AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2212569246
Éditeur : Eyrolles (07/06/2018)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 27 notes)
Résumé :
Lucie fête ses 25 ans en famille et comme d’habitude, sa mère n’a pas prévu de gâteau . Car Lucie a 30 kilos en trop… dont ni le sport ni les régimes ne sont jamais venus à bout. Quand elle fait le bilan de ses efforts, Lucie se dit qu’elle a le choix entre :
1. Avoir faim non-stop tout en faisant du sport à outrance.
2. Continuer de grossir et mourir d’un infarctus trop jeune.
Elle fait alors une déclaration tranchante : elle va s’offrir une ch... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
migdal
  21 juin 2018
« I am thin and gorgeous » proclame la publicité du matin au soir mais Lucie préfère se suicider avec gourmandise, goinfrerie, gloutonnerie, et 150 pages ne nous épargnent rien de la descente aux enfers du ruminant qu'elle devient inexorablement.
Jusqu'à ce qu'une réunion avec d'autres « gros » ne la confronte à la réalité et l'oblige à assumer en adulte une vie saine et une alimentation naturelle … magnifique chapitre seize qui ouvre la voie à une lente résurrection.
« La femme qui voit de l'autre côté du miroir » est un ouvrage qui m'a semblé un peu indigeste et trop caricatural pour être crédible.
Comment imaginer qu'un enseignant puisse avoir une vie aussi bestiale et ne s'intéresser à rien d'autre que la bouffe ?
Est-il imaginable que l'éducation nationale n'inspecte pas un professeur qui n'a aucune activité cérébrale ? Lucie, en 200 pages, ne manifeste aucun intérêt pour un livre, un film, un opéra, une représentation théâtrale, un match de sport, ni la moindre attention à la vie associative, politique ou syndicale ; c'est invraisemblable.
Et c'est insultant pour le corps enseignant.
Ce qui est excessif est insignifiant … un problème aussi sérieux que l'obésité aurait gagné à être traité avec plus de finesse et d'équilibre (les 150 premières feuilles m'ont semblées indigeste ; les 30 dernières trop vite expédiées).
Lucie, rejoins-nous vite sur Babelio, intéresse-toi à la culture, et tu seras mieux dans tes baskets ;-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          222
KarineS92
  27 juin 2018
Lucie est une jeune femmes de 25 ans, mais avec 30 kilos en trop. 30 kilos qui lui gâche la vie. Pour son anniversaire des 25 ans, ça famille lui offre un vélo d'appartement pour qu'elle puisse perdre du poids et sa mère ne fait même pas de gâteau pour fêter son anniversaire. Lucie annonce alors à sa famille qu'elle a prit une grande décison : Elle va faire une "chirurgie Bariatrique".
Elle suit donc les différentes démarches dont la dernière, obtenir la signature de la psychologue en bas du formulaire. Mais la rencontre ne va pas se passer comme Lucie se l'imagine et va lui ouvrir un nouveau chemin dans sa propre vie....
J'ai beaucoup aimé ce livre que j'ai dévoré. Catherine Grangeard et Daphnee Leportois nous parle sans tabou des diktats de la minceur et des régimes, du regard des autres, du regards que l'on peut avoir sur soi-même, de ce que l'on camouffle, ...
Un vrai bon moment de lecture, a lire sur la plage, dans les transports, à la montagne, à la campagne, enfin où vous voulez :)
Je suis restée un peu sur ma faim sur la fin, je ne voulais pas que ça se finisse. mais cela présage peut être une suite. En tout cas la porte est ouverte
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Analire
  15 août 2018
Lucie est une jeune femme légèrement en surpoids, qui n'assume pas ses formes et se trouve laide et grosse. Elle en a marre d'avoir a subir les réflexions de ses parents, de sa mère en particulier sur son poids, de voir les regards condescendants de ses élèves de collège, de subir les insultes et injures sur son gabarit. C'est décidé : elle veut se faire opérer ! Mais avant l'opération, Lucie va devoir consulter une psychologue, qui va l'aider à y voir plus clair sur son cas et sur son mal-être. Un rendez-vous qui va changer sa vie et surtout sa manière de voir la vie.
La femme qui voit de l'autre côté du miroir, c'est un roman frais et léger, que j'ai beaucoup apprécié découvrir, puisque l'histoire de Lucie a résonné en moi. Lucie est en surpoids, elle se dégoûte et ne supporte plus les regards des autres sur elle. le lecteur peut facilement s'identifier à Lucie et comprendre les problématiques auxquelles elle doit faire face : manque d'estime de soi, de confiance en soi, commentaires désobligeants sur son physique, etc. C'est une histoire dans l'ère du temps, qui donne vraiment matière à réflexion, notamment sur les diktats de la minceur, les soit-disants normes féminines que l'on retrouve dans l'intégralité des magazines photoshopés.
A travers ce récit, nous sommes invités à nous regarder autrement. Ces pages renferment des éléments positifs et pleins d'espoirs pour les personnes qui manquent d'estime de soi : apprendre à se regarder autrement, apprendre à s'aimer et à s'accepter comme nous sommes, sont autant d'éléments clefs pour changer sa façon de voir sa vie. Pour apprendre à s'aimer vraiment, il ne faut pas seulement changer d'apparence physique, mais il faut changer sa façon de penser, de se voir et de voir la vie. C'est un travail bien plus psychologique que physique. Lucie va en faire la découverte.
La femme qui voit de l'autre côté du miroir traite de problèmes d'obésité et des rapports physiques et psychologiques entretenus avec son corps. Un livre facile à lire, qui donne matière à réflexion, que j'ai dévoré et que je recommande.
Lien : https://analire.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
abfabetcie
  27 juin 2018
C'est avec un réel plaisir et intérêt qu'on suit la vie de Lucie aux prises à un problème de surpoids qu'elle a décidé de régler par la chirurgie, qui va la mener à cette occasion vers une psychologue et une prise de conscience de ce qui se cache de l'autre côté du miroir. A travers ce rapport au corps, ce rapport à l'autre et au monde, ce livre traite surtout de l'estime de soi, tout en abordant au passage de nombreux problèmes de notre société actuelle : sexisme, harcèlement, différence, poids de la famille et de l'éducation, diktat de la minceur et des régimes. Même si j'ai été un peu frustrée que les auteurs restent un peu trop à la surface des choses, sans doute dans un souci de vulgarisation, c'est néanmoins un livre qui a le mérite d'exister et de soulever des questions et de nombreux tabous encore bien présents. le tout de façon plutôt subtile et légère. Car de nombreux sujets sont abordés en filigrane notamment au travers de tous les personnages secondaires qu'on aurait aimé encore plus fouillés et à qui on aurait volontiers donné la parole.
Ce roman parle de souffrance mais aussi da la possibilité de sortir de cette souffrance en cessant de se poser en tant que victime, de la société, des parents, de l'industrie agroalimentaire, de la publicité, des magazines féminins, de la mode… des autres en somme. Ce livre donnera sans doute des pistes et des clés à de nombreuses personnes mal dans leur peau, dans leur être, leur corps, leur tête pour fendre l'armure que leur offrent leurs kilos en trop. Changer le regard sur soi pour changer le regard des autres, premier pas vers une liberté retrouvée. Assumer pour avancer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
atouchofbluemarine
  14 juillet 2018
Roman à quatre mains, ce nouveau titre paru aux éditions Eyrolles combine le style d'une journaliste fun et moderne au savoir faire d'une psychanalyste spécialisée dans l'accompagnement des personnages en surpoids. Un combo gagnant qui rend ce livre particulièrement intéressant. Daphnée Leportois et Catherine Grangeard unissent leurs forces pour donner vie à Lucie, une jeune femme de 25 ans qui n'a qu'un objectif : arriver à avoir l'autorisation de la psy pour pouvoir se faire poser un anneau gastrique et perdre enfin les 20 kilos qu'elle a en trop.
Une héroïne touchante qui vit avec difficulté son obésité modérée. le regard des gens, les gourmandises qui lui font de l'oeil, les commentaires désobligeant sur son apparence et son manque de confiance en elle, sont chaque jour des freins à son bonheur. Elle se sent mal dans sa peau, mal aimé par ses proches et laide aux yeux du monde. Elle est grosse et elle le pense.
D'ailleurs, lorsque ses parents lui offre un vélo d'appartement pour son anniversaire, Lucie se sent horriblement mal. Cependant, elle annonce à ses parents qu'elle compte se faire opérer et que bientôt, tout ira pour le mieux.
Son objectif et sa nouvelle vie son au coin de la rue. Tout bientôt, elle sera mince ! Enfin, c'est ce qu'elle pense jusqu'à ce que la psy lui fixe un rendez-vous pour la semaine suivante sans lui signer son autorisation d'opération… le rêve se trouve être postposé ! Lucie devra prendre son mal en patience. En attendant, elle fait une rencontre qui lui fait beaucoup de bien, celle de son nouveau voisin de palier qui se trouve être pas mal du tout ! Je ne vous révèle pas tout mais sachez que ce roman fera rayonner votre journée. On rentre vraiment dans la tête de Lucie, on apprend à connaître ses démons et on est à ses côtés tout au long du processus « psychologique » où elle se redécouvre elle-même.
Une histoire contemporaine qui met en lumière un sujet de société de plus en plus sérieux. le nombre de personnes en surpoids ne fait qu'augmenter ainsi que les risques médicaux qui vont avec. Ce livre parle aussi de harcèlement de rue (via la BD « Les crocodiles » que j'ai lue et adorée!), des premières règles et de la période compliqué qu'est l'adolescence, de self-défense et de la peur d'être soi.
Un roman qui se lit très facilement, dans le bus, le train, votre canapé… et qui dispose égalemnt d'un peu de psychologie ou du moins qui vous invite à repenser votre rapport au corps et à prendre soi de vous avant tout.
Une réussite pour les éditions Eyrolles qui proposent de plus en plus de romans « tout public » avec une belle leçon de vie en arrière plan. A découvrir sans plus tarder !
Lien : https://atouchofbluemarine.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
petitsoleilpetitsoleil   11 août 2018
Les gens n'aiment pas les gros, ni ceux qui l'ont été. Ils en ont peur. Ils représentent exactement ce qu'ils craignent de devenir. Ce qu'ils ne voudraient surtout pas être.
Commenter  J’apprécie          150
petitsoleilpetitsoleil   11 août 2018
Parfois, elle a juste le moral à zéro : une journée éreintante au collège, un coup de téléphone désagréable, des regards méprisants, des remarques insultantes dans la rue. Alors elle s'offre des blinis tartinés de tarama ou de houmous, qui lui permettent de patienter jusqu'au dîner.
Commenter  J’apprécie          80
petitsoleilpetitsoleil   11 août 2018
- René a raison. Nous, on n'a pas voulu s'en préoccuper avant qu'il soit trop tard. On n'avait pas envie, mais alors pas du tout, de faire gaffe. René et moi, on est frères. Jumeaux, si vous ne l'aviez pas deviné. Dans la famille, c'est autour de la table qu'on se réunit. De grandes bouffes, pour un oui, pour un non. Chez nous, trop manger, ce n'est pas génétique, c'est culturel. Et c'est difficile de dire non, je peux en témoigner.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
petitsoleilpetitsoleil   11 août 2018
Pour les régimes, elle le sait bien qu'ils ne fonctionnent pas. Elle l'a vécu. Dans son corps. Mais comment résister à ces injonctions, ne pas avoir envie de tester ? Il faudrait compter le nombre de fois où le terme pointe le bout de son nez en l'espace d'une journée. Il est martelé partout, sur les couvertures de tous les magazines, à côté des corps bronzés et luisants en maillot de bain et de cette mannequin filiforme
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
petitsoleilpetitsoleil   11 août 2018
La robe bustier rose poudré des quatre demoiselles d'honneur sur laquelle la future mariée avait jeté son dévolu était si mignonne avec le tissu croisé au niveau de la poitrine, comme un cache-cœur, son drapé mousseux ...
(...) Le couturier avait besoin de ses mensurations. Ca avait suffi pour la mettre mal à l'aise. Elle aurait voulu tricher, avait imaginé toutes les astuces possibles (...) Le feu aux joues, elle avait donc donné ses mensurations exactes. Ce n'était pas en dissimulant quelques centimètres qu'elle se rapprocherait du fameux 90-60-90, elle en avait bien conscience. Autant qu'elle soit à l'aise dans une robe qui épouse parfaitement ses formes et l'embellisse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Daphnée Leportois (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daphnée Leportois
Entretien avec Catherine Grangeard et Daphnée Leportois à l'occasion de la rencontre entre les auteurs et les lecteurs de Babelio.com le 27 juin 2018. Découvrez les 5 mots choisis par les auteurs pour évoquer leur roman "La femme qui voit de l'autre côté du miroir".
La page du livre : https://www.babelio.com/livres/Leportois-La-femme-qui-voit-de-lautre-cote-du-miroir/1047223
Retrouvez-nous sur : F A C E B O O K : Babelio T W I T T E R : @Babelio I N S T A G R A M : @babelio_ P I N T E R E S T : Babelio S N A P C H A T : babelio_off
autres livres classés : grossophobieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
592 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre
. .