AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782268071671
549 pages
Éditeur : Le Serpent à plumes (30/11/-1)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 123 notes)
Résumé :
Un beau matin de printemps, une bombe explose en plein centre de Linköping, tuant deux fillettes et blessant grièvement leur mère, Hanna Vigerö. C'est l'affolement en ville. Pour les enquêteurs, les pistes sont multiples et l'investigation piétine. Malin Fors, elle, sent qu'il s'agit d'une affaire personnelle. Et si l'attentat avait en fait visé la famille Vigerö?

Malin essaie d'avancer dans son enquête aux côtés de Zeke, malgré les bouleversements qu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
Sylviegeo
  11 février 2016
Bof , 3 fois. Je n'ai pas lu Été-Automne-Hiver et je ne crois pas m'y mettre non plus. le Printemps m'a amplement suffi. Ici, l'enquêtrice Malin Fors est impressionnante...pour se plaindre, se lamenter et se regarder le nombril. C'est dur combattre son alcoolisme, mais en parler à toutes les pages ? Pfff C'est insupportable. Policière hors pair ? Peut-être, mais dans une autre saison. Une terrible explosion se produit en plein jour dans la petite ville de Linkoping, habituellement tranquille, tuant 2 petites filles de 6 ans, blessant grièvement leur maman et faisant donc plusieurs blessés et beaucoup de dégats. On suit toutes les pistes: terrorisme, voleurs professionnels, gang de motards, activisme/militantisme, etc. Malin Fors veut à tout prix retrouver le ou les tueurs de ce petites filles. Et c'est là que tout m'a agacée. Je ne la sens pas investie, cette Malin, je ne la sens pas possédée par cette terrible malheureuse histoire. Je sens qu'elle fait simplement son boulot entre 2 lamentations sur elle-même. Malin, enterrait sa mère le jour de l'explosion. Et on voit bien que Malin n'était pas liée outre mesure à cette mère plus que distante. Donc, questionnement, introspection et c'est l'occasion pour nous révéler que la famille de Malin cache un terrible ( terrible ? Vraiment ??) secret qui explique toute cette part d'ombre qu'elle porte en elle....Re- Vraiment ?? Je ne jouerai pas les divulgâcheurs et je m'arrête ici en ce qui concerne ce FAMEUX secret ! Bon, revenons à l'enquête. Une piste sérieuse se dessine et ...doux jésus que c'est pénible. Pour moi, toute cette histoire manque d'authenticité, de profondeur et ça m'a semblé terriblement bâclé. On peut aisément passer de la page 150 à la page 300 sans être perdue dans l'histoire. On ne manque rien ! C'est tout dire. Ce Printemps, ne fut pas pour moi la plus belle des saisons . Désolée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Sosoominouxxx
  11 novembre 2019
Un tome que j'ai apprécié, plus pour l'aspect vie personnelle que pour l'enquête.
J'ai apprécié ce que l'auteur fait avec son personnage principal puisqu'on sent le débat intérieur de Malin en permanence pour résister à l'alcool. On découvre enfin LE secret que sa mère cachait et qui empoisonnait la vie de notre héroïne.
Côté enquête j'ai adoré le début, et au final j'ai trouvé ça trop tiré par les cheveux. Je ne peux rien dire sans spoiler mais ceux qui ont lu me comprendront certainement. On s'attend à un truc énorme et au final c'est... ridicule ! Je n'ai pas du tout aimé les personnes qui composent la famille Vigero, ils sont tous bien trop caricaturés et il n'y en avait pas un pour rattraper l'autre !
Bref, malgré une enquête en demi teinte, j'ai aimé ce tome pour ce qu'il apporte sur l'histoire personnelle du personnage principal !
Commenter  J’apprécie          140
sandrine57
  15 décembre 2011
C'est le printemps à Linköping mais l'ambiance est loin d'être gaie. Au moment même où Malin Fors enterre sa mère, une bombe explose en plein centre de la ville tuant les petites jumelles Vigerö et blessant grièvement leur mère. La police est sur les dents, la population en émoi réclame un coupable. Mais il faut d'abord débroussailler les nombreuses pistes. Qui a posé la bombe? Un groupe islamiste? Une bande d'activistes? Des braqueurs de banque? Au fil de son enquête, Malin en vient à se demander si, sous couvert d'un acte terroriste, ce ne serait pas la famille Vigerö, pourtant apparemment sans histoires, qui était précisément visée...

Quatrième saison et quatrième enquête pour Malin et ses collègues. Une Malin qui nous revient au mieux de sa forme: séduisante et sobre! Alors, bien sûr, son sevrage est un combat de chaque instant et la mort de sa mère est une épreuve qui pourrait très bien provoquer une rechute mais Malin lutte et communique enfin avec son entourage. Et surtout, le retour de son père en Suède va lui permettre d'enfin lever le voile sur le secret de famille, cause évidente de son mal-être permanent.
Côté enquête, KALLENTOFT nous confronte une fois encore au Mal qui prend ses racines dans l'enfance maltraitée. Il en profite aussi pour régler quelques comptes avec les banques, les riches, les puissants...la crise économique touche aussi la Suède.
A mon avis, ce quatrième volet est le plus réussi. L'enquête est passionnante et évite les lenteurs et les personnages ont évolué positivement. Certes, l'auteur s'est laissé aller à un happy end bien peu en rapport avec l'atmosphère du livre et avec la personnalité de son enquêtrice mais on lui pardonne! Qui aurait voulu abandonner Malin sans la savoir apaisée et heureuse?
PS. Je me suis laissée dire que Mons KALLENTOFT, pas encore décidé à abandonner son héroïne, s'était accordé le privilège d'inventer une "cinquième saison". Il ne reste plus qu'à attendre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
DD78
  24 avril 2019
Vous est-il déjà arrivé de lire un bouquin tout en sachant pertinemment qu'il n'est pas terrible, prévisible et mal écrit, mais en voulant tout de même en savoir un peu plus sur les personnages que vous suivez depuis quelques temps ? Et bien moi oui, cela a été le cas avec "Printemps", de Mons Kallentoft.
Je suis en effet déjà passée par les 3 autres saisons avant d'ouvrir celui-là, ce qui a été suffisant pour m'attacher au personnage de Malin, inspectrice de police alcoolique et un peu perdue qui entend les morts la mettre sur la bonne piste, mais suffisant aussi pour m'apercevoir des longueurs, des idées presque nauséeuses et de l'absence de style de son auteur. "Printemps" n'échappe pas à la règle. Une bombe a explosé dans le centre de cette ville de province suédoise, et 2 petites filles ont été pulvérisées. La police et ses idées reçues se ruent vers la mosquée et les gangs de motards sans aucun indice, mais Malin sent bien que la vérité est ailleurs, même si sa mère venant de mourir elle n'a pas tout à fait la tête à ça. Et puis il y a ce manque qui la taraude, ce secret que lui cachent ses parents : saura t'elle enfin la vérité ?
Les méchants sont vraiment très très méchants, ce secret un peu pétard mouillé, et ça dure 550 pages, mais d'un autre coté ça ne prend pas la tête et ça permet de penser à autre chose dans les couloirs de l'hôpital... Bref, pas top, mais bouuuh, je crois que je vais lire le suivant, pauvre de moi...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
mesrives
  17 juillet 2015
Dans cette quatrième saison, Malin Fors, après une cure de désintoxication revient en pleine forme, plus motivée que jamais...
Elle est apte et prête à affronter un nouveau défi: retrouver le ou les commanditaires d'un acte terroriste qui a secoué Linköping.
La résolution de l'enquête lui fera découvrir la décadence et la déchéance d'une famille richissime; de plus au décès de sa mère, son père lèvera le voile sur un secret de famille, les ombres qui planaient sur son enfance se dissiperont....
Commenter  J’apprécie          140

Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
kathelkathel   19 mars 2012
Le temps n’épargne rien, ni personne.
Dans la voiture, l’horloge du tableau de bord indique onze heures et le bulletin d’informations commence au moment où Zeke et Malin s’engagent sur Rydvägen. En longeant le vieux cimetière, Malin a l’impression que les arbres essayent d’attirer son attention. Leurs fleurs blanches se balancent dans le vent et, malgré tous leurs efforts pour s’accrocher, finiront par s’envoler.
Nul n’échappe à son destin.
Elle est bien placée pour le savoir.
Depuis qu’elle avait arrêté de boire, elle avait remarqué que son intuition, ce que d’autres qualifieraient peut-être de visions, s’était renforcée. Elle se manifestait souvent sous forme de rêves. Comme si le manque d’alcool la rendait plus réceptive.
Cela ne l’effrayait nullement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
mesrivesmesrives   19 juin 2015
Une planche dissimulée sous la neige, un clou rouillé qui pointe vers le haut. Tu devines sa présence à la débâcle, te dis que ce n'est qu'une planche, jusqu'à ce que le clou traverse ta semelle et s'enfonce dans ton pied.
L'infection se répand dans ton organisme, gagne ton coeur.
Que fais-tu?
Est-il possible de se protéger contre le Mal qui se cache derrière des couches et des couches de bonté?
Parmi les plantes vénéneuses de ton jardin?
Alors que fais-tu?
Tu prends conscience.
Du Mal absolu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
AproposdelivresAproposdelivres   03 octobre 2014
Le marchand de saucisses, en revanche, est bien là, dans un angle. Accroupi sous son parasol orange, jaune et rouge, il attend les estomacs affamés qui, à l’heure du déjeuner, ne manqueront pas de venir profiter de ses tarifs modérés.
Dix couronnes la saucisse. Le fleuriste est là, également, avec des tulipes roses, jaunes, rouges et orange.
Ses enfants, des jumelles, courent devant elle, vers le distributeur automatique de la SEB, là où elle retire de l’argent avant d’aller faire ses courses. Elles portent la même veste rose, le même jean, les mêmes chaussures de sport ornées de quatre bandes rouges.
Bien qu’elles soient deux, elles vivent, se déplacent et parlent comme une seule. Souvent, les gens sont incapables de les différencier, et ils sont enchantés par la joie de vivre et la beauté que dégagent les fillettes, comme si toute leur existence n’était qu’un hommage au monde et à la vie.
Leurs cheveux blonds sont ébouriffés par le vent, leurs mouvements sont souples, mais toujours maladroits, signe qu’elles ont encore énormément de progrès à faire pour maîtriser leur corps, puis le vaste monde qui, à cet instant, sur cette place, dans cette petite ville de province, s’offre à elles.
La maman respire l’air printanier.
Elle perçoit le parfum des tulipes fraîchement écloses, un parfum éphémère. Profitez de l’instant présent, pense la maman en posant son regard sur ses filles, rien n’est acquis, tout à une fin, je le sais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AproposdelivresAproposdelivres   03 octobre 2014
On pourrait presque voir son reflet dans le ciel tant son bleu est lumineux.
Il est de la couleur des flammes des fers à souder, se dit la maman en déambulant sur les pavés de la Grand-Place, tassés par les pas des milliers de personnes qui les ont foulés.
Le soleil est bas, ses rayons irradient l’atmosphère comme des javelots, avant de brûler le visage des gens assis sous les immenses parasols déployés aux terrasses de l’hôtel Mörner et du Grand Hôtel. Une chaleur perfide abrite un soleil qui reste froid.
En tournant le regard vers l’agence immobilière, la maman distingue les annonces désespérées qui recouvrent la vitrine. Elle remarque qu’il n’y a personne au distributeur automatique et lève les yeux sur l’horloge située sous le toit.
Dix heures et quart.
Tout autour de la place, ce ne sont que vitrines vides, boutiques et cafés fermés à cause de la crise. Des affichettes de soldes et de liquidations totales semblent implorer les passants, tandis que le pollen flotte dans l’air.
Il y a étonnamment peu de gens dehors, aujourd’hui, se dit-elle. Aucun stand sur la place, aucun paysan pour proposer ses légumes bio, aucun immigré pour tenter de vendre des fruits à la sauvette, aucun brocanteur pour exiger des sommes scandaleusement élevées pour des babioles qui auraient dû atterrir à la décharge depuis bien longtemps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MarmoutreMarmoutre   25 août 2014
Les enfants hurlent. Malin s'empresse de rejoindre Zeke, qui l'attend à l'étage sur la terrasse. Il l'accueille avec un sourire. Il est seul. Où est Léopold Kurtzon? D'un signe de tête, il lui indique un coin de la terrasse et dit :
"Il a basculé dans le vide quand j'ai voulu l'aider à se relever."
Malin sait ce qui s'est réellement passé, Zeke a osé.
Elle entend les varans grogner et siffler, tandis qu'ils taillent en pièce Léopold Kurtzon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Mons Kallentoft (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mons Kallentoft
Mons Kallentoft - Zack .Mons Kallentoft vous présente son ouvrage "Zack" aux éditions Gallimard. Auteur Mons Kallentoft et Markus Lutteman. Traduit du suédois par Frédéric Fourreau. Retrouvez le livre : http://www.mollat.com/livres/kallentoft-mons-zack-9782070145850.html Notes de Musique : Sex audio & video by Asian Women on the Telephone. Free Musique archive. Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : suèdeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Etes-vous incollable sur la littérature scandinave ?

Qui est l'auteur du roman "Bruits du cœur" ?

Herbjørg Wassmo
Jens Christian Grondhal
Sofi Oksanen
Jostein Gaarder

15 questions
117 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature scandinaveCréer un quiz sur ce livre