AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2903721297
Éditeur : Lettres vives (01/12/1987)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
La poésie est une tentative risquée et visionnaire d’accéder à un espace qui a toujours préoccupé et angoissé l’homme : l’espace de l’impossible, qui parfois semble aussi l’espace de l’indicible.

J’ai toujours pensé la poésie comme la plus éminente manifestation de cette histoire occulte des hommes et de la correspondance ineffable avec la réalité qui s’y révèle, au delà du gonflement du simple temps linéaire, au delà des formules et des systèmes qui ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
PhilippeSAINTMARTIN
  23 février 2017
Poesia y realidad est un recueil d'essais sur l'art poétique qui éclaire la lecture de la poésie de Roberto Juarroz et sa conception esthétique fortement influencée par Antonio Porchia, Nietzsche, Novalis et Héraclite : un art de l'impossible pour dépasser tous les simulacres. Ainsi, la poésie aphoristique de Juarroz vise l'absolu en écartant toute dérive rhétorique mais sans renoncer au jeu verbal, le seul à pouvoir rendre compte, dans la simplicité, d'une expression dénudée de la complexité du réel. Il y a chez ce poète une tension gnoséologique permanente qui le pousse à rechercher sans cesse le paradoxe.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
coco4649coco4649   11 juin 2018
La poésie est-elle un prétexte de la folie…


La poésie est-elle un prétexte de la folie
ou la folie un prétexte de la poésie?

Ou toutes deux sont-elles prétexte d’autre chose,
d’une autre chose excessivement juste
et qui ne peut parler ?
Commenter  J’apprécie          120
SophieChalandreSophieChalandre   23 février 2017
La poesía es el intento de decir lo indecible, el uso más extremo y arriesgado del lenguaje, pero al perseguir algo casi inalcanzable, obsesionada por la inefabilidad, termina a veces rompiendo las palabras, partiéndolas como astillas de un tronco inabarcable. Escribí hace pocas semanas:

Romper también las palabras,
como si fueran coartadas delante del abismo
o cristales burlados
por una conspiración de la luz y la sombra.
Y hablar entonces con los fragmentos,
hablar con pedazos de palabras,
ya que de poco o nada ha servido
hablar con las palabras enteras.
Reconquistar el olvidado balbuceo
que hacía juego en el origen con las cosas
y dejar que los pedazos se peguen después solos,
como se sueldan los huesos,
como se sueldan las ruinas.
A veces lo roto precede a lo entero,
los trozos de algo son anteriores a algo.
El aprendizaje de la unidad
es aún más humilde e incierto
que lo que sospechamos.
La verdad es tan poco segura (para el hombre)
como su negación.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SophieChalandreSophieChalandre   23 février 2017
Por todo esto y por cuanto no se puede expresar, pienso que tenía razón Cesare Pavese al advertir que el poeta, por grande que resulte, será siempre un aprendiz. Ante el infinito de la realidad, el conocimiento, el desconocimiento y el lenguaje, siempre se estará en los comienzos. Olvidarlo equivale a envenenar las fuentes. (...) Ningún poema puede completarse. No es demasiado raro: nada puede completarse. Es éste uno de los sentidos de la idea de de Umberto Eco: el poema se completa, por lo menos relativamente, en quien lo recibe y recrea. Pero el poeta, entre muchas otras cosas, debe asumir dolorosamente la imperfección, aunque jamás se conforme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
coco4649coco4649   17 juin 2018
Tu n’as pas de nom…


Tu n’as pas de nom.
Peut-être rien n’en a-t-il.

Mais il est tant de fumée répartie dans le monde,
tant de pluie immobile,
tant d’Homme qui ne peut naître,
tant de plainte Horizontale,
tant de cimetière à l’écart,
tant de vêtements morts
et la solitude occupe tant de gens,
que le nom que tu n’as pas m’accompagne
et le nom que n’a rien crie un lien
où la solitude est de trop.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
coco4649coco4649   17 juin 2018
DIVIDENDES DU SILENCE


Que peut écouter une oreille
quand elle s’appuie sur une autre ?

L’absence de la parole
est un long signe moins
qui se dessaisit de son chiffre.

La couleur est une autre façon
de rassembler le silence.

La forme est un espace distinct
qui fait pression sur l’autre espace
comme le ferait une écorce.

Un oiseau recule
devant un soleil carré, noir
et s’arrête à l’envers sur le fil métallique
où se tait une pensée.
Et la pensée recule à son tour devant l’oiseau
comme l’élastique d’une fronde
qui lance des projectiles de silence.

Un poisson affolé
éparpille le cœur de l’eau
au centre de l’Homme
pour y ouvrir l’espace
où peut nager
le silence du poisson,
son acrobatie d’absence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Roberto Juarroz (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Roberto Juarroz
Vidéo de Roberto Juarroz
autres livres classés : argentineVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
665 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre