AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Nancy Kress (Autre)Ellen Herzfeld (Autre)Dominique Martel (Autre)Pierre-Paul Durastanti (Traducteur)Thomas Bauduret (Traducteur)
EAN : 9782290171417
572 pages
Éditeur : J'ai Lu (25/09/2019)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 28 notes)
Résumé :
« Depuis l’observatoire du pont supérieur du Kepler, où la coque Schaad transparente s’ouvre aux étoiles, j’admire, debout entre Ajit et Kane, le départ de la sonde. L’observatoire, qui sert de jardin au vaisseau, exhibe à foison mes fleurs exotiques en une profusion telle que pour voir s’éloigner l’engin, il faut se tasser entre la cloison et un massif de comoralias de deux mètres de haut. […] Au-delà du Kepler s’étend la région la plus violente, la plus spectacula... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Horizon_du_plomb
  03 mai 2018
«  Malgré tout, une étrange superstition, honteuse dans une société aussi technologique, se répandit, selon laquelle des réplicateurs solitaires se dissimulaient dans les forêts et les vallons, prêts à dévorer quiconque passerait à leur portée. La version enfantine de cette légende ajoutait qu'ils avaient des lèvres rouges et bavaient un fluide brun et visqueux. »
« Puis je me détourne pour regarder le vaste nuage de plasma à trois bras qui tourne, irradiant sous l'effet du refroidissement. Rien ne bloque ma vue sur Sagittarius A Ouest. Pourtant entre nous gît une immense, une énorme masse de matière ombre invisible qui attire l'ensemble de ce que distinguent mes sens hébétés. À ma gauche, les plantes exotiques de l'observatoire disparaissent toutes. »
« Ne va pas couvrir les actions habituelles de la police dit Michael, ni l'angle scientifique des bioaméliorations. Concentre-toi sur l'aspect humain, puisque c'est cela qui te réussit. »
Un livre qui n'est quasiment pas critiqué sur Babelio alors que la communauté des blogueurs SFFF en a déjà donné quelques comptes rendus (voir http://planete-sf.com/ de manière générale). Les nouvelles s'étalent sur une période allant de 1990 à 2014. Je pourrais résumer simplement en confirmant tous les avis, le recueil est excellent à l'instar des autres de la collection 42. J'ai d'autant plus apprécié le recueil que je n'avais aucun a priori sur l'auteure n'ayant lu aucun de ses livres même si j'ai longtemps songé à lire « L'une rêve, l'autre pas » vu tous ses prix reçus.
« Surtout qu'elle se méfie des clichés sentimentaux : trop souvent ce qui était « simple » et « maison » pour le mari et les enfants résultait du travail acharné de l'épouse épuisée, forcée de jongler du matin au soir entre diverses responsabilités. »
« Est-il injuste d'espérer que sa fille soit forcée d'abandonner une existence qui lui brisera le corps et l'esprit ? Un avenir qui ne sourira qu'à ceux qui acceptent de devenir cobaye pour des expériences biologiques inhumaines. »
« Les études s'intéressaient toujours à une facette réduite et ésotérique du travail scientifique, mais les conclusions débouchaient systématiquement sur de grandes spéculations. »
L'auteur manie habillement hard science et subtilité psychologique. Comme elle s'inscrit souvent dans des larges perspectives temporelles, elle me fait beaucoup penser à Robert-Charles Wilson, un auteur que j'adore. Je dirais même que ses personnages féminins sont supérieurs, quasi par voie de fait.
Nancy Kress a l'art de développer le regard de biais, d'allier des problématiques de manière subtile tout en créant des fins originales, voire ouvertes, différentes des solutions faciles. Pas de point de vue super-héros, souvent elle parle des gens du commun, sans grande "intelligence/culture". La notion de justice revient souvent dans ses thèmes de prédilection comme la pensée méditative ou le biologique (sans même parler des chiens et des fleurs). Tout cette écriture intelligente reste malgré tout réellement divertissante et dépaysante.
Comme d'habitude, je vais essayer de coter chaque nouvelle en sachant que c'est totalement subjectif surtout que certaines font une centaine de pages face à d'autres qui en ont vingt. Je tiens toutefois à préciser que sur ce recueil, les nouvelles m'ont parues moins inégales que sur d'autres recueil de nouvelles.
Le sauveur:
« « Tu n'as jamais désespéré face au paradoxe de Fermi ? Reprit Ann. Tu croyais que les extra-terrestres finiraient par se montrer, qu'ils attendaient simplement leur heure ?
- Oui », répondit Cowell sans la regarder en face. 
Comment expliquer ? C'était moins une croyance qu'un désir, moins un désir qu'un besoin ressenti tout au long de sa vie. »
4 étoiles. Une nouvelle qui m'a fait penser à Arrival inspiré d'une nouvelle du recueil de Ted Chiang. On cherche l'étrange mais on regarde le doigt et pas la lune.
Touchdown:
« Intriguée, je l'ai dévisagée. « Qu'est-ce que ça peut te foutre ? Les orbitales sont à l'abri. 
- Je sais. Tout de même, Cazie… ce n'est pas un jeu, là. C'est réel. »
4 étoiles. On a tous joué avec une mappemonde en pointant du doigt un lieu, ceci est la version dantesque. Une nouvelle qui a du panache.
Evolution:
« On l'a tué parce qu'il prescrivait trop d'antibiotiques. »
3,5 étoiles Un aspect anticipation assez commun voire cliché face à Darwin mais une narration élaborée.
Fin de partie: 3 étoiles Trop souvent vu mais j'ai ressenti malgré tout surtout avec les liens avec la méditation.
Shiva dans l'ombre:
« Les individus stables ne se portent pas volontaires pour de telles missions. »
4 étoiles Une nouvelle qui m'a rappelé le recueil de Watts et les confrontations de son Thésée. À noter que les noms des deux scientifiques sont inspirés de deux termes de Go: le Hane et le Aji. L'auteur joue aussi très bien avec l'aspect simulation.
A la mode, à la mode:
«  Ils s'aimaient pour la multiplicité de leurs êtres, leur complexité vraie, basique, exprimée au monde entier, et avec aplomb, par le biais de l'art du changement. »
3 étoiles Une des nouvelles que j'ai le moins aimées malgré sa dangereuse prospective réaliste.
Le bien commun:
« Vous ne regardez pas plus loin que vos courtes vies. Parfois, pas souvent, vous envisagez celle de vos enfants. Et vous en restez là. »
Des clins d'oeil multiples à l'interventionnisme américain mais en le dépassant clairement. 4 étoiles, limite 4,5
On va y arriver:
«  Intelligente, elle était aussi repliée sur elle même, tel un vase Ming qui, dans sa perfection, n'était que autre que sa propre forme, élégante et lisse. »
4 étoiles, m'a fait penser à la nouvelle de Kloetzer dans Demain, le bal des Inactifs. La technologie n'est qu'un miroir.
Un: 4 étoiles On a parfois l'impression d'une suite de nouvelles avec quelques facilités thématiques (le free fight) mais le personnage central, brut façon Wolverine, est juste très bien décrit. Comme d'autres nouvelles du recueil, même si le thème est connu et déjà vu, l'écriture fonctionne très bien, on est immergé.
Trottoir à 12h10:
« «   - Pourquoi les contribuables devraient-ils financer ce dispositif défectueux ?
- Vous êtes vraiment conne », dit le docteur Callister d'une voix aimable.
Le rire dur de Sarah lui évoqua le son que devait produire une météorite frappant la surface rocheuse de Mars. »
3 étoiles Intelligence rime t'elle avec expérience ?
Danse aérienne:
« Quelle que soit l'amour d'une mère, il ne brûle jamais assez pour signifier à une jeune fille de dix-sept ans qu'elle en aura un jour trente-cinq. »
« Les fleurs poussent. Caroline dit de ne pas déterrer les fleurs. »
4 étoiles, limite 4,5 Juste brillant avec aussi un petit hommage à Algernon.
Comme ce n'est pas la première fois que je le constate, je remercie la bibliothèque de Liège (et non pas la BILA qui le fait quasi par défaut) d'avoir autant de flair sur les pépites SF récentes. Encore un livre qui réconciliera le lecteur de littérature générale avec une SF intelligente. Au final, on pourrait paraphraser l'auteure, «  J'aime quand le linge/papier a l'odeur du soleil. »
« Comme tous les mythes, celui de l'art naturel n'a pas duré. Il a eu une belle carrière. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
elhyandra
  25 avril 2020
Présentation des nouvelles :
1- le Sauveur : Cette novella s'étend de 2007 à 2295. Un objet d'origine extraterrestre se pose sur Terre au milieu de l'armée et d'une foule de scientifiques qui l'attendaient de pied ferme, en forme d'oeuf argenté, le mystère autour de cet objet est entier et surtout rien n'arrive à ouvrir le champ de force qui l'entoure. Les siècles passent où l'espèce humaine se détruit, régresse, se transforme, avance de manière exponentielle dans la biotechnologie et l'ingénierie pour toujours échouer à comprendre cet objet immuable. Ce court roman nous présente la résilience de l'espèce humaine et exploite le paradoxe de Fermi (j'ai été voir sur Wikipédia de quoi il retournait).
2- Touchdown : Notre Terre est détruite et la population restant est divisée entre ceux qui ne voulaient pas voir leur confort diminuer et sont partis vivre dans les colonies souterraines de la Lune et ceux qui ont accepté d'énormes efforts type zéro déchet et écologie à tout crin qui vivent dans des stations orbitales. Ces derniers ont un petit jeu de télé-réalité, c'est de parcourir la surface de la Terre pour tenter de gagner des points en retraçant la géographie changeante de la Terre, transformée en charnier toxique, et plus on reconnaît de villes selon les vestiges qui restent plus on gagne de points. le désastre qui nous est dépeint ne donne absolument pas envie d'y être ^^
3- Evolution : Dans la petite ville d'Everton, Betty vit avec sa famille. Mère larguée, on comprend qu'un virus mutant sévit à cause de l'hôpital tout proche. Ce lieu est un nid à germes qui deviennent de plus en plus résistants et une faction terroriste cherche à stopper le phénomène. Après la mort d'un médecin, Betty comprend que son fils est lié aux évènements. C'est l'histoire d'une mère qui tentera tout pour sauver son enfant et on aura également quelques explications sur les virus et bactéries, lecture très intéressante en ce moment particulier que nous vivons.
4- Fin de partie : Allen est un adolescent obsédé par une idée, il veut trouver un moyen de contrôler les pensées parasites continuellement notre cerveau. Devenu neurologue, il va mettre au point son projet et commencer des tests avec une jeune femme qui jouait aux échecs en amatrice, elle deviendra un crack international mais les choses vont déraper. Où comment la recherche sur l'ADN et la neurologie peuvent aller loin et échapper à tout contrôle.
5- Shiva dans l'ombre : Ce roman court alterne deux visions, la première avec l'équipage à bord du vaisseau le Kepler composé d'une Capitaine et de deux scientifiques, et de l'autre une sonde qu'ils ont envoyé au plus près du trou noir près de Sagittarius A. Deux salles deux ambiances, l'une avec les émotions humaines qui peuvent faire virer l'expédition en un long cauchemar en huis clos et l'autre plus posée des Intelligences Artificielles qui m'ont mieux plu. Soit c'est définitif et je n'aime pas les histoires dans l'espace, soit je n'ai toujours pas rencontré l'auteur qui me fera apprécier ce vaste monde au-delà nos horizons.
6- A la mode, à la mode : Comme indiqué dans ce titre curieux, c'est la futilité à l'extrême qui va nous être exposée. Chaque saison voit sa mode imposée et c'est très mal vu de ne pas s'y plier, mais outre les vêtements, sont également vendues des pilules particulières, la mode fait également dans l'émotion et sa manipulation pour se coordonner à l'air du temps…nouvelle très dérangeante…il faut faire attention à ce que la science ne verse pas dans ce domaine et reste plus sérieuse.
7- le Bien commun : Dans ce monde, le 30 juin 2014, 54 % de la population mondiale a été éradiquée par les extraterrestres. Les survivants se sont organisés, beaucoup de savoirs technologiques se sont perdus et les humains ont rétrogradé. Les extraterrestres se sont installés sur Terre, protégés par un champ de force qui ne s'ouvre que pour certains élus. Zed est de ceux-là, sa première question est pourquoi avoir fait cela et les extraterrestres expliquent avoir agi pour le Bien commun, avec des statistiques sur notre nombre et nos modes de vie, on fonçait droit dans le mur sans chercher à modifier la trajectoire, prêt à tout éradiquer pour les générations futures car l'humain est incapable d'agir sur le long terme. Une histoire intéressante sur le libre arbitre.
8- On va y arriver : Et si on pouvait être cryogénisé lors d'une maladie incurable pour permettre à la science d'évoluer ? Les décennies passant, seront nous toujours les mêmes ? Nos proches seront-ils encore de ce monde ? Comment se mettre à jour dans un monde qui a évolué sans nous et surtout, cette personne tant aimé qui revient était-elle une illusion doucement entretenu face à la routine de la vie ? Tant de questions à ce poser pour cet avenir exploré.
9- Un : Zack Murphy est un jeune homme de 20 ans, boxeur, paumé dans sa vie, qui va subir une intervention chirurgicale afin d'ôter le méningiome installé dans son cerveau. Lors de l'opération les connexions cérébrales intriguent beaucoup les neurochirurgiens. le jeune homme refuse tous les tests et les pouvoirs psychiques qu'il développe lui permette de se faire pas mal d'argent dans la boxe puis dans d'autres métiers jusqu'à devenir intolérables. Qu'est-ce que ce personnage est détestable, bouh, aucune empathie pour lui.
10- Trottoir à 12h10 : Cette nouvelle est très très courte et très très belle. On suit Sarah jeune femme et mère débordée, larguée par son mari et Sarah très âgée qui tente une nouvelle expérience permettant de traverser le temps pour délivrer un message. Si vous pouviez parler à votre Moi du passé, quel serait votre message ?
11- Danse aérienne : Des ballerines sont assassinées, leurs points communs est d'être bio-améliorées. Caroline est danseuse étoile, pour sa protection on lui assigne un chien bio-amélioré qu'elle ne voit pas d'un bon oeil, elle sait que ce sera également un espion aux bottes de son employeur. En parallèle, on suit Susan, journaliste qui enquête sur ce milieu est la biotechnologie interdite à New-York mais autorisée en Europe. Sa fille Deborah veut à tout prix être danseuse au New York City Ballet et fait subir sa crise d'adolescence à sa mère de manière fort injuste, à baffer la gamine. Une bonne réflexion sur la manipulation génétique et ses conséquences potentielles. L'art naturel risque-t-il de disparaitre face à une concurrence biologiquement améliorée ?
En bref, ce recueil de nouvelles nous présente l'exploration de plusieurs futurs potentiels, ses dangers, des espoirs, la résilience humaine et ses travers. J'ai aimé la majorité des textes, il n'y a que le 5ème qui m'ait vraiment laissé froide, et le personnage de Un qui n'était vraiment pas agréable. Je suis assez fière d'avoir réussi à bouquiner même les textes les plus scientifiques sans défaillir ^^ Forcément, je vous le conseille.
Lien : https://lemondedelhyandra.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
GabySensei
  03 décembre 2018
Naucy Kress décrit dans ses fictions un futur proche altéré par des technologies qui changent les rapports sociaux entre les hommes. En se concentrant sur les rapports humains, elle rend ses textes émouvants et accessibles même aux lecteurs qui sont habituellement rétifs à la science-fiction tout en satisfaisant également les puristes du genre. C'est un tour de force qui mérite d'être souligné ! Ce recueil de nouvelles contient beaucoup de textes destinés à devenir des grands classiques de la SF. Les nouvelles sont assez longues (autour de 100 pages) et permettent de développer des personnages et des dilemmes intéressant.
Dans la nouvelle "On va y arriver", un homme est confronté au réveil de sa première femme, qui s'était fait "cryogéniser" 50 ans plus tôt pour survivre à une maladie incurable. Réveillée et désormais guérit par les avancées de la médecine, elle doit recommencer à zéro. Son mari, qui s'est remarié, à bien du mal à gérer la réapparition de son premier amour...
La nouvelle "Danse aérienne", qui donne son titre au recueil, mélange habillement SF, Polar et danse ! Nous sommes au coeur d'une compagnie de danse qui essaie de maintenir un effectif 100 % humain alors que la plupart des compagnies modernes obligent leurs danseurs à se faire modifier génétiquement pour pouvoir réaliser des chorégraphies plus spectaculaires. Des danseuses sont retrouvées mortes, assassinées par un mystérieux tueur en série...
Je ne vais pas détailler toutes les nouvelles qui sont toutes de grande qualité. Nancy Kress allie merveilleusement bien le sens du merveilleux avec des idées originales de science-fiction. Ces qualités font d'elle un auteur majeur dans le paysage contemporain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
SagnesSy
  01 octobre 2019
« Onze vues de Nancy Kress » nous dit-on en guise d'avertissement, en précisant bien qu'il ne s'agit pas là du « meilleur » de Nancy Kress, qu'on devrait à tout le moins si on décidait d'en juger lire beaucoup de cette autrice, ce à quoi contribuent les éditions le Bélial & Quarante deux, puisqu'ils ont entrepris la traduction de ces onze textes (nouvelles et courts romans), en en attendant d'autres. Il est évident que cette lecture donne envie de poursuivre avec Nancy Kress, tant l'univers qu'elle propose est à la fois dense et accessible. Intelligence artificielle, artefacts mystérieux, jeux d'ados dans l'espace, bactéries résistantes, manipulations génétiques, j'en passe, on évolue dans de la pure SF toujours contrée (amoindrie ? tirée vers le bas ?) par nous, les êtres humains. On commence à bien conceptualiser l'effroyable mal qu'on a infligé à notre planète et Nancy Kress s'y entend d'ailleurs pour nous le rappeler mais on espère peut-être encore être capables de mieux, de différent, ailleurs, plus tard ? Les histoires ici concoctées nous démontrent le contraire : mêmes conneries, indécrottables profiteurs dotés d'une vision à très court terme que nous sommes. En attendant c'est sacrément bien troussé, fascinant, prenant, facile à lire et une excellente porte d'entrée vers la SF pour qui aurait envie de tenter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
unplatdelivres
  02 janvier 2020
Maison d'édition : j'ai lu.

Reçu et lu dans le cadre des explorateurs de l'imaginaire de lecteurs.com

Il s'agit là d'un recueil de nouvelles et novellas de l'auteure américaine nancy kress.

D'habitude je n'aime pas les nouvelles, je les trouve trop courtes mais là !!! Surprise, ce recueil a su me réconcilier avec ce genre.
Il regroupe en fait onze nouvelles dont 5 romans courts ou novellas, ayant pour thème principal la science fiction et l'imaginaire.

Chaque nouvelle nous garantie une immersion dans un futur effroyable où les technologies et les avancées scientifiques sont maîtresses de l homme, où l'humain ne se soucie guère des conséquences, aveuglé par son égoïsme.
Je n'ai pas de références solides en science fiction mais je peux vous assurer que les ingrédients nécessaires pour une lecture agréable sont bien réunis: l'écriture fluide, le suspens, mais surtout l'originalité.

Dans "le sauveur", et "le bien commun" il est question d'invasion d'extraterrestres. Dans "Tuchdown" la terre est totalement détruite et toxique. une partie du reste de l'humanité jugée non violente vit dans des orbitales et se livre à des jeux de reconnaissance sur terre.
Dans "Evolution" il est question de résistance aux antibiotiques, de meutres et d'agressions perpétrés par l'être humain contre ses semblables pour se protéger et se sauver des conséquences désastreuses des traitements et des maladies.

Dans "danse aérienne" on découvre le monde des bioaméliorations sur un fond de thriller et enquête pour meutre.

Un conseil laissez vous embarquer dans le monde de Nancy Kress, vous ne le regretterez pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
GabySenseiGabySensei   16 juillet 2018
Je vis des danseuses britanniques bioaméliorées effectuer le pas de deux du mariage de La Belle au bois dormant, avec ses fameux sauts de carpes ; des solistes danoises dans des danses du vingtième siècle signées George Balanchine ; des ballerines françaises interprétant des œuvres contemporaines réglées par leur chorégraphe de génie, Louis Dufrot. Toutes étaient plus extraordinaires les unes que les autres. Dans le nouveaux ballets, conçus spécialement pour ces corps bioaméliorés, les danseurs exécutaient des mouvements soutenus qu"aucun exécutant naturel n'aurait pu réaliser, et à des vitesses qui ne paraissaient en rien mécaniques. Au contraire, les danseurs n'étaient plus que des éclairs de lumière ; des lasers, des signaux optiques et des impulsions nerveuses déferlant sur la scène pour activer les centres du plaisir dans le cerveau des spectateurs ravis.
Je regardais bouche bée un pas de trois où le danseur souleva deux femmes en même temps, une sur chaque paume, les maintenant au-dessus de sa tête comme un vol d'hirondelles, les faisant lentement tourner sur elles-mêmes pendant une bonne minute au moins. Ce n'était pas un exercice d'haltérophile, mais le point culminant d'une danse lyrique et sensuelle à l'image d'un des grands ballets du dix-neuvième siècle. Les danseuses touchèrent délicatement le sol et se lancèrent dans un fouetté d'adage, si souple qu'on aurait juré leurs os élastiques.
Pas un seul danseur n'avait dû se faire remplacer pour cause de blessure dans le programme du soir. Ce qui n'était jamais arrivé depuis que j'assistais aux représentations du New York City Ballet, où il y avait toujours uns substitution de dernière minute.

(P474-475)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
SagnesSySagnesSy   01 octobre 2019
La dernière dispute entre Zed et son père concerna les extraterrestres.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Nancy Kress (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nancy Kress
Nancy Kress Interview
autres livres classés : danseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3144 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre