AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2368260056
Éditeur : Editions des Artistes fous (01/06/2013)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Chimères, animaux-totems, transformations bestiales, animal tapi en soi qui se dévoile, conscience émergeant chez la bête, créatures mythologiques, improbables, quotidiennes... Ou tout simplement regards croisés entre l’homme et l’animal, entre lutte, répulsion, respect et fraternisation, proximité dérangeante et fascination.
Dans cette deuxième anthologie, Les Artistes Fous Associés explorent la thématique animale à travers 20 récits tour à tour horrifiques,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Shenandoah
  22 novembre 2014
Ce deuxième recueil des Artistes Fous Associés s'intéresse cette fois-ci à l'animal, sous toutes ses formes. Comme le précédent (Fin(s) du Monde), cet ouvrage est proposé gratuitement en format numérique, mais il est possible d'acheter la version physique afin de soutenir l'association.
Nous avons à nouveau droit à une vingtaine de nouvelles et illustrations, proposées par des auteurs et artistes peu ou pas connus, bien que l'on retrouve des noms familiers si on a lu Fin(s) du Monde (ou d'autres recueils de l'association je suppose).
On replonge donc avec plaisir dans ce mélange d'imagination, de surprise et de folie qui faisait le sel du précédent recueil. Cependant, j'ai trouvé celui-ci beaucoup plus trash et dérangeant dans l'ensemble, certaines nouvelles en devenant particulièrement écoeurantes. Certes, c'est sans doute le but recherché, et il n'y a rien à redire sur la qualité d'écriture, mais des passages particulièrement gore m'ont rendu certains récits difficiles à lire.
À l'opposé, d'autres nouvelles m'ont laissé complètement indifférente, mais c'est malheureusement le lot d'un recueil. On ne peut pas être emporté par chacun des récits qu'il contient, et à nouveau la qualité littéraire n'a rien à voir là-dedans. Pour référence, voici une petite liste non exhaustive de quelques textes que j'ai beaucoup aimés :
– "La Dépression du Chat", où un chat martyrisé enfermé dans une cave affronte son bourreau ;
– "Cobaye #27", l'histoire d'un rat de laboratoire qui tente de s'échapper
– "Notre-Dame des Opossums", une relation étrange entre des humains et des opossums
– "τρ", qui nous raconte la vie d'un homme à tête de taureau. Assez trash, mais l'écriture et les jeux de mots sont un régal.
Enfin, j'ai adoré la grande majorité des illustrations de ce recueil. de même que les textes, elles sont variées et originales, et particulièrement réussies. D'ailleurs, certaines d'entre elles me restent encore en mémoire quelques jours après avoir refermé le livre.
En résumé, j'ai beaucoup aimé ce recueil. Si je n'ai pas aimé tous les textes, ils sont en revanche tous très bien écrits, ce qui donne au recueil une qualité assez homogène. Les Artistes Fous Associés font également un très bon travail au niveau de l'édition, et l'ouvrage en lui-même est vraiment réussi. de plus, même si certains lecteurs seront peut-être rebutés par les passages un peu extrêmes, vous ne prenez pas un gros risque à télécharger la version numérique pour vous faire votre propre avis.
Challenge Petits Plaisirs 2014-2015
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
A2livres
  01 février 2018
Ayant une passion pour les animaux et les histoires qui interrogent notre rapport à l'animalité, il m'est apparu incontournable de lire cette anthologie.
Ici : adieu veaux, vaches, sirènes, rhinocéros, sanglier, singe, chats, rat, insectes, parasite, ogre, demi-chiens, extraterrestres sylvestres, opossums, baku, minotaure… le choix est vaste, tout comme les styles. Une très bonne fournée des Artistes fous.
🐾 Les maîtres ne vinrent plus de Ludovic Klein, illustré par Maniak : rien de fantastique, ni de surnaturel, dans cette nouvelle, seulement le ressenti de l'animal domestiqué, un pan de vie ou plutôt de mort, la tragique vérité qui éclabousse de bouse la conscience. Une entrée en matière crue, une réalité qu'on prend en pleine face.
🐾 Pffugs de Mathieu Fluxe, illustré par cAmille : cette nouvelle traite de la question de l'image de soi et de l'identité, de la difficulté de concilier l'image que nous retourne le miroir et celle que nous renvoient les autres ou de faire le choix de se satisfaire que de l'une d'elles. Jolie allégorie.
🐾 Pluviôse de Adam Roy, illustré par Deadstar : là encore un miroir, pour révéler sa différence. le vilain petit canard revisité en quelque sorte, mais les espèces ont changé et l'humain occupe une place singulière. Touchant et mélancolique.
🐾 Un arrière-goût d'éternité de Morgane Caussarieu, illustré par Deadstar : embarquons pour l'Ecosse dans ce récit qui revisite le mythe d'une créature de légende. Avec cette autrice, ça n'a rien d'un conte de fée et c'est très bien fait.
🐾 La parole du rhinocéros d'Ana Minski, illustré par elle-même : retour à la "vraie vie" avec cette courte nouvelle qui se place du point de vue de l'animal sauvage incarcéré par nous autres. Un point de vue que l'humain a trop tendance à négliger…
🐾 La bête noire de Julien Heylbroeck, illustré par Christophe "FloatinG" Huet : bête noire pour magie noire ou pacte avec quelque diable ? Nul ne le saura jamais mais ce qui est sûr en revanche, c'est que la chute de cette histoire vous laissera un goût de bile (de beurk ?) au fond de la gorge.
🐾 La solitude du Soleil le Vendredi soir de Diane, illustré par Stab et Nelly Chadour : avec de l'humour et un brin de cynisme, cette nouvelle narre la métamorphose d'une femme en… elle-même, pourrait-on dire. Devenue libre, émancipée. J'aime beaucoup le ton et l'épilogue.
🐾 Tous les singes ne vont pas au Paradis de Vincent Leclercq, illustré par Maniak : un navire négrier est assurément un lieu tout indiqué pour localiser une histoire d'horreur. Et si en plus il embarque à son bord une bête démoniaque qui dévore les corps et détruit les âmes, la situation seule suffit à créer le malaise.
🐾 le deuxième événement de Ludovic Klein, illustré par Cham : deuxième nouvelle de ce recueil pour cet auteur, et enfin un animal familier – le préféré des français ? – souvent au coeur d'histoires fantastiques : le chat. Celui-ci est puissant, électrique, ravageur…
🐾 Cobaye #27 d'Éric "Udéka" Noël, illustré par L'ananas à cheveux : il ne fait pas bon se trouver sur la route d'un rat de laboratoire rancunier, à moins d'avoir la conscience tranquille car cette bête-là détient un sens moral dont beaucoup d'humains sont dépourvus.
🐾 La condition inhumaine de Maniak, illustré par Xavier Deiber : une nouvelle tranchante, piquante, douloureuse, ultra glauque, dont l'horreur est excellemment rendue par des images chocs, crasses, sanglantes et purulentes. Très réussie.
🐾 La dépression du chat de Gallinacé Ardent, illustré par Maniak : excellent texte qui nous montre que les émotions que nous ressentons sont différentes lorsque les protagonistes prennent la forme d'animaux, que dans ce cas, les pires histoires nous paraissent moins sordides, voire même carrément hilarantes…
🐾 Parasite de Vincent T., illustré par Antoine "Codex Urbanus" Téchenet : sales bêtes, vous avez dit sales bêtes ? Eh bien, celle-ci l'est assurément, personne ne dira le contraire, à part elle peut-être, et encore… Essayez donc de deviner de quoi il s'agit, c'est un jeu amusant au cours de cette lecture.
🐾 Jonas de Southeast Jones, illustré par Cham : dans cette antho, on passe de la toute petite bête à la plus gigantesque, de la Terre à l'espace. Ce petit récit de SF nous laisse avec un parfum de parano et c'est rigolo.
🐾 L'ascension des suicidés d'Ana Minski, illustré par elle-même : une nouvelle qui a quelque chose d'onirique, d'étrange et d'imagé. Images qui passent, spectres qui s'envolent, ombres d'après vie…
🐾 La mélodie des bois de Vincent Leclerq, illustré par Nelly Chadour (photo) : de nouveaux petits amis sur un monde lointain, très lointain, étrange et étranger.
🐾 Notre-Dame des opossums de Southeast Jones, illustré par Kenzo Merabet : à nouveau des petites créatures venues de loin. Font-elles le mal en voulant le faire du bien ? Veulent-elles le bien sans avoir conscience des conséquences ? Nul ne le sait et la conclusion n'est ni morale, ni immorale…
🐾 Manger les rêves de Romain d'Huissier, illustré par Xavier Deiber : nouvelle inspirée de la culture japonaise, tout y est (un peu trop peut-être ?) : esprit mythologique, cérémonie du thé, samouraïs…
🐾 tau rhô de Herr Mad Doktor, illustré par Ana Minski : les mille et un jeux de mots et expressions autour des noms d'animaux de la ferme m'ont fatigués, avec ceux sur Thor (« …et à cri », « …mais à raison », « …et à travers », « …partagé », etc.) et puis tous les autres aussi en fait. Il n'en manque aucun, parfois deux ou trois dans une phrase. D'autres que moi apprécieront sans doute... Ne parlons même pas de l'image de la femme (et des créatures de sexe féminin) tout au long du récit ! Personnellement, je n'ai rien pu apprécier de cette lecture qui m'a été des plus pénible. Je n'ai pas pu la terminer. Vraiment navrée.
Lien : https://www.facebook.com/A2l..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Yumiko
  30 juin 2014
Voici le deuxième recueil que je lis des Artistes Fous Associés et je me régale toujours autant. Les nouvelles tournent ici autour des animaux dans bien des déclinaisons différentes. Les styles se mélangent, les plumes aussi, les histoires se suivent et aucunes ne se ressemblent. L'ennui n'est pas au rendez-vous et si toutes les nouvelles ne peuvent pas plaire de la même façon, la découverte n'en reste pas moins très intéressante et novatrice, de quoi donner envie d'en lire toujours plus.
La longueur des textes varie de l'une à l'autre tout comme le traitement du thème, ce qui fait que notre intérêt est sans cesse éveillé. J'ai vraiment adoré passer de la poésie aux ténèbres, de l'espoir à la mort, de l'animal à l'humain, le tout sans gants ni détours. Certains textes sont plus crus que d'autres, mais tous nous content des histoires fortes, qui nous touchent d'une façon ou d'une autre, ou nous font réfléchir à notre vie et à nos comportements.
Inutile ici d'espacer les nouvelles pour apprécier le recueil à sa juste valeur car les styles sont tellement différents que la lassitude ne s'installe pas. Je compte bien poursuivre mon chemin avec ces Artistes Fous dont la folie me plait énormément et berce magnifiquement mes lectures.
En bref, si vous n'avez pas encore tenté l'aventure avec ces écrivains, n'attendez plus. Découvrez le plus vite possible leur douce folie et les textes que nous offrent leurs esprits torturés. C'est un pur régal!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
bountyfrei
  13 mai 2014
Sales bêtes! Et un recueil de nouvelles regroupant une vingtaine de courtes histoires de 25 auteurs et illustrateurs, dont le thème - vous l'aurez deviné - sont les bêtes, animaux, créatures mythologiques, ect... La qualité est au rendez-vous dans ce recueil, je ne me suis pas ennuyée une seule fois pendant ma lecture, pestant même quand certaines se finissaient trop vite à mon goût. Rajoutez à ça de magnifiques illustrations à chaque début de nouvelles dont j'ai craqué pour certaines. En somme, de belles découvertes.
Autant certaines sont drôles et font pas mal de jeux de mot comme Tau Rho de Herr Mad Doktor, autant d'autres font réfléchir concernant les tests sur animaux et la façon dont les êtres humains traitent ces derniers, comme avec Clic de Maniak, Notre Dame des Opossums de Southeart Jonas, La dépression du chat de Gallinacé Ardent, Cobaye #27 de Eric "Udeka" Noël, La parole du Rhinocéros de Ana Minsk ou encore Les maîtres ne vinrent plus de Ludovic Klein. On voyage aussi en plein dans le folklore japonais avec Manger les rêves de Romain d'Huissier.
Tau Rho n'est pas seulement drôle, mais est aussi dérangeante, tout comme Parasite de Vincent T. et La bête noire de Julien Heylbroeck, qui nous font sortir de notre zone de confort. Après tout, c'est aussi le but de ce recueil de nous faire sortir de nos petites habitudes livresques! Et sur ce coup, c'est réussi.
Les nouvelles vont ainsi du plus petit insecte, en passant par les singes et les sirènes, dont une des nouvelles est signée Morgane Caussarieu, auteure plutôt habituée à écrire sur les vampires, mais qui arrive cependant à nous faire voyager en quelques pages dans un univers qu'elle n'a pas l'habitude de traité avec Un arrière goût d'éternité.
Côté illustration, j'ai eu un coup de coeur pour pas mal d'elles, mais si je devais en garder qu'une seule, se serait celle illustrant la nouvelle Deuxième évènement de Ludovic Klein, faite par Cham:
http://nsa34.casimages.com/img/2014/05/13/140513063308495459.jpg
En bref, j'ai beaucoup apprécié ce recueil de nouvelles et d'illustrations, j'ai découvert des auteurs et des artistes qui méritent d'êtres suivis. Un grand merci au forum Have a Break, Have a Book et aux éditions des Artistes fous associés pour cette agréable découverte ^^
Lien : http://onceuponatime.ek.la/s..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lireoumourir
  26 août 2013
Parlons cette fois de la nouvelle anthologie des Artistes Fous Associés.

Cette fois, le sujet pris en compte est, comme le nom le laisse voir, les bêtes, que ce soient les animaux, les hommes-bêtes ou encore les créatures qui hantent nos nuits.

Autant vous dire que les différents auteurs ont fait preuve d'une très grande imagination. En effet, les textes sont vraiment très originaux, très bien pensés, et nous plongent ainsi dans de belles et horribles histoires qui ne peuvent que fasciner le lecteur par leurs différents points forts.

Aucune nouvelle ne vous laissera indifférent. Certaines sont fort sombres, et vous plongeront dans le plus complète horreur, d'autres sont plutôt belles, et vous laisseront un certain goût de ravissement. A côté de cela, nous avons également les thèmes abordés. En effet, plusieurs nouvelles, à travers des textes superbement travaillés, nous parlent de la cruauté des hommes, le pire des animaux, de problématiques de notre société, de discrimination, etc. le tout dans des récits fantastiques (dans les deux sens du terme) qui nous permettent de nous accrocher à l'histoire.

Bon, bien entendu, il y a des nouvelles qu'on préfère à d'autres, mais l'ensemble du recueil est d'une très grande qualité, textes comme illustrations.

Et d'autres aspects ne sont pas en reste. On trouvera ainsi parfois beaucoup d'humour, notamment avec les jeux de mots de Herr Mad Doktor, dont la longue nouvelle est vraiment superbement travaillée, et contient beaucoup d'humour, de gore et de sexe.
Ainsi, avec l'humour, nous trouvons aussi souvent des ambiances sombres, gores, dérangeantes, qui sont là pour rendre malade, mal à l'aise ou tourner les choses en dérision. Tous ces aspects font que le recueil est déjà exceptionnel, mais il faut en plus y ajouter des nouvelles dans lesquelles nous nous sentons vraiment très proches des personnages, ce qui nous permet de partager leurs émotions, qu'ils soient humains ou animaux, et d'ainsi avoir quelques fois la larme à l'oeil. Cela peut également permettre une prise de conscience sur la façon dont les animaux sont parfois traités.

Suite voir lien
Lien : http://www.lireoumourir.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
julienraynaudjulienraynaud   06 septembre 2015
Le temps a passé. Le chat devient de plus en plus brillant : il s’est nourri des paillettes, des halos, des fanaux. Quand la nuit tombe, du corps bulbeux et inerte des lampadaires, sortent des chrysalides de lumière, et le chat insaisissable vient s’y attarder, s’y réchauffer. Il est diffusé dans toute la ville maintenant, on jurerait l’avoir vu partout, il est devenu un organe, ou alors la partie pour le tout, une énigme, tapie dans les ténèbres, devenant un continent de fibres la nuit. Ça palpite, ça danse, dans son cœur immatériel.
[L. Klein]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Video de Les Artistes Fous associés (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Les Artistes Fous associés
Mollat Underground 4 - Spécial SF .Invasion extraterrestre avec l'écrivain Laurent Queyssi et le collectif, Les Artistes Fous Associés, à l'I.Boat. http://www.mollat.com/livres/queyssi-laurent-comme-automate-dement-reprogramme-temps-9782917689318.html Notes de Musiques : "Stance Gives You Power" by Hogan Grip (www.tonyhiggins.org)
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2438 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre