AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782266246361
552 pages
Pocket (13/03/2014)
  Existe en édition audio
3.75/5   88 notes
Résumé :
Ce matin-là, Carly Chase est encore un peu étourdie par les excès de la veille au soir. Au volant de son véhicule, elle se hâte de se rendre au travail. Lorsqu'elle aperçoit, au coin de la route, un van débouler à toute allure, il est déjà trop tard.
À la suite d'une terrible collision avec un camion et le van qui prend la fuite, un jeune cycliste qui passait là meurt sur le coup. D'abord traumatisée par le sentiment de culpabilité, Carly est bientôt terrassé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
3,75

sur 88 notes
5
3 avis
4
13 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

cannibalector
  12 novembre 2015
Avec Peter James et son commissaire Roy Grace, on est trés loin de la surenchère actuelle des polars et hrillers: pas de double ou triple tueurs en série, pas d'énigme à résoudre à l'autre bout du monde, pas de séquences gores
L'auteur préfere articuler ses polars autour d'un thème social ou sociétal: içi, un banal accident de la route.
Une avocate, pas tout à fait remise de sa cuite de la veille, est serréé de prés par une camionnette blanche qui vient de griller un feu; elle aperçoit, au dernier moment un cycliste: violent coup de volant et elle termine sa course dans un café. La camionnette, conduite par un petit malfrat en conditionnelle, percute le cycliste et s'enfuit.Ce cycliste fait un vol plané et termine sa course ( et sa vie) sous les roues d'un semi remorque conduit par un écossais qui arrive directement d'Aberdeen sans avoir effectué les pauses légales.3 conducteurs en faute et un mort. Mais notre vélocipédiste n'est pas n'importe qui, c'est le petit fils du parrain de la mafia new yorkaise.
Vibrant hommage à tous ces méconnus qui s'affairent sur un accident de la route: ambulanciers, urgentistes, pompiers, médecins et bien sur la police de la route: rôle ingrat mais au combien important: ils représentent plus de la moitiè des flics morts en activité.
Polar sans prétention, attachant grace aux heros récurrents , bien rythmé.
Mais ce n'est que mon humble avis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          281
Paco
  05 mai 2013
Merci aux Éditions Fleuve noir (qui m'ont réconcilié avec les oeuvres de Peter James)
Nous sommes à Brighton, dans le Sussex de l'Est, au sud est de l'Angleterre. C'est dans cette région que Peter James nous place assez rapidement dans le vif du sujet et heureusement pour moi. Après avoir lu "Mort... ou presque" (ma chronique), je n'étais pas vraiment en phase avec cet auteur pourtant bien critiqué, dans l'ensemble.
Les personnages sont assez saisissants de réalisme, décrits chacun - il faut le dire - impeccablement, détaillés avec précision et tout le plaisir d'une lecture se trouve là, en ce qui me concerne. Entre une richissime alcoolique totalement égocentrique, un mari désoeuvré profitant tout de même de son statut et d'un climat plus que prospère au sein de sa belle famille de mafiosi, un tueur de sang froid énigmatique, puissant, bien entraîné au parcours chaotique, une mère de famille vraiment dans de sales draps, ou encore une équipe de flics constitués d'hommes et de femmes terriblement bien brossée, l'auteur nous offre une belle brochette de personnages.
La ville de Brighton, Peter James la connaît par coeur, c'est évident. Les descriptions géographiques, touristiques ou encore "climatiques", à l'image de sa criminalité légendaire, pour donner un exemple, sont d'une magnifique concision.
L'intrigue paraît assez simple au premier abord, mais se poursuit ensuite par un enchaînement d'évènements qui donne au roman une belle épaisseur au niveau de l'action. A la base, il s'agit de plusieurs protagonistes qui se rencontrent lors d'un évènement ponctuel par vraiment sympathique..., soit:
Les protagonistes; Stuart Ferguson à bord de son semi-remorque Volvo de 24 tonnes, Tony Revere sur son vélo, Carly Chase, 41 ans, mère de famille, au volant de son Audi cabriolet, ainsi que le conducteur d'une camionnette blanche. Les circonstances; un carrefour au centre-ville, pas mal de circulation et une pluie battante. Résultat de tous ces paramètres; un cycliste mort sur le coup. L'accident est impressionnant, évidemment tragique, suivi d'un délit de fuite.
Le commissaire Roy Grace et son équipe de la criminelle sont placés sur cette affaire. Cet accident - en apparence - pourrait être, dans le pire des cas, un homicide déguisé. Il faut tout envisager, même le pire.
Carly Chase, la conductrice de l'Audi, n'a pas grand chose à se reprocher dans cet accident mis à part un léger taux d'alcool (quand-même...). La victime - le cycliste - s'avère être le petit-fils de Sal Giordino, le Parrain de la mafia new-yorkaise. A partir de là, les choses vont se compliquer la moindre car les participants de cet accident vont tomber comme des mouches, éliminés l'un après l'autre dans d'énormes souffrances. Carly Chase, qui ne semble pourtant pas être responsable de ce qui s'est passé, est tout de même la suivante.
Peter James ne nous donne pas vraiment l'occasion de nous creuser la cervelle pour savoir qui pourrait être derrière tout cela. Qui fait quoi, cela nous le savons plus ou moins, reste à savoir exactement comment, où et quand... Et ces questions qui sont pendantes, on y attend les réponses avec impatience! L'auteur ne se presse pas pour nous les fournir, mais il sait tout de même garder une certaine tension qui nous pousse toujours un peu plus loin.
Encore une fois, les descriptions et les détails ne sont pas en reste. La scène de l'accident est d'un réalisme surprenant, avec une tension palpable; le chaos est reproduit assez proche de la perfection, avec la problématique de la circulation à canaliser, les divers intervenants à diriger, les participants à gérer, les personnes choquées à orienter et prendre en charge, ou encore préserver les traces, les témoins, prendre tous les renseignements rapidement et ensuite faire le trie.
Étant moi-même confronté à ce genre d'évènement, je dois admettre et confirmer que l'auteur s'est relativement bien imprégné d'une scène d'accident grave.
Quelques petits détails m'ont permis d'apprécier encore davantage cette oeuvre; pour donner un exemple, l'auteur, avec un réalisme surprenant, nous place également au front en ce qui concerne les annonces de décès aux proches, partie du travail que chaque flic redoute le plus au monde dans le cadre de son job. C'est très bien amené au niveau de la psychologie et la situation - extrêmement "violente" croyez-moi - est transmise aux lecteurs avec beaucoup d'émotion. Et là aussi, je sais de quoi je parle.
L'enquête est assez longue, suivant un rythme linéaire, mais tout se met gentiment en place. le rythme augmente soudain rapidement, plusieurs paramètres se rajoutent aux premiers, et cette nouvelle addition percute violemment le lecteur, le projette en arrière lors de cette brusque accélération. Course contre la montre, l'étau qui se ressert de plus en plus; on veut savoir.
Sympa de retrouver le commissaire Roy Grace, déboussolé ici par la grossesse difficile de son amie. Toujours confronté à la disparition de sa femme, voilà plus de dix ans, qui envahi toujours ses pensées, bien qu'il veuille absolument refaire sa vie, bien sûr. Peter James nous place d'ailleurs, dans ce récit, face à une femme que nous entrevoyons lors d'un chapitre ou deux. Une femme - la femme de Grace - dont nous espérerions qu'elle prenne une bonne décision. Mais qu'est-ce qu'une bonne décision finalement?
Je me porte garant pour ce roman cette fois-ci, alors n'hésitez pas trop! Bonne lecture.
Lien : http://passion-romans.over-b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
druspike
  23 décembre 2021
Insta: https://www.instagram.com/druspike/
Facebook: https://www.facebook.com/Les-lectures-de-druspike-1848209112084092
Après une lecture un peu complexe dans une période un peu compliquée j'ai eu envie de partir dans un polard plus simple, j'avais envie de dévorer un livre et dans ce cas-là, depuis quelques tomes, la série Roy Grace fait vraiment très bien le job !
De quoi ça parle ? « Ce matin-là, Carly Chase est encore un peu étourdie par les excès de la veille au soir. Au volant de son véhicule, elle se hâte de se rendre au travail. Lorsqu'elle aperçoit, au coin de la route, un van débouler à toute allure, il est déjà trop tard.
À la suite d'une terrible collision avec un camion et le van qui prend la fuite, un jeune cycliste qui passait là meurt sur le coup. D'abord traumatisée par le sentiment de culpabilité, Carly est bientôt terrassée par la peur. Car un à un, les hommes impliqués dans l'accident avec elle sont sauvagement assassinés.
L'un est retrouvé noyé, les mains scotchées à son volant…le second est retrouvé pendu à un croc de boucher. Pour Roy Grace, aucun doute possible : le meurtrier crie vengeance et veut finir son oeuvre en apothéose avec elle. Saura-t-il l'arrêter à temps ?»
Peter James et sa série Roy Grace sont devenu pour moi à partir du tome 4 des vrais plaisirs de lecture ! Je n'étais pas du tout convaincue de continuer cette série au-delà du tome 5, mais là j'avoue que je continue d'acheter petit à petit la suite et que la lecture de ce tome confirme, j'ai très hâte d'acheter la suite !
Peter James a ce je ne sais quoi dans sa plume qui arrive à m'accrocher dès le premier chapitre ! Ici il nous raconte un accident de la route dramatique, il nous fait entrevoir comment tout peut basculer en un fragment de seconde ! Il nous fait, je trouve, une description de la scène de l'accident et de tous les acteurs qui oeuvrent dans ces moments très juste et poignante ! On ressent leur désarroi, leurs peurs mais aussi leurs espoirs … Ça m'a beaucoup touché et j'ai eu plus d'empathie pour Vicky l'ambulancière que pour Fernanda …
En soit il n'y a pas ici de grands mystères ou de retournements … Dès le départ nous avons tous les éléments, un accident tragique, un besoin de vengeance … Toute la force de ce roman tient d'une part à l'attachement que nous avons envers les personnages récurrents et d'autre part à la maitrise du suspens et à la plume de l'auteur ! On a clairement envie de savoir ce qui va se passer et comment toute cette histoire va se terminer.
J'ai beaucoup aimé l'histoire principale, on est face à un tueur déterminé et plutôt du genre impitoyable, Peter James ne fait pas dans le gore et la surenchère ça reste totalement accessible. Il n'y a rien à dire sur la façon dont c'est amené, l'auteur t'embarque et maitrise totalement son intrigue. L'envie d'avoir le dénouement et des chapitres très courts donne forcément un très bon rythme de lecture.
En parallèle il y a l'histoire personnelle des personnages qui nous accroche aussi, Cléo vit une grossesse compliquée ce qui contrarie Roy. Il y a toujours le mystère Sandy pour lequel l'auteur continu de divulguer des indices et des informations au compte-goutte ! Et cette fois vraiment ça donne très envie de voir ce qui va se passer dans la suite !
Ce roman ne sera pas un coup de coeur mais ça reste un excellent moment de lecture, un roman que j'ai adoré dévorer et dont j'ai hâte d'avoir la suite ! Cette série est vraiment très sympa, ça reste simple, sans prétention mais rudement bien mené par l'auteur !
C'est une série que je recommande à tous les amateurs de polar, attention à bien les lire dans l'ordre pour suivre la trame de Roy Grace.
Note 8.5/10
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Tatooa
  11 novembre 2017
C'est un bon polar, pas des plus spectaculaires mais avec Roy Grace ça ne l'est jamais.
C'est la vie de flics normaux, avec des enquêtes "normales" - si tant est que ça existe -.
Les personnages sont profonds et bien décrits, psychologiquement solides, j'aime beaucoup.
Il y a quelques passages intrigants, sur la vie de Roy Grace, et j'avoue que la dimension de l'épouse disparue change beaucoup à mes yeux dans ce roman.
L'intrigue est bien menée, intéressante. Après, ce n'est pas un page-turner haletant, ça se laisse lire tranquillou, sans trop de stress, à part sur la fin où tout s'accélère.
Un bon petit polar, quoi.
Commenter  J’apprécie          120
vincent34380
  25 mars 2015
Une histoire somme toute banale : Carly Chase, une jeune femme pressée qui n'a pas récupéré des excès de sa dernière soirée, un conducteur routier qui tire un peu sur la corde pour tenir ses délais, un petit malfrat au volant d'une camionnette volée, et Tony, un jeune homme distrait qui roule à bicyclette du mauvais côté de la route. Ces trois existences vont se percuter au même endroit, et aboutir à la mort du jeune cycliste.
Carly en est persuadée, elle n'a pas percuté le cycliste. Elle a donné un coup de volant pour l'éviter, est montée sur le trottoir, a percuté un muret, mais sans toucher le jeune cycliste qui gît sous le camion, une jambe arrachée. La camionnette, elle, a pris la fuite.
L'enquête et les témoignages sur les circonstances de l'accident établiront que Carly, encore positive à l'éthylotest au moment de l'accident, n'est en rien impliquée dans la mort du jeune homme qui a été percuté par la camionnette, et ensuite écrasé par le semi-remorque. Elle est toutefois condamnée à un an de suspension de permis et 1000 livres d'amende.
De l'autre côté de l'Atlantique, dans une propriété cossue des Hampton's. Lou Revere et sa femme Fernanda, quadragénaire acariâtre, liftée et botoxée, avec un penchant prononcé pour la bouteille. Là où les choses se compliquent, c'est que Fernanda est la fille de Sal Giordino, un parrain de la mafia new yorkaise qui est en prison à vie. Et cette femme, de par son milieu, a les moyens d'assouvir sa vengeance.
L'intrigue policière est assez longue à se mettre en place. Nous assistons d'abord à la présentation de tous les protagonistes du drame, et ils sont nombreux !
Mais une fois lancée, l'histoire continue sur un rythme linéaire, sans connaître de ralentissement. Les procédures d'enquête, tant policières que médico-légales sont minutieusement reconstituées (l'auteur a manifestement bien bossé le sujet, comme il s'en explique dans la partie consacrée aux remerciements), et il s'est attaché à dépeindre de façon fouillée les caractères de tous ses personnages, et nous faire partager leur histoire personnelle, en marge de l'enquête policière, ce qui contribue à nous les rendre plus proches.
Il change de point de vue à chaque chapitre, selon les personnages qui sont dans l'action, ce qui donne un effet très « page-turner », et contribue à nous tirer plus vers l'avant.
Les trois personnages principaux sont très bien traités : Carly, jeune avocate, veuve, dans la trentaine, qui élève seule son fils Tyler et qui fait preuve d'une force de caractère hors du commun dans cette épreuve. Tooth, le tueur à gages, méthodique et organisé, qui parviendrait même à susciter l'admiration des policiers par la précision et l'inventivité de son « travail ». Enfin, le commissaire Roy Grace, un peu en délicatesse avec sa hiérarchie, perturbé par l'état de santé de sa compagne Cleo qui vit une fin de grossesse difficile, policier humain, proche des membres de son équipe et qui malgré son statut de gradé, éprouve toujours l'envie d'aller sur le terrain pour se colleter avec la réalité des faits. Autre souci dans la vie de Roy Grace, il n'a aucune nouvelle de son ex-femme Sandy qui a disparu il y a une dizaine d'années, et il voudrait bien pouvoir clore ce chapitre de sa vie afin d'épouser Cleo qui porte son enfant.
Si dès le début, nous savons qui sont « les méchants », et quel but ils poursuivent, l'intérêt du roman est de nous présenter l'interactivité de tous les personnages, et toutes les péripéties auxquelles ils sont confrontés, les connexions qu'ils ont les uns envers les autres.
L'histoire est écrite avec un style alerte, très précis dans les descriptions des personnes et des lieux. A ce propos, nous l'auteur nous gratifie d'une véritable excursion touristique dans la campagne du Sussex, jusqu'au bord de mer et le port de Shoreham, sans oublier la ville de « Brighton, qui traîne une réputation de capitale du crime depuis près de soixante-dix ans. »
Et le final, où Grace devra affronter ses peurs, claustrophobie et agoraphobie, est rondement mené et nous laisse tout de même sur une interrogation, à laquelle une réponse sera sûrement apportée dans le prochain opus.
Ce roman est le 7ème dans la série des Roy Grace, et le fait de n'avoir pas lu les précédents ne m'a gêné en aucune façon. En conclusion, je dirais qu'il ne révolutionne pas le genre, mais un il a été pour moi l'occasion d'un très agréable moment de lecture.
Lien : https://thebigblowdown.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
TatooaTatooa   06 novembre 2017
C'était un chien galeux et l'un de ses yeux était infecté. Tooth n'y connaissait rien en la matière mais il avait l'impression que ce n'était pas un chien de race et qu'il n'était pas du coin. Peut-être qu'il avait sauté d'un camion d'Hispaniques. Peut-être que quelqu'un l'avait abandonné ici en espérant qu'une famille aisée ait pitié de lui.
Mais la bête s'était attachée à Tooth.
A défaut d'affection, Tooth lui avait donné de la nourriture.
L'affection, ce n'était pas son truc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
TatooaTatooa   08 novembre 2017
Norman Potting, qui ne mâchait pas ses mots, dit tout haut ce que tout le monde pensait tout bas.
- C'est un sale type, Ewan Preece. Et il n'est pas futé. On a affaire à un benêt. La lie de l'humanité. Même mes crottes de nez sont plus malignes que lui.
Commenter  J’apprécie          70
cmitzoucmitzou   12 août 2015
Mais l obstétricien avait été confronté à un problème plus grave. Le système nerveux du bébé semblait mal connecté,ce qui le rendait insensible à la douleur. Un jour qu il lui avait enfoncé une aiguille dans le bras,il n avait constaté aucune réaction, alors que tous les bébés normaux auraient hurlé.
Commenter  J’apprécie          50
cmitzoucmitzou   12 août 2015
Elle doubla un séminaire remorque,navigant à vue,une seule main sur le volant. Il fallait qu elle parte. Qu elle prenne de la distance avec cette saloperie qui polluant sa maison.
Commenter  J’apprécie          50
florignyflorigny   08 août 2021
- Selon l'avocate d'Ari, j'ai été "sexuellement agressif" et je lui ai fait des propositions indécentes.
- C'était le cas ?
- Ouais. Apparemment, je lui aurais demandé de me chevaucher, ce qui va à l'encontre de ses convictions religieuses, qui n'autorisent que la position du missionnaire.
- Ses convictions religieuses ?
- Dans certains Etats américains, il est toujours illégal de faire l'amour autrement qu'en missionnaire. Elle tente l'approche fondamentaliste. Selon elle, Dieu me considère comme un pervers.
- Ce qui fait de lui un voyeur, n'est-ce pas ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Peter James (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Peter James
Des enfants trop parfaits, de Peter James chez Fleuve Éditions
Naomi et John ont perdu leur fils unique, emporté par une maladie génétique rare à l'âge de 4 ans. Aujourd'hui, des années plus tard, ils se sentent enfi n prêts à refonder la famille dont ils ont toujours rêvé. Lorsqu'ils entendent parler du docteur Dettore, généticien visionnaire, ils voient en lui l'homme providentiel. Dettore connaît une méthode infaillible pour que leur prochain enfant ne soit pas atteint de la même pathologie. Comment résister à la promesse d'un bébé en bonne santé ? Ils auraient pourtant dû être alertés par la liste qu'on leur a remise : choix de la couleur des yeux, de la taille, des traits de caractère, des aptitudes sportives... Trop tard pour faire marche arrière. Naomi est enceinte, et déjà quelque chose ne tourne pas rond.
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2236 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..