AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782757828588
100 pages
Éditeur : Points (15/03/2012)
3.83/5   12 notes
Résumé :

"Et toi,comment peux-tu ressentir cette impression d'étrangeté,de jamais vu, au cœur de ton pays natal?"

Un vieil homme retourne sur les lieux de son enfance.

Malheureusement, tous les visages connus et aimés ont disparu:la fontaine a été détruite, un café remplace la maison où il a grandi.

Dans les rues du Caire, les habitants sont hantés par le passage inexorable du temps,de l'inconstance de la vie et des émot... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
mariech
  15 juillet 2012
Une belle découverte que ce petit recueil de nouvelles ( à peine 100 pages ) de Naguib Mahhouf , écrivain Egyptien célèbre , qui a reçu le prix Nobel de littérature en 1988 .
Je ne connaissais pas du tout cet écrivain et j'ai été subjugée par sa sagesse , par ses petites histoires pleines de nostalgie , mais avec toujours l'espoir d'un avenir meilleur pour les hommes .
Ce qui est troublant dans ce livre , c'est que l'auteur nous parle de révolution , on pense bien sûr à la situation actuelle en Egypte et puis bien sûr on n'y est pas car l'auteur nous parle de la guerre de six jours , de Sadate puis de 1973 , comme quoi l'histoire se répète .
J'ai particulièrement aimé l'histoire du vieil homme solitaire qui lit un article le concernant dans le journal , il va voir le journaliste et lui raconte ' sa vérité ' , c'est une merveilleuse leçon de vie que nous donne l'auteur .
Ce livre m'a donné envie d'en apprendre un peu plus sur l'histoire agitée de l' Egypte du XX ième siècle .
Coup de coeur aussi sur la préface de Robert Solé et sur ' le discours prononcé à l'ocassion de la remise du prix Nobel ' ; l'auteur l'a fait lire par quelqu'un de sa famille car il était un ' voyageur solitaire ' et ne s'est pas rendu en Suède pour recevoir le Nobel .
Bref que des éloges , voilà un livre que m'y réconcilie avec la lecture , les meilleurs livres ne sont-ils pas aussi ceux qui nous permettent de découvrir d'autres cultures .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Unhomosapiens
  07 février 2017
Ce recueil respire la sagesse.
A commencer par le discours pour son prix Nobel qui s'adapte malheureusement trop bien à notre époque. Les exhortations de N. Mahfouz aux politiciens sont d'une vérité déroutante. Quant aux nouvelles, elles sont le reflet de cette sagesse et philosophie orientales que l'on a tendance à oublier de nos jours.
L'agression par un fanatique dont il a été victime en est la preuve. Cette sagesse dérange. Cette nostalgie teintée de mélancolie nous permet un regard en arrière qu'il nous est de plus en plus difficile d'effectuer.
Des textes à méditer et à relire.
Commenter  J’apprécie          102
brigittelascombe
  14 avril 2012
"Ne perds pas ton temps.La fuite des jours est irréversible".
Ce temps que rien ne peut arrêter revient en vrille dans ce recueil de huit nouvelles (préfacé par Robert Solé) précédées par "le discours de réception de littérature" (empreint de sagesse scandé par les mots clémence,justice,religion,fraternité,égalité ) du Prix Nobel qu'a reçu, en 1988, "le patriarche des lettres arabes", le Cairote se disant "homme du Tiers-monde", Naguib Mahfouz (décédé en 2006).
Ces nouvelles, déjà publiées dans des journaux ou recueils, mettent successivement en scène un homme sur un quai de gare (sans doute à l'aube de la mort) accompagné par tous ses proches; un vieillard revenant sur ses souvenirs et acceptant (bon gré mal gré) les changements politiques (ex:Le café La barbe du pacha où s'entrechoquaient les idées mais où les imprudents ont subi des arrestations suite à la guerre des Six jours); deux amis aux situations renversées par la révolution; un vieil homme qui résiste à tout;un vieillard qui revit ses souvenirs d'enfance; un homme spolié par "la rigidité du système"; des habitants envahis par des scarabées;un chef de bande recyclé cireur de chaussures..bref "le temps avance toujours,rien ne peut l'arrêter" et Naguib Mahzouf, très philosophe,dénonce les abus mais suggère de s'adapter aux changements et d'accepter l'irréversible.
Je ne peux pas dire que les sujets m'aient vraiment attirée mais les paroles sages diffusées pour continuer à avancer ne peuvent laisser indifférent!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (1)
Actualitte   26 juin 2018
Toutes ces histoires, imprégnées d’un lieu et d’une époque, gardent une actualité extraordinaire tant l’acuité de l’observation et de la perception de ses contemporains par le narrateur est puissante, perspicace, fine et universelle.

Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
UnhomosapiensUnhomosapiens   08 mai 2018
Un jour, la grande pyramide disparaîtra. Mais la vérité et la justice demeureront aussi longtemps que l'humanité aura un esprit réfléchi et une conscience en éveil.
Commenter  J’apprécie          200
ConstanceKConstanceK   11 juillet 2017
Quel était donc ce monde?!
Il regarda autour de lui, frappé de stupeur, avec la sensation que le jour du Jugement était arrivé. L'aspect des lieux avait changé du tout au tout. Quand est-ce que ces édifices gigantesques avaient pris la place des anciennes maisons branlantes? Des deux côtés de la rue, les voitures stationnent, tandis qu'au centre, d'autres passent en trombe, comme des forteresses volantes. Partout, dans les rues, c'est une cohue grouillante... Quand est-ce que tous ceux-ci sont nés, ont poussé et sont devenus ces jeunes qui battent le pavé et font un vacarme assourdissant? (Le retour)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
UnhomosapiensUnhomosapiens   07 février 2017
L'existence n'est jamais dépourvue de troubles, qu'ils soient prévisibles ou imprévisibles. L'essentiel, c'est la manière dont vous les affrontez, les assimilez, les absorbez ; ensuite, vous poursuivez votre chemin.
Commenter  J’apprécie          50
UnhomosapiensUnhomosapiens   07 février 2017
Aujourd'hui, la grandeur d'un dirigeant civilisé devrait se mesurer à l'universalité de sa vision et à son sentiment de responsabilité vis-à-vis de tout le genre humain.
Commenter  J’apprécie          50
brigittelascombebrigittelascombe   14 avril 2012
La vérité est que le mal est un corrupteur tapageur et que l'homme reste davantage marqué par ce qui l'a blessé que par ce qui lui a fait du bien. Notre grand poète Abul-'Alaa Al- Ma'ari avait raison quand il disait:
"Une peine à l'heure de la mort
Est cent fois plus forte
Qu'une joie à l'heure de la naissance."
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Naguib Mahfouz (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Naguib Mahfouz
Vidéo de Naguib Mahfouz
autres livres classés : littérature egyptienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox