AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782953499827
272 pages
Éditeur : Critic (06/10/2010)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.61/5 (sur 342 notes)
Résumé :
« Depuis hier, je ne suis plus aussi sûr d’avoir envie de crever, du moins, pas avant d’avoir tiré cette histoire au clair. Et en plus, j’ai de la monnaie à rendre. »
1942. Pologne. Camp de Stutthof. Le chef suprême de la SS rencontre secrètement le scientifique en charge du plus important projet du 3e Reich.
De nos jours. États-Unis. Jay Novacek, jeune trader new-yorkais, dépressif et alcoolique, reçoit la visite de deux émissaires de l’armée. Son pèr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (97) Voir plus Ajouter une critique
Yassleo
  22 novembre 2015
Dans la famille Corbin je demande le père. Assassiné. Ah? Ben la mère alors. Assassinée. Euh... le fils? Bonne pioche. Encore là, mais paumé, dépressif et alcoolique. Et va peut-être bientôt rejoindre papa et maman.
On ne s'ennuie pas dans le Projet Bleiberg. Car David S. Khara a décidé de ne pas nous laisser respirer.
Jérémy Corbin son héros, golden boy carriériste, boit trop, fume trop. Faut dire aussi qu'il n'a pas mal déconné il y a quelques mois, après une soirée trop arrosée. Il a bien foutu sa vie en l'air, tout seul comme un grand. Et comme un malheur n'arrive jamais seul, il accumule aujourd'hui les cadavres autour de lui. Père, mère, hop, out. Pas bien peiné pour son père qui l'a abandonné 25 ans plus tôt, mais pour sa mère en revanche c'est moins facile à encaisser. Ça le retourne un peu quand même, d'autant qu'elle lui a refilé un sacré héritage avant de mourir: une clef avec une svastika gravée. Beau cadeau, belle attention.
Mais la perte de sa famille sonne peut-être l'heure de sa rédemption. Clairement en danger de mort, il va devoir sauver ses fesses et se bouger s'il veut venger maman. On lui colle alors Jacky Walls, agent de la CIA et Eytan Morg, agent du Mossad comme baby-sitters et les voilà tous trois engagés dans une trépidante course contre la montre pour découvrir la vérité sur la disparition de ses proches.
Exit le monde de la finance, le trio se retrouve confronté à l'abjection du IIIème Reich en la personne du professeur Bleiberg, grosse pourriture qui aurait mis au point quelques décennies plus tôt une formule pour créer génétiquement la pseudo-race supérieure. Encore un tordu quoi. Mais qui a fait des émules. Les tordus font toujours des émules, allez savoir pourquoi.
Pas une minute de répit dans ce premier volet de la trilogie Projet de David S. Khara. Et très prometteur.
En mêlant passé et présent dans une intrigue plausible, on suit sans peine les trois héros dans leur périple. Périple jonché de fusillades et de cadavres, avec des méchants très méchants, et un trio de gentils très gentils. Avec un Eytan Morg sans état d'âme et tuant l'ennemi comme on écrase une araignée mais dont l'humanité et le passé se dévoilent peu à peu. Le tout sous couvert d'une romance qui voit timidement le jour sans lourdeur ni eau de rose et tant mieux. Et pour ne rien gâcher, Khara ponctue incessament le récit d'une dose d'humour notamment en la personne de Jérémy: d'un cynisme à toute épreuve et en toutes circonstances, à lasser et exaspérer ses compagnons, les réparties et réflexions du trader reconverti en apprenti détective sont un régal.
Khara-ment bon cet auteur. M'a Khara-ment emballée. Et bravo pour l'accroche, je vais devoir lire les deux autres volets maintenant, c'est malin ça.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          373
Titania
  02 octobre 2015
C’est un David qui m’a convaincue de lire ce livre du « grand David », comme il dit, un roman d’espionnage historique passionnant qui m’a fait lutter contre le sommeil qui voulait s’imposer, alors que je voulais tellement savoir le fin mot de cette histoire aussi palpitante que la saga de Jason Bourne dont le titre m’échappe.
Et le premier David que je remercie pour le conseil de lecture et les cernes autour des yeux, attend mon avis avec impatience, alors je m’y emploie du mieux que je peux.
C’est l’histoire d’un trader new-yorkais dépressif et alcoolique, un beau gosse vivant dans un luxe extravagant qui se retrouve plongé dans une course poursuite sur les traces laissées par son père, avec deux espions chevronnés et originaux, un Israélien baraqué et mystérieux portant la mémoire d’un peuple, et une petite américaine blonde pas si fragile que ça.
C’est un cocktail savant entre dialogues dynamiques, parfois cyniques ou franchement comiques et réflexions profondes et graves sur la mémoire d’une époque terrible pour laquelle la réalité de la Shoah sera toujours pire que la fiction...même si la fiction contribue comme les témoignages à entretenir cette mémoire pour que l’oubli ne soit pas comme une deuxième mort de toutes les innocentes victimes de cette horreur idéologique, qui a industrialisé un génocide.
On sent l'implication personnelle de l'auteur dans sa dénonciation lorsque son propos dans une langue magnifique prend des accents lyriques, comme pour un discours solennel à Yad Vashem.
A un complot machiavélique au suspens bien orchestré, David S. Khara rajoute des escapades dans un passé où le réel côtoie l’imaginaire, dans un vraissemblable troublant, des enjeux importants pour l’humanité, et des personnages intéressants dont un héros qui vit comme un voyage initiatique.
Un très bon moment de lecture qui fait parfois aussi froid dans le dos, que le glaçant Viktor Bleiberg qu’on n’aurait vraiment pas envie de rencontrer dans une ruelle sombre à la tombée de la nuit !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          374
Alfaric
  11 juin 2019
Nous sommes dans un Action Book, un roman de gare qui remplace très avantageusement les gros pavés à l'américaine…
Grosso modo on suit le trader Jay Novacek, Jacqueline Walls sa nounou officielle qui serait la version féminine de Chuck Norris si son côté sexy ne transformait pas en love interest du personnage principal, et Eytan Morg sa nounou officieuse nettoyeur du Mossad « blacker than black ». Quand son père militaire meurt, il en a rien à secouer, mais quand sa mère hospitalisée meurt à son tour, il est anéanti. Dans les deux cas, son parrain / beau-père Bernard Dean affilié à la CIA lui apprend qu'il s'agit d'assassinat. Il serait la clé pour découvrir un terrible secret et une menace pour le monde, limier, leurre ou appât, il est trimbalé entre Amérique et Europe pour découvrir le fin mot de l'affaire…
Et le fin mot de l'affaire, l'auteur essaye de nous le faire deviner avant eux avec un puzzle littéraire qui oblige lecteurs et lectrices à remettre les nombreux flashbacks dans le bon ordre. Nazis, Illuminatis, savants fous, ubermensch : nous sommes dans de Série B de fin de soirée, et le seul véritable suspens vient de l'identité du fameux patient 302 (oui parce celui sur la tueuse venue du froid est un peu éventé quand même).
Cela se lit bien, cela se lit vite donc cela remplit efficacement son office, mais pour moi cela été aussitôt lu aussitôt oublié. Style trop simple même quand il marche sur les plates-bandes du hard-boiled ? Rythme effréné qui ne laisse qu'à l'action assaisonnée de punchlines ? Les personnages peu sympathiques donc peu attachants (personnellement les états d'âme d'un trader qui a clairement affiché qu'il ne pensait qu'au pognon n'ont suscité chez moi aucun émoi) ? Ou un manque d'affinité avec le genre après avoir été abreuvé trop d'années par films et des séries télés ? Peu importe, chacun se fera sa propre opinion !
Lien : http://www.portesdumultivers..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
SMadJ
  03 juillet 2014
Une très belle découverte que ce "Projet Bleiberg". Un roman d'espionnage atypique, un "Action Book" tonitruant au léger parfum sixties. Sympathique comme son auteur.
Court certes, mais un 300 pages réussi est toujours mieux qu'un 600 pages laborieux. L'inverse marche aussi, je sais ;-)
Mais du coup, pas de temps morts,
Mené tambour battant, on rentre très vite dans le vif du sujet, l'intrigue décolle à vive allure et se fixe rapidement dans le cerveau telle une petite pelote de laine que l'on va dérouler au fil des pages.
Le rythme est effréné, les dialogues drôles et les situations mordantes.
Petit extrait :
"- Vous êtes qui ?
Cette question ou une autre...
- Tu ne me reconnais pas ? Répond-il, surpris.
Je cherche. En vain.
-Non je devrais ?
Cette réponse ou une autre...
- Je suis ton meilleur pote !
Yul Brynner se fend d'un grand sourire, et me colle une praline.
Retour sur le cul.
Mais cette fois tout devient noir..."
Les personnages sont attachants, aux personnalités bien distinctes et bien dessinés. Ils ne se livrent pas directement, il faut avoir la patience de les découvrir et la découverte est belle.
Le petit reproche serait le traitement du personnage féminin (Jackie) qui aurait mérité d'être un peu plus creusé mais je fais la fine bouche tant le personnage d'Eytan Morg est fascinant et l'emporte de 1000 coudées sur les autres. À la manière du "Bourbon Kid", Khara a créé un personnage so sexy et un mythe à lui tout seul.
Le style est fluide, accrocheur, percutant, ironique. Difficile d'en refermer la dernière page.
David S. Kharat en vaut 24 tant son livre est un petit bijou, un diamant étincelant.
C'est un petit orfèvre tant son bouquin est puissamment et joliment ciselé et tant il est serti de perles et de diamants. 4/5
Vite "Le Projet Shiro" !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          357
Crossroads
  28 août 2018
Le soleil n'en finit pas de cogner, lessivant les corps, éreintant les volontés les plus farouches.
Pas forcément idiot de se tourner vers une lecture à la promesse rafraîchissante : le projet Carlsberg.
Hein ? Bleiberg ? Il y est au moins question de houblon ? Non ?
Va pour Bleiberg, lorsque le vin est tiré...
De quoi qu'est-ce ? Point de raisiné itou ? Huuuumpfff...
Jay Novacek, mon ami, je ne souhaite qu'une seule chose, que ta propension à attirer la chance ne soit pas contagieuse.
Bang, bang, exit père et mère en moins d'une semaine.
Pas le temps de s'apitoyer sur son sort, juste celui de commuter sur instinct de survie en mode on, fissa.
DSK, plouf, plouf, i reecomance, David S.Khara revisite le mythe de l'übermensch avec style et panache.
Pour ce qui est du surhomme, oublions Jay, notre anti-héros, régulièrement à la ramasse et aux idées suicidaires.
Nonobstant une joie de vie un brin contrariée, il va néanmoins s'attacher à marcher sur les traces de son défunt paternel tout en flirtant avec des balles toutes sauf perdues.
Polar nerveux avec des vrais morceaux d'ironie mordante à l'intérieur, le Projet Bleiberg fait le job pour qui recherche une lecture délassante, sans prise de tête.
Jay, en cible désabusée, encadré par deux loustics à la personnalité attachante, le tout servi sur un coulis historique manquant peut-être d'originalité mais dont le traitement narratif justifie amplement que l'on s'y attarde, bon moment passé...voire en perspective !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360

critiques presse (6)
Auracan   08 mars 2019
De l'intrigante couverture du tome 1 à la dernière planche du Patient 302, Le Tendre et Peynet nous auront offert un thriller haut de gamme que l'on prendra plaisir à relire pour mieux en apprécier les subtilités.
Lire la critique sur le site : Auracan
BDZoom   14 février 2019
Présenté comme un ouvrage de Fantasy, Graineliers est presque une œuvre de science-fiction avec ses expériences et son point de vue scientifique et non magique concernant l’évolution des graines. Graineliers est vraiment un titre à part dans le catalogue de l’éditeur Ototo qui a le mérite d’être très cohérent et homogène.
Lire la critique sur le site : BDZoom
BDZoom   14 février 2019
Présenté comme un ouvrage de Fantasy, Graineliers est presque une œuvre de science-fiction avec ses expériences et son point de vue scientifique et non magique concernant l’évolution des graines. Graineliers est vraiment un titre à part dans le catalogue de l’éditeur Ototo qui a le mérite d’être très cohérent et homogène.
Lire la critique sur le site : BDZoom
BDZoom   13 février 2019
L’annonce d’une série parallèle consacrée à l’enfance d’Alix était une initiative séduisante. D’autant plus qu' Alix Senator est un modèle du genre et que le nom de Marc Bourgne au générique était une promesse de grande et belle aventure. Et voilà qu’on nous sert une série jeunesse proche de l’adaptation d’un dessin animé des années 1990, au graphisme enfantin mâtiné de manga.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Auracan   09 octobre 2017
Au dessin soigné s’ajoute un découpage dynamique, et l'on prendra plaisir à suivre les pérégrinations des héros d'Etorouji Shiono, évoluant dans des décors fouillés à travers les éléments, terre, mer et air.
Lire la critique sur le site : Auracan
Auracan   02 octobre 2017
Le roman de David S. Khara étant lui-même le premier d'une belle trilogie, on en vient à espérer que les auteurs se pencheront ensuite, avec la même réussite, sur le Projet Shiro et le Projet Morgenstern...
Lire la critique sur le site : Auracan
Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
SMadJSMadJ   30 juin 2014
- Vous êtes qui ?
Cette question ou une autre...
- Tu ne me reconnais pas ? Répond-il, surpris.
Je cherche. En vain.
-Non je devrais ?
Cette réponse ou une autre...
- Je suis ton meilleur pote !
Yul Brynner se fend d'un grand sourire, et me colle une praline.
Retour sur le cul.
Mais cette fois tout devient noir...
Commenter  J’apprécie          170
CrossroadsCrossroads   29 juillet 2018
Le précédent acheteur a dû le mettre en garde sur mes intentions véritables. Aujourd'hui, il sert d'engrais pour conifères quelque part en Virginie. Je ne peux pas vous dire où avec précision, cela dépend des vents dominants.
Commenter  J’apprécie          240
solangesolange   05 avril 2011
je porte des siècles d'oppression sur mes épaules. Et j'ai une armée derrière moi. Une putain d'armée. Six millions d'hommes, de femmes et d'enfants exterminés en l'espace d'une poignée d'années. Et je ne te parle pas des homosexuels, des tziganes et des autres victimes de la haine et de l'ignorance. Je m'interpose entre les fous et les innocents. Je tue pour qu'on ne meure plus. Voilà pourquoi je ne tremble jamais, je n'hésite jamais et je ne regrette jamais. Si je faillis à ma tâche, les martyrs de la shoah seront morts en vain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
YassleoYassleo   21 novembre 2015
- Churchill savait et comprenait tout. Il m'arrive de penser qu'il observait le monde depuis le ciel pour avoir autant de recul.
- Il le voyait surtout à travers sa bouteille!
Commenter  J’apprécie          230
solangesolange   05 avril 2011
Les bourreaux sont des hommes et seulement des hommes. Les considérer autrement reviendrait à nous affranchir de notre responsabilité en tant qu'espèce.C'est pourquoi nous préférons les prendre vivants. Afin de les exposer dans toute l'horreur de leur vraie nature : la nôtre.
Commenter  J’apprécie          140
Videos de David S. Khara (36) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David S. Khara
Commandez les coups de coeur de nos libraires sur filigranes.be !
Les livres dans l'ordre : "Je suis Pilgrim" de Terry Hayes, Éditions le Livre de Poche "Inavouable" de Zygmunt Miloszewski, Éditions Pocket "L'Etoile du nord" de D.B. John, Éditions Les Arènes "L'espion et le traître" de Ben Macintyre, Éditions de Fallois "Unité 8200" de Dov Alfon, Éditions Liana Levi "La trilogie Bleiberg" de David Khara, Éditions J'ai lu NOUVEAUTÉ - "Ma première journée au FBI" de Jean-Paul Chabrier, Éditions le Tripode
autres livres classés : mossadVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1864 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..