AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782278089871
Didier Jeunesse (11/10/2017)
3.65/5   37 notes
Résumé :
Dans le port d’Ostie, le trafic maritime est bloqué par un navire inconnu.
Publius et son neveu Lucius enquêtent. Ils ne vont découvrir à son bord que des cadavres, morts de la peste. À leur cou, un pendentif en forme de trident. Rome est menacée et la peste n’est que le premier fléau infligé à la ville et à ses habitants.
Une enquête haletante débute pour le duo…

Tristan Koëgel remonte le temps et nous entraîne dans une enquête trépida... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
3,65

sur 37 notes
5
7 avis
4
9 avis
3
3 avis
2
2 avis
1
0 avis

Ichirin-No-Hana
  18 juin 2018
Le complot du Trident est un court roman à destination des jeunes adolescents qui propose une enquête policière en pleine Rome Antique, chose plutôt rare et appréciable. On y suit Publius et son neveu Lucius qui en découvrant un navire rempli de cadavres vont devoir enquêter pour comprendre ce massacre. Et cela très rapidement car l'Empereur Titus est en danger de mort. Cela va devenir d'autant plus difficile quand une première tentative de meurtre va s'opérer et que c'est Publius qui va être accusé. Simple malédiction des Dieux ou machination pour renverser l'Empereur ?
Avec une plume très appréciable, Tristan Koëgel nous propose une enquête policière très agréable. le contexte historique est original pour un roman jeunesse et nous immerge totalement dans cette époque. L'enquête est intéressante à suivre et on suit les péripéties et les révélations avec beaucoup d'entrain. le complot du Trident nous propose en assez peu de pages (moins de 200) une intrigue vraiment sympathique et un bon moment de lecture. Le tout reste cependant assez oubliable, dommage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
LoupAlunettes
  07 février 2018
L'auteur de "Blue Bird" et des "Sandales de Rama" restent sur sur son terrain de prédilection, l'aventure historique.
Il y ajoute néanmoins une intrigue policière prédominante avec "Le complot du Trident".

Le roman commence d'emblée sur le crime du personnage historique dont le portrait est rapidement brossé. L'empereur Titus Flavius Vespasianus.

Et avant même d'avoir le temps de ouf et de tourner quelques chapitres, Publius, l'enquêteur de l'histoire est mis sous les verrous, accusé du projet criminel tandis que l'assassin court encore les rues pavées.
Du non sens, se dirait-on.
Au fil de la lecture, les jeunes lecteurs se rendront compte que dans cette société présentée, calomnier est un jeu d'enfant et tuer ses ennemis, un jeu de dupes, devant le théâtre d'une assemblée populaire prompt à s'enflammer aussi facilement qu'à se réjouir ardemment. le jugement du pouce, rituel des tournois spectacles, s'appliquera symboliquement pour Publius qui attend son heure dans sa geôle.
Le nom de Publius est scandé rageusement. On réclame une tête pour avoir empoisonné l'empereur, pour avoir coupé celle de l'empire.

Qui maintiendra alors l'aventure alors que tout semble déja bien perdu pour le vieil homme qui ne semble pas craindre encore pour son propre sort?

Lui-même.
Car par un jeu de va et vient dans le temps assez fluide, nous plongerons quelques temps en arrière pour que les lecteurs puissent obtenir une vue d'ensemble, de cette société romaine en présence et qu'ils prennent connaissance, en nouveau détective, de tout le "dossier" criminel.
Et il y a eu des précédents avant d'en arriver au meurtre de Titus.

C'est ainsi que nous revenons sur une mission de reconnaissance confiée à Publius, personnage au caractère bourru, railleur, à l'esprit fin, dans les bonnes grâces de Titus lui-même.
Il doit enquêter sur l'étrange absence de livraisons de vivres et biens précieux acheminées par navires, issus des mers contrôlées par Rome jusqu'au port d'Ostie.
Un vrai robinet d'abondance fermé. Titus souffre de ne pas entretenir raisonnablement son train de vie.
Près d'Ostie, tout le monde regarde au loin un navire qui ne débarque pas avec inquiétude. A son bord, Publius et son neveu Lucius, 15 ans, découvrent des cadavres, empoisonnés ou pourfendus de traces de tridents. le signe du trident va se retrouver marqué sur des murs, sur des bijoux autour de personnages signant des actes criminels contre l'empire.

Publius n'est pas tendre avec Lucius mais pas cruel, il lui apprend le métier, la persévérence, l'éloquence et toutes les autres qualités attendues par leur rang.
Le cas du navire pourra en outre développer le sens de la déduction si il souhaite enquêter à son tour pour l'empereur.
Mais nous connaissons déja le sort de Publius.
L'auteur, a du coup, su apposer une tension dramatique grandissante, intrigante, sur ces parenthèses dans le temps. Que de questionnements autour de ce personnage enfermé qui se trouve pourtant au coeur de la résolution.

Quels sont les liens entre le navire, les tridents et le crime de l'empereur?
On imagine un complot politique, ceci aiguillé par le titre et également par l'époque antique choisie qui multipliait les destitutions régnantes violentes.
Epée, dague ou poisons étaient la voie pour régler les désaccords et provoquer rapidement les changements.
Mais le trident?

Publius compte sur Lucius pour trouver les preuves de son innocence. Sacré mission à quinze ans.
Lucius ne manque pas de courage et de pugnacité mais nous savons l'adolescent déja l'esprit bien occupé et le bras pris pour défendre une jeune servante maltraitée. Une très jolie Flavie qui appartient à l'empereur.

Les éléments s'imbriquent astucieusement et l'on se réjouit de personnages aussi naturellement intéressant, bien rendu dans des psychologies qui évitent tous clichés.
C'est un plaisir de lecture.

C'est un roman dont le style rejoint un peu les captivantes aventures policières de Titus Flaminius l'avocat romain de Jean-François Nahmias, en moins dense dans l'approche historique.
Il pourrait être aussi à recouper avec d'excellents titres d'aventures historiques comme "Elyssa de Carthage" d'Eric Senabre et "Intrigues à Athènes" de Paul Thiès.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
coquinnette1974
  18 janvier 2018
L'amatrice de roman jeunesse que je suis à pris plaisir à lire grâce à Didier Jeunesse et net galley le complot du trident de Tristan Koëgel.
Embarquons ensemble direction la Rome Antique, où la belle cité est menacée par la peste. Publius et son neveu Lucius refusent de croire à une malédiction, ils mènent l'enquête pour découvrir ce qu'est ce navire inconnu et tous les cadavres à son bord...
Ce roman jeunesse est à la fois policier, d'aventure.. Il mélange les genres et est vraiment passionnant.
Les personnages sont très intéressants, ils sont fouillés et m'ont beaucoup plu.
L'histoire est bien ficelée.
On ne s'ennuie pas une seule seconde, il y a énormément de rebondissements dans le complot du trident, que je recommande chaudement pour les enfants ... et les adultes :)
5 étoiles, évidemment :)

Commenter  J’apprécie          140
Ewylyn
  05 novembre 2017
Je tenais tout d'abord à remercier les éditions Didier Jeunesse ainsi que le site Net Galley pour cette très jolie découverte. Je voulais lire Bluebird de Tristan Koëgel depuis très longtemps et j'ai souhaité découvrir sa plume sur ce titre où tout m'attirait. Je lirais Bluebird dès que possible, parce que le complot du trident était génial, j'en suis sortie enthousiaste et admirative.
Forcément, dès qu'on me parle d'Histoire, je rapplique. Vous ajoutez une sombre histoire de complots, de ville qui s'éteint, d'enquête, des références à Poséidon avec ce trident... Bref, un peu d'aventure et de policier, tout de suite, je signe ! En plus, la couverture est très jolie, j'adore la couleur et le style graphique qui rappelle les figures des poteries gréco-romaines et ça me rappelle mes cours de fac ! J'étais curieuse, je n'ai pas mis très longtemps à entrer dans le récit et j'en suis sortie agréablement surprise. C'est un super roman qui m'a tenue facilement en haleine pendant ma lecture.
Il se lit rapidement du fait de ses 192 pages, toutefois, la plume de l'auteur est fantastique. Elle fourmille de détails sans être écoeurante, elle permet de s'immerger totalement dans l'ambiance, dans la ville de Rome à l'antiquité. C'est précis, bien imagé, c'est agréable à lire d'un point de vue de l'enchaînement des actions, de la personnalité des protagonistes ou des révélations. Ces dernières sont bien menées et j'ai été très surprise d'apprendre le coupable final ainsi que la vérité ; l'auteur sait vous promener, vous offrir des vérités et de demi-vérités tout en continuant de vous cacher l'essentiel qui survient en un beau coup de théâtre. Cette plume vous plonge dans une époque aussi auréolée de lumière qu'elle possède de zones d'ombres, on ne vous épargne rien de la peste, de la corruption ou des bas-fonds de Rome la nuit. J'ai franchement apprécié cette vision non édulcorée (ou peu) de l'Histoire, c'était vraiment cool, après, ça reste largement lisible même pour les âmes sensibles !
L'intrigue était très intéressante. On nous présente un enquêteur accusé d'un meurtre et pour se défendre, il va devoir se remémorer toute la suite d'événements qui l'ont mené jusque-là. Il nous dévoile ses découvertes au port d'Ostie, ses rencontres avec les acteurs importants de la ville de Rome, son amitié avec Titus. Publius est un protagoniste très attachant dans le sens où nous avons affaire à un vieux monsieur bien particulier : bougon, cynique, très intelligent et fin observateur. C'était très intéressant de faire de cet homme le personnage principal et central de l'histoire. Autour de lui, nous trouvons toute une foule de protagonistes que je vous laisse découvrir, comme une esclave, Lucius (le neveu de Publius), le médecin de Titus, Titus lui-même... Ils sont humains, ni tout blancs, ni tout noirs. Ils ont leurs défauts et leurs qualités, mais étonnamment, je les ai tous appréciés pour leurs rôles.
L'histoire nous mène à nous interroger sur Rome. On découvre un vaste complot accompagné de ce symbole du trident et l'enquête est vraiment bien faite. Entre passé et présent, elle coule naturellement, elle tient en haleine et elle sait se montrer intéressante. Entre les secrets de famille, les rêves de gloire, les amours perdus, l'auteur a réuni d'excellents ingrédients à tel point qu'il me tarde de relire une pièce de Racine histoire de parfaire l'ensemble. Je vous laisse deviner laquelle pour ne pas gâcher la lecture ! En tout cas, j'ai trouvé l'histoire et l'ambiance maitrisées du début à la fin, je suis très contente de cette découverte.
En conclusion, c'est mon premier roman de Tristan Koëgel, mais ce ne sera pas le dernier ! Tout est merveilleux, les 192 pages passent toutes seules et je n'ai pas eu de sentiment d'inachevé ou de manque. L'enquête policière est bien menée, l'immersion dans cette Rome antique est totale, les personnages sont attachants et sympathiques. J'ai passé un très bon moment avec Publius, les thèmes abordés sont plus que passionnants et le tout est très bien écrit.
Lien : https://la-citadelle-d-ewyly..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Sharon
  24 septembre 2017
Un roman policier dans la Rome Antique, voici qui est plutôt rare.
L'empereur qui règne est Titus, celui qui a abandonné la reine Bérénice et qui a déjà inspiré des auteurs. Les fléaux sont nombreux sous son court règne, dont la peste. Nous le rencontrerons, au cour de ce livre, lui qui n'a véritablement confiance en personne. L'histoire romaine ne peut lui donner tort.
Nous commençons quasiment par la fin. Nous savons qu'un meurtre a été commis, le coupable est en prison (pas de présomption d'innocence pour ceux qui lui rendent visite). Avec Lucius, 15 ans, neveu de l'enquêteur Publius, nous remontons le temps pour comprendre comment l'on en est arrivé à ce point – il est plus confortable que les prisons romaines.
Des deux enquêteurs, Publius est le plus intéressant. Expérimenté, mature, il ne se fit pas aux apparences, il n'a pas peur de se mouiller, encore moins de prendre des risques. Lucius, plus impulsif, plaira davantage aux jeunes lecteurs.
Le complot du trident montre un univers essentiellement masculin et offre une vision détaillée de l'empire romain, des différents peuples conquis qui la composent. de sa décadence aussi : la paresse, l'appât du gain sont bien présents.
Dernier point : les interventions du narrateur, brève, mais qui ne manque pas d'humour.
Le complot du trident est un roman qui devrait plaire aux adolescents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (1)
Ricochet   28 septembre 2018
Côté documentaire, l'auteur dispense quelques notes de bas de page mais ne s'encombre pas d'une notice historique. Pour une fois je l'ai regretté, peut-être parce que grande Histoire et fiction s'entremêlent complètement et que j'ai craint de m'y perdre.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
SharonSharon   24 septembre 2017
Servius, tu n'est pas de ceux qui laissent les coupables respirer le même air que toi, n'est-ce pas ? Alors, ferme les portes et laisse-moi te dire qui est cet homme que tu crois connaître.
Commenter  J’apprécie          10
elleaimelireelleaimelire   08 février 2018
_ Alors... je ne me souviens de rien ! Je ne sais absolument pas comment ce pendentif a atterri autour de mon cou. J'ai dû m'évanouir et peut-être qu'à ce moment-là, Neptune lui-même a trouvé que ma tenue manquait de quelque chose et a généreusement embelli mon allure... Les dieux sont bons quand on les prie correctement.
Commenter  J’apprécie          00
elleaimelireelleaimelire   08 février 2018
" Publius Horatius ! s'écria-t-il pour tenter de redonner à sa visite un peu de solennité. C'est l'empereur qui m'envoie ! Il demande ton aide immédiatement. Rome a besoin de toi. Je dois t'emmener au palais."
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Tristan Koëgel (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tristan Koëgel
Raphaële Frier présente son nouveau roman, coécrit avec Tristan Koegel et à paraître dans la collection boomerang en février 2021.
autres livres classés : EmpereursVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus





Quiz Voir plus

Le complot du Trident 3

Selon l'Empereur, quel dieu a "voulu" la colère du Vésuve ?

Neptune
Mars
Vulcain
Apollon

6 questions
8 lecteurs ont répondu
Thème : Le complot du trident de Tristan KoëgelCréer un quiz sur ce livre