AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782848995366
224 pages
Éditeur : Leduc.S Editions (11/04/2012)

Note moyenne : 4.24/5 (sur 41 notes)
Résumé :
Le guide référence pour se passer des cosmétiques industriels en douceur.

Crèmes de jour, de nuit, soins antirides miracle, shampoings aux mille vertus, gels douche relaxants… Avons-nous vraiment besoin de tous ces produits ? On sait déjà qu’ils coûtent cher à notre portefeuille et à la planète… Ne devrait-on pas les consommer avec plus de discernement ?

La solution ? La Slow Cosmétique.
Le principe : on revient à l’essentiel, on... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
nadiouchka
  16 mai 2020
Chassez le naturel et il revient au galop. La preuve, de plus en plus d'ouvrages prônent le retour à des usages moins sophistiqués, moins industriels avec tous les additifs nocifs aussi bien à la santé qu'à l'environnement.
C'est le sujet de « Adoptez la slow cosmétique » de Julien Kaibeck (avec une préface de Jean-Pierre Coffe), dans le domaine de la beauté.
Il est vrai que les femmes (surtout) se laissent volontiers tenter par des publicités vantant tel ou tel produit, chacun mieux que l'autre. On ne sait plus que croire et on essaie – nous ne sommes pas forcément convaincues de l'efficacité du produit – nous sommes même souvent déçues et on se retourne vers une autre marque que celle utilisée. En somme, un investissement qui finit par revenir cher car ces produits miracles coûtent une petite fortune finalement.
Si j'ai ce livre de Julien Kaibeck, c'est par curiosité, pour voir ce qu'il propose en produits naturels mais j'ai surtout renoncé à utiliser des marques célèbres et je suis revenue aux produits tout simples et basiques – juste le nécessaire et j'ai banni le maquillage, un point c'est tout.
Pourquoi se cacher derrière des tonnes de maquillage ?
Par contre, l'auteur nous explique bien comment moins consommer – faire attention à l'écologie – nous explique les pièges à éviter. Son message est de « consommer moins et mieux », en faisant attention à l'écologie (grave problème), si bien connus mais également d'autres que l'on nous cache. Et qui plus est, c'est un homme qui nous tient ce discours ! Pour lui : «  on revient à l'essentiel, on choisit mieux ses produits ou on les fait soi-même ? » C'est qu'il faut dire qu'il nous propose un tas de préparations, à moindre coût, avec des éléments faciles à se procurer et auxquels on n'aurait pas pensé. Donc, il nous révèle ses secrets dans ce livre de 252 pages, une « édition mise à jour et augmentée ».
Sur le bandeau, il est écrit que c'est « Le livre de référence déjà de 100 000 lecteurs » !
J'avais publié une citation mais je la répète (une petite piqûre de rappel) : « La Slow Cosmétique doit être une cosmétique :
1- Intelligente (...)
2 – Pleine de bon sens (…)
3 – Naturelle et écologique : elle est formulée sans ingrédients dérivés de la chimie de synthèse ou de la pétrochimie dont l'impact écologique est trop lourd (EDTA, silicones, huiles minérales …). Elle fait appel à des produits actifs qui ont subi le moins de transformations possibles. Elle minimise l'emballage et promeut le recyclage. « (p.83)
Il est à lire petit à petit, en suivant bien les instructions, en lisant les mises en garde et vous verrez (ou vous serez surpris) par toutes les révélations !
Avec les « fiches pratiques » et des inédits, on découvre des astuces – un point sur les cosmétiques Vegan – et l'auteur n'oublie pas les bébés ainsi que de faire un point sur tous les perturbateurs endocriniens (car cela peut devenir dangereux).
Comme il est écrit sur la quatrième de couverture, « Le guide de référence pour se passer des cosmétiques industriels en douceur. »
Bon, après tout ça, on fait ce qu'on veut mais je conseille de lire cet ouvrage : vous aurez bien des surprises….. Il y a même des illustrations.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          298
Shenandoah
  05 avril 2014
Quiconque a déjà acheté une crème ou un soin de beauté en se fiant à ses promesses alléchantes le sait : au mieux, c'est une déception, au pire, on se retrouve avec des boutons ou autres joyeusetés sur le visage. Et pourtant, c'est très difficile d'arriver à se détacher du rêve que nous vend le marketing, et on continue à y croire et à acheter, acheter, acheter...
Au milieu de cette forêt d'illusions et de mannequins photoshopés, Julien Kaibeck rétablit quelques vérités sur ce dont notre peau a réellement besoin, ainsi que quelques règles de bon sens que la publicité aimerait nous faire oublier.
Ainsi, nous (ré)apprenons que le sébum est une couche protectrice produite par notre peau, et plus on essaye de l'éliminer avec des produits agressifs, plus notre peau va se défendre et en produire. de même, aucun produit ne pourra jamais faire "disparaître" les pores. Si les pores se dilatent et deviennent visibles, c'est que notre peau a soif, et tous les gommages du monde ne valent rien face à une bonne dose d'hydratation. D'ailleurs, connaissez-vous bien la différence entre "hydrater" et "nourrir" ?
Bref, ce livre est une mine d'informations qui va vous permettre d'apprendre à décortiquer la liste d'ingrédients au dos de vos produits afin de faire votre choix en connaissance de cause, ou même carrément de passer aux soins naturel (ce que j'ai fait). Dans tous les cas, votre trousse de soins risque de sérieusement s'alléger, tandis que votre peau, débarrassée de tous ces produits chimiques, vous dira merci (et votre porte monnaie aussi !).
La slow cosmétique, c'est donc une manière d'envisager le monde de la beauté de manière plus raisonnée, et je suis personnellement conquise. Je vous conseille chaudement cet ouvrage (ou le blog de Julien Kaibeck) si vous en avez assez d'être pris(e) pour un pigeon par l'industrie cosmétique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
Suny
  10 novembre 2012
M'intéressant beaucoup aux cosmétiques, particulièrement aux solutions naturelles et aux dangers des cosmétiques « beurk », quand j'ai vu ce titre dans la sélection Masse Critique de septembre proposée par Babelio (que je remercie), qui en plus est édité par les éditions Leduc.S (que je remercie également) dont j'ai plusieurs ouvrages et qui sortent en général de très bons livres sur le sujet (je pense notamment aux désormais célèbres ouvrages de Rita Stiens), j'ai sauté dessus, et j'ai eu l'agréable surprise de le trouver dans ma boîte aux lettres deux semaines plus tard.
Pour commencer, j'avoue que je n'avais pas trop fait attention à l'auteur. Petite surprise en constatant que c'est un homme. Peu commun, mais intéressant. Voyons ça de plus près : d'après la quatrième de couverture et une rapide recherche sur le net, j'apprends que Julien Kaibeck a déjà un certain passé dans le domaine, animant quelques émissions télé et radio, mais aussi des formations en Belgique (dont il est originaire) et en France, mais aussi, parfois, à l'étranger. Il tient également un blog, L'essentiel de Julien, dans lequel il partage ses recettes, infos et conseils. Tout ça avec fraicheur et bonne humeur.
Bien v'là un jeune homme prometteur.
Les présentations faites, jetons un petit coup d'oeil à la table des matières et feuilletons un peu l'ouvrage en question, juste pour le plaisir de l'anticipation : on commence par une préface de Jean-Pierre Coffe, puis par une petite intro, toujours utile pour se remémorer les bases ou pour en prendre connaissance quand on est néophyte. Puis un chapitre sur la peau, ses particularités et ses besoins, très instructif et indispensable pour bien comprendre comment fonctionnent (et ne fonctionnent pas) les cosmétiques qui peuplent nos salles de bains, et pour mieux comprendre comment et pourquoi s'occuper de sa peau.
« Pour avoir une belle peau, il est plus important de bien se nourrir, de boire et de s'oxygéner que d'avoir recours à des cosmétiques. »
On ne le répète jamais assez.
En 38 pages, donc, j'ai déjà appris plein de choses et même revu quelques idées que j'avais et qui s'avéraient erronées. Bon début !
Suit un chapitre très détaillé sur les cosmétiques conventionnels (que j'ai l'habitude d'appeler cosmétiques « beurk », voire « caca-beurk », quand ils le valent bien, avant de passer au sujet du livre : la cosmétique naturelle, et plus précisément la slow cosmétique, avec tout un tas de conseils, de recettes, d'exercices, de trucs et astuces, bref, un condensé de bon sens et de bonnes idées.
Voici le principe de la slow cosmétique en quelques phrases :
« La slow cosmétique fait la part belle aux ingrédients naturels et peu transformés pour la beauté. Elle prône un retour à l'essentiel : l'utilisation d'huiles végétales, de plantes aromatiques, de minéraux et d'aliments pour une beauté plus responsable. La slow cosmétique propose aussi certains gestes de beauté pour lesquels aucun produit n'est nécessaire. La gymnastique faciale en est un bon exemple. »
« Se toucher et se masser, respirer et rire, se relaxer et dormir sont les premiers gestes d'une beauté plus saine et plus slow. »
Mieux que la cosmétique bio, c'est l'utilisation rationnelle et responsable qui est prônée ici, avec un bon compromis entre utilisation raisonnable des cosmétiques du commerce (mais de préférence labellisés bio), choix des bons cosmétiques, mais aussi utilisation des ressources à disposition, bien souvent, dans les placards de nos cuisines et de matières premières non transformées, plus pures et donc plus efficaces, telles que les huiles végétales et les hydrolats.
J'aime la façon qu'a Julien Kaibeck de ne pas rejeter totalement la cosmétique d'apparat. Ce livre ne prône pas un retour total au naturel sans aucune concession, il ne fait en aucun cas preuve d'un extrémisme qui pourrait rebuter même les plus convaincus (chose qu'on voit souvent à ce sujet). Ce livre prône en toute simplicité un retour au bon sens, à une cosmétique réfléchie. Il prône tout en douceur le bio et le naturel sans pour autant diaboliser la cosmétique conventionnelle. Il fait preuve d'une diplomatie et d'une argumentation imparables, qui convaincra même les plus réfractaires (ou au moins les fera réfléchir et revoir certaines idées reçues).
Un livre à garder sous la main et à consulter quotidiennement, qu'on soit débutant ou expérimenté, et qui en plus s'adresse aussi bien aux hommes qu'aux femmes.
« S'aimer très fort tel que l'on est. Ça, c'est slow. »
Lien : http://jaimeleslivresetjensu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ChtiteEmilie
  18 novembre 2019
Quand je vois déjà de prime abord marqué en bandeau: "Le livre référence, déjà 100 000 lecteurs", je me dit que c'est pas un gage de qualité pour moi et ce livre m'a en partie donné raison. Pour un premier livre sur la cosmétique responsable il aurait pu être très bien si avant lui n'était pas parût et là pour le coup c'est la référence "La vérité sur les cosmétiques" de Rita Stiens qui décode les cosmétiques et leurs actions. J'ai trouvé que ce livre était une autopromotion de l'auteur et c'est bien dommage car il renvoi sans cesse à l'avis de son association, ses vidéos YouTube... Les recettes et illustrations sont tout de même sympa mais entre nous c'est plus du bon sens qu'autre chose.
Commenter  J’apprécie          114
DrunkennessBooks
  22 décembre 2014
Aujourd'hui je vous propose la chronique d'un livre un peu particulier : Adoptez la slow cosmétique. J'ai tout de suite été conquise par ce petit manuel qui nous propose d'avoir un autre regard sur les cosmétiques que nous utilisons.
Adepte de produits naturels et de préférence bio, j'ai commencé à m'interroger lorsque j'ai vu la longueur des listes d'ingrédients des produits de beauté que j'utilise (vous trouvez ça normal vous que la liste soit aussi longue que l'alphabet ?). Face à des noms de composants parfois compliqués qui ne m'évoquaient absolument rien, j'ai fait quelques recherches. Et là… il faut dire ce qui est, n'importe qui se ferait du souci en voyant les origines et surtout les effets que certains composants peuvent avoir sur l'environnement et sur notre peau ! Car oui, si la plupart des cosmétiques présents sur le marché peuvent être considérés comme sains, pour autant, cela ne veut pas dire qu'ils sont dénués de tout effet nocif pour l'environnement ou notre santé sur le long terme. Julien Kaibeck nous met donc en garde ici contre ces produits dont nous ne pouvons nous passer (enfin… croyons plutôt).
Sans tomber dans l'excès ou la paranoïa, l'auteur se contente de nous éclairer sur les produits conventionnels et nous propose des recettes simples et efficaces à réaliser chez nous. Pour nous convaincre, il se livre à un petit tour d'horizon de la cosmétique conventionnelle qui pollue aussi bien nos esprits que l'environnement. Avons-nous réellement besoin de dépenser des fortunes en crèmes spécifiques pour chaque partie du corps (crèmes de soins, de jour, de nuit, d'anti-âge, etc. …) ? A la lecture de ce livre, nous comprenons que non, cela n'est absolument pas une nécessité et que notre porte-monnaie et la planète sauront se montrer reconnaissants de notre geste ! Julien Kaibeck commence d'abord par nous expliquer le fonctionnement de notre peau et de ses besoins pour mieux avancer ses arguments. Et ceux-ci sont très convaincants ! Pour autant, là où d'autres se contentent de donner l'alarme, Julien Kaibeck nous propose des alternatives tout à fait à portée de main de n'importe qui. En effet, les recettes proposées sont pour la plupart très simples et rapides à réaliser et ne coûtent quasiment rien. Un gommage au yaourt, miel et sucre revient beaucoup moins cher et laisse une peau parfaite ! Personnellement, j'ai d'ailleurs pris beaucoup de plaisir à les faire chez moi.
En nous (ré)apprenant à aimer notre peau, Julien Kaibeck se fait le porte-parole d'un retour au naturel grâce à ce petit ouvrage que l'on peut compléter par les conseils fournis sur son blog : lessentieldejulien.com. Peu volumineux, Adoptez la slow cosmétique est une vraie perle que je ne lâche plus et garde à portée de main en permanence ! Que ce soit dans un souci environnemental, économique et/ou esthétique, je ne peux que vous encourager à lire ce coup de coeur et à adopter la slow cosmétique ! C'est le moment de faire la révolution dans votre salle de bain !
Lien : http://drunkennessbooks.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
nadiouchkanadiouchka   15 août 2019
Une cosmétique des plaisirs simples ?
A coup de belles photos d'égéries adulées et d'emballages sophistiqués, les marques de cosmétiques nous font rêver. Et le rêve fait vendre. La technologie aussi. Plus un produit est sophistiqué et technique, plus nous croyons en ses promesses.

Bien entendu, le rêve et le plaisir sont essentiels à notre bien-être et il ne s'agit pas de s'en priver. La Slow Cosmétique ne nie pas la notion de plaisir que nous pouvons avoir à consommer des produits de beauté. Au contraire, le plaisir est une valeur importante pour le mouvement slow. Simplement, la Slow Cosmétique souhaite faire redécouvrir aux consommateurs avertis des plaisirs plus simples et plus respectueux de l'environnement.
P.86
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
nadiouchkanadiouchka   16 mai 2020
Les ingrédients cosmétiques conventionnels sont parfois tout simplement dénués de bon sens. En effet, des sommes considérables sont dépensées pour la recherche d’actifs capables d’atténuer les rides, l’oxydation ou la déshydratation . Il est pourtant relativement simple d’hydrater la peau en s’alimentant correctement et en couvrant la peau pour limiter la perte en eau. Est-i donc nécessaire de faire appel à tant de procédés chimiques pour arriver à ses fins ? C’est la question essentielle que la Slow Cosmétique nous pose.
P.47
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
nadiouchkanadiouchka   31 juillet 2019
Les parabens.
Ce sont les mal-aimés de la cosmétique des années 2000 ! Il existe de nombreux types de parabens (ou de parabènes). On les utilise comme conservateurs dans l'industrie cosmétique mais aussi dans l'alimentation et les médicaments. Un paraben est un composé chimique de type ester, résultant de la condensation d'un acide avec un alcool. Ces esters ont des propriétés antibactériennes et antifongiques. Ceci explique leur utilisation fréquente en tant que conservateur. Les parabens sont décriés depuis qu'on en a retrouvé à l'état de traces dans des cellules cancéreuses.
P.54
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
nadiouchkanadiouchka   28 juillet 2019
Le marketing cosmétique nous conditionne à une quête un peu folle du produit miracle, en créant une frénésie de l'innovation, du pseudo-scientifique et de la consommation. Là, c'est l'impact social qui est en jeu. On nous fait croire que les cosmétiques sont capables de nous garantir une jeunesse éternelle et qu'ils sont toujours plus innovants. En termes d'effets tangibles et visibles à l’œil nu, il n'en est rien. Mais le message est le même depuis près d'un siècle : Consommez ! Ce produit répond à un nouveau besoin ! Il est mieux que le précédent ! Vous le valez bien !
P.10
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          102
nadiouchkanadiouchka   26 juillet 2019
Au départ, les labels des cosmétiques bio avaient pour but de promouvoir l'utilisation d'ingrédients naturels issus de l'agriculture biologique. Plus récemment, leur portée s'est élargie. Ces labels promeuvent aujourd'hui tant l'utilisation d'ingrédients naturels que les emballages écologiques. Ils sont une réelle garantie pour le consommateur soucieux de sa santé et de l'écologie. Sont-ils suffisants ? Hélas, non.
P.16
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142

Videos de Julien Kaibeck (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Julien Kaibeck
http://www.librairiedialogues.fr/ Fanny nous propose ses coups de c?ur du rayon Loisirs et Cuisine : "Poissons" de Marie Chioca (Terre Vivante), Ma famille Slow Cosmétique de Julien Kaibeck (Leduc), Biographic Bowie de Liz Flavell et Biographic Kahlo de Sophie Collins (J'ai lu). Réalisation : Ronan Loup. Questions posées par : Laurence Bellon.
Retrouvez nous aussi sur : Facebook : https://www.facebook.com/librairie.dialogues/ Twitter : https://twitter.com/dialogues Instagram : https://www.instagram.com/librairiedialogues/
autres livres classés : cosmétiquesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
193 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre

.. ..