AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Bernard Sigaud (Traducteur)
ISBN : 2253071684
Éditeur : Le Livre de Poche (21/09/1994)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 22 notes)
Résumé :
Mars se réveille. Jusqu'au fond du bout du pire désert martien où le docteur Alismantado décidé de s'installer après avoir bu sa dernière goutte d'eau, et qu'il appela Desolation Road.

Là le rejoignirent par accident des personnalités aussi singulières que Persis Tatterdemalion, pilote sans avion et tenancière du premier bar, Rajandra Das qui répare les machines d'une caresse, Paternoster Jericho, haut dignitaire du crime, qui fuit ses assassins.
>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
ange77
  28 septembre 2015
Avant tout, sachez que l'appréciation que je vais livrer ici est lacunaire et non exhaustive.
Si j'ai été plus qu'emballée par le début du roman, force est d'avouer que, hélas, mon enthousiasme s'est vite vu remplacé par l'ennui, encore que le terme ne soit pas exact... Disons, la frustration.
Dès le départ chaque chapitre nous décrit, dans un superbe désert martien, l'arrivée ou l'existence de tout ceux qui finiront par s'installer là, à Desolation Road, par plaisir ou obligation. C'est un réel foisonnement hétéroclite de personnages plus ou moins attachant, que l'on va suivre sur plusieurs années.
Le problème (mon problème, devrais-je dire), c'est qu'à un moment, je me suis véritablement perdue dans cette narration qui part en vrille, ne laissant au lecteur que très peu de temps pour assimiler tant de personnages et d'événements. Peut-être y aurais-je trouvé plus de plaisir si l'histoire s'était étalée sur plusieurs tomes?... Cela aurait laissé le loisir de s'imprégner de chaque éléments, au lieu de quoi je perdais sans cesse le fil.
J'ai donc été déçue, et au final je me suis lassée... J'ai honte de l'avouer (car c'est chose rare, surtout après tant de pages compulsées. Si cela m'arrive, en général je le sais très vite... d'où ma consternation quant à ce roman-ci), mais je ne suis pas parvenue au bout du livre. J'ai lâché avant la fin... ce qui je j'admets, laisse peu de crédit à cette critique... Ceci étant dit, j'espère avoir un jour le courage de m'y replonger afin de terminer cette aventure qui avait si bien démarrée (et peut-être même changer d'avis...). Je pourrais alors finir cette analyse incomplète. J'ose espérer qu'on ne m'en tiendra pas rigueur ;)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          154
Philemont
  17 décembre 2012
Desolation Road est une ville implantée dans un vaste désert de la planète Mars récemment terraformée. Desolation Road, le roman, conte son histoire, de sa fondation à sa chute, à travers le destin d'une galerie de personnages hauts en couleur. Il s'agit du premier roman de Ian McDONALD, lequel fut récompensé du prix Locus en 1989.
De fait l'oeuvre est d'une incroyable richesse. C'est en premier lieu du fait des personnages mis en scène et à leur caractère baroque. C'est en second lieu du fait des idées qui y sont développées, lesquelles font du roman une synthèse de bien des thèmes traditionnels de la science fiction. le lecteur habitué du genre pensera d'ailleurs probablement à Ray BRADBURY en lisant certains chapitres de Desolation Road.
A l'instar de cette illustre référence, le roman est au moins autant une satire sociale qu'un pur récit de science fiction. McDONALD n'hésite d'ailleurs pas à s'engager en pointant du doigt ce qu'il appelle le féodalisme industriel et qui n'est ni plus ni moins que la caricature martienne de notre capitalisme monopolistique, avec tout ce que cela implique humainement parlant.
Si le rythme du récit est soutenu et plein d'humour, le fourmillement des idées et des personnages rend toutefois cette lecture peu simple. Elle nécessite donc une attention de tous les instants, laquelle sera récompensée par la sensation de la découverte d'une oeuvre et d'un auteur hors normes. Dans le cas contraire, le lecteur pourrait bien passer totalement à côté du roman et n'en retenir que son côté décalé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Gromovar
  29 février 2012
"Desolation Road" est le nom d'une minuscule bourgade perdue au milieu du désert martien qui grandira, pour son malheur, jusqu'à sa destruction, car, même tapie au milieu de nulle part, il ne lui fut pas possible d'échapper au monde.
"Desolation Road" est l'un des romans les plus foisonnants que j'ai lu depuis longtemps. le nombre des personnages est très élevé (McDonald inaugure ici son don de l'intrication des destins qui explosera dans River of Gods), tous nantis de noms invraisemblables. Ils utilisent une technologie futuriste, nommée aussi de manière incroyable. Terraformation, fusion nucléaire portable, engineering météo, technologies spatiales, déplacements temporels, génétique avancée et bio engineering, etc. Mais, en réalité, "Desolation Road" c'est Deadwood sur Mars (avec certes une fin plus tragique). du western, McDonald garde tout (et je vais écrire ici un inventaire à la Prévert comme il y en a plusieurs dans le livre) : la petite ville au milieu du désert, sa voie de chemin de fer qui la traverse et la relie épisodiquement au reste du monde..
Lien : http://quoideneufsurmapile.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Th0uar_V1kTh0uar_V1k   15 août 2012
- Un monde vieux, très vieux, psalmodia Adam Black, hypnotisant son public au rythme de sa diction chantante, vieux et usé. Et surpeuplé. Surpeuplé au-delà de ce que vous pouvez imaginer.
Apeuré, Limaal Mandella se raccrocha à son père, car il ne pouvait que trop imaginer ce spectacle. Il voyait tous ces gens nus et chauves entassés épaule contre épaule; un tapis de chair vivante et haletante qui avait recouvert collines et vallées, montagnes et plaines avant d'atteindre le bord de la mer. Et là, les gens avaient été forcés d'entrer jusqu'à la taille dans l'eau huileuse, puis repoussés encore plus loin par la masse malthusienne sans cesse croissante jusqu'à ce que l'océan se referme sur leur tête. Il imaginait ce globe massif de chair tombant du ciel sous son propre poids et l'écrasant de ses masses explosives.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Th0uar_V1kTh0uar_V1k   15 août 2012
Au cœur du désert, Rael Mandella remarqua qu'il avait fini de pleuvoir. Les enfants, comme des poussins, risquèrent un œil sous son manteau. Des pousses vertes se déroulaient sous leurs sandales comme des ressorts et agitaient leurs tiges pâles dans la brise.
Les fleurs s'étaient faufilées autour de la guitare rouge. Rael Mandella s'approcha de l'instrument et le souleva. A l'endroit où il était resté posé de minces tiges blanches cherchaient la lumière.
La guitare rouge était morte. Sa peau plastique détendue était calcinée et pleine de cloques, ses sillets étaient rongés, ses cordes étaient noircies, son manche en bois de rose était fendu de haut en bas. Un peu de fumée montait des synthétiseurs et amplificateurs fondus. Rael Mandella était en train de tourner et retourner le cadavre de l'objet dans ses mains lorsque les cordes cassèrent net: un son précis, définitif. Après sa mort, la guitare avait comme un air de propreté. Comme si la pluie avait lavé ses péchés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Ian McDonald (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ian McDonald
Ian McDonald - La Petite Déesse et autres nouvelles .A l?occasion des Utopiales 2013 à Nantes, Ian McDonald nous présente son nouveau recueil, « La Petite Déesse et autres nouvelles » publié aux éditions Denoël lunes d?encres. Pour en savoir plus : http://www.mollat.com/livres/mcdonald-ian-petite-deesse-9782207111260.html http://www.mollat.com/livres/mcdonald-ian-fleuve-des-dieux-9782070453610.html http://www.mollat.com/livres/ian-mcdonald-maison-des-derviches-9782207111307.html Notes de musique : treasureseason, Return to Dope Mountain, Fjords ®
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2814 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre