AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782072717277
224 pages
Éditeur : Gallimard (04/10/2018)
3.88/5   33 notes
Résumé :
«Je rêve d'un itinéraire qui m'apprenne à danser, à me départir de la dictature du on, pour progresser vers une complète déprise de soi. L'homme qui écrit ces lignes, pourquoi le cacher, a sombré au fin fond d'une addiction qui a bien failli le perdre. Dans son errance, il s'est souvent cassé la figure contre d'inefficaces injonctions, toujours cette orthopédie mentale, cette camisole de force qu'on voudrait refiler à celui qui révèle notre impuissance. À bout, il a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
laurent35
  02 avril 2019
je ne sors que grandi à la lecture de cet ouvrage car l'auteur se livre a nous avec humilité et simplicité et nous montre un chemin
c'est un philosophe moderne et actuel car il utilise des mots simples accessible à tous
merci
Commenter  J’apprécie          160
Franka13
  11 février 2019
Malmené par la vie dès la naissance, Alexandre jollien, à la recherche d'un autre lui même, double parfait, nous livre sans fard ni tabou les réflexions nées de son addiction au voyeurisme plus qu'au sexe lui même, comme s'il cherchait, en allant au fond du fond comme il aime à le dire, la force de remonter à la surface libre et régéneré.
Ce livre est une leçon de (re)penser l'existence , une feuille de route pour épurer la vie de ses psychodrames et des problèmes qui n'en sont pas quand tout nous invite au festin de la joie et du bonheur, corps et âme. Il convoque au fil des pages une éminente assemblée de vieux potes, Hobbes, Nietzsche, Schopenhauer, Freud, Epicure, etc… et nous livre avec humour et espièglerie, dépouillé de préjugés et en toute conscience, une recette de mieux vivre.
Avec en prime l'absolution à nos erreurs, nos dérives, nos failles et nos handicaps, seule solution de danser sa vie pendant le (court) temps qui nous est imparti....
Commenter  J’apprécie          70
jefdebourges
  06 janvier 2019
Je ne connaissais pas cet auteur, ni son passé, ni son actualité....
Livre offert par ma femme, et je l'en félicite !
C'était un superbe choix.
Au début, j'ai été troublé. L'auteur parle de son handicap (sans le préciser), de son "mépris de soi" (la pire des auto-punition), de ses échappatoires (qui peuvent paraître déviantes), de son combat contre le "on", le "quand dira-t-on", les regards et jugements des autres.
D'abord mal à l'aise, très vite j'ai compris son combat (enfin je m'y suis identifié) et j'ai eu enfin envie de l'aider .... ou du moins de voir sa victoire.
Très belle leçon de vie et surtout très belle morale "si tu es mal, ne restes pas seul" mais aussi "si tu rencontres une personne en souffrance, ne la juges pas, écoutes-la et surtout écoute ton coeur).
La phrase qui me reste en tête et le restera : "C'est le bordel, mais ce n'est pas grave".
Le mal-être n'est pas une maladie, cela se soigne par la sociabilité, l'échange, l'écoute et le partage.
Excellent livre (merci Mamour !) et merci à vous Alexandre Jollien
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MARIEPIA57
  06 avril 2019
C'est le second livre de Jollien que je lis. J'avais du mal avec le premier (petit traité...), n'ayant pas tout compris. Je mets cinq étoiles à la sagesse espiègle. Aucune hésitation.
Ce livre sera relu, surligné, médité. Pas prêté. J'en ai marre d'avoir du mal à récupérer mes livres. C'est MON livre.
Commenter  J’apprécie          51
CecileN
  25 novembre 2018
Lecture réjouissante et agréable que ce parcours des solutions possibles à notre mal de vivre offertes par la philosophie, qui intercale l'expérience d'un "il" entré en dépendance et la parole du philosophe désireux de construire une "polyclinique" existentielle : Nietzsche et l' étoile qui danse sur le chaos ; Spinosa et la joie plutôt que le renoncement ; "nous" plutôt que "je" égotique ou "on" anonyme de la lâcheté collective ; Cioran et son présent,... "amor fati", acceptation des contradictions qui nous font,... Et quel terme au parcours de notre addict ? plutôt la sagesse collective mais ô combien philosophe et libredes groupes de parole anonymes. Un beau chemin vers la liberté intérieure.
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
LeMonde   02 novembre 2018
Son chaos est celui des pulsions, des angoisses, de l’abandon, du mépris de soi. Et « philosopher » ne veut plus dire démontrer ou démonter des échafaudages conceptuels. C’est bien plus : s’extirper des tourments d’un corps atteint, accéder à une forme de sérénité. Bref, devenir sage.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (47) Voir plus Ajouter une citation
Snail11Snail11   23 août 2020
Épicure invite à un usage autrement plus audacieux des plaisirs. Avant tout, il sied au progressant d’oser ouvrir les bras pour recevoir. Le maître martèle que si tous les plaisirs sont bons, tous ne sont pas à choisir. Autant dire que seul celui qui se montre un brin sélect sait jouir du quotidien. La prescription du sage est bien sobre : s’initier au bon goût, développer une heureuse sobriété…
Commenter  J’apprécie          80
Snail11Snail11   22 août 2020
Nietzsche, dans Humain, trop humain, en appelle à Épictète. L’esclave philosophe dissipe la montagne de psychodrames : “On appartient à la populace tant que l’on fait toujours retomber la faute sur les autres ; on est sur le chemin de la vérité lorsque l’on ne rend responsable que soi-même ; mais le sage ne considère personne comme coupable, ni lui-même, ni les autres.”
Commenter  J’apprécie          70
ValdeMontparnasseValdeMontparnasse   06 mai 2021
Guérir... encore un de ces mots piégés qui traîne avec lui tant d’illusions, tant d’ espoirs vains, tant d’atterrissages forcés. Progresser, voilà qui est déjà beaucoup plus accessible.
Millimètre par millimètre, un pas après l’autre, tous nous cheminons vers une santé régénérée.
Dans le lointain, le néon des urgences disparaît peu à peu. Ou est la priorité dans une vie ? Qu’est-ce qui pèse vraiment ? Toujours bien distinguer le psychodrame du tragique, la part du mental dans notre malheur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Snail11Snail11   25 août 2020
Un maître zen dit un jour que si nous voulons pratiquer sur la durée, persévérer sur le chemin, il suffit de se lancer ici et maintenant. C’est le contraire du mode « je commence demain ». Le match se joue là, tout de suite.
Commenter  J’apprécie          90
laurent35laurent35   02 avril 2019
On peut tout fuir, cela est aisé; mais c'est bien difficile de se fuir soi-même. La source de tes souffrances est le soi. Tu ne connaîtras pas le repos tant que tu ne sauras pas devenu rien et que tu n'auras pas annihilé le soi et tes désirs. Meurs avant de mourir et enterre ton "soi" dans ta tombe du non-désir, alors tu auras atteint le bonheur
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Alexandre Jollien (67) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexandre Jollien
À l'occasion de la sortie de leur nouveau livre À nous la liberté, aux Éditions J'ai Lu, retrouvez Christophe André, Alexandre Jollien et Matthieu Ricard, les auteurs du best-seller Trois amis en quête de sagesse.
Cette rencontre, organisée en partenariat avec les Éditions J'ai Lu, sera animée par Nathalie Cohen, Rédactrice en chef du magazine Happinez - France, et Jérôme Oliveira, éditeur pour la collection J’ai lu Bien-être et organisateur de conférences My Whole Project.
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

Alexandre Jollien

En quelle année est-il né?

1978
1988
1975
1974

12 questions
15 lecteurs ont répondu
Thème : Alexandre JollienCréer un quiz sur ce livre