à l'opposé de Pestilence et pour la première fois connait le bonheur mais celui-ci va être de courte durée quand la nouvelle de sa survie est connue et que son passé ressurgit. La torture d'un humain qu'elle soit sentimentale ou émotionnel est une vrai torture pour lui, mais quand c'est les deux c'est encore plus compliqué. Alors oui, on souffre de voir cet homme, qui en fait est un être bon supporter autant de souffrance, et d'avoir autant peur de découvrir son passé qui est pire que tout. Comment ne pas vivre avec lui cette situation et donc souffrir avec lui ? C'est impossible. Il n'est pas mon cavalier préférer mais, j'ai eu mal pour lui. Alors oui maintenant qu'il découvre enfin le bonheur c'est une joie pure pour moi. Reseph est enfin sauvé.
En conclusion, c'est une magnifique saga que nous avons eu droit. L'auteur Larissa Ione a su extrêmement bien travaillé son univers qui est envoutant et addictif pour notre plus grand plaisir, même si l'action est peu au rendez-vous, il est rempli de révélations et de rebondissement qui rythme superbement ce récit et en général pour la saga, chacun d'entre eux vous fait découvrir des cavaliers qui au final préfère rester du côté de l'humanité que du côté des démons. On explore chaque coin et recoins des personnalités des personnages, leurs sentiments, et bien plus encore. C'est vraiment de la magie pure. On ressent chacune des émotions retranscrises par l'auteur et on se dit dommage que cela soit déjà la fin. Pourtant Larissa Ione nous fait la joie pour les fans de retrouver nos héros dans un livre sur Reaver qui paraitra dans la saga Demonica. Alors en attendant, je vais l'attendre bien gentiment, et dès que possible le commander. Et c'est avec les larmes aux yeux que je vous dis à la prochaine les fans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Tatooa
  29 décembre 2016
Bon, c'est bien ce que je pensais, je n'ai pas été trop accrochée par ce dernier tome, d'ailleurs j'ai mis longtemps à le lire... (mais au moins j'ai fini la quadrilogie, elle va aller direct dans le défi "Pavés", lol !).
Il y a, dans ce tome, beaucoup trop de scènes de sexe par rapport aux autres, du moins ici ça m'a largement gavée, pas assez d'action "autre", mdrrrr ! De gros ripou, Pestilence devient ici une lopette à l'opposé...
Il y a quelques révélations intéressantes, mais j'ai trouvé que tout allait beaucoup trop vite, que c'était trop facile, un peu comme si l'auteure en avait eu marre de ses personnages, ou qu'elle ne sache pas comment tourner le truc, alors on boucle l'affaire sans trop de conviction. Il manque des choses. Je ne sais pas si une suite est prévue, mais ça ne serait pas de trop, vu qu'on ne sait pas ce qu'il advient d'Harvester, de Gethel, comment Satan réagit, bref, c'est vraiment inabouti pour une fin de série, de mon point de vue. Je ne suis pas vraiment déçue parce que je m'y attendais plus ou moins...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Chabouquine38
  30 mai 2019
Que dire sur ce volume ? Déjà, que c'est le tome que je redoutais le plus. Étant basé sur Reseph, j'avais peur du résultat, n'étant pas attiré part sa personnalité. J'avoue avoir eu peur pour rien, car contre toute attente, la lecture fut fluide et agréable.
Dans ce dernier volume, nous suivons donc Reseph après qu'il soit redevenu lui-même. Malheureusement pour lui, il a perdu la mémoire et pestilence est toujours en lui, prêt à sortir à tout moment. Il rencontre Jillian, une humaine, qui l'a trouvé évanoui dans la neige, en pleine tempête. À son réveil, il est fidèle à lui-même, c'est-à-dire dragueur, sur de lui et têtu. Avec l'aide de Jillian, il va chercher à savoir qui il est vraiment, tout en ayant quelques brides de son passé. On retrouve aussi les autres cavaliers ainsi que Reaver, ou on a le droit à une véritable révélation.
Du côté des personnages, Reseph bien que mignon, touchant et tout. Je n'ai pas réussi à réellement m'attacher à lui. Je crois que j'étais trop focalisé sur Pestilence, pour vraiment l'apprécié, du moins au début, car plus les chapitres avançaient et plus je l'appréciais. Jillian, elle, m'a séduite dès le début de part son caractère et sa personnalité. Je crois que des 3 compagnes des cavaliers, elle est celle que je préfère le plus. Elle est douce, tendre, aimante et surtout, elle fait confiance en Reseph, alors que personne d'autre ne le faisait. de plus à un moment elle m'a fait trop rire avec sa poêle à frire, elle m'a fait penser à Raiponce.
Pour ce qui est de l'autrice, je n'ai plus rien à dire sur elle, je pense que vous connaissez mon avis dessus depuis le temps. En tout cas, j'aime toujours autant sa plume.
Que dire de plus... que c'est fou, comme d'un tome à un autre, les personnages que vous aimez peuvent devenir détestable. J'adore Thanatos. de plus à un moment, elle m'a fait trop rire avec sa poêle à frire, elle m'a fait penser à Raiponce. J'ai eu envie de lui mettre des baffes. Aux autres aussi, mais plus à lui, surtout pour ses paroles. Sinon, on a enfin la révélation de l'identité du père des cavaliers. Bon, j'étais au courant à cause d'un spoil que je me suis fait toute seule. Mais je n'aurais pas été au courant, j'aurais vraiment été surprise par son identité. Lui vraiment ?
Sinon la fin m'a laissé sur ma faim, sans jeu de mots, je m'attendais à... Plus que ça. Pas à ce que ça se termine aussi rapidement et surtout simplement. de plus on reste avec pas mal de question en suspens, et j'espère trouver les réponses dans le tome 6 de Demonica.
En conclusion : un dernier volume haut en action, et touchant, mais qui m'a laisser un peu sur ma faim à la fin avec un goût d'inachevé. On en découvre enfin plus sur Reseph, qui est un personnage touchant finalement, et on a le droit à deux grosses révélations qui nous laisse sur les fesses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Andyflo
  28 décembre 2014
Pas un seul des trois précédents tomes ne m'avait ému comme cela ! Pestilence est un concentré d'émotions brutes qui ne vous laissera pas indemne !
Tout au long du tome 3, j'avoue que je ne savais pas quelle direction l'auteure allait prendre. Et à la fin, on en reste comme deux ronds de flan, frustré à l'extrême de ne pas avoir la suite sous la main ! Ce volume quatre a été à la hauteur de toutes mes espérances.
J'ai souffert avec Reseph lors de sa perte de mémoire, sa peur d'être quelqu'un d'ignoble, vu la noirceur qu'il ressent au fond de lui. C'est un être torturé qui survit grâce à Jillian. Il va dévoiler avec elle une facette que ses frères et sa soeur ne lui connaissent pas. Un ami, un amant, doux, à l'écoute, protecteur, altruiste. Nous qui avons commencé la série Les cavaliers de l'apocalypse avec son sceau déjà brisé, nous n'avons jamais découvert cette partie de lui. Et c'est absolument touchant de sincérité. On le découvre petit à petit, vulnérable, aimant et totalement sous l'emprise de Jillian, la femme qui l'a sauvé.
Lorsqu'il retrouve la mémoire, tout bascule, et l'auteure nous entraîne sur un chemin que l'on n'aurait pas pu imaginer.
En effet, l'histoire a été, depuis le début de la série Les cavaliers, très bien construite, tout s'emboîte parfaitement et l'on va de surprise en surprise. C'est un univers extrêmement bien travaillé et approfondi, la romance ne prend jamais le pas sur l'intrigue, même si celle-ci est très bien développée.
Moi qui n'ai pas fini la série Daemonica, je n'ai qu'une envie : la terminer et me replonger dans cet univers qui à mon sens fait partie des meilleures romances paranormales parues !
Lien : http://place-to-be.net/index..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
marnchoups
  16 janvier 2017
Reseph fait parti des 4 Cavaliers de l'Apocalypse avec ses deux frères et sa soeur.
Après que la fin des temps démoniaque ait été empêchée grâce à la lutte sans relâches de Ares, Limos, Thanatos et leurs comparses que je vous laisse découvrir ou retrouver, nous retrouvons Reseph redevenu lui même ou presque. Le Cavalier n'a plus aucun souvenir de qui il est ni de comment il a atterri nu dans une contrée enneigée.
Jillian vit dans l'ancienne ferme de ses parents où elle y élève des animaux. Vivre recluse ne lui fait pas peur. Rien ne peut-être pire que ce qu'elle a subi lorsque les démons ont envahi le monde humain.
Lors d'une de ses sorties, la jeune femme ne s'attendait pas à tomber sur un inconnu nu et inconscient dans la neige. Laisser les gens dans le besoin ne fait pas parti de ses défaut. Jillian va ramener cet homme chez elle et va tâcher de prendre soin de lui jusqu'à ce qu'il soit en état de repartir.
Elle ne se doutait pas que cet homme au charme dévastateur allait devenir celui qui compterait le plus pour elle.
Mais sous la surface de l'amnésie, se cache des choses qu'elle ne peut imaginer et que Reseph aura bien du mal à accepter...
Depuis que j'ai découvert l'univers de Larissa Ione avec sa série Démonica puis plus tard avec Les Cavaliers de l'Apocalypse, je n'avais pas été déçue une seule fois par ses romans jusqu'à aujourd'hui.
Si le personnage de Reseph est tel que je l'imaginais : charmeur, marrant, envoûtant. Celui de Jillian ne m'a pas conquise. Loin de là. J'ai trouvé que son personnage a vouloir être trop forte et endurcie perdait de sa féminité. Et quand elle faisait preuve de féminité, je trouvais ça un peu trop mielleux.
L'écriture toujours aussi fluide et agréable de l'auteure n'est nullement en cause. Je crois juste que tout le monde ne peut pas nous plaire. le fait aussi que ce tome soit plus centré sur le monde des humains m'a déstabilisée. Je n'ai pas retrouvé immédiatement l'univers surnaturel de Larissa Ione.
Le huis clos Jillian-Reseph a trainé en longueur. Cette première partie a été pour trop plate et mièvre. Mais Larrissa Ione a réussie à me surprendre en lancant l'histoire d'un coup de baguette magique. On ne voit pas venir l'action. Une fois installée, elle ne s'arrêtera pas avant le dénouement final. J'ai pris beaucoup de plaisir à retrouver les Cavaliers et les personnages récurents de la saga Démonica.
Si le dénouement n'est pas aussi explosif que ce à quoi je me serais attendue, il m'a procuré beaucoup d'émotions et m'aurais presque tiré quelques larmes si je ne m'étais pas contenue.
Des révélations stupéfiantes viennent relancer l'histoire. Ce tome clôt très bien la série consacrée aux quatre Cavaliers mais relance la saga Démonica pour mon plus grand plaisir.
Cet ultime tome n'a pas répondu à toutes mes attentes principalement à cause de la romance qui m'a laissé de marbre mais une fois l'action installée, j'ai pris beaucoup de plaisir pendant ma lecture de ce quatrième tome.
Larissa Ione confirme encore une fois son talent et j'ai hâte de la retrouver dans ses autres séries.

Lien : https://lepuydeslivres.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
ParoledunelivrophageParoledunelivrophage   04 août 2016
Elle planta les poings sur les hanches et leva les yeux au ciel, feignant le dégoût.
— Tu ne recules devant rien pour te faufiler dans mon pieu, toi !
Un sourire vint égayer le visage de Reseph.
— Jilly, tu me connais si bien.
Elle grimaça. La dernière fois qu'on l'avait appelée ainsi, elle portait des couches-culottes. Elle s'empara de la poêle à frire posée sur la cuisinière.
— Appelle-moi encore « Jilly » et tu la reçois sur la tête.
— Ça m'a l'air lourd.
Elle la souleva encore un peu.
— C'est de la fonte.
— Tu ne me frapperais pas vraiment, n'est-ce pas... Jilly ?
Jillian ne desserrait pas les mâchoires.
— Détrompe-toi.
Reseph marcha vers elle d'un pas nonchalant, et plus il s'approchait, plus le cœur de Jillian battait la chamade. Il s'arrêta à quelques centimètres d'elle, et se pencha si près que ses lèvres lui frôlèrent l'oreille.
— Tu sais à quel point j'aime les femmes capables de manier une arme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
RhiaRhia   23 février 2015
— Je sais qu'on n'était pas censés s'attacher, poursuivit-il, mais c'est plus fort que moi. Je suis en train de tomber amoureux de toi, Jillian. Ça me fout les jetons, parce que c'est nouveau pour moi. (Tandis qu'elle le dévisageait d'un air abasourdi, il jeta un coup d'œil aux chevrons.) C'est bizarre, car certaines choses me paraissent familières, comme avoir des relations sexuelles et me servir d'un ordinateur. Et tuer ce démon. C'est comme reconnaître un acteur dans un film, mais être incapable de dire qui c'est. On sait qu'on l'a déjà vu, mais impossible de se rappeler où. Il reporta son attention sur elle, une vive lueur dans ses yeux. — Mais ce que je ressens pour toi est complètement différent, reprit-il. C'est comme si je n'avais jamais vu cet acteur auparavant. Bordel, je n'ai même jamais entendu parler de ce foutu film.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
viedefunviedefun   09 avril 2016
Pourquoi ne voit-on que des pays en ruine aux infos ? Et pourquoi les journalistes théorisent-ils depuis tout à l'heure sur l'effondrement économique et la reconstruction ? Et les apocalypses ?
-Parce qu'il y a à peine trois mois, la Terre a été assiégée par des démons, répondit-elle. Le dernier mot était à peine plus qu'un murmure étouffé. Aujourd'hui encore, cela lui semblait irréel, et en même temps, bien trop réel. (...)
-Et maintenant, c'est fini ?

-Dieu merci, oui ! D'un coup, les démon au uatre coins du flobe on été réduits en cendres ou ont disparu. On a appelé ce jour le JVM, le Jour de la Victoire Mondiale. Les gouvernements de chaque pays en révendiquent la responsabilité, mais personne n'est capable d'expliquer pourquoi ni comment le siège a pris fin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JennDidiJennDidi   22 mai 2016
– Je vous ai trouvé, haleta-t-elle. Dans la neige. Vous avez failli mourir.
Il fronça les sourcils.
– C’est impossible.
– Que je vous aie sauvé de la mort, ou trouvé dans la neige ?
La confusion embua son regard, et il relâcha encore un peu sa prise.
– C’est une bonne question.
– OK, répondit-elle doucement, soucieuse de ne pas l’énerver. Commençons par quelque chose de simple. Quel est votre nom ?
– Je crois… Je crois que c’est Reseph.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
TatooaTatooa   25 décembre 2016
- Ce qui ne tue pas rend plus fort, c'est ça ? (Jillian)
- Tout à fait. (Reseph)
Sauf que c'était un mensonge. Bien souvent, ce qui ne nous tuait pas revenait finir le boulot.
Commenter  J’apprécie          50

autres livres classés : angesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Cavaliers de l'Apocalypse Tome 1

Quel est le nom d' Ares lorsque son sceau se brise ?

Pestilence
Famine
Guerre
Mort

8 questions
20 lecteurs ont répondu
Thème : Les Cavaliers de l'Apocalypse, tome 1 : Guerre de Larissa IoneCréer un quiz sur ce livre

.. ..