AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

E. Frédéric-Moreau (Traducteur)Jean-Louis Curtis (Préfacier, etc.)
EAN : 9782268056616
186 pages
Éditeur : Le Serpent à plumes (15/09/2005)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 15 notes)
Résumé :
" Le scandale ne connut pas de bornes le jour où la femme du vicaire s'enfuit avec un jeune homme sans le sou. "
Ce roman possède la vertu de raconter avec une sensibilité rare, la découverte de la sensualité chez une jeune femme de la bonne société anglaise confrontée à un homme fruste et fort. Un " Gitan " de condition plus modeste, mais " rayonnant d'aura sexuelle et d'exubérance vitale ". La prouesse est que Lawrence parvient à adopter avec une belle jus... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
myriampele
  01 décembre 2014
c'est certes un beau texte, dont les mots effleurent les sens. mais après avoir lu " L'amant de Lady Chatterley", je n'ai pas ressenti les mêmes émotions.On aurait aujourd'hui beaucoup de mal à trouver plausible l'histoire de cette jeune fille vivant dans une cure au milieu de personnes rigides et étouffantes . le contenu a un peu vieilli malgré tout!
Commenter  J’apprécie          120
rosesaylavi
  07 mars 2010
C'est beau, terriblement sensuel
là où les "émois de jeunes filles" prennent tout leur sens: l'éveil d'une sensualité liée à un refus des conventions.
à mettre entre les mains des jeunes filles et des jeunes hommes!
Commenter  J’apprécie          60
tristantristan
  06 décembre 2017
C'est court. C'est bien. C'est l'attraction vers ce qui est différent, interdit, l'envie de faire autre chose que les autres. Morceau de bravoure: le sauvetage de l'héroïne par le gitan lors de la crue du fleuve.
Personnellement, je ne garde de D.H. Lawrence que "Le serpent à plumes" (L'amant de Lady Chatterley, pas encore lu)
Commenter  J’apprécie          40
BookyMary
  11 juin 2020
Avec ce roman que j'ai trouvé par hasard en librairie, je crois bien que j'ai fait la rencontre d'un auteur qui va marquer mon parcours de lectrice pour de bon. La magnifique préface du livre pose le cadre des valeurs de l'auteur et de sa vision politique et philosophique de la vie et de la littérature, j'étais séduite comme jamais avant d'entamer l'histoire même, et je n'ai pas été déçue.
À travers ce récit, ce sont eux visions de la société et de la nature qui se rencontrent. le gitan, représente l'idéal de nature, de virilité et de force que D.H. Lawrence porte aux nus, alors que la Vierge est justement l'incarnation de contrôle sociale et de pureté de la jeunesse qui est spontanée et cultivée. Elle est séduite dans sa féminité par la masculinité brute mais néanmoins éduqué de cet homme nomade.
J'ai aussi trouvé une forme d'opposition d'une forme de patriarcat et d'un matriarcat à travers le personnage du gitan et de la grand-mère de la famille de la jeune femme. En effet, cette vielle dame profite e l'ascendant qu'elle a sur le reste de la famille et en abuse, alors que le gitan est droit dans son rôle de chef de "famille", et fait figure de force sereine qui ne dépasse pas les limites de son pouvoir, et se laisse même complètement émouvoir par la spontanéité de la jeune vierge. La scène de l'inondation (très symbolique d'ailleurs) m'a énormément marqué et fascinée en même temps.
Enfin bref... Un récit captivant, très sensuel sans jamais tomber dans la vulgarité. La sensualité vient de la nature et de la rencontre du féminin et du masculin. J'ai découvert un grand auteur que je prendrai plaisir à lire à l'avenir, et je vous recommande vivement de le découvrir.
Lien : https://bookymary.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
myriampelemyriampele   01 décembre 2014
Elle restait étendue, regrettant de ne pas être une bohémienne. Vivre dans une roulotte, camper, ne jamais mettre les pieds dans une maison, ignorer l'existence d'une paroisse, ne jamais regarder une église.Son coeur s'endurcissait, s'emplissait de répugnance à l'égard de la cure. (...) Chez les bohémiens, pas de salle de bains, mais du moins, pas d'égouts non plus. Ils vivaient à l'air pur. A la cure, jamais il n'y avait d'air pur. Jamais. Et l'âme de ses habitants respirait le moisi jusqu'à la puanteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Videos de D.H. Lawrence (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de D.H. Lawrence
"Amants et fils" Livre vidéo. Non sous-titré. Non traduit.
autres livres classés : angleterreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

L'amant de Lady Chatterley - D. H. Lawrence

En quelle année est paru ce roman ?

1918
1928
1948
1968

10 questions
9 lecteurs ont répondu
Thème : L'Amant de Lady Chatterley de D.H. LawrenceCréer un quiz sur ce livre