AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782081240315
343 pages
Éditeur : Flammarion (19/01/2011)

Note moyenne : 3.59/5 (sur 11 notes)
Résumé :
C'est un récit bouleversant, une réflexion scientifique
passionnante. C'est une aventure hors du commun qui débuta
un jour de 1975: Pierre Jouventin accepte alors d'adopter un
louveteau nouveau-né, que le zoo de Montpellier s'apprête à
sacrifier. Lui, dont le métier est d'étudier le comportement des
animaux sauvages dans leur environnement, sera amené à
réaliser l'impossible: élever une louve en appartement ! Il
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Mackie
  24 février 2015
Passionnée par les loups, et habituée à avoir des chiens, j'ai dévoré ce livre. Il est un peu austère, c'est le livre d'un éthologue, mais nous apprend beaucoup sur le comportement du loup, voire des chiens.
L'auteur a eu la "chance" de pouvoir récupérer un louveteau promis à la mort. Comme chercheur et spécialiste, il présentait toutes les garanties pour une pareille aventure.
Et c'est une sacrée aventure! Logement familial devenu "tanière à loup", effroi des voisins, et indéfectible amour de cette louve qui aime sa meute (comprenez Pierre Juventin, son épouse et son fils...).
La fin est tragique...
La morale? le loup doit rester au niveau du fantasme, il ne peut que souffrir de sa proximité avec l'homme et de son enfermement. C'est un animal qui , à tort, a été diabolisé (il l'est encore!), en premier lieu parce qu'il nous ressemble et entre en concurrence avec l'homme, mais il ne doit pas disparaître, il fait intrinsèquement partie de l'histoire humaine.
A la faveur de ce livre, j'ai analysé le comportement de mes deux derniers chiens : un Golden Retriever, très intelligent à fort développement cognitif, affectueux mais distant. Il est décédé à presque 13 ans.
Une chienne BBS que tous les moutards que je croise veulent caresser à cause de son allure de loup blanc (et pas que les moutard, d'ailleurs...). Je l'ai récupérée à l'âge de 7 ans, dans un élevage (suis pas toute jeune moi non plus et un gros chien...faut le maîtriser!). En un an, par amour elle est devenue une compagne (je tiens quand même à mon statut d'alpha) qui se ferait tailler en pièces pour moi : empathie du loup (de ce qui reste du loup arctique dans mon chien...).
Pour en revenir à Kamala, le livre a, aussi, le mérite de balayer toute velléité d'avoir chez soi un loup, voire un loup tchèque ou un Sarloos!
Mais, c'est certain, les anecdotes et les photos font rêver...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (1)
LeSpectacleduMonde   19 juin 2012
L’histoire est vraie, passionnante à lire et elle nous en apprend beau - coup sur cet animal mythique, sur la domestication de son cousin le chien et sur les animaux en général. Une authentique et fascinante expérience.
Lire la critique sur le site : LeSpectacleduMonde
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
psycheinhellpsycheinhell   18 février 2013
La cohabitation avec Kamala nous a obligés, sous peine de représailles, à nous préoccuper de son bien-être et, ainsi, nous avons été amenés à voir ce canidé comme un membre important de la famille, sans considération de la différence entre espèces. Sans doute bien des amis des bêtes y sont parvenus sans avoir besoin de passer par là, mais il existe aussi des maîtres de chiens qui, sans être des esclavagistes, remplissent leur devoir sans y attacher d'importance, car un chien n'étant pas un loup ils ne sont pas constamment houspillés quand ils oublient de se préoccuper de leur compagnon qui ne revendique pas une égalité de statut. A la manière dont un homme de couleur n'apprécie pas le racisme ou une femme, le sexisme, un loup en appartement exige d'être traité en égal : il constitue un perpétuel rappel à l'ordre contre la discrimination spéciste !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
OmeganeOmegane   25 février 2013
Les originaux qui élèvent des cochons chez eux et qui s'émerveillent de leur sociabilité sont donc souvent considérés, ainsi que nous l'avons été avec Kamala, comme des fous.
En revanche, les éleveurs hors sol qui sanglent les truies, qui meulent leur dents et qui ne leur fournissent pas de litière paraissent des gens respectables, même s'ils provoquent des stéréotypies chez cette espèce beaucoup plus intelligente, propre et sociable qu'on ne le croyait. Or ces élevages représentent 90 % des porcheries de notre pays, troisième producteur européen avec un millions de truies.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
psycheinhellpsycheinhell   22 février 2013
La cohabitation avec Kamala n'a pas seulement remis en question mes habitudes domestiques. Bien au-delà, elle m'a amené à douter des oppositions rhétoriques qui nous sont inculquées par notre éducation et qui me paraissaient des évidences (animal/homme, nature/homme, nature/culture, instinct/apprentissage, inné/acquis, sauvage/civilisé ou domestique, etc). L'homme n'est pas l'être d' "anti-nature" dont parlaient les philosophes de la liberté. Il n'est pas plus séparé de son environnement que le poisson rouge de son bocal. (...) Ma carrière scientifique m'a fait découvrir les capacités des oiseaux et mammifères, qui sont si incroyables et proches des nôtres, comme l'a montré l'éthologie moderne, alors que nous continuons à raisonner sur les mêmes bases que La Fontaine et Descartes, il y a trois siècles et demi. La réflexion sur les loups et les chiens m'a peu à peu fait descendre du piédestal où nous place l'humanisme anthropocentré et elle m'a ouvert à un *humanisme élargi* prenant en compte la communauté des vivants. Il ne s'agit pas seulement d'un point de vue anticonformiste et d'une révolte en faveur de la cause animale, mais d'une révolution conceptuelle encore plus radicale que celle de 1789 et des Lumières, puisqu'elle remet en question la philosophie occidentale fondée sur l'anthropocentrisme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
darkdaysdarkdays   18 mars 2018
D’où ce récit à trois niveaux. Celui de la famille – ma
femme, mon fils et moi – qui découvrit et éleva un loup,
le plus souvent avec amour et joie, parfois dans l’exaspération.
Celui de l’éthologiste et de l’écologue qui observait,
analysait et vérifiait des hypothèses. Enfin, celui de l’écologiste
citoyen ou, comme on disait à l’époque de La Fontaine,
du « moraliste » qui s’appuie non sur une fable mais sur les
récentes découvertes en éthologie et en préhistoire. Comme
une « leçon de choses » d’antan, chaque chapitre de ce livre
commencera par des « anecdotes » sur Kamala et de ces
observations seront tirés des enseignements. Ainsi, nous
expliquerons les comportements d’un loup de ville par ceux
de ses congénères qui vivent dans la nature et les moeurs du
« meilleur ami de l’homme », le chien, par ceux de leur
ancêtre, avant de conclure sur l’homme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
darkdaysdarkdays   18 mars 2018
en préface, Boris Cyrulnik dit:
Kamala ne savait pas que ses ancêtres avaient participé à une telle révolution culturelle mais, en s’attachant à la famille Jouventin, elle a permis de poser une série de problèmes philosophiques. Quand elle vole au secours d’un de ses proches qui risque de se noyer et le ramène à la berge en le tirant par un bras, elle témoigne d’un altruisme qui solidarise le groupe familial. Quand elle décode le moindre indice comportemental émis par le corps de ceux qu’elle aime, la louve prouve qu’elle est capable de cette empathie que de nombreux philosophes considèrent comme le fondement de la morale. Quand elle inhibe un comportement d’attaque envers un proche qui l’irrite ou qui transgresse un rituel d’interaction, elle manifeste une aptitude à freiner l’expression de ses émotions, une sorte d’interdit préverbal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Pierre Jouventin (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Jouventin
Pierre Jouventin - Trois prédateurs dans un salon : une histoire du chat, du chien et de l'homme .Pierre Jouventin vous présente son ouvrage "Trois prédateurs dans un salon : une histoire du chat, du chien et de l'homme" paru aux éditions Belin. http://www.mollat.com/livres/jouventin-pierre-trois-predateurs-dans-salon-une-histoire-naturelle-chat-chien-homme-9782701189543.html Notes de musique : "Dogs of the World in Colour" by Geese (http://www.vanitycaserecords.com/)
autres livres classés : loupVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
336 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre