AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 225300121X
Éditeur : Le Livre de Poche (25/04/1974)

Note moyenne : 3.39/5 (sur 19 notes)
Résumé :
On avait ri en France quand le savant Fulber a offert le plan d'une machine infernale capable de détruire à distance Berlin et par conséquent de terrifier assez l'Allemagne pour qu'elle cesse la guerre déclenchée en 1914. La preuve, pourtant, que l'invention est digne d'intérêt c'est que le Kaiser fait enlever Fulber, sa fille Nicole et Serge, le fiancé de celle-ci, et veut obliger les deux hommes à construire la « Titania » en les menaçant de torturer Nicole.
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
PiertyM
  13 mai 2019
Une fois de plus, je me suis émerveillée des aventures de Routabille, le grand reporter, enquêteur, cette fois-ci espion! Ses aventures nous entrainent en Allemagne pendant la grande guerre, au moment où ce pays est à la recherche d'une technologie de pointe pour fabriquer une arme capable de décimer Paris en une seconde. Sur ce, l'Allemagne n'hésite pas à d'arracher M. Fulber le savant atomique Français entre les mains des Anglais, le kidnapper avec sa famille (sa fille et son beau-fils) . Le savant initie déjà un projet pouvant satisfaire leur souhait. La mission de notre espion de ramener le savant et sa famille et annuler toute fabrication d'une machine à destruction massive...une mission qui va nécessité une intelligence machiavélique pour y parvenir...
Ici, l'action est mis sur les prisonniers de guerre qui sont mis en valeur selon leur capacité. Tout prisonnier ayant un du génie capable de renforcer les atouts de l'armée allemande est ingénieusement exploité. Ils sont traités comme des outils de production militaire. Il y a aussi cette intelligence de Rouletabille qui se déploie malicieusement dans ce milieu paré d'embuche...il y a moins d'actions mais les rebondissements nous tiennent en haleine!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Bigmammy
  06 juillet 2016
Dans la grande famille des romans policiers et d'espionnage, je reviens aux sources avec Gaston Leroux et son héros favori : le reporter au journal l'Epoque, Joseph Joséphin, dit Rouletabille.
Ce roman est l'un des premiers romans d'espionnage au monde, rien de moins. Nous sommes au début de la Grande Guerre et le caporal Rouletabille est rappelé du front par les plus hautes instances de l'Etat pour une mission d'infiltration en territoire ennemi, au coeur de la Ruhr industrielle, à Essen.
Il s'agit rien de moins que de récupérer un savant atomiste (thème développé en 1946 par Edgar P. Jacobs avec le professeur Mortimer), sa fille et son gendre, enlevés par les services secrets allemands alors qu'ils étaient en pleine mise au point d'une arme de destruction massive destinée à arrêter la guerre (déjà le concept de la dissuasion …)
On ne peut qu'observer la clairvoyance de l'auteur. Il fait paraître son livre dès 1917 en feuilleton et a déjà la prescience de l'arme atomique, dirigée par un missile réglé de façon à ne pouvoir être dévié de sa cible, et capable de détruire en une frappe unique une ville entière comme Paris. Cette bombe autopropulsée – on pense aux V2 de Werner von Braun) est lancée par un canon gigantesque (300 m. de long !) qui n'est pas sans nous faire penser au fameux canon de Saddam Hussein … La mission de Rouletabille, secondé par le bon géant La Candeur et le dandy Vladimir est, au mieux, de récupérer sains et saufs le savant et sa famille, au pire, de les neutraliser - y compris en les tuat - afin qu'ils ne soient pas en capacité de terminer la mise au point de l'engin au profit de l'ennemi.
Rouletabille va ainsi retourner au front, se débrouiller pour se faire capturer et s'inventer une personnalité d'ingénieur en machines à coudre afin de s'introduire dans les usines monstrueuses du magnat de l'acier … où il sait que l'engin de mort est en construction.
Une histoire pas si rocambolesque que ça puisque mon père, en 1941, était lui aussi prisonnier et s'était introduit dans un bâtiment militaire dont il avait pu fournir de sérieux renseignements après son évasion. La description des mouvements des héros au sein de l'usine-camp de travail est donc parfaitement pertinente, et le suspens total jusqu'à la dernière seconde. Malgré la barrière du style, le scénario est finement tissé, avec de la castagne, des périls inouïs, du panache … et aussi de beaux sentiments.

Lien : http://www.bigmammy.fr/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
yowie
  23 mars 2016
Un autre récit d'aventures de Rouletabille. Paru en 1917 en pleine première Guerre Mondiale. Très, très facile comme roman. Je me serais attendu à plus complexe de la part de Leroux. Surtout après le Château Noir et les Étranges Noces de Rouletabille (d'ailleurs il glisse sous le tapis assez rapidement sa fiancée).
Un savant créé un missile. En 1917 il y avait des obus tirés par des canons mais pas des missiles comme nous les connaissons qui peuvent changer leur cap et l'ajuster lors de déviation. Donc il propose son invention au gouvernement français: en envoyant son missile sur Berlin il mettrait fin à la guerre. Mais on lui a ri au nez. Il va proposer son invention aux anglais. Ils font un test concluant.
Mais voilà l'inventeur se fait kidnapper par les Allemands. Lui sa fille et le fiancé de celle-ci. Les Allemands menacent de torturer la fille pour faire parler l'inventeur.
Notre Rouletabille est en mission d'infiltration chez Krupp, une très grosse usine allemande où sont tenus les prisonniers. Il doit les faire évader.
Bref assez simple comme roman sans réelle surprise. Quand même pas mal facile à lire.
À propos on y voit l'Empereur allemand Guillaume qui y est démonisé à l'extrême...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
Florellia
  20 mai 2015
ce roman d'aventure se lit très bien, on est tenu en haleine par le fait que Rouletabille, après longue préparation seul puis avec 2 amis et complices, va se jeter dans la gueule du loup, en pays ennemi pendant la guerre, pour réaliser un sauvetage bien peu évident.. C'est bien du Gaston Leroux, de nous présenter les choses les plus invraisemblables, et de s'en sortir avec à peine des ecchymoses.. J'ai apprécié le ton du roman, dès le début, dans les relations entre Rouletabille et ceux qu'il va emmener dans cette audacieuse aventure, dans la manière dont il s'en sort avec ses "supérieurs" allemands. Il garde son sang-froid, comme Hercule Poirot (sauf que lui se mouille beaucoup + dans l'action, il ne s'assoit pour réfléchir que de temps en temps). Paru en 1917 en feuilleton, il a dû avoir beaucoup de lecteurs à cette époque..
Commenter  J’apprécie          32
loofiebrod
  06 avril 2013
Un livre qui se lit facilement. Dommage cependant que nous ne puissions lire les détails de l'évasion. On reste trop dans les grandes lignes mais l'imagination fait le reste surtout grâce aux descriptions de l'usine
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
genougenou   13 août 2015
Tandis que les autres peuples s'attardent encore à des travaux sur la découverte récente de la dématérialisation de la matière, ici on travaille à la rematérialisation.
Commenter  J’apprécie          30
genougenou   13 août 2015
Une autre salle, avec une auge centrale où les prisonniers peuvent nettoyer eux-mêmes leur linge, c'est le lavoir.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Gaston Leroux (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gaston Leroux
Rencontre avec Nicolas Sorel de la compagnie Amavada, à l'origine du projet Belle époque ! Ce projet nous replonge dans l'oeuvre de trois auteurs normands 1900 : Gustave Lerouge, Maurice Leblanc et Gaston Leroux.
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

gaston leroux

Quand est-il ne ?

1868
1869
1861
1864

9 questions
18 lecteurs ont répondu
Thème : Gaston LerouxCréer un quiz sur ce livre