AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749934699
Éditeur : Michel Lafon (22/03/2018)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Jazz est journaliste pour les pages culture d'un hebdo.
Son chef de service, Aaron, a une fâcheuse tendance à lui refiler les sujets dont personne ne veut. Mais qu’à cela ne tienne, Jazz ne manque pas d'audace et d'humour. Elle arrive toujours à relever le défi pour écrire ses papiers.
Des incontournables Victoires de la musique au train du cholestérol de Brive La Gailllarde , Jazz va de rencontres en surprises, côtoyant tour à tour Francis Ford Coppo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Jangelis
  28 avril 2018
Sitôt reçu, sitôt lu !
D'abord, un très bel objet :
Une couverture claire reprenant des dessins du livre. Couverture cartonnée avec rabats.
Des pages en beau papier épais et agréable.
Je n'y connais rien en grammage, donc je ne saurais vous donner des caractéristiques techniques, mais je me suis amusée à mesurer : 2 cm d'épaisseur pour un livre de moins de 200 pages, c'est rare ! Ça rend le feuilletage et la lecture bien agréables.
Traité presque comme un journal intime, même si ça n'en est pas un : Jazz se raconte sur une année, un mois par chapitre. Avec une originale séparation par une page pastel, de couleur différente chaque mois, ce qui donne une bien jolie tranche.
Un livre original :
pas un roman graphique, puisque peu de dessins, un par page voire un peu moins
pas un roman illustré, car la légende du dessin fait partie intégrante du texte, il faut la lire en suivant, ce qui surprend un peu au début.
Je ne sais comment le qualifier, mais c'est agréable à lire.
Le contenu ne m'a pas emportée d'emblée. J'ai dans les premières pages été un brin déçue, il me semblait qu'on s'orientait plus vers la vie privée de la journaliste, chronique très parisienne d'une célibataire qui tient à ne pas le rester.
Mais très vite, je me suis attachée à Jazz, son entourage, ses mésaventures, ses espoirs de parvenir à se faire reconnaître dans son travail.
J'ai bien ri, mais j'ai surtout aimé découvrir les dessous de ce monde qui m'est totalement étranger. et en même temps qui m'intéresse beaucoup puisqu'il s'agit d'auteurs, de livres, de salons, de culture.
Jazz (Julia Adélaïde Zoé Ziegler !) est journaliste, mais pigiste, pour les pages culture d'un hebdomadaire. Celle donc à qui on refile les sujets dont personne ne veut. Mais jamais les déplacements dans les lieux prestigieux. Après tout, elle est mère solo, ça la dérangerait d'aller passer une semaine à Cannes ou ailleurs non ? (ça, c'est l'avis de son chef). Mais si personne ne peut s'en occuper, avec un bon dossier elle devrait s'en sortir sans se déplacer. Dommage !
Quant au repas promis au Costes, il se transformera rapidement en Mac Do à manger dans le taxi.
Malgré cela, son chef est plutôt sympa. Jusqu'à parfois se souvenir qu'elle a une enfant à charge (d'ailleurs, c'est lui le parrain, même s'il ne pousse pas jusqu'à connaître l'âge de la filleule ! Après tout, ça change tout le temps).
Elle a aussi des colocataires plutôt sympa, qui parfois lui facilitent la vie (mais parfois la lui compliquent aussi, surtout s'ils se mettent en tête de lui choisir la tenue appropriée pour sa sortie.)
A mesure qu'on avance dans l'année, on découvre les différences de "niveaux" et de considération selon le sujet.
La journaliste en charge des livres ne s'intéresse qu'à la "grande littérature". Pour elle, mauvais genres, historique et autres sont encore de la sous-culture.
J'ai particulièrement aimé le mois de septembre, et son festival de la New Romance. Où l'on découvre que ce qui est snobé par les uns peut très bien plaire à d'autres. Mais j'ai beaucoup ri sur le sujet.
Et j'ai apprécié de découvrir quelques événements culturels majeurs (ou pas !) et leur ambiance vue de l'intérieur.
Je n'oublierai pas les dessins, qui apportent un peu de légèreté et aèrent le texte, tout en étant totalement partie prenante de l'histoire. Gais et dynamiques, tout à fait assortis à l'histoire.
Je ne connaissais de Catel que ses illustrations dans Bayard Presse, (notamment pour la Marion de Fanny Joly) et ça me donne envie de découvrir ses albums sur quelques femmes célèbres.
Au final une histoire bien agréable à lire, une jolie distraction, même si ce ne sera pas le coup de coeur de l'année.

Lien : http://livresjeunessejangeli..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LaPlumedEco
  14 mai 2018
A mis chemin entre roman graphique et récit illustré, ce nouveau livre de Stéphanie Janicot étonne autant par sa forme que son contenu. Organisé par chapitres représentant chacun une période de l'année, Chroniques burlesques d'une journaliste dresse, comme son titre l'indique, le quotidien professionnel et personnel d'une pigiste au sein des pages culture d'un journal.
Mais loin d'être cynique ou alarmiste, le ton adopté par l'auteure est au contraire débordant d'humour. Et on y adhère d'autant plus facilement qu'il sent le vécu ! Face à une situation précaire, aussi bien en terme financier que de reconnaissance professionnelle, la journaliste décide de faire de sa faible condition une force. Et cela fonctionne !
Face à un rédacteur en chef avide de sujets aussi pointus que populaires, face à une cheffe de rubrique snob de « grande littérature », Jazz se retrouve parfois démunie, mais répond toujours favorablement à cette devise implicite : les pigistes ont le choix des sujets dont personne ne veut.
Triste constat, et pourtant, le ton léger et engageant adopté par l'auteure rend la lecture aussi trépidante que le récit le suggère. Car, même si les sujets abordés par Jazz ne sont pas des premiers choix, elle accède à une vie de paillettes qui l'entraine bien loin de son quotidien. Et du nôtre par la même occasion !
Quant aux dessins réalisés par Catel, ils participent à l'humour et à cette légèreté apportée par le récit. Incorporés en début de chapitres ou insérés subrepticement entre deux pages de texte, ils font sourire. Couleurs minimes, traits fins et simples, les dessins de Catel sont efficaces et nous font sourire.
Bien loin d'illustrer seulement les propos de Stéphanie Janicot, ils apportent une véritable touche de couleur et de fantaisie au texte qu'ils magnifient. Jazz prend ainsi forme dans l'esprit du lecteur qui ne peut que s'y attacher et s'imaginer une autre vie à travers elle.
Lien : http://la-plume-deco.fr/chro..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
JangelisJangelis   28 avril 2018
Mélanie, notre merveilleuse chef de la rubrique Livres, est un peu intello et pas du tout portée sur les romans de genre, ni historique ni policier ni SF alors la romance, n'en parlons même pas.
Commenter  J’apprécie          20
JangelisJangelis   28 avril 2018
- L'artiste s'interroge sur l'absence de sens dans nos existences surchargées.
- Ah, c'est l'être humain, le bocal vide planté dans une décharge ? C'est un peu déprimant non ?
- C'est de l'art, madame, fait mon interlocutrice, dépitée. Si les artistes considéraient notre société comme positive, ils seraient employés de banque comme tout le monde.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Stéphanie Janicot (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stéphanie Janicot
L'auteur présente le premier tome de sa saga "La Symphonie du hasard'' dans une interview exclusive avec la journaliste Stéphanie Janicot. En savoir plus sur le livre : http://bit.ly/2AeEsHn
autres livres classés : roman graphiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
13740 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre