AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2374480577
Éditeur : Xo Editions (22/03/2018)

Note moyenne : 4.36/5 (sur 11 notes)
Résumé :
La peur. L’effroi. Le choc épouvantable de voir, à 14 ans, ses parents tués sous ses yeux. Il n’y a plus rien pour Kouamé. Plus rien que la crainte que les tueurs reviennent et le tuent à son tour.

Alors Kouamé prend la fuite. Il passe dans le pays voisin et décide de gagner la Libye. Là, si jeune, il affronte l’enfer du désert et le cynisme des passeurs. Ballotté dans des camions surchargés, il le sait : celui qui tombe est condamné à mourir.
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
kateginger63
  03 mai 2018
Un témoignage bouleversant, émouvant, triste mais aussi plein d'espoir.
*
Kouamé, un jeune africain doit quitter obligatoirement son pays natal car il est devenu soudainement orphelin. Durant 3 ans, il passe de pays en pays jusqu'en France, pour demander l'asile.
Et il nous raconte son périple miraculeux sans fards, sans fioritures, juste simplement.
Ici, il ne s'agit pas de savoir si on est pour ou contre l'arrivée des migrants, mais juste connaître et comprendre les horreurs subies par ces personnes.
*
Le titre "revenu des ténèbres" est approprié : une victime engloutie par la violence des "passeurs", du "système", les camps de réfugiés et les forces de la Nature (le désert, la mer, la faim, la soif...).
Et revenu puisqu'il a été sauvé.
De l'espoir enfin puisque sa situation administrative s'est grandement améliorée (à l'heure qu'il est, il a dû obtenir une carte d'identité française).
Kouamé ne peut toujours pas encore donner le nom de son pays natal (on sait juste qu'il est proche du Ghana, Togo et Niger), les tueurs de ses parents sont peut-être encore là-dehors à l'attendre. Sa soeur est encore là-bas.
Un récit effroyable et révoltant. Tout au long du périple de ce jeune africain, j'ai serré les dents, retenu mon souffle puis finalement relâché à la fin du livre.
De petits miracles tout de même qui ont réussi à lui redonner la foi en l'humanité.
Aujourd'hui, Kouamé a un rêve/projet, celui de fonder un orphelinat pour pouvoir accueillir les jeunes migrants. Pour ne pas les oublier, pour les traiter correctement.
Quel courage!
*
PS: Je remercie les éditions XO pour l'envoi de ce témoignage. de moi-même je ne l'aurais pas forcément lu. Ma fille l'a également chroniqué sur notre blog.
https://red2read.wordpress.com/2018/05/26/revenu-des-tenebres-le-recit-bouleversant-dun-jeune-migrant-de-kouame/

Lien : https://red2read.wordpress.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
titiseb77
  09 juillet 2018
Il est toujours difficile de critiquer un livre quand il s'agit du autobiographie, surtout avec des faits aussi durs que ceux qu'a vécu Kaoumé.
Dans ce livre, Kaoumé nous raconte son enfance heureuse entouré de ses parents, de sa grande soeur et de son grand-père paternel, jusqu'au jour où ses parents sont tués par des hommes cagoulés et que sa grande soeur est laissée pour morte. Kaoumé n'a plus d'autres choix que de partir et d'essayer de se reconstruire ailleurs. Commence alors pour lui, une errance, sans aucun but précis, sauf celui peut-être de rencontrer la faucheuse pour être débarrassé de cette chienne de vie.
Kaoumé fera plusieurs heureuses rencontres, sera très souvent épaulé et soutenu par des personnes vivant dans la même galère que lui. Ce livre est un témoignage bouleversant, une preuve que la solidarité existe, mais aussi que beaucoup d'hommes et de femmes vivent des situations tragiques qui ne peut que nous faire réfléchir.
Pendant toute la lecture de ce roman, je n'ai pas pu m'empêcher de penser que serait-il arrivé à Kaoumé si il était né fille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
red_inblue
  05 septembre 2018
Un témoignage riche en ÉMOTIONS, POIGNANT !
Dont je n'en sors pas indifférente.
Kouamé a fait preuve d'un courage à toutes épreuves : il a réussi, à l'âge de quatorze ans, à traverser terres et mers pour arriver au bout de son chemin.
C'est un migrant, qui par sa force de vivre, nous a transmis ses peurs et sa détermination à fuir son pays pour aller jusqu'en France.
Kouamé est un garçon courageux, qui n'a rien lâché malgré l'assassinat brutal de ses parents . Il s'est mis en tête de survivre, ignorant cette vive douleur persistante dans son coeur causée par la mort de ses parents.
Et pour cela je l'admire, lui et sa soif de vivre.
Tout au long de son histoire, je me suis dit : » Mais comment fait-il pour avoir encore cette force de vivre ? Comment arrive-t-il à avancer, seul, sans sa famille ? »
J'aimerai parler de miracle, mais c'est impossible : il a tout simplement réussi à reconstruire sa vie, loin de son pays et de sa seule famille : sa soeur.
Il a pu compter sur de nombreuses personnes, qui l'ont aidé à fuir et à sortir la noirceur de son âme : « La Croix Rouge », « Soeur Claudine », Les Foyers, « son École » …
Je me rend compte de la chance que j'ai, d'avoir une famille, et un toit sous m'abriter.
Ce que Kouamé n'avait pas une bonne partie de sa vie.
Il ne pouvait compter que lui même, car la vie est parfois dure et injuste.
Quelle solitude il a du ressentir ! Je serai devenue folle, à sa place ! Mais non, lui ne s'est pas laissé démolir, il a dépassé ses peurs. Je pense que sa seule raison de vivre était l'espoir de savoir sa soeur encore vivante sur cette terre, en sécurité.
Ce témoignage fut un vrai coup de coeur, je l'ai aimé dans toute son intégralité.
Tant par l'écriture maladroite et sincère de Kouamé, que par son parcours et sa volonté de vivre.
Un livre d'une grande sensibilité dont on n'en ressort que bouleversé.
Et chagrinés d'avoir su qu'un petit garçon ait connu une telle souffrance et d'injustice.
Moi même j'ai pleuré, pleuré la mort de ses proches et l'injustice de sa vie.
Mais ce que je trouve vraiment dommage c'est qu'il se soit terminé aussi vite. J'aurai tellement voulu en savoir plus sur sa vie future et sa famille !
Je le conseille à toutes les personnes de le lire.
Car le monde se doit de savoir ce qu'a éprouvé et traversé Kouamé.
Ainsi que l'aide qu'il a reçu, son parcours et le droit de connaître ses parts sombres et de lumière et sa détermination d'être encore en vie, à l'heure actuelle.
Kouamé si tu m'entends, je te souhaite de reconstruire ta vie, loin de tes bourreaux et de ton pays.
Tu mérites d'avoir une vie normale et sereine, de trouver ta voie et d'être heureux.
Lien : https://red2read.wordpress.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Clelie22
  19 juillet 2018
Kouamé vivait une vie de famille heureuse et plutôt privilégiée jusqu'à ce que deux hommes assassinent ses parents. Kouamé s'est enfui pour ne pas être tué à son tour. Devenu orphelin, il décide de tenter sa chance dans le pays voisin puis, de là, en Libye où, lui a-t-on dit, les Africains sont bien accueillis et trouvent du travail. Après une terrible traversée du désert, Kouamé découvre que la Libye est loin d'être l'Eden promis. Il passe ensuite en Algérie, puis au Maroc. Partout, on lui dit qu'il y a du travail ailleurs, mais pas ici, que la vie est plus facile plus loin, toujours plus loin, jusqu'en Espagne. de passeurs en policiers corrompus, Kouamé se retrouve pris dans le trafic des migrants, véritable système qui fait vivre presque autant de gens qu'il en fait mourir.
Ce qu'il raconte est terrible, pire que ce que l'on peut imaginer, même en étant informé et sensible à ce terrible drame actuel. Certains passages m'ont laissée comme assommée. Ce récit est un récit nécessaire, bouleversant, d'autant plus dérangeant qu'il est raconté très simplement. La manière dont les migrants sont traités par les passeurs est vraiment horrible. Ils sont de la marchandise qu'on peut exploiter et traiter comme on veut. Et ce n'est pas prêt de s'arrêter tant que l'Europe ne prendra pas davantage la mesure de ce drame humain, moins organisé mais tout aussi déshumanisant et terrible que la Shoah.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AnitaBomba
  14 août 2018
Un récit authentique dans un style simple. On croit connaître plus ou moins ce que traversent les migrants, mais on découvre ici toutes les étapes terribles d'un de ces parcours d'exil. Partir sans dire au revoir à ses proches, traverser les pires difficultés, aux mains de passeurs sans scrupule ni aucune considération pour eux, rencontrer d'autres migrants au destin encore moins chanceux (notamment autour de l'enclave de Ceuta...). Cependant la solidarité est très présente - Kouamé a trouvé plusieurs fois des protecteurs-trices et du soutien, notamment compte tenu de sa jeunesse.
Merci à "Masse Critique" pour ce document nécessaire.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   17 avril 2018
Les Libyens ont besoin des Ghanéens pour le crépi, mais ils ne sont pas nos amis. Maintenant, je travaille avec Daniel et Prince, et j’apprends à me défendre, j’apprends tout ce qu’il faut savoir pour faire des affaires dans ce pays.
Le propriétaire, il te dit qu’il va te payer quand le chantier sera fini, et si tu ne sais pas comment ça se passe ici, tu dis : « Oui, d’accord », parce que tu es content d’avoir trouvé du travail. Mais quand le chantier est fini, il s’en fiche de toi, il te dit de partir de là et qu’il ne veut plus te voir traîner dans le quartier. Qu’est-ce que tu peux faire contre lui ? Rien du tout. Tu n’as pas de papiers, et en plus tu es noir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   17 avril 2018
En Afrique, c’est l’homme qui détient le pouvoir dans le couple. La femme peut bien protester, crier, menacer, elle ne peut pas empêcher l’homme d’accomplir son rêve. Entrer en politique, devenir ministre peut-être, c’était le grand rêve de notre père. Notre mère aura tout tenté pour l’en empêcher – sans jamais être entendue.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   17 avril 2018
« Quand les Français et les Allemands nous vendent leurs voitures, ce sont eux qui fixent le prix. Mais quand nous on leur vend notre or, ce sont encore eux qui fixent le prix. Tu trouves ça normal, toi ? »
Commenter  J’apprécie          10
MrskittylawMrskittylaw   24 juillet 2018
c’est là seulement que j’ai compris, en l’écoutant, que les Européens ne pensent pas comme les africains. Chez nous, un jeune qui s’en va, tout le monde s’en fout. Aujourd’hui tu meurs, demain on ne parle plus de toi. En Europe, personne ne peut se perdre, aucun crime, aucune disparition ne peut passer inaperçue
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   17 avril 2018
Beaucoup de femmes noires font des produits pour devenir claires, mais les vraies femmes claires, elles sont rares. C’est pour ça qu’en Afrique on leur saute dessus.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Kouamé (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Kouamé
KOUAME - VIVEMENT DIMANCHE PROCHAIN - 01 avril 2018
autres livres classés : MigrationsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

L'Afrique dans la littérature

Dans quel pays d'Afrique se passe une aventure de Tintin ?

Le Congo
Le Mozambique
Le Kenya
La Mauritanie

10 questions
255 lecteurs ont répondu
Thèmes : afriqueCréer un quiz sur ce livre