AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782302068032
290 pages
Soleil (22/11/2017)
4.22/5   53 notes
Résumé :
Dans cette suite directe du chef-d'oeuvre de Lewis Carroll (traduite par Henri Parisot), Alice décide de passer « de l'autre côté du miroir » et s'y métamorphose ! De pion, elle deviendra reine. Le monde du miroir se présente comme un monde inversé. L'espace et le temps y sont mis à mal... Il faut courir très vite pour rester sur place ! Certaines pages se déplient à la façon d'un plateau de jeu d'échec et accompagnent la bascule d'une dimension à l'autre... ; décor... >Voir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten
Que lire après Alice de l'autre côté du miroirVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Le monde d'Alice est un exemple de conte fantastique rempli de non-sens et d'absurde, qui a traversé les décennies sans prendre une ride et s'est élevé au rang d'oeuvre culte, fortement aidé en cela par les adaptations de Disney ou Tim Burton.
Ce récit fait l'objet de multiples éditions des plus simples aux éditions de luxe en livres objets somptueux.
Benjamin Lacombe propose ici tout son univers graphique, en s'inspirant de l'onirisme de ce classique de la littérature jeunesse. Son dessin, proche de l'orfèvrerie, ses couleurs chatoyantes, nous font plonger à pieds joints dans l'oeuvre de Lewis Carroll. Et c'est époustouflés que l'on redécouvre une oeuvre que l'on pensait pourtant connaitre. D'autant que cette édition s'agrémente de nombreuses annexes, toutes plus intéressantes les unes que les autres, comme des Contes Mathématiques et exercices logiques, initialement parues en feuilleton.
Lien : http://www.liresousletilleul..
Commenter  J’apprécie          190
On pense connaitre l'oeuvre de Lewis Carroll mais, comme le souligne l'illustrateur Benjamin Lacombe, Walt Disney a compilé deux livres pour le prix d'une seule aventure sur grand écran. Ainsi, tout ce que l'on y voit se partage sur le volume 1 " le pays des merveilles" et le 2, " de l'autre côté du miroir".
L'adaptation de Lacombe sera l'occasion de s'y replonger et parfois même tout simplement de découvrir l'écriture de Carroll.

Sans nul doute que Lewis Carroll avait son idée propre pour caractériser son héroïne Alice.

" ...elle fut ravie de constater que l'on y entretenait un feu bien réel et tout aussi ardent que celui qu'elle avait laissé dans l'autre salon.
" de sorte que j'aurai chaud ici autant que là-bas, se dit Alice: davantage même, puisqu'il n'y aura personne pour me réprimander si je m'approche de la flemme. Oh! comme ce sera drôle, lorsque l'on me verra dans la glace et que l'on ne pourra pas venir m'attraper!..."
Cela en dira long sur le caractère d'Alice, rêveuse, ne s'étonnant pas de passer de l'autre côté du miroir et ne souciant que de la punition qu'elle pourrait recevoir.
Il ira sans dire, soit son éducation est trop stricte, soit Alice est une chipie qui n'écoute pas beaucoup et n'en fait qu'à sa tête.
" L'Autre côté du miroir" est la suite du " Pays des Merveilles". Alice ne tombera pas dans un trou de lapin près de la maison, elle traversera l'un de ses miroirs.
Et cela sera le début d'une autre exploration au pays du farfelu.


De l'autre côté du miroir, c'est le pays du non-sens et c'est en grande partie ce qui fera le sel de l'aventure. Nous nous amuserons des attitudes un peu cavalières des fleurs du lieu qui parlent et de bien d'autres inspirations fantaisistes du lieu où la logique des dimensions et des natures n'aura pas cours, on dirait facilement que l'on y marche sur la tête.
Avez-vous déja vu un éléphant butinant des fleurs?
Et un train sauteur?

Le monde d'Alice est un monde construit comme un jeu d'échecs où il faudra user de patience et de stratégie pour avancer.
L'auteur anglais en fera un territoire insolent justement d'où il est compliqué de passer d'une case à une autre. Alice se fera à chaque fois douce et conciliante pour amadouer chaque habitant des cases, pour parcourir le plus de distance possible avant de devoir regagner sa maison.avant le souper. L'espiègle Alice aura bien retenu la leçon de son propre monde, "soyez une bonne petite fille et obéïssante pour obtenir les faveurs des adultes". Elle ira donc à l'inverse de sa nature de l'autre côté du miroir et devra s'accomoder d'un univers très adultes et indélicats avec les enfants.
À noter les superbes planches de Lacombe qui feront de l'ouvrage estvtrès beau livre à garder.
Commenter  J’apprécie          40
Dans la continuité de ma lecture Alice au pays des merveilles, j'ai poursuivi avec Alice de l'autre côté du miroir en LC avec une amie. J'avais hâte de relire l'histoire pour découvrir les planches de Benjamin Lacombe. Il faut le dire : l'objet-livre est magnifique, carrément bluffant ! C'est vraiment quelque chose de le tenir entre ses mains. Cette version dégage une certaine magie très propice en ce mois de décembre. Je sentais que j'étais parfaitement dans le bon mood pour le lire.

Ressenti confirmé ! Je n'ai eu aucune difficulté à m'immerger dans l'univers. Complexe, dérangeant et merveilleux, l'envers du miroir nous réserve un panel de personnages tous aussi délirants les uns que les autres. Il est claire que l'imagination de Lewis Caroll est sans faille. Il a le véritable coup de maître de nous faire rêver ! Qui de Tweedledee, de Tweedledum ou de Humpty Dumpty saura vous émerveiller ?

Chacun d'entre eux raconte son histoire en mêlant poèmes, chansons, narration classique rendant compte ainsi un style d'écriture subtil, élaboré, incroyablement ingénieux ! Je suis toujours aussi charmée par sa plume. Cependant, dans ce deuxième volet par rapport au premier tome, j'avoue qu'elle ne m'a pas parue toujours accessible. Par moment, je ne me sentais pas impliquée par l'intrigue. le style élaboré m'a quelques fois perdue. Je ne suis pas parvenue à saisir tous les détails et les sens cachés de certains passages. Peut-être, est-ce dû au fait que j'ai vu plus d'adaptations d'Alice au pays des merveilles qu'Alice de l'autre côté du miroir ? En tout cas, j'étais un peu moins immergée dans cette seconde aventure.

Les codes narratifs ne sont pas les mêmes. le dénouement est moins linéaire, plus foulli. On sent que c'est voulu de la part de l'auteur de nous faire plus tourner en bourrique. Attention, c'est déstabilisant ! Nous voyageons de songes en songes sans aucune logique. le charme de ce conte me direz-vous. Mais il suffit d'une note un peu trop audacieuse pour que ça dessert l'intrigue. Ici, j'ai senti que Lewis Caroll voulait en faire trop. Les évènements s'enchaînent très vite surtout dans les deux derniers chapitres où on ne comprend plus rien de la direction à prendre. La fin m'a désarçonnée, me laissant sur ma faim.

Car les messages sont nombreux et méritent d'être analysés à la loupe. L'auteur n'hésite pas à pointer du doigt l'aristocratie en leur administrant des traits de caractère poussés et exagérés, leur donnant ainsi du relief. Les personnages anthropomorphes apportent une ambiance creepy que Benjamin Lacombe renforce avec ses planches absolument divines.

Je l'avoue. le charme réside surtout dans le travail artistique de l'illustrateur. Je suis complètement amoureuse de son style gothique, très sombre et en même temps, chaleureux. Dans ce deuxième volet, nous avons des couleurs chaudes pour mon plus grand plaisir ! Des nuances de rouges, d'oranges, de marrons en veux-tu ? Ici, tu es bien servi, faisant ainsi contre-poids avec les couleurs froides du premier volet. Avoir ces deux beaux bijoux contrastés mais si complémentaires dans ma bibliothèque rend la collection juste délicieuse pour les yeux.

En conclusion, ce fut un instant de lecture merveilleux qui nous plonge dans l'insouciance de l'enfance. Un conte dont je ne me lasse pas de lire et de relire malgré sa complexité. Je recommande !
Commenter  J’apprécie          10
�itation: « Entends-tu, Kitty, la neige qui tombe contre les vitres ? Quel doux et joli bruit elle fait ! Comme si quelqu'un dehors les couvrait de baisers. Est-ce parce qu'elle aime les arbres et les champs, que la neige les embrasse si doucement ? Après cela, vois-tu, elle les met bien au chaud sous son couvre-pied blanc; et peut-être leur dit-elle: « Dormez bien, mes chéris, jusqu'à ce que l'été revienne. » » 🧋

J'ai trouvé ce tome de Alice aux pays des merveilles beaucoup moins décousus. Il est pensé comme une grande partie d'échec et j'ai aimé retrouver tout le vocabulaire lié aux jeux d'échecs.

Alice est chez elle, visiblement elle s'ennuie, elle parle avec ses deux chatons, mais surtout avec Kitty, qui est visiblement le moins sage des deux chatons. Elle lui parle et elle lui dit qu'elle aimerait bien se retrouver dans la maison du miroir pour y voir ce qu'il si trouve qui n'apparaît pas dans le cadre du miroir. Elle s'en approche et c'est ainsi qu'elle se retrouve dans un tout nouveau pays des merveilles. Il n'a rien de commun avec l'ancien, elle ne retrouve aucun compagnon de l'ancienne aventure.

Dans cette version Alice m'a moins exaspérée elle ne coupe plus la parole à tout va et elle écoute ce que lui disent les gens. Comme je disais elle se retrouve dans un univers qui vit comme un jeu d'échecet son but à elle s'est de devenir reine. Pour ça elle doit commencer comme pion en deuxième case et avancée jusqu'à la huitième case. C'est ainsi qu'elle commence sa quête et ses aventures.

Elle ne croise aucun anciens camarades mais elle en croit plusieurs nouveaux, tout aussi fantasques et étranges que les premiers. Elle va ainsi vivre une petite aventure, mais tout comme le premier tome il s'agit là d'un rêve et à son réveil elle se demande à qui était ce rêve. J'ai aimé ce tome beaucoup plus sensé ! 🎏
Commenter  J’apprécie          30
La suite des aventures d'Alice est encore plus trépidante que précédemment.

Haut en couleur, l'univers mélange harmonieusement logique et illogique. Il faut puiser dans les profondeurs de son imagination pour apprécier les péripéties de la jeune Alice.

Enfin, les étranges et belles illustrations de Lacombe renforcent la mysticité de l'histoire.

Ce classique de la littérature anglaise est une lecture singulière mais étrangement envoûtante.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Encore que sans doute l’ombre d’un regret.
Pour les merveilleux jours d’un été qui n’est plus
Et pour un paradis de splendeurs disparues
Traverse quelque fois notre rêve secret,
Cette ombre cependant ne viendra pas troubler
Le très simple agrément de ce conte de fées.
Commenter  J’apprécie          20
Un conte commencé en des jours de bonheur,-
Tandis que de l’été les soleils rayonnaient, -
Une aimable chanson qui servit à rythmer
Le calme mouvement des rames et des heures,
Et dont en moi l’écho encore retentit
Bien que les ans jaloux me conseillent l’oubli.
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Benjamin Lacombe (95) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Benjamin Lacombe
L’actualité chargée de Benjamin Lacombe et de ses Freaks à la galerie Daniel Maghen (Paris)
autres livres classés : contesVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten


Lecteurs (180) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Chefs-d'oeuvre de la littérature

Quel écrivain est l'auteur de Madame Bovary ?

Honoré de Balzac
Stendhal
Gustave Flaubert
Guy de Maupassant

8 questions
10957 lecteurs ont répondu
Thèmes : chef d'oeuvre intemporels , classiqueCréer un quiz sur ce livre

{* *}