AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782226396358
Albin Michel (01/03/2017)
  Existe en édition audio
3.97/5   2062 notes
Résumé :
Anna-Nina, pétillante et légère, est une petite fille en forme de trait d'union. Entre Eric, son père, et Valentine, qui les a accueillis quelques mois plus tôt un soir d'orage et de détresse.
Maintenant qu'Eric et Anna-Nina sont revenus chez Valentine, une famille se construit jour après jour, au rythme des saisons. Un grain de sable pourrait cependant enrayer les rouages de cet avenir harmonieux et longtemps désiré.

Depuis Juste avant le bonh... >Voir plus
Que lire après De tes nouvellesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (247) Voir plus Ajouter une critique
3,97

sur 2062 notes
Encore un bon livre d'Agnès Ledig. J'apprécie particulièrement l'univers créé par ses personnages, par les destins, les bonheurs et les malheurs, les émotions surtout ... C'est rare qu'un auteur nous fasse autant passer du rire aux larmes, avec délicatesse, avec des personnages qu'on aimerait connaître, fréquenter. J'aime aussi le côté nature, simple, et l'amour de la nature, puisqu'ici comme dans le tome précédent, on est dans des paysages de montagne, dans les Vosges. Moi qui ai toujours été une fille de la ville, j'apprécie vraiment ces cadres naturels (Bretagne, montagne) dans les romans d'Agnès Ledig. La fin étant plutôt ouverte, j'espère qu'il y aura un troisième tome ...
Commenter  J’apprécie          793
Voici un roman léger, simple, facile à lire, gentil.
On retrouve les mêmes personnages qu'au tome 1.
On vit leurs émotions au jour le jour, celles d'Anna- Nina, Valentine, Gustave, Gaël , Eric et les autres......
Un concentré de sensibilité, d'amour, d'émotions en vrac, de bonheur , de partage, de douceur , pétri de délicatesse mais aussi de .....clichés.....
Je vais être dure au risque de faire hurler mais l'intrigue me paraît convenue, on tourne en rond, la fin est prévisible!
Bref, un sentiment mitigé même si j'apprécie la sensibilité de l'auteur et son côté bienfaisant !
Il ne se passe pas grand- chose.
Trop de romanesque tue le romanesque . Ce n'est que mon humble avis .......
Ce genre de roman n'est pas pour moi !
Commenter  J’apprécie          607
Écriture fluide et sans fioriture, j'apprécie beaucoup cette auteure et ai été ravie de retrouver les personnages de « On regrettera plus tard » et ainsi découvrir leurs nouvelles vies.
Lecture qui permet de s'interroger sur soi, sur les autres mais sans prise de tête.
Une suite de ce roman serait la bienvenue.
Commenter  J’apprécie          560
Un roman tout en douceur de temps en temps cela fait du bien.

Quand je prends "de tes nouvelles dans les mains", j'imagine tout de suite un feu dans la cheminée, une tasse de chocolat fumant, un plaid. Il faut dire que l'histoire se déroule dans un petit village de montagne. Je pouvais presque sentir le bon air pur. J'ai même senti les pots de confiture de Gustave, les légumes du jardin, l'argile dans l'établi de Valentine, l'odeur des sapins.

Il ne se passe pas forcément grand chose (et encore) dans ce roman mais je l'ai bien aimé parce qu'il s'arrête sur les bonheurs simples de la vie. Pas besoin de faire le tour du monde pour être heureux. Les personnages de cette histoire l'ont bien compris. Valentine, Anna Nina, Eric, Gustave, Gaël. L'amitié, la construction d'une cabane dans les arbres, la récolte des légumes, le métier d'instit en montagne, le tricot, les tartines.

J'ai aimé regarder vivre cette petite communauté qui s'est bien trouvée.
Commenter  J’apprécie          412
C'est avec une joie infinie que je me suis plongée dans ce nouveau livre d'Agnès Ledig, suite de son excellent livre « On regrettera plus tard » paru l'année dernière.
« On regrettera plus tard », c'était l'histoire d'un homme Eric et de sa petite Anna-Nina à la vie pas tout à fait comme les autres qui par une nuit d'orage alors qu'ils s'étaient arrêtés dans les Vosges au bord d'une route dans leur roulotte, avaient été recueillis par l'institutrice du village, Valentine.
Eric avait choisi ce mode de vie peu conventionnel qui lui faisait sillonner les routes de France dans sa roulotte avec sa fille après qu'il eut perdu son épouse au moment où elle donnait la vie.
Ce soir d'orage aura marqué un tournant dans le vie de ce duo qui fait la connaissance de Valentine mais aussi de Gustave, son grand-père par procuration et de Gaël le meilleur ami de Valentine.
Des liens très forts se sont tissés entre chacun de ces personnages et c'est le coeur lourd mais empli d'espoir qu'Eric avait décidé de reprendre la route avec sa fille pour faire le point sur leur situation, sur les sentiments qu'ils éprouvaient pour Valentine et réfléchir sur la possibilité d'une sédentarisation.

Dans ce nouvel opus intitulé « de tes nouvelles », que l'on peut lire indépendamment du premier même s'il est préférable de l'avoir lu avant au risque de perdre un peu de la saveur de celui-ci, l'auteur nous propulse deux mois après qu'Eric et Anna-Nina aient quitté les Vosges.
C'est avec un plaisir non dissimulé que chacun se retrouve, s'apprivoise avec la crainte pour certains de trop s'attacher après avoir tant souffert par le passé.
Chacun appréhende à sa manière cette nouvelle vie qui s'offre. Alors qu'Eric est tiraillé entre l'envie, le besoin et la culpabilité de s'octroyer le droit d'aimer à nouveau, Valentine, elle, est prête à aller de l'avant sans crainte de perdre la liberté qui était la sienne.
Anna-Nina croque la vie à pleines dents, la savoure sans compromis avec l'insouciance propre à son âge.
Gustave à quatre-vingt un ans savoure le plaisir simple mais nécessaire de transmettre à cette petite fille tout ce que la vie lui appris avec la sagesse d'un homme de son âge mais avec l'esprit vif d'un enfant de huit ans. Il aidera chacun de Valentine, Eric et Gaël dans leurs quêtes respectives à « grands coups de pieds au derrière ».
Quant à Gaël le meilleur ami de Valentine, il porte comme un fardeau ce corps lourd qu'il ne supporte plus et qu'il a encore plus de mal à supporter depuis que sa femme a décidé de le quitter.
Tous les trois oeuvreront d'ailleurs jour après jour pour l'aider à se sentir mieux, à s'aimer, à s'adapter, à se prendre en main pour mieux s'accepter.
Mais si le tableau semble a priori idyllique, c'est sans compter sur un petit grain de sable qui risque de venir tout chambouler…

Agnès Ledig a cela de particulier qu'elle analyse avec une infinie précision les sentiments humains, ceux des femmes mais aussi ceux des hommes tous âges confondus.
Il sera ici question de frustration, d'amour sous toutes ses formes, d'estime de soi, d'ambivalence des sentiments, d'injustice et j'en passe.
Les livres d'Agnès Ledig et celui-ci n'y déroge pas sont profonds, poignants, émouvants, emplis de sagesse, de tendresse et d'une dose d'humour qui fait que l'on voit tout d'un bon oeil quel que soit le sujet abordé qu'il soit triste ou moins triste. Agnès Ledig fait d'ailleurs partie des rares auteurs à réussir à me faire passer du rire aux larmes.

Sa plume si délicate vient parfaire le tout, accroître l'immersion du lecteur qui apprend aussi un peu la vie avec ses joies et ses peines en même temps que les personnages fictifs de cette histoire qui tout compte fait pourraient être aussi bien vous que moi.

Si c'est avec une joie immense que je me suis plongée dans ce livre que j'attendais depuis un an déjà, c'est avec beaucoup d'émotion que j'ai refermé la dernière page de ce livre coup de coeur qui s'achève avec une perspective réjouissante, celle d'une suite des aventures de cette famille pas comme les autres, cette famille unie par les liens du coeur.

Je remercie les éditions Albin Michel qui m'ont fait parvenir ce livre que j'ai eu le plaisir de lire en avant-première
Lien : https://parlesyeuxdesonia.wo..
Commenter  J’apprécie          290


critiques presse (1)
LeJournaldeQuebec
10 juillet 2017
Roman chaleureux, sensible, bienveillant, rempli d’ondes positives, "De tes nouvelles" décrit le quotidien d’Éric et Valentine dans leur petit domaine de campagne.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (193) Voir plus Ajouter une citation
Ne méprisez la sensibilité de personne.
La sensibilité de chacun, c’est son génie.
Charles Baudelaire
Commenter  J’apprécie          00
Tu n'es pas responsable de ce que disent les autres. En revanche, tu es responsable de comment tu l'entends, et tu peux décider de t'en fiche complètement. Page 108
Commenter  J’apprécie          10
- J'aimerais bien être à la retraite comme toi, pour faire tout ce que tu fais !
- Tu as d'autres aventures à vivre, chaque chose en son temps.
- Oui, mais la vie peut s'arrêter sans prévenir, et après, on ne peut plus rien faire.
- Ne prévois pas ta vie en fonction du risque qu'elle s'arrête.
Fais des projets comme si tu allais vivre jusqu'à cent ans et prends le temps de les réaliser. Quand on meurt, ce ne sont pas les objectifs qu'on n'a pas réalisés qui comptent, c'est d'avoir été heureux de tout ce qu'on a pu faire.
Commenter  J’apprécie          220
L'école n'est pas toujours facile pour les enfants hypersensibles comme elle. Ils se heurtent à un système trop dur pour eux. Un rien les atteint. Un mot méchant, une humiliation dans la cour, parfois le simple fait de trébuchet devant les autres et c'est le drame. J'ai déjà eu quelques élèves dans ce cas. On les rassure, on dédramatise, on les apaise, mais ils encaissent quand même chaque petit choc dans le coin de leur vulnérabilité. Et on y peut rien. On ne peut pas les changer. On ne doit pas les changer. Leur corde sensible est aussi à l'origine de leur créativité, leur bienveillance, leur générosité. Leur obsession du bien, du juste, est nécessaire à l'équilibre du monde, j'en suis persuadée.
Commenter  J’apprécie          131
Gaël a d'abord été le bébé joufflu dont on pince les bourrelets entre le pouce te l'index en faisant "gouzi-gouzi-comme-il-a-de-bonnes-joues", et puis le gamin bien en chair dont on a un peu pitié dans la cour de l'école parce qu'il devient rouge avant tout le monde, le bon copain à l'adolescence, gros mais sympa, sympa mais gros, l'adulte obèse sur qui les gens continuent de se retourner, plus discrètement, et encore, pas toujours. Alors des quolibets, voire des insultes, il en a essuyé autant qu'un phare affronte les grandes marées. Il est toujours là, debout, prêt à affronter le regard des autres, mais le jugement agit comme l'eau salée des tempêtes, ça gifle, ça grignote la surface sans vergogne, et il ne faut pourtant pas sombrer.
Commenter  J’apprécie          120

Videos de Agnès Ledig (50) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Agnès Ledig
Découvrez l'émission intégrale ici : https://www.web-tv-culture.com/emission/agnes-ledig-un-abri-de-fortune-53745.html Entrer dans un livre d'Agnès Ledig, c'est se couper du monde, retrouver l'essentiel, s'interroger sur son propre parcours, imaginer une autre façon de vivre le quotidien. Depuis son premier roman « Marie D en haut » en 2011, suivi de « Juste avant le bonheur », Agnès Ledig est devenue une auteure majeure, fédérant autour d'elle un public fidèle, sensible à ses histoires contemporaines et à son écriture belle et fluide. Pour son 10ème roman, « Un abri de fortune », elle nous entraine dans les Vosges, là où elle-même s'est installée avec sa famille il y a quelques temps. Là, dans cette nature intacte, Capucine et Adrien, ont reconstruit leurs vies, eux que le destin avait confronté au pire. Nous les avions déjà croisé dans le précédent titre d'Agnès Ledig, « La petite reine » mais précisons-le, ce nouveau roman n'est pas une suite. Ensemble, Capucine et Adrien ont retapé une ancienne ferme, et tout en assurant le travail des champs et l'entretien des bêtes, ils ont fait le choix d'accueillir chez eux des personnes en reconstruction. Tout cela sous le regard de Jean, 90 ans, qui a toujours vécu ici et qui, assis chaque jour sur son banc, assiste avec discrétion aux allers et venues des uns et des autres. Et voilà Clémence, Rémi et Karine. Ils ne se connaissent pas. Tous les trois sont un peu paumés, ont été brinquebalés par la vie, tentent de masquer les maux qui les taraudent et se retrouvent ainsi dans cette ferme isolée des Vosges pour essayer de redonner un sens à leur existence. Chacun garde jalousement le secret qui le tenaille jusqu'au jour où un secret encore plus grand va leur permettre de déverrouiller leur mal-être. Avec sa plume douce, délicate et sensible, Agnès Ledig parvient une fois encore à nous toucher au coeur. Au-delà de cette belle histoire de résilience et d'entraide, dans laquelle des thèmes forts et douloureux sont abordés, elle nous rappelle aussi combien la nature, les gestes simples, l'écoute des autres peuvent nous aider à apaiser nos émotions excessives et nos idées noires. Une leçon de vie et d'espoir que chacun pourra interpréter à sa façon. « Un abri de fortune » d'Agnès Ledig est publié chez Albin Michel
+ Lire la suite
autres livres classés : romanVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (5973) Voir plus



Quiz Voir plus

Juste avant le bonheur - Agnès Ledig

Julie exerce une fonction, laquelle?

Assistante maternelle
Caissière dans un supermarché
Secrétaire médicale
Agent d'entretien

20 questions
262 lecteurs ont répondu
Thème : Juste avant le bonheur de Agnès LedigCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..