AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2917689420
Éditeur : Actusf (24/10/2012)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 81 notes)
Résumé :
Alors que deux jumelles viennent au monde, l'une d'entre elles bénéficie d'une modification génétique qui lui permet de ne plus dormir. Huit heures d‘éveil de plus par jour, un rêve pour apprendre, vivre et découvrir le monde... Huit heures qui feront aussi d'elle un être à part.

Nancy Kress, l’auteur de Danse Aérienne, Les Hommes dénaturés ou du cycle de la Probabilité, est l'une des belles voix de l'imaginaire mondial, développant une science fictio... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
Ambages
  20 juillet 2017
Une nouvelle très agréable à lire. le style est fluide et la trame est bien menée. Livre de science-fiction qui pose des judicieuses problématiques sur les rapports entre la société et les individus, le sort des minorités, des favorisés et défavorisés, avec des inversions bien vues. Des jumelles naissent, l'une ayant été modifiée génétiquement, l'autre pas. L'une ne dort pas, l'autre dort. L'une rêve, l'autre pas. En écrivant cela je m'aperçois que celle qui a la faculté de rêver n'est pas toujours celle qui dort et inversement. C'est en cela que j'ai beaucoup apprécié l'histoire d'Alice et de Leisha. de jolis prénoms pour ces petites filles. Alice et Leisha ont, selon certains sites, la même signification ''de genre noble''. C'est dans cet état d'esprit que le père des jumelles a vu Leisha, elle devait être une émanation parfaite de lui-même. Une individualité exemplaire qui pourrait porter en elle les réalisations qu'il n'avait pu parfaire, faute de temps... passer à dormir. Mais à quel prix ! Et pour le bien de qui ? Il a juste oublié qu'Alice signifie aussi vérité. En très peu de pages, Nancy Kress dresse non seulement une trame rigoureuse et un portrait fin des psychologies des différents personnages qui grandissent et deviennent adultes. Est-ce que les soeurs pourront s'aimer avec autant de différence et autant de traitement différencié ? Une bien jolie nouvelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
boudicca
  26 septembre 2017
Que vous soyez sujets aux insomnies ou au contraire gros dormeur, une chose ne change pas : vous avez besoin de dormir. Or si cette période plus ou moins longue d'inactivité est vécue par certains comme un moment agréable permettant de faire le vide ou redescendre la pression, d'autres ne voient dans le sommeil qu'une perte de temps. Imaginez un peu tout ce que l'on pourrait faire en plus si notre corps n'avait pas besoin de ce temps de repos ? Aucune heure à consacrer au sommeil, c'est autant de temps passé à lire, à apprendre, à s'entraîner, à profiter de la vie.., bref, à aller au bout des capacités de notre corps et de notre cerveau. C'est en tout cas ce dont est persuadé Roger Camden qui entend offrir cette possibilité à sa future fille qu'il charge des spécialistes de modifier génétiquement directement dans le ventre de sa mère. Ce que le père exigeant n'avait cependant pas anticipé, c'est qu'un autre bébé parviendrait à se développer parallèlement au premier : or, si Leisha est bien ce qu'on appelle une « non-dormeuse », ce n'est pas le cas d'Alice qui, elle, a bel et bien besoin de sommeil. Novella bardée de prix littéraires plus prestigieux les uns que les autres (Prix Hugo, Prix Nebula, Grand Prix de l'Imaginaire...), « L'une rêve, l'autre pas » nous propose de suivre le parcours de ces deux soeurs au caractère diamétralement opposé et entre lesquelles se creuse un gouffre de plus en plus grand à mesure que l'on réalise les avantages que représentent le fait de ne jamais avoir à dormir. En seulement cent vingt pages, Nancy Kress aborde un certain nombre de thématiques qui interrogent aujourd'hui notre société et qu'elle traite avec beaucoup de finesse, qu'il s'agisse des dangers et potentialités de la mutation génétique, du communautarisme, ou encore de la différence et de ce qu'elle peut faire naître de pire ou de meilleure chez les individus.
La relation entre les deux soeurs est évidemment au coeur du récit, et si on se prend plus volontiers d'affection pour Leisha, on n'en suit pas moins avec beaucoup d'émotion l'évolution de leur relation. Nancy Kress possède une plume fluide mais aussi très sensible qui parvient sans mal à émouvoir le lecteur et donne vie à des personnages profonds et touchants (quand bien même les positions de certains ne les rendent pas particulièrement sympathiques). C'est le cas bien sûr d'Alice et Leisha mais aussi de leurs parents, l'un et l'autre reportant leur amour sur une seule de leur fille (la mère par rejet de la spécificité de l'une, le père par dédain pour la médiocrité de l'autre) ou encore des autres « non dormeurs ». Car à travers la vie de Leisha, c'est aussi celle de toute cette nouvelle communauté que l'auteur retrace, l'engouement et l'effervescence des premières années se transformant au fil du temps en méfiance, puis en peur et en haine dès lors qu'il apparaît que les capacités physiques et intellectuelles de ces enfants modifiés génétiquement surpassent de beaucoup celles des « simples » humains. La rapidité avec laquelle cette minorité se retrouve stigmatisée et envisage un repli sur elle-même est d'autant plus effrayante qu'elle paraît tout à fait plausible et c'est évidemment ce qui fait toute la force de ce texte. Malgré les drames qui s'accumulent dans le dernier tiers du récit, l'auteur prend malgré tout le parti de l'optimisme en refusant justement l'idée d'une séparation nécessaire entre les deux groupes et en mettant au contraire l'accent sur tous ce qui lient les individus les uns aux autres, quelque soit leurs différences. Un mot, pour terminer, sur l'aspect scientifique du récit qui est relativement léger mais est toute de même bien présent : jamais assez pour rebuter les lecteurs ayant peu de bagage dans le domaine, mais suffisamment pour lui apprendre des choses facilement assimilables sur le sommeil et certaines propriétés de notre anatomie.
Difficile de ne pas adhérer à l'engouement rencontré par ce texte lors de sa parution tant « L'une rêve, l'autre pas » propose une réflexion sensible et intelligente sur des sujets de société qui n'ont pas fini de nous interroger. A noter que cette édition proposée par la collection Hélios est agrémentée d'une brève interview de l'auteur permettant de retracer son parcours littéraire et de se faire une idée de ses thèmes de prédilection.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          162
petitsoleil
  23 octobre 2016
Une novella que j'ai découverte par Babelio, et qui m'a vivement intéressée. Les thèmes abordés sont nombreux mais pas trop survolés, et malgré une fin un peu rapide, j'ai apprécié la réflexion proposée et la plupart des personnages. Je pense lire d'autres livres de Nancy Kress et vous recommande celui-ci.
Commenter  J’apprécie          240
Le_chien_critique
  18 septembre 2017
C'est un texte qui nous narre les différentes étapes de la vie de Leisha, et de sa soeur jumelle. Enfin, presque jumelle, car Leisha a subi quelques modifications génétiques avant sa naissance lui permettant de se passer de sommeil et de bénéficier de diverses améliorations, Tandis que l'autre est resté naturelle, ordinaire. Ces choix individuels ont cependant un impact sur cette société future. Gagner quelques heures de sommeil permet de compléter son éducation, d'autant plus quand les parents sont déjà des puissants de ce monde. Une nouvelle religion voit le jour, soeur du libre échange et de l'individualisme. Basé sur le contrat bénéfique à l'une et l'autre partie. Mais que faire quand une des parties n'a rien à échangé, du fait de sa place dans la société, et/ou de son incapacité ?
J'ai beaucoup pensé à Robert Charles Wilson et son roman Les Affinités en lisant ce texte. Sur une idée de départ différente, ces deux auteurs nous dressent le portrait d'un monde qui se ferme aux autres. Sentiment renforcé par une écriture simple et fluide, la grande histoire nous est contée du point de vue individuel.
Tous les parents veulent le meilleur pour leurs enfants, c'est un fait avéré. Si vous aviez la possibilité de leur donner les meilleurs chances de départ dans la vie, vous n'hésiteriez pas un seul instant. Mais à décision individuelle, les conséquences sociétales ne sont pas à ignorer. Sur un sujet toujours d'actualité, les modifications génétiques du foetus, Nancy Kress dresse le bilan possible d'une telle révolution : inégalités, difficultés parentales à gérer ces surdoués, discriminations des minorités (pour une fois les riches), ...
J'ai aimé aussi cette critique sous jacente de l'individualisme face à la société, du bien commun. Critique toute en nuance car même si vivre en société implique l'abandon d'une part de son individualité, la société, l'opinion publique va extrêmement vite à se trouver des parias. Parias qui n'auront alors qu'un désir, celui de vivre hors société. La boucle est bouclée.
Le livre se termine par une interview de quelques pages de Nancy Kress qui revient sur son parcours. Un petit plus qui m'a hautement ravi. Pour moi, cela devrait être la norme dans l'édition..
Pour conclure, une très bonne découverte. Un texte qui se lit rapidement et aux prix décernés mérités.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Igguk
  12 octobre 2016
Imaginez que vous n'avez plus à dormir, que votre corps s'en passe très bien. Imaginez toutes ces heures gagnées pour vous attaquer à cette pile de bouquins qui ne cesse de gonfler, pour regarder les 45 séries que vous avez en retard ou encore pour refaire Dragon Age une 5ème fois. Quoi ? Travailler ? Et puis quoi encore…
Je vous parle de ça car c'est justement le pitch de départ de L'une rêve, l'autre pas de Nancy Kress paru chez actuSF et qui revient dans leur collection Hélios (les popoches des indés de l'imaginaire). Oui, la même Nancy Kress que le nexus du Dr Erdmann, et ça c'est un très bon point. Mais revenons au présent ouvrage : Nous ferons ici la connaissance de Roger Camden, un homme riche et puissant, assez riche et puissant pour bénéficier d'un traitement génétique très récent permettant à ces chers docteurs de « programmer » les gènes de sa future fille qui est en cours de fabrication dans le bidon de madame. Son choix est de virer tout besoin de sommeil de l'enfant, lui permettant de bénéficier de toutes ces heures perdues pour devenir encore plus brillante.
Plus tard, on s'aperçoit que madame Camden attend en fait deux filles, dont l'une n'aura donc pas bénéficié du traitement. Et c'est en partant de là que Nancy Kress va nous guider dans ce court récit (grosso modo 150 pages) à travers l'enfance et la vie de jeune adulte de Leisha Camden, jeune prodige « Non-dormeuse » à qui tout réussit. le roman va explorer les conséquences de telles modifications dans la vie de ces presque X-Men, dans leur rapport avec les dormeurs. Leisha n'est pas la seule à avoir subi ces changements, ils sont toute une bande et devront vivre avec leur différence, plus ou moins acceptée selon les cas.
L'auteur arrive brillamment à nous donner une image réaliste et crédible de l'impact d'une telle technologie sur le monde, en soulevant pas mal de questions, que ce soit dans la vie personnelle de Leisha ou dans la société en général. En effet, 8 heures de plus par jour pour étudier, s'entrainer au sport, travailler ou simplement s'instruire, ça crée fatalement un avantage et les dormeurs ne voient pas tous ça d'un bon oeil. On voit aussi des détails auxquels on ne pense pas forcément dans la vie de tous les jours : Par exemple, demandez à n'importe quel parent s'ils aimeraient avoir un bébé qui ne dort jamais, ils iront chercher une corde pour se pendre dans les 3 minutes.
A travers la vie de Leisha, ses relations avec ses parents, sa soeur et ses amis, on croisera toutes ces problématiques en passant de la sphère familiale au milieu scolaire puis dans les médias et la vie en général. La fille Camden est très attachante et tout ce qui lui arrive apparait au lecteur comme logique et fort bien vu de la part de Nancy Kress. On a un récit prenant et vraiment intelligent qui explore l'intolérance et la jalousie, les difficultés que pourraient croiser de tels prodiges dans notre monde pas toujours tendre avec les personnes différentes. Mon parallèle avec les X-Men n'était pas juste pour la vanne, on retrouve un peu le même sentiment mêlé de crainte et d'admiration de la part du reste de la population pour ces « freaks » qui sont plus évolués et donc « meilleurs ». Comme pour les mutants marveliens, toutes ces tensions vont finir par partir en vrille bien comme il faut.
Y'a un petit détail qui m'a semblé un peu plus flou, c'est tout ce qui concernait les discussion des personnages sur le Yagaiisme, une espèce de doctrine philosophique qui voit le monde comme une série de contrats entre individus. Y'a matière à creuser mais j'ai trouvé que c'était le truc en trop, trop vite abordé pour vraiment être bien développé et pas forcément utile à la trame globale. Pour autant, ça ne gêne pas vraiment la lecture et ne nuit pas à la qualité globale de ce court roman qui reste une fort jolie découverte, pleine d'intelligence et de sensibilité.
L'une rêve, l'autre pas a ensuite été remouliné sous la forme d'un roman plus long, Beggars in Spain, ainsi que deux suites qui forment la trilogie Sleepless. le potentiel du sujet en plus étendu est très intéressant mais la série n'est toujours pas traduite chez nous, on se dit que forcément, ça serait une idée sympa de la part d'ActuSF.
Lien : http://ours-inculte.fr/lune-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Le_chien_critiqueLe_chien_critique   18 septembre 2017
Il y a toujours eu des gens haineux, Stewart. Haïr les Juifs, haïr les Noirs, haïr les immigrants, haïr les Yagaiistes qui ont plus d’initiative et de dignité que soi. Je ne suis que le dernier objet de haine en date. Ce n’est pas nouveau, ce n’est pas remarquable. Cela ne représente aucun schisme essentiel entre les Dormeurs et les Non-Dormeurs.
Commenter  J’apprécie          90
alhoaalhoa   26 juin 2014
""Les chiens aboient mais la caravane passe". Tu ne dois jamais laisser ta caravane individuelle être ralentie par les aboiements de chiens désagréables ou envieux." de Kenzo Yagai.
Commenter  J’apprécie          40
NemesiaNemesia   14 mars 2015
Les mendiants ont autant besoin d’aider que d’être aidés.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Nancy Kress (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nancy Kress
Nancy Kress Interview
autres livres classés : novellasVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2591 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
.. ..