AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782869599192
68 pages
Éditeur : Arléa (04/11/2010)

Note moyenne : 4.4/5 (sur 5 notes)
Résumé :

1922, Albert Londres est à Calcutta. Il découvre un " Empire britannique " où cohabitent des millions d'hindous, de musulmans, de bouddhistes, de chrétiens et de sikhs. Spontanément hostile aux Anglais, le grand reporter se met à l'écoute des revendications nationalistes de trois personnalités singulières : Gandhi, Nehru et le grand poète Tagore

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Nierika
  09 août 2014
C'est en 1922 qu'Albert Londres se rend six mois en Asie, mandaté par le journal illustré "Excelsior" ; l'Inde dont il est question ici est la dernière étape d'une grande enquête qui l'a mené auparavant au Japon, en Chine et en Indochine. Compilés dans un petit recueil publié aux éditions arléa, ses articles s'apparent à des extraits issus d'un carnet de voyage. Albert Londres y note ses impressions, s'arrêtent parfois sur des lieux (le fleuve Hooglie, le pont d'Howrat), des personnages (Gandhi, Nehru, Tagore), mais aussi sur des scènes éloquentes du quotidien (la police, le train, la prière). Parfois anecdotiques, certains passages (voir citations) me semblent particulièrement éclairants, voire franchement cyniques, sur les soubresauts du mouvement nationaliste indien, sur les relations entre l'Anglais et l'Indien, mais encore sur l'Inde française.
Commenter  J’apprécie          150
panurge
  25 avril 2019
INDE-1922
Albert Londres décortique l'incendie souterrain qui dévore l'Inde. La férule britannique pèse lourdement. La fièvre nationaliste se consume en cendres sans fin. Gandhi, Nerhu, Tagore ne renversent pas le couvercle du chaudron....Il faudra la violence de la deuxième guerre mondiale pour que l'impériale Grande Bretagne lâche son emprise.
Voilà pour le contexte.
Quant au reportage, Londres est un merveilleux raconteur du réel. Il vous fait vivre cette tragique dramaturgie avec une cocasserie, un sens de l'à propos, une intelligence profonde de la situation qui rendent la lecture extraordinairement plaisante.
Vraiment à découvrir !
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
NierikaNierika   09 août 2014
Naguère, une entrevue Gandhi-Tagore émut le pays immense. Mystérieuse, elle dura quatre heures. En longtemps l'on ne sut d'elle qu'une chose, c'est que Gandhi était parti sans avoir été prié de saluer la famille Tagore.
Entre le "mahatmadji" et le "gurudev", un orage avait éclaté. Gandhi, visionnaire, développa sa vision de l'Inde se retirant du monde. On jetait bas d'un coup toutes les conquêtes de la civilisation sur le temps, et de l'esprit sur l'ignorance. Plus de chemins de fer, d'écoles, de tribunaux, de médecins. L'Inde avec délire se replongeait dans le Moyen Âge. Désormais un seul instrument serait le sien : le "charka" (rouet).
Tagore rejeta du pied le rouet de Gandhi :
- Quelle idée vous faites-vous des destinées du peuple de l'Inde ? Est-ce en reculant que l'on gagne l'avenir ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
NierikaNierika   09 août 2014
Lord Northcliffe, sortant de Saigon, proclama : "La France n'a rien à apprendre de l'Angleterre".
Vous ne vous êtes pas amusés non plus, messieurs les Anglais, de la pointe du détroit de Palk aux neiges de l'Himalaya. Bombay ! Madras ! Calcutta ! Delhi ! Simla ! Quelles villes ! Quels chemins de fer ! quels ports ! quel effort !

Je t'entends, peuple indien ; tu cries : "C'est avec nos bras et notre argent que l'Anglais a creusé, jeté, bâti tout ça !". C'est bien vrai, mais sans lui tu ne l'aurais pas fait. Et maintenant, tu voyages, tu télégraphies, tu reçois des lettres. Tu veux le chasser, l'Anglais, et c'est ton droit, mais si tu ne fais pas brûler parfois un peu d'encens sous son portrait, tu ne feras pas tout ton devoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
NierikaNierika   09 août 2014
Et puis, voilà le fait, je voulais assister à un "pikketing".
"Pikketing" ? C'est un enfant du mouvement nationaliste indien, c'est même un enfant terrible. Le "pikketing" est l'acte par quoi des Indiens empêchent d'autres Indiens d'acheter des cotonnades anglaises. Et les "pikketers" sont les champions du "khaddar".



Commenter  J’apprécie          20
sarasvatisarasvati   08 février 2011
p.69/Grand drame, en vérité, que celui de l'Inde. Et nous n'en sommes qu'au prologue. C'est dans les yeux des hommes qu'il faut chercher le temps qu'il fera dans leur âme. Or les yeux des condottieri hindous sont chargés comme un ciel d'ouragan sous les tropiques.
Excelsior, 15 novembre 1922
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Albert Londres (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Albert Londres
Biographie d'Albert Londres.
autres livres classés : indeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La littérature indienne : etes-vous intouchable ?

Quel est le nom de l'ancienne propriétaire de la maison qu'occupe le couple dans "Loin de Chandigarh" de Tarun Tejpal ?

Fizz
Karine
Catherine
Angela

10 questions
85 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature indienne , indeCréer un quiz sur ce livre