AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2205084046
Éditeur : Dargaud (10/01/2020)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 25 notes)
Résumé :
"Thérapie de Groupe" met en scène de façon éblouissante un auteur de bande dessinée à la recherche de l'inspiration. Dans une quête inlassable il parcourt l'univers de la création. Il remonte l'Histoire, fait appel aux plus grands peintres, interpelle Boileau, Nietzsche ou Dieu Lui-même.

Faire rimer humour et désarroi n'est pas à la portée de tous les poètes. Avec cet album drôle et émouvant, cultivé et percutant, c'est pourtant l'exploit que réalise ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Myriam3
  26 janvier 2020
On est sans doute dans le Larcenet le plus autobiographique qu'on ait pu lire jusqu'ici!
49 ans, deux enfants, une femme vétérinaire bien dans ses baskets malgré l'énooorme charge mentale qui lui échoit, et le syndrome de la page blanche après des années de succès, le tout mâtiné de troubles bipolaires: voilà le cadre installé.
Larcenet joue sur l'exagération et la mégalomanie pour partager avec nous et avec humour (noir) ces journées de désoeuvrement assis devant sa planche de dessin; il en ressort des rencontres avec de Vinci et Cézanne et des idées du siècle totalement débridées provoquées par l'ingurgitation régulière de la pharmacie complète de la salle de bain.
C'est drôle, c'est noir, c'est parfois désespéré et rempli d'amour pour sa famille, mais c'est surtout du Larcenet pur et dure. En fait, c'est un comme si il y avait mis toutes ses personnalités d'auteur de BD.
Et alors, il y aurait une suite? Chouette!
Commenter  J’apprécie          180
LiliLee
  14 février 2020
Je lis toujours les Larcenet. Toujours. du coup, je ne me suis pas laissée découragée par les sons de cloche négatifs que j'avais eus sur sa dernière BD. Je me suis plongée dedans, et je l'ai lue d'un trait. J'ai toujours senti chez cet auteur cette dépression sous-jacente et qui suscite chez moi la compassion ou peut-être une reconnaissance d'un état dans lequel j'ai pu me trouver parfois. Bien avant de savoir qu'il souffrait de bipolarité, j'avais capté ce mal-être qui oscille entre des hauts et des bas. Dans cette BD, Larcenet part de sa difficulté à créer de nouvelles choses et à son angoisse de la page blanche inhérente à tous les artistes pour évoluer vers quelque chose de plus personnel et de beaucoup plus lourd. Il montre comment sa maladie l'entrave dans sa vie quotidienne, même si son entourage est plus que compréhensif. Il met en images ses accès maniaques et ses envie d'en finir, avec un humour parfois grinçant. J'ai été touchée, une fois de plus par la sensibilité de cet artiste qui se débat comme il peut et tente de maîtriser ses démons. Alors oui, je comprends l'agacement de certains face à cette BD, car ça part parfois un peu dans tous les sens, et il est aussi souvent centré sur lui. Mais il me semble que ce titre traduit bien la difficulté à vivre qu'engendre la bipolarité, et les montagnes russes entre exaltation et descente aux enfers. Une souffrance non seulement pour celui qui la vit, mais aussi pour ses proches.
J'ai donc aimé cette BD, mais les avis sont partagés, vous l'aurez compris. A vous de vous faire votre propre idée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Yzou
  09 février 2020
Quand Manu Larcenet fait dans l'autofiction, c'est toujours avec une bonne grosse dose d'autodérision.
Mais là le sujet est grave : Manu Larcenet, le phénomène de la BD, l'artiste hyper connu, prix Nobel de littérature, plus riche que Bettencourt… n'a plus d'idées !
Alors qu'il était à l'apogée de son art il y a encore quelques années, Jean-Eudes de Cageot-Goujon le mégalomane que l'on connait sous le nom de Manu Larcenet est désormais un artiste fini.
Entre dépression et voyages initiatiques dans l'armoire à pharmacie, Manu laisse parler son chaos intérieur et s'essaie à de nouveaux styles : manga, récit préhistorique, planches à la Fabcaro, comic strip, etc… pour contrer l'angoisse de la page blanche.
Pour cela il va demander conseils à sa femme Polette et à ses deux enfants : Pépito-Wolfgang (en hommage aux biscuits et à Beethoven) et Lilith-Glooarasatan (parce qu'il était saoul au moment de déclarer la naissance). Il va également invoquer les muses de l'inspiration artistique et de grandes références de l'art telles que : Raphaël, de Vinci, Cézanne, ou des maths comme Nietzsche.
L'élaboration de cette oeuvre inspirée du fait de ne pas l'être sent un chouille l'écriture de commande, pour laquelle plus de pages (il semblerait qu'un second tome soit prévu) aurait été de trop.
Mais Thérapie de Groupe reste un Larcenet des plus intimes qui manie avec efficacité les codes de l'humour et de la cristallisation du chaos en nous présentant ici un sympathique mélange de Blast et du Retour à la Terre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
croix59
  10 février 2020
Larcenet dans ses oeuvres, après 'retour à la campagne' où il restait du coté de l'humour, il évoquait à mi mots ses soucis existentiels, ici il nous raconte carrément l'angoisse de la page blanche et sa future rencontre avec l'idée du siecle, non seulement il doit écrire mais il faut que ce soit génial.
Et de là un certain nombre de délires visuels et autres, plutôt pas mal maitrisés.
C'est à une vraie psychanalyse qu'il se livre. L'humour est moins tendre que dans 'le retour', plus violent, mais cela fait du bien.
Bref du Larcenet qu'il soit noir ou plus léger, cela reste une belle découverte à chaque fois.
Commenter  J’apprécie          20
pilyen
  11 janvier 2020
La bande dessinée échappait encore un peu à ce qui ankylose le roman français : le récit de soi, son mal être, son méchant papa, son étouffante maman ou son suicide. On a bien quelques récits autobiographiques à caractère introspectif ici ou là ( Guillaume Bouzard, Fabrice Neaud, Lewis Trondheim, ...) mais leur relative rareté ( et leur réussite) n'ont lassé personne.
Manu Larcenet, auteur célébré et passionnant, nous propose aujourd'hui de mettre en scène, sa dépression doublée d'une crise de créativité. Rude coup pour le lectorat de "Le combat ordinaire " ou "le retour à la terre" ? Plongée dans un récit nombriliste et geignard ? L'avantage avec la bande dessinée, c'est que ses auteurs se prennent un peu moins au sérieux que les écrivains, possèdent un vrai sens de l'humour et le dessin apporte à leurs récits, même les plus noirs ou les plus intimes, un évident pouvoir de séduction et de création.
Ce premier tome de "Thérapie de groupe" en apporte l'incontestable preuve. En plus de jouer avec son double dessiné ( Jean-Eudes de Gageot-Goujon, un gag en soi), de se moquer de son passé de star du neuvième art, Manu Larcenet, sous le prétexte d'éprouver le syndrome de la case blanche, réussit ce qui apparaît comme son album le plus libre qu'il ait composé, comme si l'abandon du dessin au crayon pour la palette graphique lui avait donné un nouvel élan créatif. La cinquantaine de planches proposées dans un format légèrement plus grand que d'habitude, met en scène le désespoir de l'auteur dans un foisonnement dessiné qui se permet en plus de l'intelligence et de l'humour, de faire une rétrospective de la création dessinée depuis le paléolithique jusqu'à nos jours. On y croisera donc les premiers hommes dessinateurs dans leur grotte, en passant par Dieu qui guide les peintres de la renaissance, mais aussi Nietzche, Paul Cézanne, Naruto ou Snoopy, mis en scène ici de façon franchement comiques. Manu Larcenet est peut être dépressif, mais au moins son Xanax lui permet de se lâcher complètement et donc, encore une fois de nous épater. ( Les planches façon Métal Hurlant des années 70 sont absolument géniales).
Avec cette "Thérapie de groupe", Manu Larcenet nous offre une autre facette de son talent, ou comment mixer la noirceur de "Blast" et l'humour du "Retour à la terre" pour une création un peu hors norme mais diablement stimulante.
Lien : https://sansconnivence.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

critiques presse (2)
BDGest   04 février 2020
Thérapie de groupe est efficacement structuré par la succession d'ébauches de nouveaux chefs d’œuvre avortés et de "voyages initiatiques". Derrière l'humour burlesque des situations, on retrouve aussi une vraie réflexion sur l'art et le processus créatif.
Lire la critique sur le site : BDGest
BoDoi   21 janvier 2020
Courageux et réussi, comme une synthèse un peu excitée de l'oeuvre de Manu Larcenet, entre humour crado et désespoir palpable. On se demande toutefois si ce principe sera digeste au-delà de ce premier tome, plutôt éreintant.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
YzouYzou   27 janvier 2020
PRESENTATEUR : - Une dépêche AFP annonce que vous ne foutez plus rien... Alors, Manu Larcenet, le burn out ? La fin du chemin ? Le rideau est tombé ?

M.LARCENET : - Eeeh bien Jean-Jacques, le réservoir du quotidien est inépuisable... Il suffit de... Rester attentif au... Je... La comédie humaine...qui nous entoure sans concession... la... poésie qui nous sauvera... et le quotidien aussi... je...
Laissez-moi Jean-Jacques ! Laissez-moi mourir seul !

PRESENTATEUR : - Manu Larcenet, savez vous ce qu'écrivait Nietzsche à propos de la création artistique ?

M.LARCENET : - Naaaaaan ! J'étais nul en maths !

PRESENTATEUR : - "Il faut avoir du chaos en soi pour enfanter une étoile qui danse"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
YzouYzou   27 janvier 2020
Oooooh ! Mais je la tiens l'idée du siècle !!
Je vais raconter l'histoire d'un dépressif qui prend trop de médicaments et qui meurt.
Fin.
Un livre de deux pages.
Concept.
Commenter  J’apprécie          30
Lire un extrait
Videos de Manu Larcenet (50) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Manu Larcenet
Payot - Marque Page - Manu Larcenet - L'étoile qui danse
autres livres classés : humour noirVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15628 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre