AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782845619784
280 pages
Éditeur : Geste (07/11/2012)

Note moyenne : 3.38/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Alors qu’ils filaient de longs jours heureux dans la maison de leurs rêves, Carole annonce subitement à Alex qu’elle le quitte. La violence et l’immédiateté de cette rupture plongent Alex dans une rage folle. S’amorce alors une descente aux enfers dans laquelle ce jeune professeur d’université n’envisage plus qu’une seule issue à l’insupportable souffrance qui le submerge : tuer Carole, celle avec qui il avait fait tant de projets, celle qu’il a toujours admirée, ce... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Jeanfrancoislemoine
  05 janvier 2020
Un couple qui ne parvient pas à se séparer....Deux êtres aux sentiments ambigus...Alex est un solitaire qui ne parvient pas à raisonner , à comprendre les désirs de départ de Carole , cette dernière ayant, elle - même, du mal à prendre ses distances ou ...à rester ....Des rencontres souvent violentes qui finissent par des éclats ,des départs...brutaux , des retrouvailles ....pas simple , tout ça...
C'est décidé : l'un des deux doit disparaître...Trop lâche pour mettre fin à ses jours , Alex se procure un " Glock " et décide de tuer Carole ....Mais le désire- t -il vraiment ? ...Et puis , criminel....C'est pas vraiment lui , ça....
Embusqué dans un bosquet , près d'un parking , il guette l'arrivée de Carole , la vise mais ne peut tirer , ce dont on se serait doutés...Et pourtant , Carole s'écroule, mortellement blessée . Quelqu'un s'enfuit .....
Évidemment, les soupçons se portent sur lui ....Pourtant , peu après , coup de théâtre : Eliane , une collègue de Carole s'écroule à son tour .. morte ...Course- poursuite et....
Franck Linol écrit très bien et ses idées sont très originales et bien présentées, le bonhomme sait où il va et nous y mène par le bout du nez . Ses romans sont largement plébiscités par un public qui a largement dépassé les murs de la cité limougeaude et nombre de ses fidèles lecteurs sont toujours à l'affût de ses productions .Il sait rendre des atmosphères pesantes, menaçantes, et donner à ses personnages une belle consistance . Avec lui , c'est certain , point d'ennui , ses livres sont addictifs , comme l'amour du " bon " vin ...En même temps , je suis limougeaud , donc un peu " chauvin " et ....vous n'êtes pas obligé(e) de me croire ....C'est vous qui voyez...Moi , j'adhère et ...j'adore ....je passe de trop bons moments en sa compagnie....Limoges , une ville calme ? C'est bien vous qui voyez....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          542
domdu84
  25 octobre 2012
J'ai reçu ce livre de la part de « Geste éditions » dans le cadre de l'opération Masse critique, organisée par Babélio.
C'est un livre au format poche de 268 pages, autant dire qu'il se lit très vite. D'autant plus que le texte est agréable à lire, que les personnages sont bien plantés dans le décor. Au début on cherche un peu l'intrigue. Oui, on cherche où veut nous mener Franck Linol, car, il fait partie de la collection « legestenoir », donc, un roman policier, hors, dans les deux premier tiers de la lecture, il n'y a rien de policier, pas d'enquête, pas de meurtre … ! On cerne bien les 2 personnages principaux que sont Carole Régnier, infirmière au CHU, vivant depuis 20 ans avec Alexandre Vernher, professeur. Ils habitent dans le centre Ouest de la France, une ville tranquille, dans un appartement, et dans une maison de campagne, proche de forêts, de collines, et d'étangs, dans les monts de blond. Ils l'ont retapé petit à petit mais : l'hiver, il y fait froid, et il l'avait reléguée au rang de maison secondaire. Franck y habitait au mois de mars 2007, quand Carole, lui annonce soudainement « - Alex, je ne t'aime plus. » C'est le début d'un cauchemar pour lui, et on le sent abandonner toute joie et raison de vivre. Il ne comprend pas du tout ce qui lui arrive.
EXTRAIT :« Une heure après, il se retrouvait pour la première fois depuis vingt ans face à lui-même, seul, avec, comme unique compagne, une immense détresse.
Les jours suivants, il était anéanti, brisé, pulvérisé, écrasé. Il avait la sensation d'avoir été précipité dans un abîme et d'y sombrer sans que la chute ne s'interrompe. Il ressentait comme une amputation, une part importante de lui-même qui aurait été arrachée à vif.. »
Il tente de renouer, mais Carole est bizarre, il ne la sent pas comme à son habitude, et pourtant elle a des mots durs avec lui. Il s'accroche, il fait tout, pour qu'elle revienne, mais rien n'y fait, alors, il décide de la tuer. Mais ce n'est pas un tueur. Pendant les deux tiers du roman, on le comprend, on a pitié de lui. L'auteur décrit ses crises d'angoisse, il boit du bon vin, des crus rares, il se remémore des situations, en comparant avec des morceaux de musiques anglo-saxonnes de ses jeunes années, aussi des scènes de films qu'ils ont regardés ensemble. Il ne va plus régulièrement au lycée ou il enseigne. La déprime. Alors, n'y tenant plus, il décide de tuer sa compagne.
La décision est prise et la fin du roman approche, et c'est au début du dernier tiers que le coté policier du roman commence. Et là, on ne peut plus lâcher le texte qui défile sous nos yeux, on veut savoir, comprendre. Même si à la lecture j'ai envisagé la fin, bien avant le dénouement, je voulais en avoir confirmation, et c'est ce qui est arrivé. L'auteur a tellement bien décrit le personnage que c'était une évidence, cela devait se passer comme ça.
J'ai passé un bon moment à lire ce livre et je pense que je vais essayer de trouver des « Franck Linol » car son style m'a plu. Je recommande donc ce roman à tous ceux qui aiment les bons textes et pas trop de sang.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Yumiko
  31 octobre 2012
Je continue sur ma lancée des belles découvertes faites grâce à Babelio mais cette fois en partenariat avec Geste Editions, dans la collection le Geste Noir. Une fois de plus c'est un auteur français que je découvre et que j'apprends à apprécier, un auteur que j'aurai plaisir à retrouver vu la qualité de son récit.
Alex est un homme qui mène une vie sans histoires aux côtés de sa compagne Carole. le jour où elle lui annonce qu'elle ne l'aime plus et qu'elle le quitte, sa vie va totalement basculer entre folie et désespoir. Ne pouvant vivre sans elle, il va plonger dans une rage et une obsession telle qu'il ne va trouver qu'une seule solution à son problème: tuer Carole! Trop lâche pour mettre fin à ses jours, la tuer semble le seul moyen de récupérer sa santé mentale et sa liberté. Mais est-il capable de passer à l'acte?
L'énorme atout de ce roman noir est la plume sublime de l'auteur. Les pages défilent à un rythme effréné, à tel point qu'on peine à reposer le livre (ce que je n'ai pas pu faire d'ailleurs puisque je l'ai lu sur une soirée). Ici point d'enquête au long cours, de meurtres en séries ou de scènes violentes comme dans les thrillers, mais bien un récit centré sur la psychologie humaine et le désespoir d'après rupture, un désespoir qui peut conduire au pire. Et c'est là toute la force de ce récit intimiste! L'auteur réussit à nous dépeindre les méandres de l'âme humaine d'une manière tellement réaliste qu'on en tremble. Finalement, qu'est-ce qui nous empêcherait de devenir comme Alex et de perdre pied à ce point-là?
J'ai été particulièrement touchée par notre héros, même s'il est plus un anti-héros en fait. Son humanité ne rend sa descente aux enfers que plus douloureuse et plus proche du lecteur. On finit presque par s'identifier à lui, à devenir son ami, à vouloir l'aider, le soutenir, tout en ayant, dans le même temps, très peur de lui. On souffre avec lui des rejets incessants de la femme de sa vie, même si on peut aussi très bien comprendre sa position à elle (n'empêche qu'elle ne le ménage pas une seconde non plus). A sa place, ne repousserions-nous pas aussi Alex?
Quand l'histoire prend une tournure complètement inattendue dans la deuxième partie du livre, nous sommes autant sonnés qu'Alex. J'en suis même venue à me demander s'il n'était pas devenu complètement fou et si tout cela n'était pas finalement qu'une sorte de rêve éveillé qu'il était en train de faire. Mais non, la machine est lancée, le lecteur est aspiré, Alex s'enfonce et on ne voit pas comment tout cela va se terminer.
Alors moi je dis chapeau bas à l'auteur pour ce roman captivant. J'en redemande! Tout est pensé, réfléchi, et nous ramène tellement à nos propres ressentis qu'il est difficile de ne pas être touché par l'enfer vécu par Alex. Un roman noir sans fioritures et tellement réaliste qu'il sort des sentiers battus et tire magistralement son épingle du jeu.
A lire de toute urgence pour les fans du genre!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Bbl
  26 octobre 2012
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
domdu84domdu84   24 octobre 2012
Il se mit debout sur le parapet du pont et écarta les bras comme un albatros qui veut prendre son envol. Il ferma les yeux. Le roulement des flots résonnait sous les arches. Le vent frôlait son visage comme pour le retenir et lui interdire de sauter. Il ouvrit les yeux et vit un ciel magnifique. Il décida que l’heure de sa mort n’était pas encore arrivée.
Commenter  J’apprécie          30
domdu84domdu84   24 octobre 2012
La plage du « bout du monde ». Au fur et à mesure qu’il se rapprochait de l’océan qu’il entendait gronder, la végétation se faisait plus rare et plus chétive. Quelques pins intrépides, qui avaient tenté de braver les embruns, s’agrippaient tant bien que mal à la dune. Tous seraient avalés par les tempêtes de novembre.
Commenter  J’apprécie          30
domdu84domdu84   23 octobre 2012
« Alex, je ne t’aime plus… » Ces mots résonnaient dans sa tête comme un écho qui n’en finit plus. Quand on est capable d’articuler cette phrase définitive, sans appel, c’est qu’il ne reste plus rien. La phrase la plus terrible qu’il soit possible d’entendre, et pourtant ces mots mis bout à bout sont fades, inodores et quelconques. Il aurait préféré qu’on lui dise : « Alex, tu vas mourir. »
Commenter  J’apprécie          20
domdu84domdu84   23 octobre 2012
Cette remise en ordre des choses lui donnait une vision beaucoup plus claire de ce qu’il devait accomplir. Il se dit qu’il était temps de passer à l’acte.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Franck Linol (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Franck Linol
Franck Linol et Joël Nivard sur France 3 Nouvelle Aquitaine
autres livres classés : folieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2097 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre