AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226265260
Éditeur : Albin Michel (02/09/1999)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 1070 notes)
Résumé :
En sortant d'une pharmacie où elle venait d'acheter un test de grossesse, Johanna s'écroule, morte. Suite à ce choc, son mari, Mike, romancier à succès, perd sa capacité d'écrire.

Vivant en reclus, il cherche à percer les brumes qui entourent le décès de son épouse et découvre que pendant les mois précédant l'étrange accident, Johanna se livrait à d'obscures recherches sur son passé familial et sur la maison qu'ils avaient achetée. Mike, en désespoir... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (63) Voir plus Ajouter une critique
piccolanina
  03 avril 2019
Le soleil brûlait la peau .
Si près de la pharmacie , Johanna s'est effondrée , avec dans son ventre leur bébé .
On parle d'une rupture d'anévrisme , la paroi d'une artère qui gonfle , casse et provoque l'hémorragie .
Ils sont froids maintenant .
Ensevelis , ils ont embarqué pour le grand voyage , mais sans lui .
Etait-ce un garçon , une fille ? Elle ne lui a rien dit .
Le coeur lourd , l'écrivain ressasse son chagrin , ses souvenirs avec sa moitié qui l 'a tant inspiré .
Inlassable , il monologue . Un vrai moulin à paroles .
Des paroles qu'il ne sait plus coucher sur le papier , aussi blanc et froid que sa dulcinée .
Et ses nuits ? Des nuits , peuplées de cauchemars , où s'entremêlent sa résidence secondaire et " Manderley , le château de Rebecca , sous l'oeil narquois de madame Denvers , la gouvernante " .
Peu à peu Mike refait surface . Sa tristesse se transforme en colère , une colère amère contre Jo .
Alors , une force irrésistible le pousse à retourner à Sarah Laughs , son chalet ainsi nommé en l'honneur d'une chanteuse afro-américaine , Sarah Tidwell qui arriva , vécut , disparut avec sa famille , sans laisser de trace , au début du vingtième siècle .
A peine arrivé , il sauve une pitchounette d'un accident .
Il tombe en extase devant l'enfant et surtout devant la maman qui , veuve , semble à peine plus âgée que la petite .
Aisé grâce à ses romans qui cartonnent , il décide d'engager un avocat pour défendre les droits de Mattie à garder sa fille Kira ; le beau-père , très riche et si influent veut récupérer sa parenté .
Voilà comment commencent les ennuis !
Non seulement , il apprend que sa femme est venue plus d'une fois ,en cet endroit , pour enquêter sur la chanteuse de blues Sarah Tidwell , mais il sent un danger pour lui et ses protégées .
Des phénomènes paranormaux envahissent sa maison : des pleurs d'enfants , des lettres qui se déplacent et forment des mots sur son frigo , les voix de Jo et de la chanteuse défunte .
" Non , ce n'est pas un rêve , Michael . Je ne sais pas exactement ce que c'est - un voyage spirituel dans le temps , peut-être - mais ce n'est pas un rêve . " P. 495
Que se passe-t-il ?
Qui lui veut du mal ?
Comment va-t-il s'en sortir ?
Trop de questions dans ce lieu tant aimé et si inconnu , en réalité , parmi tous ces vieux qui ne font qu'un et ne désirent que son trépas . Il est allé trop loin !
Stephen King nous emmène doucement vers de profondes réflexions sur la gent humaine .
A travers son personnage principale , écrivain comme lui , il réunit esprit , originalité et courage pour affronter les travers de notre société , si nombreux à énumérer .
Si le début de l'histoire est assez fleur bleue , il nous permet de pénétrer doucement dans ce monde d'horreur où le surnaturel domine , inquiète , hérisse et montre l'inexplicable : la mort d'innocents face à une horde silencieuse !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          377
iz43
  10 janvier 2018
J'ai fini sac d'os hier soir et je peux dire que je me suis pris un sacré uppercut dans la mâchoire. Quelques images restent tenaces dans mon esprit. En partant au travail ce matin, j'avais comme un gout d'amertume.
On ne sort pas indemne de la lecture de sac d'os. Ca remue.
Stephen King m'a bien eue avec son bouquin que j'ai failli abandonné et pourtant passé un certain cap, la lecture devient complètement addictive.
Démarrage long même si les 50 premières pages étaient prenantes, et puis bam la sauce prend. On est happé par la lecture. le roman de Stephen King est construit comme une toile d'araignée. Tout est cohérent. Chaque fil est important et quand on est pris dans l'histoire impossible d'en sortir, le piège se referme.
La grande force de ce roman, ce sont avant tout les personnages.
Bien sûr Mike Noonan, un romancier à succès de 40 ans, est terriblement humain et attachant. Johanna sa femme décède subitement en sortant de la pharmacie où elle vient d'acheter un test de grossesse.
Stephen King aborde vraiment bien la question du deuil. J'ai souffert avec Mike. L'écrivain connaît alors la panne d'écriture. Il s'en sort avec quelques subterfuges. Pendant 4 ans pas une ligne (c'est ce passage qui a failli me faire baisser les bras).
Mike décide alors de s'installer dans sa maison de vacances et se retire à Sara Laughs, sa maison en bordure du Dark Score.
Là, il rencontre une jeune femme Mattie et son adorable bout de chou, Kira, une petite fille de 4 ans.
Mike décide de les prendre sous son aile et d'aider Mattie à se défendre de son ex et richissime beau père, Max Devory, qui veut lui retirer la garde de Kira.
Mike malgré lui met les deux pieds dans les problèmes.
Non seulement, il s'attaque à un tyran qui manipule à coups de dollars les gens du coin mais en plus il réveille de vieux secrets. La maison cache de lourds secrets tout comme il s'en rend compte, sa défunte femme Johanna.
Je n'ai vraiment pas regretté d'avoir repris ma lecture.
Tous les éléments s'emboîtent parfaitement.
Stephen King aborde le deuil, la peur de la page blanche, le racisme ... avec beaucoup de justesse. Il nous ramène des générations en arrière pour comprendre la mentalité de l'époque.
Je savais que la maison cachait quelque chose de grave mais j'ai vraiment été touchée par le dénouement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          342
ubiq1er
  31 octobre 2009
Efficacité et sincérité.
Cela faisait plusieurs années que je n'avais pas lu un livre de Stephen King, enfin, pour être honnête, j'avais bien lu "Cellulaire" en 2007, mais avant ce dernier, cela devait faire 15 ans que je m'étais éloigné d'un des auteurs préférés de mon adolescence.
J'ai lu "Cujo" durant l'été séparant ma 6ème de ma 5ème: un de mes plus grands souvenirs de lecture; avec le recul, je conseillerais quand même à tout jeune lecteur désirant lire du King d'attendre quelques années de plus, 14-15 ans me paraît un âge plus approprié pour attaquer un roman de cet auteur.
Lorsque j'ai saisi "Sac d'os" (écrit en 1998) sur mon étagère pour en lire les premiers paragraphes (chacun sa technique pour voir si le bon moment pour lire un livre est arrivé), les poils de mes avant-bras se sont dressés alors que je n'étais pas arrivé au bas de la 1ère page. Mon choix de lecture était fait pour ce mois d'août 2009.
Pour moi, les 2 grandes qualités de ce livre sont sa sincérité et son efficacité.
L'efficacité, King nous y a habitué par le passé bien sûr; parvenir à faire peur avec des thématiques aussi souvent abordées dans la littérature et le cinéma que les fantômes et les maisons hantées, n'est pas donné à tout le monde. Beaucoup d'auteurs s'en sortent bien quand il s'agit de créer un suspens, une ambiance oppressante, mais là où l'auteur d'exception se reconnaît, c'est dans sa capacité à réussir les scènes paroxystiques de son roman sans les faire basculer dans le ridicule. de l'horreur au grand guignol, il y a un pas que beaucoup d'auteurs franchissent sans s'en rendre compte, mais que King ne franchit jamais.
Quand les personnages de King creusent dans la boue sous le déluge, on creuse avec eux.
Par son talent, King efface les distances entre son personnage principal et le lecteur ; les visions de Mike Noonan (le héros principal de "Sac d'os", écrivain à succès de son état) deviennent les nôtres en tant que lecteur (d'ailleurs, ne lis-t-on pas pour avoir des visions ?)
La clé de cette efficacité, la sincérité sans aucun doute. Quand un auteur se spécialise dans l'art de faire peur, je suis persuadé qu'il doit puiser encore plus fortement que pour tout autre sujet, dans son réservoir de peurs personnelles et intimes : deuil, blocage de l'écrivain face à la page blanche, peur de la perte d'un être cher, dans le cas de "Sac d'os".
Tout ces thèmes se voient mis en abîme entre les visions d'un écrivain et celles de son lecteur, entre le passé et le présent.
L'auteur donne beaucoup, et cela se ressent.
Pour en finir avec les compliments, je dirais que ce qui est étonnant chez King, et en même temps c'est une qualité nécessaire quand il s'agit de provoquer des émotions fortes, c'est sa faculté à rapprocher son lecteur de ses personnages. de tous les romans que j'ai pu lire, je ne me suis jamais senti aussi proche des personnages que de ceux de S. King.
2 minuscules reproches à l'auteur :
1. J'ai trouvé le livre un peu trop long, et dans tous les cas, j'ai certainement préféré la 1ère moitié à la seconde (je n'ai aucun doute que d'autres diront le contraire, ce n'est que mon ressenti).
500-600 pages, au lieu de 700, auraient peut-être suffi, et été encore plus efficaces.
2. Maintenant que j'ai un certain nombre de livres de cet auteur derrière moi, je trouve que les intrigues et les personnages se rejoignent souvent sur certains points (vous me direz, on ne choisit pas ses obsessions) : d'un livre à l'autre, les caractéristiques des personnages principaux sont très semblables et poussés parfois jusqu'à la caricature (vous savez, le genre de caricature facile, mais qu'on ne peut s'empêcher d'aimer), peut-être une nécessité du genre, pour permettre justement l'émergence de sentiments forts pour le lecteur ?
1 reproche fort à l'éditeur (livre de poche) : révéler des éléments-clés de l'intrigue (dont l'un apparaît dans les 50 dernières pages du livre) en 4ème de couverture n'est pas très pertinent.
Dans tous les cas, un très bon livre, une lecture conseillée, si vous deviez le lire, ne lisez pas la 4ème de couverture avant.
Lecture légère recommandée avant et après ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
greg320i
  22 octobre 2015
Sac à dos à la virgule marqué sur sur le dos, Sac d'os et gourde d'eau à l'intérieur, me voici prêt pour l'extérieur .
Oui, telle une petite fille aimant tom Gordon, je m'ordonne le temps d'un pique-niquouille de me bercer d'une fouille archéologique .
Une histoire d'O(s) ,, ôoo.
Prêt surtout à m'embarquer et m'imbriquer à la lueur du briquet la nuit, très tard de préférence, cette danse sombre et étrange du KING. Etrange lueur dense et blafarde d'où cauchemarde encore le corps de fantômes y vivant à l'intérieur.

Car je l'avoue, je l'ose, Sac d'Os est une pause irréelle qui vous propose une osmose certaine avec son auteur - qui se colle lui même dans le rôle du personnage central pour vous inviter à y pénétrer plus facilement - .
Au figuré bien sûr , mais durant la lecture j'ai ressenti Mike Noonan au sein de ses aventures avec une légère pointe de Stephen King dans l'âme .
Hasard ?
Certainement pas, écrivain lui aussi , obsession de la page blanche lui aussi , nous assistons donc à une transmission de transcendance certaine entre la plume tenante et le narrateur qui se vit en génie s'ignorant.
A sa juste valeur en effet , le combat mené de main de maitre par Mike est un duel au sommet entre plusieurs parties :
- le vieux briscard à qui on ne l'a fait plus ,toujours sûr de lui malgré ses visions délirantes et son entêtante croyance aux esprits menaçants .
- Les errances d'un passé ressassé et la renaissance de souvenirs lui tenant la dragée haute et la parole facile ,, à lui même donc !
- Une vieille hère sombre et maléfique , sorte de sorcière revancharde apparaissant en fantôme ectoplasmique cruelle pourtant indispensable et pratique pour la suite.
- le vil tyran , coriace à souhait, bassesse de méchanceté de la vieillesse incarné ,avilissement et indignité promulgué .
Une beau petit lot qui ne tient hélas que dans un mouchoir de poche : le dernier quart de l'histoire . le reste étant modestement et mollement écrit entre séquences nostalgie et ressentiment à l'eau de rose ..
Sac d'Os, clairement , ne tient pas toutes ses promesses, voilà où le bas blesse .
Principale faiblesse: le début redondant , actionnant des sursaut d'envie raté de la part d'un lecteur se croyant déjà parti dans le vif du sujet .
Beaucoup de tord et de frustration donc pour qui espère carburer à l'horreur ou la terreur d'un King qui en fit pourtant son point d'honneur d'antan .
A mi chemin entre le désir de le proscrire et le décrire dans ses défauts, je
ne peut que l'inscrire dans la moyenne des Stephen King .
A découvrir pour le suspense final , voir à lire à partir de la moitié seulement ..( Ô il a OSé le dire !! )
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          303
PJN
  10 mai 2019
Stephen King nous décrit la vie quotidienne d'un écrivain américain à succès dévasté par le décès de son épouse avec un tel réalisme que quand le récit évolue subtilement vers le fantastique , on est embarqués. La maison hantée n'est qu'un élément du récit. Subtil aussi lorsque son personnage d'écrivain critique la façon dont un autre personnage vient de disparaître en citant Chandler "quand l'histoire tourne en eau de boudin , sortez le type au pétard" et se souvient qu'il a écrit des morts similaires et que "les livres de fiction grand public débordent d'exemples identiques ". Amusante mise en abîme !
Commenter  J’apprécie          321
Citations et extraits (54) Voir plus Ajouter une citation
piccolaninapiccolanina   27 mars 2019
L'escalier de la cave était sombre , et l'air chargé d'une certaine humidité . Tandis que je me tenais sur le palier , tâtonnant à la recherche de l'interrupteur , la porte se referma dans mon dos avec une telle violence que je ne pus retenir un cri de surprise .
Aucune brise , aucun courant d'air , il faisait un temps parfaitement calme ; n'empêche , la porte avait claqué .
A moins qu'elle n'ait été aspirée .
Je me retrouvai donc dans le noir complet , en haut des marches , la main n'arrivant toujours pas à trouver l'interrupteur , dans l'odeur de limon que les meilleures fondations de béton finissent par dégager , lorsqu'elles n'ont pas été aérées depuis longtemps .
Il faisait froid , beaucoup plus froid que de l'autre côté de la porte .
Je n'étais pas seul et le savais .
J'avais peur et je mentirais ai j'affirmais le contraire ... mais j'étais aussi fasciné .
Quelque chose était avec moi .
Il y avait quelque chose ici avec moi . P.222- 223
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          93
piccolaninapiccolanina   23 mars 2019
J'en avais presque terminé de mon inspection préalable lorsque je m'agenouillai pour regarder sous le lit et vis un roman de poche posé , ouvert , du côté de Johanna .
Cela ne faisait pas longtemps qu'elle était morte , mais peu de territoires domestiques sont aussi poussiéreux que le Royaume du Sousplumard , et la légère couche grise qui s'étalait sur le livre lorsque je le sortis me fit penser au visage et aux mains de Johanna dans son cercueil .
Johanna dans le Royaume souterrain .
Y avait de la poussière dans un cercueil ?
Sûrement pas , mais ...
Je repoussai cette idée .
Elle fit semblant de partir , mais elle ne cessa de revenir me titiller toute la journée , comme l'ours polaire de Tolstoï
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
jipegjipeg   14 août 2012
- (Michael Noonan) Votre patron est vieux, il est cinglé, et je soupçonne qu'il n'est même plus capable de tenir le compte de ses points, dans une partie de Yahtzee - alors gagner un procès en garde d'enfant... Il l'a perdu depuis une semaine."
- (Rogette Whitmore) C'est tout ?
