AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782714452290
440 pages
Belfond (07/11/2013)
3.8/5   255 notes
Résumé :
Libby vit une belle histoire avec Jack, jusqu’au jour où un terrible accident de voiture jette un voile de soupçon sur son mariage. Eve, la première femme de Jack, est morte dans d’étranges circonstances. Libby doit-elle également se croire en danger ?
En mettant la main sur le journal intime d’Eve, elle comprend que ses craintes sont plus que fondées. Dans sa grande demeure de Brighton, Libby sent la menace se rapprocher…
Que lire après L'ombre de l'autre femmeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (69) Voir plus Ajouter une critique
3,8

sur 255 notes
Me voilà bien embarrassée ! Si si, je sens que je vais être encore méchante et c'est pas bien.
Alors ça s'est fait, c'est à dire mon acte de contrition. Maintenant, je peux débiner.

C'est l'histoire d'une fille, Libby, qui se marie avec le plus bel homme de la terre, Jack. Mais voilà Jack ne semble pas l'aimer autant qu'elle le voudrait, il aime encore son ancienne femme, Eve (ben oui, faisons dans le cliché tout de suite), l'unique et incomparable Eve d'une beauté stupéfiante.
On dirait de l'Arlequin...
Seulement cette Eve est décédée depuis trois ans mais son ombre plane sur la maison, tout y rappelle sa présence. Et voilà que Libby, après un grave accident de la route et donc en convalescence, tombe par hasard (si il faut lire le passage de la découverte, c'est tellement par hasard) sur les carnets intimes de la défunte Eve.
Carnets intimes qu'elle s'empresse de lire, inutile de le dire ! ,
« Ha bein je devrais pas, mais... »
Et là, horreur, misère et damnation, on découvre qu'Eve est une ancienne prostituée (bon, c'est pas de sa faute, elle est jeune, elle est bête, elle est pauvre, elle a pas le choix...). Pour contrebalancer ce mauvais choix, sachez malgré tout qu'elle n'a jamais abandonné la lecture.
Hein, qu'est-ce que j'entends ? Allez, allez, pas de sarcasme !
Toujours est-il que Jack et elle vont s'aimer (ça ressemble à du canada dry mais ce n'est pas du Pretty Woman)...

Voili, voilà... Alors les carnets intimes de lady Eve encombrent le roman, j'ai fini par les lire de façon très superficielle, surtout quand la pauvre s'enfonce et s'étale pendant des pages dans son malheur... Reste Libby, et là on s'aperçoit que ce personnage n'a pas grande consistance non plus. Elle est malheureuse, déprimée et hésite à quitter Jack qu'elle aime si tant beaucoup. Mais reconnaissons-lui un mérite, elle lit. de la correspondance privée certes, mais elle lit.
C'est fou, toutes ces héroïnes qui lisent maintenant !

Enfin moi, j'aurais pas dû ! Bien fait pour moi, j'ai perdu mon temps. Et ça, je ne me le pardonne pas car dès l'intro (la fameuse lettre d'Eve), j'ai reconnu tout de suite le style d'écriture que je n'aime pas, plat et aux phrases mal structurées et contradictoires.

Mais pourquoi, pourrrrquoooooi tu l'as lu ?
La quatrième de couverture supposait bien autre chose, une sorte de thriller et du suspense. Mais je cherche encore où il est caché !

Lien : http://mes-petites-boites.ov..
Commenter  J’apprécie          325
Un thriller psychologique
En lisant le prologue, nous sommes mis au parfum des grandes lignes de ce livre dès les premiers mots : « C'est toi ? Tu es celle qui partage sa vie à présent ? C'est pour cela que tu es venue me chercher ?
Si tu lis cette lettre dans cinquante ou soixante ans, alors je suis certainement déjà morte. Probablement assassinée » (daté du 28 février 2003)
Lybby fais la connaissance de Jack dans un garage, ils sont amoureux très rapidement et se marient à peine 4 mois plus tard. Elle se rend compte que Jack n'a pas oublié sa première femme, Eve, décédée accidentellement. Victime à son tour d'un accident de voiture elle se rend compte que l'ombre d'Eve plane sur leur maison. C'est d'ailleurs ce que relate la quatrième de couverture.
En fouillant dans la cave, elle trouve bien planqué, le journal intime d'Eve et par là-même elle découvre qu'Eve a été assassinée.
Et là commencent des pages et des pages de doute, des pages et des pages à lire le journal d'Eve.
A-t-elle vraiment été assassinée, par qui ? pourquoi ?
Ça fait un super sujet de thriller, mais (oui j'ai mis un mais, d'ailleurs il y en aura peut-être plusieurs) j'ai trouvé que la partie réservée à Eve et son journal est bien trop longue, je m'y suis ennuyée, que de détails superflus !
Je ne peux pas dire que j'ai aimé particulièrement ce récit, je suis allée au bout car je voulais absolument connaître le coupable et les circonstances de la mort d'Eve et aussi si l'accident de Lybby avait un rapport avec son décès.
L'auteure a une jolie écriture mais je pense que ce livre, sorti en 2012, manque de peps, la lecture du journal est ennuyeuse, il eut mieux valu un retour en arrière plus vivant car ce livre manque de mouvement.
En résumé, j'ai moyennement aimé, il y a du suspens, des histoires auxquelles on ne s'attend pas du tout mais malheureusement écrit de manière soporifique. J'ai envie d'ajouter : « tout ça pour ça ».
Commenter  J’apprécie          240
J'ai toujours un peu peur lorsque je sors de ma pile à lire des livres un peu ancien au niveau de leur année de sortie, ici cela ne se sent pas tellement et on est plutôt dans un bon thriller psychologique, j'en ai lu de meilleur mais surtout de bien pire.

Nous suivons ici le personnage de Libby qui est une rescapé d'un accident de voiture avec son mari, elle va rapidement être convoqué par la police à ce sujet car l'ex-femme de Jack est morte précédemment dans de mystérieuses circonstances.

Nous allons suivre les deux personnages de Jack et sa femme Libby par chapitres interposés ce qui est fréquent dans ce type de thriller psychologique, petite nouveauté ici nous suivons aussi le journal intime d'Eve que Libby va trouver dans un tiroir de la maison qui donne également de nombreuses explications sur son vécu à l'époque u elle vit avec Jack et même avant cette rencontre.

Ces passages sont en italique dans le récit et apporte vraiment quelque chose de différent par rapport au thriller psychologique que j'ai lu, le vécu d'Eve est vraiment particulier et l'on s'attache forcément à ce personnage.

La fin du livre est également très bonne à mes yeux ce qui en fait plutôt une réussite car un thriller psychologique sans bonne fin est à mes yeux un échec.

Commenter  J’apprécie          170
Sur la quatrième de couverture, nous pouvons lire que Libby rencontre Jack et qu'ils décident de se marier quelques mois plus tard.
Après son emménagement, Libby découvre que son mari est toujours obsédé par sa première femme défunte et que son comportement est étrange.
C'est alors que notre héroïne découvre que cette dernière a peut-être été assassinée.
"Et si Libby était elle aussi en danger ?"

Mouais, sauf que ce n'est pas exactement ce que j'ai trouvé en le lisant.


Les personnages sont attachants, ma lecture a été fluide, j'ai apprécié de mieux connaître Eve, la première femme de Jack, au cours du récit et avec ceci, j'aurais pu peut être mettre 3 étoiles.
Mais la fin !! Une fin bâclée! je n'ai pas d'autres mots ! Plus de 500 pages de récit pour 5 ou 6 pages, caractères taille 36 qui met un terme à tout cela...comme cela. Cela fonctionne pour un thriller quand nous sommes amené petit à petit au final.
Ici, pour moi, cela ne fonctionne pas du tout.

C'est peut-être lié aussi au fait que je me doutais du fin mot de l'histoire à la moitié du livre.
Oh, non, ne croyez pas que je suis un fin limier, c'est juste prévisible.
Pas de surprise, pas de suspens.
Un petit doute vers la fin...mais non. C'était bien ce que je croyais à peu de chose près.
Et même le peu de chose près que je n'avais pas trouvé ne m'a pas étonné.

Bon, j'arrête de m'acharner sur ce livre et, je passe mon chemin.
Commenter  J’apprécie          140
J'ai été étonnamment surprise par ce livre qui m'a initialement attirée par sa couverture et son résumé comme semblant être un "roman noir". du noir, il en est question, mais détrompez-vous, il ne s'agit pas de suivre une intrigue policière (quoique, on le verra, de sérieux doutes existent quant à la responsabilité du mari endeuillé par la mort de son ex-femme).

Donc, dans ce livre choral où diverses voix se mêlent (celle de Libby, seconde femme de Jack ; celle de Jack écartelé entre le souvenir de son ex-femme Eve et sa volonté de se construire une nouvelle vie avec Libby ; celle d'Eve/Honey, première femme de Jack, qui a laissé traces des péripéties de sa vie dans son journal intime ; celle de Harriet, la belle-mère), il est question d'amour certes (l'amour qui naît ou qui survit à la mort de l'être aimé), mais aussi surtout de la noirceur du monde et des hommes.

Car pour Eve, la question à laquelle elle est confrontée est la suivante : comment peut-on survivre quand on est une jeune fille de seize ans ayant fugué de chez elle pour ne pas avoir à subir l'intérêt salace et malsain de son beau-père, vivant seule dans une ville inconnue, isolée, sans ressources et sans logement, sans formation et sans expérience ? Comment et jusqu'à quand pourra-t-elle éviter de faire de son corps sa seule monnaie d'échange ?
Eve sera donc amenée à faire des choix dont on verra qu'ils seront guidés par la nécessité, mais aussi plus tard par la volonté de vivre une liberté rendue possible par l'argent facile. Des choix qui la suivront, bien malgré elle, et qui entraîneront in fine sa perte.

Car pour Libby, la question est la suivante : comment peut-on espérer vivre le grand amour de sa vie avec un homme qui reste prisonnier du souvenir de celle qui vous a précédée ?
Libby n'avait aucun doute sur l'amour qui la liait à Jack (quoique...) jusqu'à cet accident dramatique dont elle ressortira profondément changée, tant physiquement que psychologiquement. Un accident dont les zones d'ombre seront autant de points d'interrogation sur la réalité des faits.

Et puis, que faire de l'histoire d'Eve dont elle se sent la dépositaire privilégiée après avoir lu les pages de son journal intime et qui, in fine, la mettra elle aussi en danger face à un homme puissant, bien sous tous rapports, mais qui, tel Machiavel, cache parfaitement son jeu ?

Il s'agit donc d'histoires de femmes (la mère de Libby, Libby, Eve, Harriet) confrontées, chacune à sa façon, à un monde d'hommes (le beau-père de Libby, Elliott, le petit ami d'Eve, Jack, le mari d'Eve et de Libby, Hector, le mari d'Harriet) avec ses règles faussées par la cupidité, l'aveuglement, ou encore la peur de s'engager).

La forme est particulièrement intéressante et est de nature à rendre la lecture vraiment addictive... Les chapitres courts, chaque fois placés sous la voix d'un personnage différent, permettent d'imprimer un rythme et une intensité dramatique au fur et à mesure des événements.

Par d'habiles allers-retours entre passé et présent ; par l'alternance des différentes narrations (la voix des différents personnages, les écrits en italiques d'Eve) permettant d'avoir différents points de vue ; par des descriptions détaillées et particulièrement glauques du monde interlope de la nuit et de la prostitution, mais aussi celle du monde des quartiers huppés et du vécu des hommes ayant les moyens ; par une réelle capacité de l'auteure à rendre vivantes l'analyse introspective et les émotions ressenties par les femmes concernées ; par les ressorts dramatiques mis en oeuvre pour nous faire douter ou nous émouvoir... le lecteur est littéralement embarqué dans la réalité de l'Angleterre des années 1990-2000 et est amené à réfléchir sur l'hypocrisie d'un modèle sociétal basé, de fait, sur des injustices criantes et sur une pseudo morale qui n'a de "morale" que le nom tant le jeu de masques des uns et des autres est flagrant.

Si j'ai craint un temps qu'il s'agisse d'un roman à l'eau de rose (ce n'est pas le cas), j'ai finalement vraiment aimé partager les destin d'Eve et de Libby et à vrai dire, j'ai lu ce livre si rapidement que je suis quelque peu frustrée de devoir me séparer d'elles si vite tant elles restent présentes à mon esprit. C'est dire !

Seul bémol peut-être, la fin telle qu'imaginée par l'auteure. Sans dévoiler sa finalité, il me semble qu'elle aurait pu (aurait dû ?) être différente. Elle m'a semblé trop rapidement bâclée.

Je ne connaissais pas cette auteure anglaise qui, apparemment, est connue et prolifique en son pays. Ce livre m'a donné envie de m'intéresser à ses autres romans.




Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
C'est toi? Tu es celle qui partage sa vie à présent? C'est pour cela que tu es venue me chercher?
Si tu lis cette lettre dans cinquante ou soixante ans, alors je suis certainement déjà morte.Probablement assassinée.
Je t'en prie, ne sois pas troublée, ça n'a pas dû beaucoup me surprendre, pas avec la vie que j'ai menée. Mais si tu détiens ces journaux intimes, parce que tu es venue me chercher,et que tu as été assez perspicace pour te mettre à ma place et les trouver, ou même si tu es tombée dessus par hasard, je t'en supplie, puis-je te demander une faveur?
Peux-tu s'il te plaît les brûler sans les lire?
S'il te plaît?
Commenter  J’apprécie          160
Libby se laisse faire dans mes bras. D'habitude, quand j'essaie de la soulever, elle hurle de rire en exigeant que je la repose par terre et me promet des vengeances terribles si je la laisse tomber. Elle est plus légère aussi, mais c'est parce qu'elle n'a pas beaucoup mangé cette semaine. Si il y a bien une chose que j'adore chez Libby, c'est son appétit, la façon qu'elle a d'attaquer chacun ses repas, comme si c'était le dernier.
Commenter  J’apprécie          130
Ce qui revient toujours, c'est la conversation : mes clients veulent surtout parler. Ils sont presque tous mariés ou engagés ailleurs, et très pressés de m'expliquer que leurs femmes ou leurs copines ne veulent plus jouer le jeu. Ils ne le disent pas comme ça ; ils disent que leurs femmes ne veulent plus faire l'amour, qu'elles sont trop occupées avec les enfants, ou qu'elles se sentent trop vieilles pour tout ça, ou qu'elles n'ont pas les mêmes besoins sexuels qu'eux, qu'ils sont à bout et ont un besoin désespéré de ce soulagement physique.
J'acquiesce parce que je ressens leur souffrance, je les prends dans mes bras, je leur permets d'entrer dans mon corps, je les caresse avec plus d'intensité, je m'assure qu'ils obtiennent ce soulagement dont ils ont désespérément besoin.
Puis je rentre à la maison, je redeviens eve et je lève les yeux au ciel en pensant à toutes ces conneries qu'ils me servent. Si je n'avais pas été strip- teaseuse, copine d'un drogué ou prostituée à Londres, j'aurais peut être pu croire à ces bêtises. J'aurais peut-être même réellement compris et compati. Mais j'ai été tout ça, alors je sais : si vous êtes aussi malheureux, vous partez, vous ne blessez pas l'autre avec vos mensonges et vos arnaques.
Commenter  J’apprécie          20
Quand il s'est effondré sur le lit, il s'est mis en tête de me faire promettre que je ne mourrais pas en premier. Si je devais mourir, je devais le prévenir pour qu'il puisse se suicider et ne pas avoir à vivre sans moi.
Commenter  J’apprécie          100
J'ai vécu ma vie, et même si j'ai enduré de grandes souffrances, j'ai aussi connu un grand amour. Certains peuvent vivre très très longtemps sans jamais connaître cela. J'ai eu de la chance.
Commenter  J’apprécie          90

Video de Dorothy Koomson (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dorothy Koomson
Bande annonce de la série The Ice Cream Girls, adaptation du roman de Dorothy Koomson.
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (752) Voir plus



Quiz Voir plus

Les pétales de sang

Anansy a 8 ans mais elle est ambitieuse.

Elle veut faire carrière dans la médecine
Elle veut faire le tour du monde
Elle veut aller aux JO

15 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Les pétales de sang de Dorothy KoomsonCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..