AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.94 /5 (sur 1882 notes)

Nationalité : Égypte
Né(e) à : Le Caire , le 26/05/1957
Biographie :

Alaa al-Aswany est un écrivain égyptien exerçant la profession de dentiste au Caire.

Il est né dans une famille d'intellectuels, son père étant lui-même auteur.

Il a fait ses études secondaires dans un lycée égyptien de langue française et a également étudié la chirurgie dentaire aux États-Unis, à l'Université de l'Illinois à Chicago.

Son roman "L'Immeuble Yacoubian", paru en 2002, est un véritable phénomène d'édition dans le monde arabe et est rapidement traduit dans une vingtaine de langues, en plus de faire l'objet d'adaptations cinématographique et télévisuelle.

Il enchaîne avec le roman "Chicago", paru en 2006, qui dépeint la vie des étudiants arabes aux États-Unis après les événements du 11 septembre 2001. Ce livre connaît également un énorme succès de vente.

En 2011, il prend une part active à la révolution égyptienne de 2011, s'illustrant notamment le 2 mars 2011 dans un débat télévisé contre Ahmed Chafik, le premier ministre par intérim nommé par Hosni Moubarak.

Son roman "Automobile Club d'Égypte" a pour cadre la ville du Caire dans les années 1940. Il est paru en Égypte en 2013.

Dans son roman J’ai couru vers le Nil, interdit en Égypte et dans presque tout le monde arabe, Alaa El Aswany fait revivre les héros et les bourreaux de la révolution de 2011 place Tahrir au Caire.

Cela lui vaut d’être poursuivi par le parquet général militaire égyptien pour « insultes envers le président, les forces armées et les institutions judiciaires égyptiens ».

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (42) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

L'émission "Le coup de coeur des libraires est diffusée sur les Ondes de Sud Radio, chaque vendredi matin à 10h45. Valérie Expert vous donne rendez-vous avec votre libraire Gérard Collard pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • Ma Chérie de Laurence Peyrin aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/1042129-divers-litterature-ma-cherie.html • Les Jours brûlants de Laurence Peyrin aux éditions Calmann-Lévy https://www.lagriffenoire.com/1041724-divers-litterature-les-jours-brulants.html • le flambeur de la Caspienne de Jean-Christophe Rufin aux éditions Flammarion https://www.lagriffenoire.com/1044488-nouveautes-polar-le-flambeur-de-la-caspienne.html • Les énigmes d'Aurel le Consul, I : le suspendu de Conakry: Les énigmes d'Aurel le Consul aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/1010934-nouveautes-polar-les-enigmes-d-aurel-le-consul--i---le-suspe.html • Grand café Martinique de Raphaël Confiant aux éditions Mercure de France https://www.lagriffenoire.com/1029530-divers-litterature-grand-cafe-martinique.html • le Cheval rouge de Eugenio Corti et Françoise Lantieri aux éditions Noir sur Blanc https://www.lagriffenoire.com/1033025-romans-historiques-le-cheval-rouge.html • L'Immeuble Yacoubian de Alaa El Aswany et Gilles Gauthier aux éditions Actes Sud https://www.lagriffenoire.com/23382-poche-l-immeuble-yacoubian.html • J'ai couru vers le nil de Alaa El Aswany et Gilles Gauthier aux éditions Actes Sud https://www.lagriffenoire.com/123188-divers-litterature-jai-couru-vers-le-nil.html • le Syndrome de la dictature de Alaa El Aswany et Gilles Gauthier aux éditions Actes Sud https://www.lagriffenoire.com/1045266-divers-litterature-le-syndrome-de-la-dictature.html • Noces / l'eté de Albert Camus aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/19677-poche-noces-----l-ete.html • le premier homme de Albert Camus, Sébastien Pouderoux aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/19200-poche-le-premier-homme.html • Vie et mort de l'homme qui tua John F. Kennedy de Anne-James Chaton aux éditions POL https://www.lagriffenoire.com/1036535-divers-litterature-vie-et-mort-de-l-homme-qui-tua-john-f-kenn.html • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, @Gérard Collard & @Jean-Edgar Casel • • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #sudradio #conseillecture #edi

+ Lire la suite
Podcasts (13) Voir tous


Citations et extraits (332) Voir plus Ajouter une citation
Bookycooky   17 septembre 2018
J'ai couru vers le Nil de Alaa El Aswany
Un jour, elle avait lu sur le journal mural un article de lui où il disait que la morale sans la foi valait mieux que la foi sans la morale......

Je prie, je jeûne, j’accomplis toutes les obligations, mais je crois que la religion véritable, c’est ce que l’on fait et pas ce que l’on croit. La religion n’est pas un but en soi mais elle est un moyen de nous enseigner la vertu. Dieu, qu’il soit glorifié et exalté, n’a pas besoin de notre prière et de notre jeûne. Nous prions et nous jeûnons pour notre propre éducation. L’islam n’est pas quelque chose de formel et de rituel, comme le croient les salafistes, et ce n’est pas non plus un moyen de s’emparer du pouvoir, comme le croient les frères. Si l’islam ne nous rend pas plus humains, il ne sert à rien, et nous non plus.

Elle le regarda sans lui répondre et il poursuivit avec enthousiasme :

-Pourquoi apprenons-nous la médecine ? C’est pour soigner les gens. Donc les études n’ont pas de valeur si l’on n’exerce pas la médecine. Avec la même logique, la religion est un entraînement à faire le bien. Il ne sert à rien de la pratiquer si cela ne se reflète pas sur notre morale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          512
Bookycooky   18 septembre 2018
J'ai couru vers le Nil de Alaa El Aswany
-Vous m’offrez de l’argent contre la vie de mon fils. Sortez.

-C’est le prix du sang prévu par la charia, comme Notre-Seigneur l’a fixé.

-Parce que vous connaissez Dieu, espèce d’imposteur.
Commenter  J’apprécie          460
Bookycooky   14 septembre 2018
J'ai couru vers le Nil de Alaa El Aswany
Mais on peut se demander comment le fervent musulman qu’est le général Alouani peut regarder des films pornographiques.

Voilà bien une question absurde comme ne peuvent en poser que des ignorants ou des personnes malveillantes ! Bien sûr que selon la charia regarder des films pornographiques est une chose blâmable, mais cela ne fait pas partie des péchés mortels comme le meurtre, la fornication et la consommation d’alcool. En fonction de la jurisprudence selon laquelle “la nécessité rend licite ce qui est interdit”, la charia autorise parfois à s’adonner à des actions blâmables si elles empêchent le croyant d’accomplir des péchés mortels.
Commenter  J’apprécie          420
Alaa El Aswany
cuisineetlectures   18 janvier 2015
Alaa El Aswany
Mon cabinet dentaire du Caire a été attaqué par les islamistes à deux reprises. Les mêmes ont failli nous lyncher, mon traducteur et moi, à l'Institut du monde arabe, à Paris, où je donnais une conférence en 2013. Je vis depuis des années avec l'idée que des gens veulent ma mort, parce que je serais, selon eux, contre l'islam - les journalistes de Charlie Hebdo ont d'ailleurs été exécutés pour les mêmes raisons. A leurs yeux, j'ai de l'influence, ce dont je suis fier. Bien sûr, j'ai eu peur. La peur vient se nicher dans votre tête mais disparaît aussi sec lorsque vous êtes confrontés aux situations les plus extrêmes. Quand, aux premiers jours de la révolutions égyptienne, un jeune homme qui se tenait à mes côtés a été abattu par un sniper, ma peur s'est définitivement envolée. Et puis, j'oublie tout dès que je prends la plume, ce qui m'évite de m'autocensurer. Pourtant, j'ai arrêté d'écrire pour la presse de mon pays. Le régime militaire n'a jamais opposé de veto à mes textes, mais il a fait pression sur les journaux pour que je sois traité d'une manière inacceptable, m'amenant à rompre notre collaboration. Restent mes livres, les médias occidentaux et surtout Twitter, où je compte1500 000 followers. La preuve qu'il est désormais impossible de faire taire un écrivain.



Télérama N° 3392 - janvier 2015
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          385
Bookycooky   15 septembre 2018
J'ai couru vers le Nil de Alaa El Aswany
On a souvent demandé ma main. Chaque fois ma famille fait pression sur moi pour que j’accepte de voir le fiancé. Je refuse et me dispute mais à la fin je suis obligée de le rencontrer. Le fiancé est généralement très élégant lorsqu’il arrive à la maison, très infatué de lui-même et très confiant à cause de l’argent dont ses poches sont pleines. Il s’empresse de m’informer en quelques phrases de l’étendue de ses possessions : une voiture de luxe (une Mercedes ou une BMW), une villa sur la côte nord et une autre à Aïn Sokhna en plus d’un appartement luxueux de trois cents mètres carrés sur deux étages, généralement situé à Medinat Nasr18. Après avoir étalé sa fortune, le futur marié commence à évaluer la marchandise (c’est-à-dire moi). Je sens que ses yeux examinent soigneusement chaque recoin de mon corps. On ne peut pas le lui reprocher : l’homme va payer une dot importante pour avoir la possibilité de jouir de mon corps (c’est la définition du contrat de mariage selon certains livres de jurisprudence religieuse). N’a-t-il pas le droit d’inspecter ce corps pour s’assurer qu’il place son argent au bon endroit ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
Bookycooky   17 septembre 2018
J'ai couru vers le Nil de Alaa El Aswany
—Mais oui. Tu imagines que la Sécurité d’État ignore tes activités ? Tu es membre de l’organisation Kifaya et tu pousses les ouvriers à la grève. C’est facile pour eux de te faire un procès où tu écoperais au moins de dix ans de prison.

-Sous quelle accusation ?

-Cette question n’a pas de sens en Égypte. Ton père et moi, nous avons passé de longues années en prison. De quoi étions-nous accusés ? L’État égyptien te condamne d’abord et ensuite cherche un motif.
Commenter  J’apprécie          360
joedi   26 novembre 2015
Automobile club d'Egypte de Alaa El Aswany
Notre destin peut changer simplement parce que nous sommes passés par une rue à une heure donnée, parce que nous nous sommes dirigés vers la droite au lieu d'aller vers la gauche, parce que nous nous sommes attardés au travail et qu'à cause de cela nous avons rencontré telle personne.
Commenter  J’apprécie          351
Bookycooky   16 septembre 2018
J'ai couru vers le Nil de Alaa El Aswany
Le cheikh poursuivit d’une voix tremblante :

—Mes sœurs dans l’islam, répétez après moi cette invocation et apprenez-la par cœur. C’est lui qui a mon âme entre ses mains et je ne désire de lui que Son visage, qu’il soit glorifié et exalté : “Mon Dieu, fais que les femmes et les filles des musulmans soient saintes, pieuses, soumises et pénitentes. Fais-leur aimer le voile et le hijab et sème en elles la pudeur et la chasteté. Garde-les contre les corrupteurs et les assertions des trompeurs et donne-leur pour modèles les mères des croyants, par ta merci ô toi le plus miséricordieux.”
Commenter  J’apprécie          304
Alaa El Aswany
cuisineetlectures   05 février 2014
Alaa El Aswany
[...]Tous les romanciers vivent ça : on crée des personnages qui finissent par prendre leur indépendance et décider de leur propre vie. De ce fait, je ne sais jamais à l'avance ce qui va se passer à la fin de mes livres.

Isabelle Allende dit qu'on n’invente pas une histoire, mais qu'on la découvre. C'est vrai ! Mon travail consiste à faire sortir le monde romanesque que je porte en moi. Celui de l'Automobile Club du Caire, par exemple. Mon père en était l'avocat et, lorsque j'étais enfant, dans les années 1960, il m'y emmenait souvent. Je revois encore les gens qui y travaillaient, comme le cuisinier ou le responsable de la salle des jeux de cartes. La plupart d'entre eux avaient personnellement connu le roi Farouk (1920-1965), et ils adoraient cet homme. Le bâtiment du club existe toujours, mais on a détruit l’architecture intérieure. C'est une perte immense, parce qu’on pouvait y lire toute l'histoire de l’Égypte.

Le vrai défi, c'est d'être capable d'écrire un roman sur une autre époque tout en y posant les questions qui secouent l’Égypte et le monde arabe aujourd'hui. Quid de notre relation à l'occident ? Du bien fondé de la révolution ? Soixante quinze ans après, nous n’avons toujours pas trouvé de réponses. Dans Automobile Club d’Égypte, le personnage d'El Kwo, le maître des "serviteurs", également chambellan du roi Farouk, est certes un tyran corrompu, mais il offre aussi aux serviteurs sa protection. Ces derniers doivent donc choisir entre la liberté et le secours d'un homme qui, en échange, peut les traiter comme bon lui semble. La même question se pose désormais aux Égyptiens. Veulent-ils la liberté ou la sécurité ? Dans le monde arabe, les dictateurs se présentent souvent comme des pères protecteurs. Rien de tel pour empêcher les gens de se révolter. Car il est beaucoup plus difficile de se soulever contre son père que contre son général.



Entretien dans le Télérama N° 3343 - février 2014
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          274
michfred   26 septembre 2019
J'ai couru vers le Nil de Alaa El Aswany
Vous connaissez une plus grande humiliation que celle-là ? Vous savez ce que ressent un homme quand il court et qu'il abandonne un mort ou un blessé ? Il court pour sa vie parce qu'il a peur pour lui. C'est cela, l'humiliation. Les autres hommes peuvent comprendre cela.

J'ai couru vers le Nil. Les grenades lacrymogènes remplissaient l'atmosphère et moi je pleurais, je ne sais pas si c'était à cause du gaz ou à cause du jeune qui était mort, ou à cause de moi, ou si c'était pour tout ça à la fois .
Commenter  J’apprécie          270

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

LNHI-49992

Où se déroula la journée des Barricades, le 12 mai 1588?

à Londres
à Paris

10 questions
13 lecteurs ont répondu
Thèmes : révolutionCréer un quiz sur cet auteur

.. ..