AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2278059297
Éditeur : Didier Jeunesse (23/10/2013)

Note moyenne : 3.79/5 (sur 95 notes)
Résumé :
« Depuis que je te connais Jonah, je sais que tu es un enfant exceptionnel. »
M. Simon, le directeur de l’orphelinat, ne croit pas si bien dire. Arrivé à l’adolescence, les qualités surnaturelles de Jonah vont susciter l’intérêt d’une mystérieuse société secrète… Quand le jeune garçon disparaît soudainement, ses amis décident de s’enfuir pour le retrouver.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (44) Voir plus Ajouter une critique
murielan
  26 décembre 2015
Jonah est né sans mains et, malgré ce handicap, il sème le bonheur et la joie de vivre dans l'orphelinat où il grandit. Mais le jeune garçon a aussi un don exceptionnel que convoitent une société secrète, Les Sentinelles. Lorsque Jonah disparait, la Nature elle-même semble vouloir se déchainer contre lui....
Le premier tome de cette saga pose l'univers dans lequel évolue Jonah : un monde au premier abord merveilleux mais qui se révèle au fil du temps rempli de dangers pour le jeune garçon.
J'ai beaucoup aimé l'atmosphère très positive qui se dégage de ce roman. Loin de s'apitoyer sur son sort, Jonah parvient à faire de son handicap une force : rien ne lui est impossible ! Voix A et voix B, les deux "entités" qui vivent dans son cerveau, sont attachantes : elles distillent leurs conseils, le protègent, l'entrainent, le font réfléchir et interagissent avec le monde extérieur. Je les ai trouvé très amusantes.
Ce qui m'a plu aussi, c'est l'écriture. le récit est empreint de poésie mais regorge d'actions et de rebondissements. Beaucoup de questions sont désormais soulevées et j'espère que j'aurai les réponses dans la suite que je vais m'empresser de lire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
ClaireDoc
  27 septembre 2015
Très bon roman pour ado, ce tome pose les bases d'un univers. On découvre le surprenant Jonah, ses pouvoirs, ses amis et ceux qui s'intéressent un peu trop à lui. le roman est assez atypique et c'est ce qui m'a plu. L'écriture est agréable et la narration avec des ruptures, ellipses est fluide.
Le monde enchanté de l'orphelinat où tout le monde est heureux semble un contrepoint à toute la littérature enfantine ou jeunesse, où ces lieux sont toujours horribles. L'auteur en rajoute : les élèves dansent et chantent en permanence, on se croirait dans Marry Poppins. le personnel est adorable et le directeur un homme respectable et aimant. Cela pourrait être irritant mais c'est assez jouissif tout compte fait.
Le cadre plus large est peu défini, on sait qu'il y a de fermes, des routes, des villes… C'est un lieu incertain, c'est un temps hypothétique, mais ça pourrait être ici et maintenant. On croit à la magie mais ce n'est pas un conte. On est clairement dans un récit fantastique avec un thème autour de la nature. Ici la Nature est une force violente qui veut se débarrasser des humains. On la comprend, mais comme le héros devient sa cible c'est embarrassant… de quel côté est-on finalement ?
Les scènes apocalyptiques de l'orage et du tremblement de terre sont très « cinématographiques ». L'auteur a pris plaisir à déchainer les éléments. Avec la scène finale des » rats », il joue sur nos terreurs primaires. le héros perché sur un fil, prêt à tomber au milieu d'une masse grouillante de rats agressifs, ça nous donne le frisson.
Dans les personnages secondaires, les plus intéressants ne sont pas les fidèles amis, assez plats, mais tous les adultes ambigus : le mystérieux jardinier, l'inquiétant docteur, le fermier bourru et encore le policier omniscient. Il y a un vrai plaisir à échafauder des hypothèses comme dans un polar, avec de multiples revirements.
En résumé c'est un roman jeunesse qui se recommande chaleureusement au collège.
Lien : http://lireetclaire.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
MaiteBravo
  14 mars 2014
Merci d'abord à la libraire de la librairie Tire-Lire à Toulouse à qui j'ai demandé "Sinon, vous avez aimé quoi récemment dans les romans pour ados?" et qui m'a mis "Jonah" dans les mains. Pour me le résumer elle m'a dit "C'est un livre optimiste alors qu'il ne devrait pas l'être, c'est du Dickens mais avec du fantastique". C'est un livre optimiste, oui, où un petit garçon né sans mains est tellement merveilleux qu'il va être pourchassé par des méchants mais aussi par la Nature elle-même justement parce qu'il est merveilleux. Que la Nature déclenche des bourrasques pour vous débusquer, c'est un drôle de compliment, mais c'est un sacré compliment! le livre est très bien écrit, les personnages sont très attachants (ah monsieur Simon, le directeur de l'orphelinat, ah les copains de Jonah, qui fuguent pour le sauver, ah le fermier qui les enferme pour les punir de lui avoir volé des pommes...puis qui leur offre l'hospitalité). Surtout, ce n'est pas un livre fantastique comme les autres. Pas de loups garous, de fantômes, de vampires ou de sorciers, mais deux voix, voix A et voix B, qui sont dans le corps de Jonah et le guident, l'interrogent et le ressourcent en s'introduisant dans le cerveau et les connaissances des gens qu'il rencontre pour les donner au petit garçon. Il ne sait pas conduire? Qu'à cela ne tienne! Il lui suffira de pénétrer l'esprit de quelqu'un qui sait, et hop, au volant! Je ferais une toute petite réserve, en me joignant à Lou Sayahazar qui écrit sur Babelio "Malgré sa grande sagesse, on ne peut s'empêcher de penser qu'autant de maturité frise parfois l'agacement, le lecteur aurait apprécié un peu plus de doute et de questionnement pour le personnage principal. Toutefois, cela n'entrave pas la qualité du roman dont on souhaite avidement connaître la suite.". Je suis tout à fait d'accord et n'ai rien à ajouter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
PsychikFab
  24 juin 2018
Jonah est un orphelin né sans mains qui possède le don de répandre le bonheur et la joie de vivre autour de lui. M. Simon, le directeur de l'institution où Jonah passe son enfance remarque d'ailleurs rapidement le caractère exceptionnel de l'enfant. C'est que Jonah est « habité » par deux petites entités ( « Voix A » et « Voix B ») localisées dans son cerveau qui se chargent de le guider, de le protéger et d'éloigner toute négativité. Mais à l'adolescence, Jonah est enlevé par un homme se faisant d'abord passer pour son père mais qui se révèle être le chef des « Sentinelles », un mouvement très intéressé par les facultés surnaturelles de Jonah. Les amis de celui-ci se lancent à sa recherche, bien déterminés à le retrouver coûte que coûte…
« Les sentinelles » est le premier tome d'une série qui en compte six. Belle idée que de choisir un héros qui cumule les handicaps et qui néanmoins rayonne de positivité. Mais l'enfer peut parfois être pavé de bonnes intentions et je dois admettre qu'il m'a fallu une bonne centaine de pages pour ressentir un semblant d'émotion pour ce personnage hors norme. L'écriture est soignée mais rien à faire, il semble étrangement distant. Pas assez de Jonah et trop de personnages « mystérieux », trop d'invraisemblances(même pour un roman dit « fantastique ») sans compter certaines situations tellement grotesques qu'elles en deviennent involontairement drôles (« Voix A »et « Voix B », leurs intrusions dans les esprits et leurs dialogues...décidément le gros point noir du livre!)...tout ceci fait que l'univers du roman semble au début terriblement artificiel. J'étais même prêt à abandonner Jonah et ses Voix casse-pieds à leur sort mais des citations bienvenues tirées des oeuvres d'Elvis et d'Alice Cooper m'ont incité à continuer ma lecture ( à quoi ça tient…). Bien m'en a pris car après cette mise en place laborieuse, le roman trouve son rythme et l'on commence à s'intéresser un peu aux personnages et aux évènements. Si les motivations des « Sentinelles » restent assez nébuleuse, les scènes d'action sont bien menées et certains passages mettant en scène les amis de Jonah s'avèrent même touchants ( notamment leur séjour forcé chez un fermier bourru).Action, bons sentiments (mais sans mièvrerie!) et happy end , la deuxième partie du roman rectifie le tir et fait passer un bon moment de lecture. Au final ce premier tome a emporté mon adhésion malgré mes réserves concernant le début. Sachant que le début d'une série et l'installation d'un univers peut parfois être un peu compliqué, je suppose que les tomes suivants seront débarrassés de ces petits « défauts ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Piccola
  04 mai 2015
Il y avait un moment que je n'avais pas lu/chroniqué de roman jeunesse (ados). Cette série me tentait, et je souhaitais découvrir cette maison d'édition. Je me suis donc lancée dans la lecture du premier tome. J'en sors très mitigée.
Les points positifs :
- Une écriture assez belle, maîtrisée, évocatrice, souvent poétique.
- Une narration d'une efficacité bluffante dans les scènes d'action (nombreuses vers la fin).
- Une indéniable imagination.
Les points négatifs (ou qui ne m'ont pas emballée) :
Je n'ai pas adhéré à l'histoire, ni aux personnages. Je suis demeurée à la surface. Je vois plusieurs raisons à cela :
- L'auteur reste trop vague, approximatif. Par exemple, il choisit comme héros Jonah, un enfant qui naît sans mains. Puis il nous explique que Jonah est malgré tout très habile. Ah bon ? Ok, pourquoi pas. Mais du coup, on aimerait savoir comment le jeune garçon s'en sort avec ses deux moignons. Or l'auteur ne nous décrit jamais les choses, ne donne aucun détail, on ne voit pas comment il s'y prend pour faire tout ce qu'il fait (à part la fois où on apprend qu'à table, il saisit sa brioche entre ses avant-bras^^). Est-il capable d'écrire ? de se moucher ? de s'habiller? Comment fait-il pour aider Ramon, le jardinier ? de quelle façon manie-t-il la pelle, la bêche, la pioche, la brouette ? Etc. etc. Je suis peut-être excessivement pointilleuse, mais j'ai trouvé ça un peu facile, de prendre le parti d'un héros handicapé, sans nous décrire ensuite les difficultés qu'il rencontre à travers ce handicap.
Autre exemple : vers le milieu du livre, Jonah a déjà 14 ans. Ce n'est donc plus un enfant, mais un ado, et ses amis ont certainement grandi avec lui. Or, on en parle toujours comme d'un gamin. Quand l'homme qui se dit son père vient le chercher, il s'accroupit devant lui pour lui parler !!! Jonah serait-il donc un nain ? Ses amis gardent eux aussi l'apparence et la mentalité de jeunes enfants. C'est plutôt désarçonnant, et gênant dans un roman qui s'adresse à des ados (le style d'écriture, plutôt élaboré, n'est pas accessible à des jeunes de moins de douze ans, je pense). le choix du genre fantastique n'excuse pas tout, il faut qu'on puisse y croire un minimum.
Ce flou général, cette imprécision dans la narration, font qu'on ne s'attache pas vraiment aux personnages, ils n'existent pas totalement. On dirait les héros un peu lointains, irréels, d'un conte de fées, d'une fable pour enfants, pas ceux d'un roman.
- L'histoire elle-même m'a paru tirée par les cheveux. Bref...
- Et puis j'ai été surprise de trouver quelques fautes (le "repère" des Sentinelles, au lieu du "repaire" - "Tu n'auras pas à "entendre" longtemps..." au lieu "d'attendre") et gênée par la mise en page (absence de retrait lors des alinéas, ce qui rend parfois confuse la différence entre dialogues et narration).
En résumé, un premier tome qui, malgré quelques belles qualités, n'a pas su me convaincre ni me donner envie de lire la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Telerama   27 novembre 2013
Rebondissements et suspense garantis. Mais singuliers, revisités, à distance. L'aventure tient d'abord dans la vision poétique du monde et des personnages que le roman met en scène. Charme, c'est décidément le mot.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
LagagneLagagne   17 décembre 2013
Quand Jonah sentit la présence menaçante de la vague de froid, l'encéphale fut sollicité par les deux appendices, intimant à tout son petit corps un réflexe de défense et de rejet. Le corps entier du bébé, en repoussant la vague de froid, manifesta ce rejet de façon irrévocable.
Par ce choix, Jonah avait donné, dès les premières minutes de sa vie, une orientation inflexible à son avenir : celle de rejeter toute forme de tristesse, de misère et de malheur. Celle d'adhérer sans aucune concession aux rires et aux débordements que seul le bonheur peut provoquer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
EmAubEmAub   08 octobre 2015
- Est-ce cela, l'Amour ? demanda Voix A.
[...]
- L'amour que je connais est un nid douillet, un refuge de coton qui enrobe les angoisses et les fait disparaître. L'amour que je connais est un souffle chaud qui brûle et consume la peine. Un souffle qui irradie de sa lumière les cœurs perdus. L'amour que je connais a la douceur d'un flocon de sucre flottant à travers des abîmes de ténèbres et glissant contre des vagues de souffrance. [...] Ce que je vois ici n'a rien à voir avec ce que je connais, continua-t-elle.
- Et que vois-tu ? demanda Voix B.
- Je vois un fil incandescent. Je vois deux corps qui s'unissent pour n'en former qu'un. Je vois une lumière si pure qu'elle réduit en cendre celui qui a eu la chance de poser son regard dessus. Je vois ces cendres tourbillonner avec fureur, brassant l'énergie cosmique un maelström chaotique. Je vois des éléments originels fusionner, soulevant de colossaux fragments de matière. Je vois les soleils s'éteindre puis se rallumer, inondant de leur puissance des paysages glacés. Je vois l'ordre. Je vois l'anarchie. Je vois de la neige envelopper un bloc de granit brûlant. Je vois des larmes de bonheur... [...] Je vois toutes ces choses et cela me plaît. Aussi, je me demandais : est-ce cela l'Amour ?
- Oui, répondit Voix B, je crois bien que oui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
eleanne29eleanne29   08 mai 2015
L'enfant restait muet. La sage-femme, Miss Atterton, car tel était son nom, fronça les sourcils. Un enfant qui ne pousse aucun cri à se naissance ne peut que présager de terribles augures, qui plus est quand il naît sans mains.
Commenter  J’apprécie          40
Les-experts-du-livreLes-experts-du-livre   04 décembre 2015
Draco leva les yeux et sourit. Le jeune garçon venait de faire son apparition à la porte principale du bâtiment. Sans même prendre le temps de descendre les quelques marches qui menaient au jardin, il se précipita sur le petit muret qui jouxtait la façade et façonna une énorme boule avec la neige qui le recouvrait. Il prit ensuite un peu d'élan et la lança de toutes ses forces vers le ciel. Puis il en fit une autre et la lança rapidement, encore plus fort. La seconde boule percuta la première, qui éclata, répandant une poussière de neige poudreuse sur les enfants qui jouaient auprès du feu. Ces derniers éclatèrent d'un rire strident où se mêlaient l'excitation et la joie.
J'ai choisi cet extrait car je trouve que ça représente une bonne complicité entre les enfants.
654 écrivaine
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
cdi34000cdi34000   12 mai 2016
Il était très intéressent mais quelques chapitres un peu trop longs quand on voit la couverture du livre on se pose des question. la série a l'air intéressant .

Julie.

Thomas.
Commenter  J’apprécie          32
Videos de Taï-Marc Le Thanh (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Taï-Marc Le Thanh
Taï-Marc Le Thanh - Le jardin des épitaphes. Volume 1, Celui qui est resté debout
autres livres classés : orphelinatVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Jonah

Quel est le nom et prénom de du directeur de l'orphelinat ?

Mr Simon Simon
Mr Steve Simon
Mr Simon Fillipus

10 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : Jonah, tome 1 : Les sentinelles de Taï-Marc Le ThanhCréer un quiz sur ce livre
.. ..