AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791097266127
336 pages
Éditeur : Blandine P. Martin (25/04/2018)
4.66/5   67 notes
Résumé :
Le bonheur est un équilibre fragile, Joe va l'apprendre de la pire des manières. Les mots de Mack résonnent encore dans sa tête. « Quand quelque chose de bien se passe, quand on peut profiter d'une accalmie, on le sait tous au fond, c'est temporaire ; tôt ou tard, une merde surviendra, c'est toujours comme ça. » Être la fille du président des Wild Crows n'a rien d'une bénédiction, c'est un lourd fardeau à porter. Le club a du sang sur les mains, et Joe devra payer s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (35) Voir plus Ajouter une critique
4,66

sur 67 notes
5
26 avis
4
4 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

llyza
  28 avril 2018
/!\ Cet avis a du SPOIL si vous n'avez pas lu le tome 1 /!\
Quand j'ai commencé à écrire cet avis, j'étais en train d'abandonner ce deuxième tome et je ne savais pas encore si j'allais le terminer... je suis venu lire les avis et voir si ce qui me dérangeais était relevé et amélioré par la suite mais visiblement non. Nous n'avons tous pas, le même ressentit sur le sujet traité, et pour moi la fin du premier tome impliquait un : ça passe ou ça casse.
Ça a faillit casser mais il y a deux choses qui ont finalement retenue mon attention : la plume et les personnages. Ça aurait été dommage car j'aime la plume de Blandine P. Martin, je trouve qu'elle a un style magnifique, elle nous offre de jolies phrases et des moments particuliers. Mais à côté ça ! Il y a des faiblesses niveaux scénaristiques et une cohérence que je ne retrouve pas. C'est soit superficiel, zappé ou tellement gros.

Le tome 1 se terminait avec une fin baclée/précipitée (avec la chute de Mack complètement zappée (première erreur à mes yeux, il fallait montrer sa descente aux enfers)) et en usant du cliff pour donner envie de lire la suite. La preuve, ça a marché, je suis de retour avec cet épisode 2, mais en y collant un thème aussi lourd qu'un viol, je suis alors hyper difficile, et franchement intransigeante.
50 pages, et je râlais ! Au début de l'évènement et les premiers temps qui en découlent (chapitre 7). Dans les faits, l'héroïne a vécu l'horreur, quelque chose qui psychologiquement et physiquement est dramatique. Sauf que Joe me donne juste l'impression d'avoir été un peu secouée et bousculée. Où est sa douleur ? Où est sa peur ? Où est sa colère ? Son apathie... chaque victime est différente, mais elle ne donne pas l'impression d'avoir subit. Où sont ses tripes ? J'aurais du ressentir cette frustration, cette colère, j'aurais du souffrir en lisant. Et rien. Je n'aime pas qu'on utilise des thèmes aussi graves pour juste la touche dramatique, et c'est ici le cas, par deux fois même. #pasbien
Ensuite la partie technique, il y a tout simplement des manquements [spoiler]l'hôpital qui suit, la pilule du lendemain, le psy, la police... et tu n'es pas là, à vouloir te rendre dans un putain de cimetière pour un mec qui t'a trahi à mettre une jolie petite robe et à faire un joli petit chignon. , et il y a aussi des tentatives qui fonctionnent (chapitre 8, j'ai crié un "voilààà") mais on enchaîne de suite avec des trucs trop gros (chapitre 11)... les jours passent, les mois ? et tout reste superficiel.

Ma lecture a ainsi vacillé jusqu'à la fin. J'ai failli zapper avec ce début de roman ou j'avais encore le souvenir amer de la fin et pourtant, alors que je suis au 2/3 tiers en train de râler contre cette absence de profondeur et d'émotions, j'accroche avec les personnages ! Et c'est cette relation et cette complicité qui finira par tenir mon intérêt. Ma curiosité fait que j'ai réussit à mettre mon ressenti raté de côté. Ils sont attachants, je n'y peux rien. Je souffle et je suis accro à ce duo. Je râle et puis je suis toute émue d'un Ash bourru et attentif, parce qu'au final, c'est ses tripes qui sont le plus exposées... un comble ! L'auteur semble plus douée dans les histoires d'A contrariée que dans les drames policiers, j'ai été plus embarquée par la détresse d'Ash que ? quoi de Joe ? Que peut-on dire de son état d'âme en vrai ? Aucune idée et c'est ça qui m'agace le plus et pourtant, je sais que je replongerais avec le tome 3. Dieu que c'est usant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lysette
  17 juillet 2019
Oh purée ! Oh purée !! Oh purée !!!!
Je viens de finir ce second opus des aventures des Wild Crows et autant l'avouer, je suis dans un état d'excitation et de frustration hors du commun. Car si la fin du premier opus m'avait totalement chamboulé, celle du deuxième est clairement faite pour qu'on s'arrache les cheveux jusqu'à la lecture du suivant !
Car entre un début de tome qui m'a clairement anéantie et cette fin de tome qui laisse la gourgandine romantique que je suis sans voix, autant l'avouer Blandine P Martin sait y faire avec mes émotions.
Car oui, ce tome m'a fait passer par toute une palette d'émotion. de la colère, à l'admiration pour la force de résilience de Joe, à la peur, l'amusement et même la tendresse pour Ash, l'auteure parvient à remplir son récit d'émotions fortes et réalistes.
Les sujets abordés dans ce tome son durs, Joe doit reprendre sa vie en main après son viol, les Wild Crows se remettent de l'affrontement avec les russes et personne n'est indemne. C'est puissant et je me suis laissé porté sans aucune difficulté.
Et puis, soyons honnête, la force de récit, c'est la Wild Crows family. Joe est convaincante, dans son rôle de dernière venue qui découvre ce monde avec ces yeux novices. Jerry et Mona sont l'incarnations même d'un couple de bikers épanouies. Billy, Casey et les autres sont toujours présents, chaque membre de la famille apportant sa personnalité.
Et Ash... je comprends mieux l'engouement de certains lecteurs et la formation de cette team Ash ! J'avoue que si je n'ai pas encore fait mon choix, il reste parmi les personnages qui me parle le plus.
Et puis il y a la petite surprise de ce tome, Gale, qui fait une apparition éclair, mais en impose tellement que je n'ai pu que me poser milles questions sur lui et regretter de ne pas avoir plus de lui dans ce tome !
Après ce tome n'est pas exempt de tout défauts. Je reste pragmatique quand aux longs passages narratifs, ils ne sont pas ma tasse de thé, mais je les respecte. Je tente la même approche concernant le temps de conjugaison utilisé, ce n'est pas du présent et là encore ce n'est pas ma tasse de thé, même si je m'adapte !
En bref, je regrette sincèrement de ne pas avoir le tome suivant sous la main, tant je semble avoir adopté ces bikers...
Bonne lecture à tous.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Beli_LivreSaVie
  03 avril 2018
Sachez que cette chronique va forcément évoquer ce qui a pu se passer dans le tome précédent sans non plus spoiler les grands actes qui s'y sont passés.
Nous quittions nos personnages en fâcheuse posture, cette fin a signé un virage certain dans cette histoire, nous propulsant alors dans la réalité de cet univers des Bikers et de la mafia. Ce tome deux enchaine sur la captivité des deux membres de Wild Crows : Ash et Mack, et de la fille du président Joe. La peur ne quitte plus Joe après ce qu'elle a subit et c'est vers Ash qu'elle va se reposer, il va devenir cette bouée de sauvetage qui va lui permettre de tenir le coup. La situation est assez critique, les russes veulent le président des Wild Crows en échange de sa fille mais ils ont bien montré qu'ils étaient prêt à tout pour se venger. Joe est confrontée à une multitudes d'émotions : la peur, la colère, la tristesse, la culpabilité, tant de sentiments négatifs qui l'assaillent. Mack est là, plus vraiment lui même, sous l'emprise de la drogue avec ses remords et ses regrets, mais qui ne changent plus grand chose à la situation et Ash c'est le roc, celui qui tente au mieux de contenir sa colère pour protéger Joe. Cette immersion totale dans cette captivité marque le ton donné au sérieux de la situation.
Dans ce tome, la vie au sein des Wild Crows va reprendre son cours, après ces événements bouleversants qui font toutefois marquer les esprits. Joe ne fuit pas, elle aurait pu après cet épisode traumatisant, elle semble avoir trouvé sa place au sein de cette famille bien particulière. Ils lui ont aussi montré à quel point elle en faisait partie et elle qui était seule, se sent ainsi bien entourée. Elle va devoir vivre avec ses démons et la peur ne la quitte plus, elle se rapproche et s'accroche à celui qui a été son encre durant sa captivité. Il semble être le seul à pouvoir comprendre ce qu'elle a vécu, un lien a unit Joe à Ash durant les heures de captivité et cela lui fait du bien de savoir qu'il est là pour l'épauler. La fraternité au sein même des bikers ressort aussi dans ce type de situation, et on appréhende ainsi cette notion sous un autre angle, Joe s'installe petit à petit et fait sa place au sein même d'un groupe unit et fort.
Nous continuons d'avoir le point de vue de Joe mais aussi celui de son père, ce qui nous permet de continuer d'avoir cette vision à la fois de celle qui découvre le milieu et de celui qui gère et prend toutes les décisions. Les conséquences de l'affaire avec les russes ne restent pas sans suites, certains événements vont venir encore perturber la tranquillité de leur vie, mais leur vie n'est jamais réellement calme, c'est un peu ainsi que vivent les bikers. Nous sommes au coeur même de ce groupe, qui vit de situations dangereuses, illégales et leur monde reste un peu à part, ce double point de vue nous permet encore de l'appréhender de façons différentes. Blandine P. Martin nous fait découvrir son monde, sa famille de bikers, qui tente de s'imposer dans le milieu, et de continuer à gérer leurs affaires sans attirer l'attention sur eux. Elle mise aussi sur l'importance de ces clubs dans les villes où ils s'implantent : ils gênent mais assurent aussi une certaine sécurité aux habitants en faisant la loi, au dépend des forces de l'ordre. Tout est organisé, manipulé, pensé pour que le club puisse mener à bien leurs affaires, qui leur permettent de survivre, la trésorerie du club n'étant pas à prendre à la légère.
Si la romance était absente du premier tome, ici elle s'installe petit à petit, elle est d'abord suggérée pour s'imposer mais elle ne semble pas être de mise avec ce que vivent les personnages. Les rapports sont tendus, ambigus, un peu mystérieux et l'auteure nous suggère beaucoup les choses en les effleurant. J'aime ce côté un peu sous jacent, sans que cela se concrétise véritablement et sans que l'on sache vraiment où elle veut en venir. Les choses se font à leur rythme et malgré cela, la lecture de cette série est très addictive, on a vraiment l'impression de faire partie du club, peut être parce que nous avons le point de vue d'une novice qui nous permet ainsi de mieux nous insérer dans cette vie.
Les personnages sont de plus en plus développés, on en apprend plus sur eux, sur leurs personnalités, leurs passés et leurs envies. Les émotions éprouvées face aux actes malveillants vous percutent, nous les vivons de différentes façons selon les personnages, mais ils ne peuvent pas nous laisser insensible. Un deuxième tome qui confirme mon intérêt éveillé dans le précédent, l'histoire s'intensifie, les personnages s'imposent et s'encrent dans une réalité toute particulière au monde des bikers. J'aime la proposition de Blandine P. Martin qui prend à la fois le temps de camper ses personnages, de poser un décor et surtout une histoire mais qui sait aussi rendre intense l'évolution de son personnage féminin au coeur d'un monde d'hommes.
Nous nous sommes attachés aux personnages, Blandine P. Martin jouant sur cette fidélisation à l'intérêt occasionné par la lecture de cette histoire. Nous y découvrons des personnages au fil des pages pour ne plus pouvoir nous passer de l'envie de les connaitre. Tous ont un vécu différent, viennent d'horizons différents, les tranches d'âges différent et s'opposent, mais finissent par s'allier pour vivre ensemble. Joe trouve sa place au coeur même d'une famille unie et solidaire et nous aussi, nous aimons les rejoindre le temps d'une lecture et de les voir évoluer tous ensemble.
Lien : http://www.livresavie.com/wi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Marlene_lmedml
  11 juin 2019
UN SECOND OPUS AUSSI ADDICTIF QUE LE PREMIER…
J'étais tellement contente de pouvoir enchaîner avec le second opus après le cliffhanger insoutenable à la fin du premier tome. J'ai vécu les premiers chapitres un peu hébétée par les événements. Mon dieu…
Blandine P. Martin confirme l'excellence de sa saga avec un second opus aussi addictif que le premier. J'ai trouvé cette continuité parfaite au niveau des émotions, de l'évolution des personnages et des prémices d'une romance brillamment travaillée.
UNE HÉROÏNE QUI SE DÉCOUVRE ET QUI PREND SES MARQUES DANS L'UNIVERS DES WILD CROWS !
Joe s'affirme encore plus dans ce second tome. On découvre la jeune femme après les événements tragiques du premier opus. J'ai eu beaucoup d'empathie pour Joe mais pas de pitié car c'est une femme forte. Ce qu'elle a vécu a tissé un lien entre elle et Ash, le bras droit de son père. Nous avons encore une alternance de point de vue entre Joe et Jerry ! Mon dieu, j'ai hâte d'avoir cela de Ash. J'aimerais vraiment être dans sa tête. C'est absolument dingue mais son magnétisme et son charisme me rende totalement fan de lui. Pourtant, on le découvre au fil des pages grâce à Joe. Mais ce que l'on entrevoit sur lui me plaît beaucoup. C'est un héros qui sort des sentiers battus et cela fonctionne à fond avec moi.
Bien sûr, on retrouve les autres membres des Wild Crows, les affaires reprennent, le danger rôde… Bref, on ne s'ennuie pas une seule seconde avec tous les protagonistes.
UN FIL ROUGE QUI SE MÊLE A DES REBONDISSEMENTS DE TAILLE.
On suit le fil rouge de la série, il y a une réelle continuité entre les tomes et on vibre tout au long de la lecture. Ce tome deux nous offre une trame pleine de suspense, d'émotions intenses et des rebondissements qui m'ont fait pâlir plus d'une fois. Mon dieu, on s'y croirait.
Blandine P. Martin ne cesse de me bluffer au fil des pages. Franchement, elle a des « couilles » pour ainsi dire. C'est pas très joli comme terme, mais cela démontre l'audace dont elle fait preuve. Elle ose, elle entraîne ses lecteurs sur des chemins ardents et dangereux. Il y a beaucoup d'action dans cette suite, le rythme est intense, les émotions se bousculent et ravagent tout sur leur passage.
LES PRÉMICES D'UNE ROMANCE !
Je dis oui, oui et encore oui ! Ce second tome nous offre les prémices d'une romance. Une relation travaillée avec soin sans précipitation. J'ai particulièrement aimé le cheminement du lien qui s'est créé entre Joe et Ash. Je ne vais pas développer plus que cela. Sachez juste que tout est orchestré à la perfection, les sentiments sont intenses et vivaces. La psychologie est tout en finesse. Nos personnages se laissent guider par leur instinct.
Cette saga est très intense émotionnellement parlant. L'autrice a su faire naître une myriade d'émotions en moi. J'ai été parfois tellement accrochée à mon livre que je ne savais pas si j'allais en ressortir indemne. Une chose est sûre, je suis envoûtée par l'écriture de Blandine, son style me plaît énormément mais c'est surtout sa manière de défendre ses idéaux qui me séduit. Elle a choisi d'écrire sur le monde des bikers avec beaucoup de réalisme, elle nous offre des scènes intenses qui relancent sans cesse l'intrigue. Cette saga est imprévisible, on ne sait pas où on met les pieds, on ne peut rien anticiper, on ne peut que vivre chaque rebondissement aux côtés de nos héros.
EN BREF :
Ce second opus s'avère aussi excellent que le premier. Je suis totalement accro, c'est le cas de le dire. Cette suite nous offre beaucoup d'action, d'émotions et des rebondissements ahurissants qui ont failli avoir raison de moi. La romance pointe le bout de son nez tout doucement avec cohérence et crédibilité. Les liens qui se tissent entre les personnages sont travaillés avec soin pour nous offrir une histoire absolument sensationnelle. Je referme le second tome avec une foule de question en tête et l'envie de poursuivre l'aventure avec nos Wild Crows.
A lire si vous aimez…
L'univers des bikers.
Les histoires imprévisibles.
Les autrices qui prennent des risques pour offrir des histoires hors du commun.
Les relations bien travaillées et une psychologie finement abordée.
Les sagas en plusieurs tomes.
Lien : http://www.lmedml.fr/2019/06..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Clem_YCR
  20 avril 2018
Avis :
Il y a quelques mois j'avais beaucoup apprécié le premier tome des Wild Crows, Addiction, la nouvelle série de Blandine P. Martin, dans laquelle son héroïne endeuillée se retrouve propulsée dans un univers de bikers. Cette fois encore, j'ai eu la chance de découvrir Révélation (le tome 2) en avant-première, en tant que partenaire de l'auteure. Je l'en remercie de nouveau chaleureusement.
Blandine nous laissait dans une situation pour le moins insoutenable à la fin du premier opus (ceux qui l'ont lu ne me contrediront pas) et Révélation commence donc sur les chapeaux de roue. D'entrée de jeu, nous sommes projetés au sein d'une guerre des gangs sans pitié. Je n'ai pas l'habitude de spoiler dans mes avis, et je ne le ferai qu'à moitié, parce que là je ne peux pas me taire ! La méchante auteure fait des victimes !! Seulement quelques pages après le début du roman, il y a un(e) mort(e) et je ne m'en suis toujours pas remise ! Bien que comme Blandine me l'ait dit, il (elle) était foutu(e). Et comme elle est sadique, elle remue le couteau dans la plaie en évoquant ce personnage décédé à plusieurs reprise jusqu'à la fin de ce tome.
Début de lecture plutôt mal engagé pour ma part. Et pourtant, même si je n'étais pas d'accord avec les choix de l'auteure, je me suis laissée embarquer par sa plume et j'en suis venue à apprécier plus encore ce volume que le précédent.
Les personnages sont vraiment très fouillés, Blandine sait retranscrire à merveille leur état d'esprit, leur tourment et leur reconstruction. Comme dans le premier tome, nous retrouvons des chapitres du point de vue de Joe, et d'autres de celui de Jerry, son père. Personnellement, même si je trouve intéressant d'avoir la vision de Jerry, et de la face cachée du club, je préfère les chapitres « Joe », et ça tombe bien car ils sont plus nombreux !
Si dans Addiction, nous faisions connaissance avec les membres du club ; Révélation est plus centré sur certains personnages et nous en présente également de nouveaux (comme des membres de la famille d'un WC ou encore des sweeties). On retrouve avec plaisir l'ambiance de Monty Valley, l'écriture agréable et recherchée de Blandine, la vie quotidienne et trépidante du club. Jerry se confirme comme le pilier, qui dirige d'une main de fer son petit monde et veille à sa sécurité, quel qu'en soit le prix à payer. On ressent à nouveau ce lien extrêmement fort entre les membres des WC, ce code d'honneur qui existe et le flirt permanent avec la mort lors de leurs missions. Pris dans un tourbillon d'émotions et d'appréhension, le lecteur enchaine les pages, tout en n'ayant pas vraiment envie de savoir, ni d'arriver à la fin !
Encore une fois, notre bande de bikers va se trouver impliquée dans un évènement tragique, un qui révolte, qui donne une dimension nouvelle au récit. Pourtant, cette fois-ci, rien n'est lié aux « manigances » du club et j'ai trouvé que c'était un coup de génie parce que, bien sûr, je n'ai rien vu venir ! Blandine n'est donc pas tombée dans la facilité du filon Russe. Elle a su retranscrire toute l'horreur de cet évènement et l'impact que celui-ci a inévitablement eu sur les proches de la victime. On ressent d'ailleurs ces sentiments avec presque la même force, et la démence et la perversité du bourreau nous frappe en pleine face.
Enfin, Joe, va se rapprocher d'un homme - non non, je ne dirai pas son nom… juste que ce n'est toujours pas la direction que j'aurai prise. Même si, ce n'est pas une surprise car l'auteure l'a annoncé petite touche par petite touche, à tel point que ça a fini par devenir une évidence, à laquelle je ne pouvais finalement qu'adhérer. Un début de romance donc, qui vient contrebalancer la violence et l'horreur qui se mêlent au quotidien des WC. On retrouve également, bien entendu, la relation père/fille (bien que beaucoup moins présente j'ai trouvé) très touchante entre Joe et Jerry ; et j'ai de nouveau beaucoup apprécié les échanges Joe/Cassey.
Un condensé d'émotions (bonnes et moins bonnes) dans ce deuxième volet ; famille, honneur, vengeance, amour, amitié, fraternité, liberté… Monty Valley est une ville bien à part, dont les habitants seront vous charmer sans aucun doute.
J'appréhende énormément la suite, car force est de constater qu'on ne sait pas ce que l'auteure nous réserve, elle n'hésitera pas à faire de nouvelles victimes, il n'y a aucun doute !
Lien : https://sawisa.wixsite.com/y..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
Marlene_lmedmlMarlene_lmedml   11 juin 2019
« Ash se contentait de regarder le paysage défiler par la vitre, pensif. Ses traits, en plus d’être tirés par l’inquiétude, se creusaient sous l’effet de la fatigue. Son mal-être transpirait par chaque pore de sa peau, et je le ressentais violemment, moi aussi. Il me giflait en pleine face, et me faisait ouvrir les yeux sur quelque chose qui s’animait en moi depuis quelques jours. Après l’épreuve que nous avions traversée ensemble, il était devenu comme un refuge, une zone de confort au sein de laquelle plus rien ne comptait. Il avait pris une place dans ma vie, non content d’en avoir déjà une dans mon quotidien. Et cette place n’a cessé de croître au fil des soirées, où gagnée par la trouille de la solitude et de mes cauchemars, j’avais choisi de venir m’abriter dans le cocon qu’il m’offrait, sans rien attendre en retour. Ash faisait partie de moi, à sa manière, particulière, donc, mais clairement, je tenais à lui. Plus que je l’aurais imaginé. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MoreandNewReadingMoreandNewReading   06 septembre 2018
●《 La Comet démarra au quart de tour, et je dus rouler les vitres ouvertes pour me rappeler que la vie continuait, ce matin-là. La vie continuait toujours. Perdue, le cœur morcelé, et l’esprit ailleurs, tentée par des rêvasseries inappropriées, mais délicieuses, immatures et sans doute égoïstes. J’accélérai sur la ligne droite, et me laissai porter par le soleil déjà haut, les bourrasques fraîches et le monde qui s’offrait à moi. La vie continuait. 》
Read more at http://moreandnewreading.e-monsite.com/pages/chroniques/chronique-32.html#wVSk5KGDeRkCXJ6R.99
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MoreandNewReadingMoreandNewReading   06 septembre 2018
●《 Deux âmes perdues, complètement désorientées, malmenées, en quête de quelque chose de bon, d’un peu de chaleur, d’humanité, rien qu’un instant. Nous devenions le baume au cœur de l’autre, dans cette bulle éphémère et secrète. 》
Read more at http://moreandnewreading.e-monsite.com/pages/chroniques/chronique-32.html#wVSk5KGDeRkCXJ6R.99
Commenter  J’apprécie          10
MoreandNewReadingMoreandNewReading   06 septembre 2018
●《 « Quand quelque chose de bien arrive, on le sait tous au fond, c’est temporaire ; tôt ou tard, une merde surviendra, c’est toujours comme ça. » 》 ♤
Read more at http://moreandnewreading.e-monsite.com/pages/chroniques/chronique-32.html#wVSk5KGDeRkCXJ6R.99
Commenter  J’apprécie          10
MoreandNewReadingMoreandNewReading   06 septembre 2018
●《 On ne guérissait pas du deuil, on l’apprivoisait seulement, du mieux qu’on le pouvait, afin de parvenir à le surmonter, à l’accepter .》
Read more at http://moreandnewreading.e-monsite.com/pages/chroniques/chronique-32.html#wVSk5KGDeRkCXJ6R.99
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : bikersVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4253 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre