AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782742772001
1936 pages
Éditeur : Actes Sud (07/11/2007)

Note moyenne : 4.43/5 (sur 710 notes)
Résumé :
Les trois volets de la trilogie Millenium, réunis dans un volume collector relié et cartonné.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (40) Voir plus Ajouter une critique
jeranjou
  16 février 2013
L'ennuyeux avec la gloire posthume, c'est qu'on ne peut en profiter qu'après sa mort, pense surement là-haut Stieg Larsson.
Avant que l'auteur soit mondialement connu, j'ai eu la chance de découvrir une critique dithyrambique de la trilogie Millénium grâce un hebdomadaire français très observateur. Les trois tomes en main, j'ai donc lu cette trilogie avant la déferlante commerciale qui a fait que des lecteurs, pas forcément habitués au polar noir et violent, se sont précipités pour la lire.
Son auteur, Stieg Larsson, né dans les années 50 en suède et mort fin 2004 d'une crise cardiaque, est un journaliste et écrivain engagé contre l'extrême et le racisme. On raconte qu'il a eu son attaque dans l'ascenseur en remettant ses oeuvres à son éditeur. Sa trilogie Millénium, avec les personnages de Blomkvist et salander le rend mondialement célèbre à titre posthume.
Stieg Larsson envisageait d'écrire quatre, cinq, ... jusqu'à dix tomes qui ne verront jamais le jour.
L'auteur était fan de Fifi Brindacier, la célèbre fillette aux couettes créée en 1945 par Astrid Lindgren, auteur suédoise également. Son personnage incroyable, Listbeth salander est un peu la fille spirituelle de « Fifilolotte Victuaille Cataplasme Tampon Fille d'Efraïm Brindacier », ou encore « Pippi longues chaussettes » si vous préférez.
Les trois romans de Millénium vont mettre en scène Mikael Blomkvist, journaliste et donc Lisbeth Salander, frêle, bisexuelle, tatouages et piercings à souhait, asociale et extrêmement intelligente, enfin et surtout une crack de l'informatique.
Dans le tome 1, Mikael et lisbeth vont se lancer dans une enquête sur la disparition d'Harriet Vanger il y a 40 ans et sombrer dans une affaire sordide de meurtres d'enfants.
Dans la suite, Lisbeth va se retrouver dans une situation critique, accusée de meurtres, traquée par les policiers et, surtout un géant blond surhumain.
L'intérêt de ce second roman réside dans la description du passé de Lisbeth, dans la dureté de ses relations familiales. On découvre pas à pas ses zones d'ombres ou, à l'inverse, ses hobbies, en particulier ses appétences pour les mathématiques.
Enfin, dans le dernier tome, Lisbeth va être soignée pendant un bon moment dans un hôpital, sans pouvoir bouger, suite à de graves blessures subies à la fin du deuxième épisode.
Deux problèmes de posent alors : accusée par la Police, elle doit trouver une solution pour se défendre ; de plus, Zalachenko, son père qui avait en partie été brulé dans sa voiture (par qui vous devinez) et qu'elle a frappé à coups de hache, se repose également dans le même hôpital, au même étage... Mikael Blomkvist va tout faire pour sauver sa protéger et prouver son innocence avec certains de ses amis ou des proches de Lisbeth.
Une fois terminé ce 3ième opus, je ferme ce livre un peu triste de quitter définitivement cette Lisbeth, qui m'a enthousiasmée pendant plusieurs mois. Pour moi, le personnage de Lisbeth est le moteur de cette trilogie. On attend toujours avec impatience comment elle va se sortir de ses situations improbables et quelle relation va-t-elle établir avec Blomkvist ?
Les « fines bouches » diront que les personnages sont des caricatures de journalistes ou de hakers. Soit dit en passant, je trouve, que le personnage expert en informatique de Connelly dans « L'épouvantail » beaucoup moins crédible que Salander.
Certains diront encore que l'intrigue présente des invraisemblances, notamment les capacités de Salander ou de Bromkvist à trouver des indices, bien supérieures à la police. Pourquoi pas…
Personnellement, j'ai savouré cette trilogie du début à la fin. Je pense que le tome 1 restera une des meilleures intrigues que j'ai lues pour le moment (« le poète » et « La griffe du chien » sont du même calibre). Pour moi, une intrigue réussie doit être originale et construite de manière chirurgicale, ce qui est le cas.
On regrettera à jamais que le personnage de Lisbeth n'exerce plus ses talents dans d'autres aventures. On restera à jamais marqué par ce « bout de femme » si frêle et si incontrôlable.
Heureusement, l'adaptation suédoise de la trilogie, qui est une vraie réussite, permet de prolonger le plaisir lorsque l'on a le blues de Salander.
Adieu Millénium et merci encore Stieg...
PS : dans le métro ou le RER, je vois très souvent une personne sortir le tome 1 de Millénium de leur sac et je me dis : « Quelle chance a-t-elle de ne pas avoir encore lu Millénium ! »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          557
palamede
  02 novembre 2017
Dommage de tirer sa révérence juste avant d'être célèbre, avant de savoir que la trilogie que l'on livre à son éditeur va connaitre un succès planétaire. Mais bon, d'autres avant lui n'ont connu la célébrité que posthume et pas des moindres. Finalement, le plus important n'est-il pas l'immortalité (ou presque, n'exagérons rien, ce n'est qu'un roman policier) que donne une oeuvre ?
Immortel ou pas, Stieg Larsson mérite certainement la gloire posthume tirée de cette trilogie originale à l'époque où elle parait (elle va par la suite en inspirer beaucoup d'autres). du rythme, une intrigue bien construite, de la violence aussi, mais surtout un environnement politique et financier bien restitué, une atmosphère prenante et des héros attachants - Mikael Blomkvist et plus encore la rebelle Lisbeth Salander - sont les qualités éminentes de cette série qui ne se lâche pas.
Stieg Larsson a su se servir de son expertise de journaliste économique et de reporter de guerre pour donner de l'épaisseur et de la crédibilité à Millénium, c'est peut-être aussi une des raisons de son grand succès.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          580
Ambere
  17 septembre 2018
Cette saga est époustouflante, étonnante, dérangeante. Ce premier tome est indubitablement mon préféré, et il m'a fait connaître et aimer le polar à la scandinave. J'ai enchainé les 3 volumes sans presque lever le nez de mes bouquins, puis attendu avec appréhension la suite (deuxième trilogie, écrite par David Lagercrantz suite à la mort tragique de Stieg Larsson) .
Dans ce premier roman, nous voici plongés dans la province suédoise, sur l'île de Hedestad, dans la famille Vanger et ses secrets.
Henrik Vanger est un riche industriel, très âgé et ancien PDG des industries Vanger. Il y a 40 ans maintenant la nièce de Vanger a disparu, et à chacun de ses anniversaires, il reçoit une fleur, envoyée d'une multitude d'endroits différents, afin de lui rappeler cette douloureuse disparition, si besoin en était.
Vanger se sent « proche de la fin », et souhaite par-dessus tout savoir ce qui est arrivé à sa nièce, la jeune Harriet, disparue alors qu'elle était adolescente. Tout porte à croire qu'elle a été enlevée et assassinée, mais son corps n'a jamais été retrouvé.
Il embauche alors Mikael Blomkvist, qu'il loge sur l'île afin de reprendre l'enquête qui avait pourtant été classée à l'époque.
Après avoir quitté Millénium (une revue suédoise d'investigations sociales et économiques) suite à une accusation de diffamation de la part de l'homme d'affaires Wennerström, Blomkvist accepte de reprendre l'enquête : il plonge sans espoir dans les documents maintes fois examinés, jusqu'au jour où une intuition lui fait reprendre un dossier.
Au cours de cette enquête il fait la connaissance d'une jeune femme au caractère et à l'apparence pour le moins atypique : Lisbeth Salander. D'allure frêle et juvénile, Lisbeth n'en est pas moins une redoutable hackeuse et adepte des arts martiaux à la force physique et de caractère phénoménale. C'est également une femme d'une intelligence remarquable, qui sera d'une aide plus que précieuse à Blomkvist dans la résolution de cette affaire.
La psychologie des personnages est très poussée, très enrichissante, et même si on peut être perdu dans les détails géographiques des îles suédoises, on prend vite des repères, comme lors de vacances dans un lieu de villégiature encore inconnu (et hanté !)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
mauriceandre
  14 mars 2019
Salut les Babelionautes
Je suis d'habitude réfractaire pour lire un roman qui a eu trop de battage médiatique mais en furetant au rayon polar de mon libraire préféré j'ai craqué devant la superbe édition en Intégrale de «Millénium» de Stieg Larsson.
Je dois vous avouer que je suis un acheteur compulsif si l'Edition que je convoite mérite de figurer sur les étagères de ma biblio.
Qu'elle ne fut pas ma surprise d'être scotché a mon fauteuil par le tome 1 « les hommes qui n'aimaient pas les femmes ». Cela commence doucement avec la mise en place du décor (la Suède) et des personnages, puis nous entrons dans le vif du sujet avec une énigme policière digne d'Agatha Christie.
La principale héroïne est un petit bout de femme qui a beaucoup de problèmes avec les institutions et les hommes en général, mais plus j'avançais dans ma lecture et plus je m'apercevais que rien n'était blanc ou noir, mais gris.
Je n'ai jamais soupçonné ou l'auteur me conduisait et le dénouement m'a surpris
Dans ce deuxième tome, «La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette» nous retrouvons Lisbeth et Mikael confrontés à la pègre qui noyaute la prostitution clandestine en Suède, on commence a entrevoir les évènements qui ont façonnés le caractère de Lisbeth et l'ombre qu'elle nomme « tous le mal ».
Les situations sont bien écrites, sans extravagances, et au passage nous apprenons beaucoup sur la justice dans ce pays ou la prostitution n'est pas un délit, sauf si cela concerne des mineurs.
Le suspense est très bien mené et on se languit de lire pour comprendre les tenants et aboutissants qui entraine nos héros dans une folle enquête ou ses talents et ceux de ses amis Hackers feront peut être penché la balance vers la justice.
Dans ce troisième et dernier tome, «La reine dans le palais des courants d'air», Lisbeth est gravement blessé et en attente d'être mise en prison, mais contrairement à ce qu'elle croit, elle n'est plus toute seule face ses ennemis.
Une fois encore se sera grâce à ses talents de hacker qu'elle pourra luter contre les services secrets, qui n'ont aucun scrupule pour broyer les individus au nom de la raison d'état, et après de multiples péripéties, arriver a prouver son innocence et reprendre le contrôle de sa vie
Bref ! Pour moi qui avais un préjugé au début de cette aventure, j'ai trouvé génial ces trois romans policiers qui m'ont transporté dans ce pays Nordique ou je n'ai encore jamais mis les pieds.
Je ne connais pas la Suède, mais les descriptions et la façon de vivre est bien rendue par l'auteur et surtout les traducteurs, car sans eux je serais passé a côté d'un auteur de polar de la vague Scandinave, qui fait fureur ces dernières années.
Merci a Lena Grumbach et Marc de Gouvenain qui se sont attelés a la traduction avec bonheur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
sylvie
  24 février 2008
"Phénomène littéraire", "polar suédois qui supplante ses confrères", la "milléniumania" dont parle le nouvel observateur et tant d'autres avant et après lui, n'a fait qu'attiser ma curiosité.
J'ai donc lu les quelques 1800 pages de ce polar,et ou thriller, d'un style tout à fait particulier, et, comme beaucoup, j'ai été littéralement emportée par l'intrigue et le suspense du premier tome. Ensuite, j'étais assez accrochée par les personnages pour avoir très envie de les retrouver dans le second et je me suis sentie quasi obligée de lire le troisième, puisque c'est la suite et la fin du deuxième !
J'avoue que ma ferveur de lecture et mon appétence pour cette histoire s'est quelque peu érodée au cours du dernier opus, mais les passages au tribunal pour le procès ont réussit à relancer l'énergie perdue pour que je termine finalement ce livre sans être déçue.
Alors, qu'est ce qui m'a tellement plu dans cette histoire , moi qui ne suis pas une habituée de ce genre de livres ?
Ce roman est très construit et d'un genre populaire à rebondissements avec des bons trop bons et des méchants trop méchants. La violence y est terrible et les héros s'avèrent être des super héros du genre increvable. le tout est idéalisé. Une vie rêvée, où le bien gagne contre le mal, contre toute attente. Ce livre nous parle du pire et du meilleur, en nous racontant une histoire palpitante.
Mais, moi qui ne suis pas une grande lectrice de ce genre de littérature, qu'est ce qui a fait que je m'y soit tellement attachée ?
Je pense sincèrement que le personnage de Lisbeth Salander y est pour beaucoup. C'est une victime, jeune femme maigre, qu'on pourrait croire malingre, tout semble être contre elle, mais elle a des super pouvoirs... elle a une mémoire photographique incroyable, maladive, et un don pour l'informatique, qui en fait une pirate hors pair. Nous éprouvons de la jubilation à la voir se relever des pires situations et venir à bout de ses pires ennemis.
Larsson n'a pas caché son hommage à Astrid Lindgren dans ce roman en appelant ce foutu super Blomkvist Blomkvist : comme le petit garçon de la trilogie l'as des détectives , et il fait souvent référence à Fifi Brindacier. Nous apprenons que l'auteur voulait faire de Lisbeth Salander une sorte de Fifi. En fait, son histoire, c'est la rencontre de Blomkvist, l'as des détectives, avec Fifi Brindacier, alors qu'ils ont grandi ...
Et ça c'est déjà une belle histoire qui me touche beaucoup et qui, je pense, explique la tendresse que j'éprouve pour ces deux êtres différents qui se cherchent, se quittent, se détestent et s'aiment, au cours de leurs aventures rocambolesques et héroïques.
Alors voilà, quand j'étais petite, j'adorais FIFI, je suivais ses aventures à la télé, et elle me faisait rire, et elle me faisait des guilis au coeur...
J'ai adoré qu'un auteur brode sur ce personnage et en face un nouveau dont je gage qu'il fera encore longtemps parler de lui.
La filiation avec notre héroïne préférée est claire, et je trouve ça d'une tendresse infinie. Dans un contexte de thriller glauque et violent, l'apparition par clins d'oeils de ce personnage enfantin a joué un rôle important dans ma manière de lire ce livre.
L'autre point important qui a soutenu ma lecture comme un fil rouge est ce rappel incessant des violences faites aux femmes dans nos sociétés européennes démocratiques et sensées être en avance sur les questions de misogynie, de machisme, de parité et d'égalité
http://sylvie-lectures.blogspot.com/2008/02/millnium-stieg-larsson.html
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
jeranjoujeranjou   16 février 2013
"L'ennuyeux avec la gloire posthume, c'est qu'on ne peut en profiter qu'après sa mort."

Citation de jean-Charles Harvey (1891-1967) journaliste et romancier québécois, célèbre pour son roman "Les Demi-civilisés", parfaitement adapté malheureusement à Stieg Larsson.
Commenter  J’apprécie          420
sylviesylvie   24 février 2008
On évalue à six cents le nombre des femmes soldats qui combattirent dans la guerre de sécession. Elles s'étaient engagées déguisées en hommes. Hollywood a raté là tout un pan d'histoire culturelle - à moins que celui-ci ne dérange d'un point de vue idéologique ? Les livres d'histoire ont toujours eu du mal à parler des femmes qui ne respectent pas le cadre des sexes et nulle part cette limite n'est aussi marquée qu'en matière de guerre et de maniement des armes.
... En revanche, les livres d'histoire sont globalement assez discrets sur les guerrières sous forme de simples soldats qui s'entrainaient au maniement des armes, faisaient partie des régiments et participaient aux batailles contre les armées ennemies aux mêmes conditions que les hommes. Ces femmes ont pourtant toujours existé. pratiquement aucune guerre ne s'est déroulée sans une participation féminine."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
loicdjloicdj   09 novembre 2014
C’ÉTAIT MAINTENANT devenu un
événement annuel. L’homme qui recevait la fleur fêtait ce jour-là ses
quatre-vingt-deux ans. Il sortit le paquet de l’enveloppe et retira le papier
cadeau. Puis il souleva le combiné du téléphone et composa le numéro d’un
ancien commissaire de police qui depuis sa mise à la retraite était installé en
Dalécarlie, près du lac Siljan. Non seulement les deux hommes avaient le même
âge mais ils étaient aussi nés le même jour – ce qui, vu le contexte, pouvait
paraître de l’humour. Le commissaire savait qu’il allait recevoir cet appel
après le passage du facteur vers 11 heures du matin, et il prenait son café en
attendant. Cette année, le téléphone sonna dès 10 h 30. Il décrocha
et ne s’embarrassa même pas des préambules.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
sylviesylvie   24 février 2008
En Suède, 18% des femmes ont une fois dans leur vie été menacées par un homme."
"En Suède, 46% des femmes ont été exposées à la violence d'un homme."
"En Suède, 13% des femmes ont été victimes de violences sexuelles aggravées en dehors d'une relation sexuelle"
"En Suède, 92% des femmes ayant subi des violences sexuelles à l'occasion d'une agression n'ont pas porté plainte."
Commenter  J’apprécie          50
chriskorchichriskorchi   31 janvier 2014
Elle finit par se lever et se placer derrière lui, puis elle dirigea la cloueuse contre sa colonne vertébrale juste en bas de la nuque. Liesbeth Salander réfléchit intensément. L’homme devant elle avait importé, drogué, maltraité et vendu des femmes au gros et au détail. Il avait tué au mois huit personnes, y compris un policier à Gosseberga et un membre du MC Svavelsjö. Elle ignorait totalement combien d'autres vies son demi-frère avait sur la conscience, mais à cause de lui, elle avait été pourchassée à travers tout le pays comme un chien fou, accusée de trois de ses meurtres à lui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Stieg Larsson (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stieg Larsson
Avec son mari Per Wahllöö, Maj Sjöwall, qui vient de disparaître à l'âge de 84 ans, avait écrit une série policière aujourd'hui reconnue comme un classique du genre. Dix romans publiés entre 1965 et 1975, qui ont inspiré tous les grands auteurs scandinaves, Henning Mankell, Stieg Larsson, Jo Nesbø ou Arnaldur Indridasson. Ces romans, nous les avons relus. Et ça fonctionne toujours aussi bien !
Toute la série est disponible aux éditions Rivages/Noir. Disponible en version numérique.
UNE ÉMISSION ANIMÉE PAR Michel Abescat et Christine Ferniot RÉALISATION Pierrick Allain TÉLÉRAMA - MAI 2020
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Millenium

Combien de tomes comporte la série ?

2
3
4
5

10 questions
620 lecteurs ont répondu
Thème : Stieg LarssonCréer un quiz sur ce livre

.. ..