AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782070137053
432 pages
Gallimard (01/03/2012)
4.09/5   17 notes
Résumé :
Rome, dans la seconde moitié du XXIe siècle : le pontificat du premier pape africain, Miltiade, s'achève dans le sang et les attentats. Les sanctuaires flambent, l'Église universelle est déchirée et secouée de toutes parts. Julius, un dramaturge immobilisé par la maladie, reçoit, après avoir publié une lettre virulente à la suite de la mort du pape, la visite d'un cardinal bénédictin venu d'Irlande qui, quelques jours plus tard, accède, contre toute attente, à la su... >Voir plus
Que lire après Le pont des angesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Ce livre rayonne d'une humanité profonde à laquelle s'ajoute une véritable dimension spirituelle qui n'exclut pas par ailleurs un regard assez mordant sur les monsignore du Vatican et autres prélats bien en cour. A travers l'histoire d'un moine irlandais devenu pape à la mort de Miltiade II, on découvre la solitude d'un homme aux lourdes responsabilités qui cherche, en dépit de cette solitude à demeurer relier au monde et aux hommes. le mot latin "religere" qui a donné le mot religion, ne signifie-t-il pas d'ailleurs relier ? Relier la terre au ciel, les hommes à Dieu à la fois en les unissant et en respectant leurs différences, tel est le projet surhumain de ce pape, brebis au milieu des loups, en butte aux progressistes, aux révolutionnaires, aux conservateurs, aux carriéristes, aux peureux, aux indifférents, aux athées et aux agnostiques... qui tente de réconcilier tout ce monde autour d'un projet commun, celui de Dieu pour ses créatures. Brebis, certes, mais ni naïve, ni facile à manipuler, certains l'apprendront à leurs dépens.
Ce livre, qui nous plonge au coeur des arcanes vaticanes, sonne fort et juste à un moment où on voudrait bien que l'Eglise tente de s'adapter au monde moderne sans y perdre son âme et en préservant ce qui fait sa force, c'est-à-dire son message de paix et de témoin de la Résurrection. Il nous montre en outre ce à quoi est confrontée l'Eglise du XXIe siècle et analyse de façon très pertinente les obstacles qui nuisent à la transmission de son message.
Un beau livre qui nous montre l'humanité d'un homme tourmenté qui veut faire bouger l'Eglise mais qui ne cédera pas face à l'essentiel et aux exigences de sa mission. J'ai été un peu gênée au début par le fait que trois personnages quasiment étrangers les uns aux autres interviennent à tour de rôle de façon un peu décousue, ce qui n'ajoute à mon avis que peu de choses à notre regard sur Clément XV. Mais j'ai beaucoup aimé l'ensemble du livre, d'une rare profondeur et à l'écriture sobre, pure dans sa simplicité.
Commenter  J’apprécie          170
Le Pape vient de mourir, Miltiade II, c'était le premier Pape noir de la chrétienté ! La ville éternelle est à feu et à sang, attentats, incendies des églises, actes terroristes. le désordre est partout, on parle même de scission entre les Eglises d'Amérique du Sud et le Vatican. Certains évêques se rebellent contre l'autorité non sans ménager leurs intérêts.
Bref la tradition est mise à mal et l'Eglise de Pierre est la proie de tous les extrêmistes.
C'est dans cette ambiance explosive que le conclave se réunit.
Tractations, manoeuvres, négociations souterraines
L'élu est Thomas Sullivan l'irlandais, moine bénédictin devenu cardinal et qui prend le nom de Clément XV.
Cet homme amoureux du beau, d'une foi profonde, va devoir déjouer les pièges des différents clans de la curie romaine figée dans un immobilisme rétrograde. L'homme est en proie au doute, à la peur et à la solitude.
Deux hommes vont par leur amitié l'aider à conduire la « barque de Pierre », Julius le penseur cloué sur un lit de souffrance et Simon le peintre torturé.
Clément XV va se révéler à la fois attaché aux rituels de l'Eglise et à sa liturgie mais en même temps très novateur.
Ses voyages en Afrique et au Brésil vont être l'occasion d'affirmer son souci des pauvres et de la nécessité de réformes.
Le Vatican tremble sur ses bases à entendre un discours où il est question de décentraliser le pouvoir de l'Eglise et d'ordonner des hommes mariés.

J'ai énormément aimé ce roman, Philippe le Guillou a une connaissance du sujet qui rend le récit d'une totale crédibilité. le conclave est un grand moment ! J'ai sorti mon dictionnaire à plusieurs reprises à la recherche de mosette, de pallium et de cathèdre
L'homme qu'il nous présente est attachant, on aime son combat avec le bouillant cardinal de Sao Paulo , on aime ses promenades nocturnes au bord du Tibre vers le Pont des Anges .

Les liens de ce Pape avec le monde de l'art sont l'occasion de pages magnifiques sans oublier son Irlande natale et pays d'élection de l'auteur avec ses « Etendues désolées de Donegal, les loughs avec leurs vols de sarcelles et de bécasses, les rives fangeuses, la terre de bruyère, la tourbe noire » Un excellent roman.

Dernière minute : alors que ce billet était déjà écrit et engrangé pour la publication, l'actualité vient donner une teinte particulière au livre, un majordome renvoyé, un banquier remercié, la curie en plein scandale, Philippe le Guillou observateur attentif de ce monde bien clos ne s'est pas trompé !!!

Lien : http://asautsetagambades.hau..
Commenter  J’apprécie          90
Philippe LE GUILLOU nous entraîne dans les coulisses du Vatican avec l'élection, à la fin du XXIe siècle d'un pape irlandais. Il nous fait découvrir ce que vous et moi ne connaîtrons pas, le Vatican et ses chausse-trapes, les mesquineries, les jalousies et les mensonges, l'univers des princes de l'Eglise, bien moins lisse qu'il n'y paraît ! Comme d'habitude l'écriture est magnifique et Philippe LE GUILLOU connaît manifestement son sujet sur le bout des doigts. Ce livre est un chef d'oeuvre.

Commenter  J’apprécie          40
Une histoire passionnante qui nous fait entrer dans les méandres du pouvoir ecclésiastique et de son rapport au monde.
Commenter  J’apprécie          60
Libéré de l'influence stylistique de Julien Gracq qui pesait sur ses premiers romans, tels que le dieu noir dont ce livre écrit 25 ans plus tard est la suite, le pont des anges fourmille de détails sensoriels qui restent en mémoire plus longtemps que l'histoire.
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (2)
LeFigaro
31 mai 2012
Le Guillou ne se veut pas historien prisonnier de sa documentation ramifiée. Il la met au service de ses fascinations.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Lexpress
27 avril 2012
Eloge de la raison, hymne à la peinture, traité moral sur le devenir de nos sociétés mercantiles, Le Pont des anges est également un nouveau chant d'amour pour cette Irlande qui est à la fois le pays natal de Clément XV et la terre nourricière narrative de l'auteur.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
Aucune religion n'avait à imposer sa loi et sa vision du monde, aucune . Aucune société n'avait à s'emparer d'une religion pour tenter de l'imposer aux autres et au monde. Les religions, dirait-il encore, s'étaient toujours fourvoyées quand elles pensaient se consolider grâce à la violence, quand elles s'armaient, qu'elles devenaient des idéologies aveugles en se confondant avec les Etats. Elles n'avaient de raison d'être que lorsqu'elles prêchaient la liberté, la tolérance et l'amour.

P; 420-421
Commenter  J’apprécie          212
Un gouffre se creusait devant moi : j'avais perdu ces deux êtres que j'avais éperdument aimés. Aux briques de la cité universitaire que je ne supportais plus, j'ai préféré le granit de l'abbaye de G. où mon oncle, bien qu'agnostique , se retirait parfois pour relire Claudel. Je voulais m'enterrer à mon tour. Enterrer les désirs, les brûlures de l'étoffe charnelle, les blessures d'une carcasse durablement veuve.

...

L'expérience de ces nuits de veille, à cette fin des terres où le vent du Nord cingle, est irremplaçable, cette impression de n'être rien dans la rumeur d'un monde déchaîné.

P. 144-145
Commenter  J’apprécie          112
Une pièce, étonnante et couverte de de fresques, avait été finalement retenue au plus secret de la bibliothèque vaticane : la salle des vents. On voyait sur le pavement, au milieu de la salle, un cadran solaire, et dans un mur, au beau milieu d'une fresque vénitienne montrant une mer démontée, un oculus laissait passer le soleil. C'était là que les savants anciens avaient observé les astres afin de procéder aux rectifications du vieux calendrier julien. C'était là que Simon, fasciné par la beauté du lieu et le mouvement des arches sur les murs, attendait le pape.

P. 186

NDL : J'ai été incroyablement surprise par la justesse de sa description et le ressenti que l'auteur prête à son personnage car j'ai lu quelques guides, vu beaucoup de documentaires sur Rome et la cité du Vatican et cette salle m'avait vraiment impressionnée, mon ressenti était similaire.
Commenter  J’apprécie          70
Le sentiment de la solitude m'a repris, vif, lancinant, je me voyais descendre dans les eaux du Tibre, dormeur minéral, lesté, une pierre au cou de l'éternité. Je n'en pouvais plus de l'attendre l'Etranger, le Vagabond de l'absolu - de l'insomnie. Avant d'appeler Mario, j'ai haché menu les pages du monologue où je m'étais si peu reconnu. La présence de ces papiers en miettes m'étant ici insupportable, je voulais qu'il les emporte loin pour qu'ils ne terminent ni à la poubelle ni dans le puits des toilettes. Il n'y avait qu'un lieu pour les recevoir dans cette ville où j'étais venu pour moins souffrir et où tout devenait douleur, écharde infinie. Mario le trouverait bien.

P. 191
Commenter  J’apprécie          70
A force de n'être qu'un faiseur de romances, trouve en toi les paroles de vérité, une chanson assez pénétrante pour éveiller l'âme dans la chair assoupie : ces quelques lignes, je les avais notées avant d'apprendre la mort de Miltiade sans savoir qu'elle aurait en moi ce retentissement.

P. 21-22
Commenter  J’apprécie          150

Videos de Philippe Le Guillou (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Le Guillou
https://www.laprocure.com/product/1495062/le-guillou-philippe-brest-de-brume-et-de-feu
Brest, de brume et feu Philippe le Guillou Éditions Gallimard
©Philippe le Guillou pour la librairie La Procure Animation par Mathilde, libraire à La Procure de Paris
autres livres classés : vaticanVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (38) Voir plus



Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1849 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..