- (M. N.) Non. Et faites bien attention à ce que je vous dis : si jamais vous ou lui faisiez la moindre tentative pour recommencer ce cirque, je retrouverai ce vieil enfoiré et je lui enfoncerai sa saloperie de masque plein de morve dans le troufignon, si haut qu'il pourra se ventiler les poumons par le bas. Et si jamais je vous vois sur la Rue, Mrs Withmore, ce ne sont pas les pierres qui manquent sur mon terrain. Me suis-je bien fait comprendre ?"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
SlykingSlyking   15 décembre 2012
C'est ainsi que nous fonctionnons : un jour à la fois, un repas à la fois. Les dentistes ne vous insensibilisent qu'une dent à la fois ; les charpentiers de marine ne construisent qu'une coque à la fois. Quand on écrit un livre, on avance une page à la fois. Nous nous détournons de tout se que nous savons et de tout se que nous redoutons. [...] Nous disons oui, en effet, les nuages ressemblent souvent à des choses [...] mais il n'en restent pas moins des nuages. Nous le disons alors même qu'ils sont traversés par la foudre, et reportons notre attention sur le prochain repas, la prochaine douleur, la prochaine respiration, la prochaine page.
C'est ainsi que nous fonctionnons.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
piccolaninapiccolanina   03 avril 2019
Ce n'était pas la première fois que je jouais à me faire peur ainsi . Je vois des choses , c'est tout . Passez votre temps à écrire des histoires et vous prendrez pour une empreinte de pied la moindre ombre sur le sol ; la moindre trace dans la poussière vous fera l'effet d'un message secret .Ce qui rendait encore moins facile la tâche consistant à trier ce qui était vraiment spécial à Sara Laughs de ce qui était spécial simplement parce que mon esprit l'était .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Videos de Stephen King (138) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stephen King
Chaque vendredi matin, Valérie Expert vous donne rendez-vous avec Gérard Collard pour leurs coups de c?ur... Voici les références des livres présentés dans l'émission du 26 avril 2019 :
Notre-Dame de Paris de Victor Hugo et Jacques Seebacher aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/81649-poche-notre-dame-de-paris.html
La Folle Vie de Lili de Liliane Rovere aux éditions Robert Laffont https://www.lagriffenoire.com/148086-livre-sur-le-cinema-la-folle-vie-de-lili.html
Le cahier de recettes de Jacky Durand aux éditions Stock https://www.lagriffenoire.com/146941-divers-litterature-le-cahier-de-recettes.html
Marguerite de Jacky Durand aux éditions Carnets Nord https://www.lagriffenoire.com/68302-divers-litterature-marguerite.html
# SOS Recettes: Les recettes secrètes de Catherine Roig de Catherine Roig et Héloise Goy aux éditions Hachette Pratique https://www.lagriffenoire.com/?fond=404#-sos-recettes---les-recettes-secretes-de-catherine-roig.html
Iboga de Christian Blanchard aux éditions Points https://www.lagriffenoire.com/147175-nouveautes-polar-iboga.html
Les Gratitudes de Delphine de Vigan, Julie Pouillon aux éditions Audiolib
L'Égarée de Donato Carrisi, Antoine Tomé aux éditions Audiolib
L'Outsider de Stephen King, Philippe Résimont aux éditions Audiolib
Martin Eden de Jack London, Denis Podalydès aux éditions Audiolib
Idiss de Robert Badinter, Féodor Atkine aux éditions Audiolib
L'Affaire Rose Keller - tome 1 Les crimes du Marquis de Sade de Ludovic Miserole aux éditions French Pulp https://www.lagriffenoire.com/124185-divers-litterature-l-affaire-rose-keller.html
Les crimes du Marquis de Sade - tome 2 Les filles du panier de Ludovic Miserole aux éditions French Pulp https://www.lagriffenoire.com/147766-romans-historiques-les-filles-du-panier---tome-2-les-crimes-du-marquis-de-sade.html
Zamor - le nègre républicain de Ludovic Miserole aux éditions French Pulp https://www.lagriffenoire.com/134874-romans--zamor---le-negre-republicain.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Le quiz Stephen King !

Quel est le premier livre de King a avoir été publié ?

Shining
Dead Zone
Carrie
Le dôme

10 questions
1174 lecteurs ont répondu
Thème : Stephen KingCréer un quiz sur ce livre
.. ..