AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les Mémoires de Vanitas tome 1 sur 10
EAN : 9781032701219
Editions Ki-oon (06/07/2017)
4.11/5   189 notes
Résumé :
Fin du XIXe siècle. Paris est en plein émoi à la suite d’attaques répétées de vampires. Pourtant, la règle d’or de leur communauté est de ne pas s’en prendre aux humains ! Un mal mystérieux semble ronger ces créatures immortelles…

C’est en cette période troublée que Noé arrive dans la capitale. Il suit la trace du grimoire de Vanitas, artefact légendaire craint de tous les vampires. On dit qu’il permet à son détenteur d’interférer avec ce qu’il y a de... >Voir plus
Que lire après Les Mémoires de Vanitas, tome 1Voir plus
La malédiction de Loki, tome 1 par Hachi

La malédiction de Loki

Hachi

4.37★ (437)

8 tomes

Im, tome 1 par Morishita

Im

Makoto Morishita

4.41★ (988)

11 tomes

Two F/Aced Tamon, tome 1 par Shiwasu

Two F/Aced Tamon

Yuki Shiwasu

3.73★ (129)

6 tomes

Bungô Stray Dogs, tome 1 par Asagiri

Bungô Stray Dogs

Kafka Asagiri

4.48★ (1153)

22 tomes

Critiques, Analyses et Avis (48) Voir plus Ajouter une critique
4,11

sur 189 notes
5
16 avis
4
16 avis
3
5 avis
2
2 avis
1
0 avis
Je ne peux pas ne pas commencer ma chronique par mon admiration totale pour cette couverture. Je pense que c'est pour moi le plus gros coup de coeur pour une illustration de couverture. Rien qu'à la découvrir, je n'ai eu qu'une seule envie : plonger dans ce manga. En plus, le manga est édité dans un papier style recyclé, avec une couverture mate et pas glacée qui en fait un petit bijou tout à fait dans l'ambiance de l'histoire.

Je connaissais déjà le style de dessins et d'histoire de Jun Mochizuki pour avoir lu le premier tome de Pandora Hearts, qui est d'ailleurs l'un des prochains mangas à continuer sur ma liste. Lorsqu'on m'a conseillé Les Mémoires de Vanitas, en me précisant qu'il s'agissait d'une série parlant de vampires dans un univers steampunk, forcément, j'ai été intriguée. Après avoir découvert l'illustration ci-dessus, j'ai sauté dans l'aventure. J'ai eu la chance de découvrir ce manga en « avant-première », d'abord sur les sites de traduction en anglais, puis à l'achat du tome 1, toujours en anglais, que j'ai dévoré à nouveau. La deuxième lecture m'a même encore plus plu que la première, alors je vous le dis, attention danger, il s'agit d'un manga addictif.

L'histoire démarre sur Noé, l'un des deux héros de l'histoire (peut-être LE héros comme l'indique le résumé, seulement voilà, j'aime tellement Vanitas que je les considère tous deux à égalité et, comme vous allez le voir plus bas, comme indissociables l'un de l'autre). On apprend rapidement que Noé est un vampire, et qu'il voyage en dirigeable (magnifique plan du dirigeable à la fin du tome 1, d'ailleurs, au passage !) en direction de Paris, pour y chercher le fameux et légendaire « livre de Vanitas », sur le conseil de son maître (ou tuteur). Vanitas est un ancien vampire qui a posé la malédiction de la « lune bleue » sur les ceux de sa race. Ce sortilège, on va le découvrir, fait perdre l'esprit à ceux qui se sont fait dérober leur nom. Nous allons en reparler ensuite, c'est l'élément principal de l'histoire pour l'instant. Quant au fameux livre de Vanitas, il aurait le pouvoir, dit-on, de tuer n'importe quel vampire.

Voici donc Noé, qui n'a jamais vécu en ville et est à moitié un sauvageon très peu préparé aux intrigues de cette très grande cité, se retrouve en route pour Paris. Mais son voyage commence de la manière la plus étrange qui soit, puisque, sur le dirigeable, il rencontre Mademoiselle Amelia. Une jeune femme qui affirme se rendre à Paris pour aller rencontrer son « médecin », et qui s'avère en effet être une « malnommen » (je ne sais pas comment cela sera traduit en français), à savoir, une vampire dont le nom a été dérobé. Que l'on comprenne bien une chose, dans cet univers, les vampires ont signé une paix avec les humains, ils sont libres de vivre et d'agir à leur guise… à condition de ne pas se nourrir sur les humains et évidemment de ne pas les attaquer. Alors évidemment, quand Mademoiselle Amelia est prise d'une crise de folie et tente d'attaquer tout le monde, la situation devient critique… C'est alors qu'apparaissent deux hommes (en crevant le plafond de verre du dirigeable, s'il vous plait !), dont l'un d'eux qui clame de nommer Vanitas, sort un grimoire qui ressemble parfaitement au fameux livre de Vanitas et soigne la jeune vampire en ouvrant le livre… Noé, stupéfié, ne sait plus quoi penser, mais une chose est sûre : il a retrouvé le livre de Vanitas et doit à présent en découvrir les secrets…
Evidemment, des milliers de questions se bousculent autant à l'esprit de Noé qu'au nôtre : le livre, après tout, était censé être un artefact dangereux, voire mortel pour les vampires. Alors comment se fait-il que Vanitas, apparemment descendant de la lignée du vampire de la lune bleue mais pourtant humain, clame être capable de guérir les malnommens et, plus encore, affirme qu'il s'agit-là de sa mission, pour réparer les erreurs de son ancêtre ? Qui est ce Vanitas, si mystérieux, souriant et désinvolte, qui se croit investi d'une si dangereuse et si importante mission ? de quoi est capable ce grimoire qui ne semble répondre qu'à Vanitas ? Et qui sont les malnommens, comment se voient-ils dépossédés de leur nom ?

Tout nous pousse vers la piste de « Charlatan ». Une ombre, un mystère, qui s'écarte à peine au son d'une musique de carnaval et de visions de personnes masquées, aux sourires angoissants. Charlatan, qui serait la cause du chaos qui règne parmi les vampires… Quand Noé, grâce à son don de naissance, celui qui lui a été donné en tant que dernier descendant des « archivistes » (dont on sait pour l'instant peu de choses, mais je suis vraiment intriguée, envie d'en découvrir davantage !), boit le sang d'Amélia pour se projeter dans son esprit et y découvrir des traces de ce fameux Charlatan, il prend peur… l'aventure prend des tours sombres et bien inquiétants, pour lui, mais il est bien décidé à en apprendre davantage sur ce monstre, ainsi que sur le livre de Vanitas.

La relation Noé/Vanitas est très complexe :
Vanitas est envahissant au possible, désinvolte, et il semble complètement inconscient. Il a des tendances à traiter les autres avec insouciance, et à se servir d'eux, mais c'est visiblement un homme bon, qui lutte pour rétablir l'équilibre d'un monde qui sombre dans le chaos. Sa jovialité est un vrai plus dans l'histoire, personnellement j'ai énormément accroché à ce personnage très décalé et rempli d'humour, qui se fond parfaitement dans la beauté et la complexité de cet univers steampunk. C'est la touche de gaieté dans une intrigue sombre, profonde, sérieuse et violente. J'adore son style, sa coupe de cheveux, sa boucle d'oreille en forme de sablier, ses vêtements très classes… qui se marient parfaitement avec son livre, toujours accroché à lui par une chaine. Vanitas est aussi vraiment mystérieux, et si l'on en apprend davantage sur lui à chaque chapitre, on ne sait pas tant de choses que cela sur lui, d'autant qu'il a de nettes tendances à tout prendre avec humour et à faire des scènes théâtrales qui ne sont que du flan. Dans son apparence, ses paroles, ses assertions, qu'est-ce qui est vrai et qu'est-ce qui ne l'est pas ? Difficile à dire… Même son amour pour Jeanne est questionnant, puisqu'il le vit comme un coup de foudre très soudain, mais avec une légèreté désarçonnante.

Noé, de son côté, est plutôt du genre réservé, profondément candide malgré son passé vraiment difficile, qu'on découvre avec autant d'intérêt que de tristesse. Son histoire est juste bouleversante. C'est un personnage adorable, qui m'a tout de suite plu, par son côté posé et bienveillant, sa spontanéité, son désir d'aider l'autre. Il est aussi extrêmement puissant, et possède, comme je l'ai dit plus tôt, le pouvoir de lire dans les souvenirs des autres, à condition de boire leur sang. C'est un être pur, ce Noé, qui obtient immédiatement la sympathie du lecteur, et aussi celle de Vanitas, d'ailleurs… Vanitas, que Noé trouve plus que collant, mais dont il va pourtant, peu à peu, se faire un allié. Au début intéressé par l'idée de sauver Mademoiselle Amélia, puis par l'idée de découvrir les secrets du grimoire, et enfin, parce qu'il comprend que la mission de Vanitas est primordiale, et qu'il veut y participer. Sa relation avec ce dernier sera faite de hauts et de bas, avec beaucoup d'humour qui vient ponctuer la noirceur de l'intrigue, la violence (pas « too much » du tout, cependant) de l'histoire, la tourmente des esprits torturés qui tissent la toile de fond de ce manga.

Il y a toute une foule d'autres personnages plus ou moins importants qui apparaissent au fil des pages.

D'abord, mention spéciale à Murr. le chat de Noé. Il est juste trop mignon !! Tout le temps oublié puis retrouvé par son maître, il semble aussi stoïque qu'exaspéré, et franchement… on pourrait dire que ce n'est qu'un chat, et qu'en plus, il n'est pas si présent que ça, mais j'estime c'est un personnage incontournable du manga, et c'en est très certainement le plus adorable !
Gros coup de coeur pour Dominique de Sade (déjà rien que son nom m'a fait rire !! :-) Sans compter qu'elle est splendide, que ses vêtements sont magnifiques, et qu'elle a un caractère bien trempé vraiment appréciable !), l'amie d'enfance de Noé, qui éprouve clairement pour lui un profond amour… dont on ignore s'il est réciproque. Disons que c'est compliqué. Si Noé parait simple au premier abord, il reste un personnage tourmenté, qu'on apprend à connaitre peu à peu. Personnellement, là où j'en suis de l'histoire, je me demande s'il n'éprouve pas un petit quelque chose pour Vanitas, même s'il ne s'agit pas d'un yaoi. Leur relation actuelle, son comportement, sont assez trouble pour qu'on s'interroge à ce sujet, de la même manière qu'on se demande quels sont les réels sentiments qui lient Dominique et Noé.

Une mention spéciale pour le duo Jeanne (« le bourreau » comme elle est souvent nommée) et Maître Lucas (un gamin plein de bon sens et de sagesse). Deux personnages qui se développent peu à peu et m'intriguent énormément, autant qu'ils me plaisent. Ils possèdent tous les deux un tempérament plutôt introverti, mais si Lucas est très calme et posé, Jeanne, elle, a de nettes tendances à perdre le contrôle pour se transformer en psychopathe. Heureusement qu'elle obéit à son maître, sinon, je crois que ça finirait mal… Remarquez, ça va peut-être mal se finir quand même, toute cette histoire.

Il resterait des milliers de choses à dire sur ce manga coup de coeur, sur l'univers sublime, l'intrigue si complexe mais si captivante, la magie de ces personnages touchants et captivants, mais le plus simple, c'est surtout… que vous le lisiez vous-même ! Alors, il n'est pas encore disponible en français, mais bonne nouvelle, il sortira le 6 Juillet chez Ki-oon. En attendant, si vous lisez l'anglais, vous pouvez déjà trouver le tome 1 sous le nom de « The Study Case of Vanitas », ou bien chapitre après chapitre en ebook sur amazon.

Aurélie, pour Amabooksaddict
Lien : http://amabooksaddict.blogsp..
Commenter  J’apprécie          10
Noé, un vampire "campagnard" se rend dans le Paris du 19ème (version steampunk)à la recherche d'un célèbre grimoire, dont on sait peu de choses en réalité, mais sur lequel circule bien des bruits... Il rencontre donc Vanitas, un humain assez arrogant devenu gardien dudit grimoire.

Si j'ai été totalement séduite par les graphismes et l'ambiance steampunk du manga, l'intrigue ne m'a pas autant emballée ... Certes, c'est très dynamique, avec quelques pointes d'humour, notamment avec le chat Murr - celui de Noé - et il y a bien du mystère. Mais les personnages sont trop fades à mon goût. On reste sur un schéma très classique de shônen, et il me faut plus que des graphismes pour accrocher.
Commenter  J’apprécie          170
N'ayant pas eu les mangas désirés sous mon sapin, je me retrouve a piquer ceux de mon ado de fille... Elle commence a en avoir un sacré tas... je suis pas sortie de l'auberge...^^

Celui-là, elle voulait particulièrement que je le lise...

Une histoire de vampire dans un Paris Steampunk XIX siecle.... bon.
Alors elle, elle a beaucoup aimé, elle est même carrément fan... moi moins.
Parce que les histoires de vampire c'est pas comme si j'en avais pas lu pléthore avant ( ce qui n'est pas son cas).. et donc pour me surprendre avec une histoire de vampire faut se lever tôt....
Et le côté steampunk j'ai jamais vraiment adhéré... (mais là, ça c'est moi...)

Le pitch, un jeune vampire se rend à Paris pour chercher des informations sur un grimoire, celui de la lune bleue, celui de Vanitas... Un grimoire lié à une sombre malédiction pour la race des vampires, qui souffrent d'un mal étrange... Il serait sans doute, peut-être la clé du bordel...

Niveau dessin, c'est vrai que c'est très beau, et que le côté steampunk, et le XIX sont super bien rendu.. ça c'est vrai...
Mais en fait j'ai trouvé ça assez bof... assez bof sur l'histoire en elle même, et comment elle est racontée. Même si y a pas mal d'humour, pas mal d'action et que c'est agréable à l'oeil.

Parce que au final, Vanitas et son grimoire et bien je m'en fous... mais alors total... une narration classique et linéaire... sans grand rebondissement, ou alors des trucs qu'on a déjà vu ailleurs, et un paquet de fois... et donc qui ne m'ont pas surpris...

Un seul personnage pour l'instant éveille mon intérêt, celui par qui l'histoire arrive, le vampire campagnard.. lui y a un truc..

Ma fille a été super déçue que j'aime pas, elle est carrément pas d'accord avec moi... et donc avec tout ce que j'ai écris ( sauf pour le dessin), elle est dithyrambique sur ce manga...
Je lui ai juste dit, "tu sais je suis une vieille carne... je crois pas que je sois le public visé pour celui-là... ça arrive."

Avis sur les trois premiers tomes.... et je lirais la suite, vu que mon ado est fan (c'est d'ailleurs pour ça que j'ai mis trois étoiles, ça aurait été que moi y en aurait sans doute eu moins).
Commenter  J’apprécie          41
J'ai commencé à lire ce premier tome parce que c'était Jun Mochizuki, que j'avais adoré Pandora Hearts et Crimson Shell, parce que le résumé me plaisait bien et j'ai fini pour Noé et Vanitas.

Magnifique couverture, dessins sublimes dans un Paris du XIX ième siècle et intrigue plus qu'intéressante, ça forme un cocktail explosif. J'ai adoré plonger dans cet univers exceptionnel, l'histoire qui se met en place annonce beaucoup de mystères, ce qui n'est pas étonnant si on compare avec Pandora Hearts où les rebondissements et les revers sont nombreux.

Les dessins ont su m'emporter, je pense en particulier à l'aéronef qui est sublime, avec un côté gothique qui est en accord avec les bâtiments de Paris. L'effet steampkunk est totalement réussi, dans les machines comme dans le design du grimoire de Vanitas avec les rouages qui donnent envie d'avoir le même chez soi. Pareil pour les tenues, les longues robes des femmes et les costumes des hommes. Encore une fois, j'ai revu certaines tenues de Pandora Hearts et c'est sympathique parce qu'on a l'impression d'avoir de temps en temps des clins d'oeil sans savoir s'ils sont vrais ou non.

Pour les personnages, je n'arrive pas encore à départager Noé et Vanitas. le premier apparaît dès le début, il semble gentleman mais j'aimerais bien savoir qui est son fameux maître pour comprendre d'où viennent toutes ses infos. Sans compter aussi sur son passé qui semble ne pas être tout rose. Pour Vanitas, il a aussi la classe, même s'il est plus humain que Noé. Mais je ne sais pas comment on peut le définir parce qu'avec Jun Mochizuki, on peut s'attendre à un retournement de situation tout à fait inattendu qui nous fera encore regretter des personnages attachants. Pareil pour Jeanne, j'ai adoré la référence à Jeanne d'Arc même si ce n'est pas le personnage coup de coeur, on a encore à découvrir des choses sur elle qui la feront peut-être paraître meilleure. Mon coup de coeur féminin se tourne plutôt sur Amélia, pauvre victime (ou non, seule Jun sait la vérité) qui ne fait que subir.

Pour parler de l'intrigue en général, j'aime beaucoup l'idée des Vampires, parce qu'en plein dans Paris, c'est original. le coup du grimoire est tout aussi intéressant, aussi bien pour le côté "grimoire qui maudit les vampires et les rend méchants" que pour l'opposé "grimoire qui leur permet d'aller mieux". On ne sait pas exactement quel est le "pouvoir" de ce grimoire, s'il fait les deux à la fois ou s'il n'est que le bon côté grâce à Vanitas.

Autant dire que ce premier tome pose les bases de manière fantastique avec déjà une bonne tonne de questions qui attendront des réponses sans doute jusqu'à la fin. C'est ce qu'on aime avec Jun Mochizuki et je suis contente de retrouver ça dans Les Mémoires de Vanitas.
Commenter  J’apprécie          20
J'avais découvert Jun Mochizuki avec sa série Pandora Hearts que j'avais adorée ! Aussi, j'étais très heureuse de la voir se lancer dans un nouveau projet. le manga est bien épais et les illustrations de couverture sont toujours aussi belles. Puis, avec des vampires et un Paris steampunk, j'étais obligée de le lire !

Nous suivons donc le jeune vampire Noé qui est envoyé par son maître à Paris pour découvrir les secrets du grimoire légendaire de Vanitas, un mystérieux ouvrage qui serait capable de maudire les vampires en leur arrachant leur vrai nom. A peine son aéronef arrive-t-il à Paris qu'il rencontre un humain disant s'appeler Vanitas. En possession du fameux grimoire qu'il peut utiliser, Vanitas se qualifie de médecin et souhaite aider les vampires avec le grimoire en les soignant. Noé va donc s'embarquer dans une aventure qui semble le dépasser, et découvrir que l'histoire des vampires ne semble pas être ce qu'elle est réellement.

J'ai beaucoup aimé ce premier tome. Bien qu'il soit assez introductif, il est très dynamique avec beaucoup d'actions qui s'enchaînent, et des combats bien menés. C'est l'occasion de découvrir les deux personnages principaux, Noé et Vanitas. Si Noé paraît naïf car il a toujours vécu à la campagne et ne semble pas savoir grand-chose du monde, il est loyal et une part d'ombre plane sur son passé (et sur son maître !). Quant à Vanitas, mystérieux est son deuxième prénom ! Je l'ai trouvé particulièrement charismatique. Il a une bonne dose de folie, comme la mangaka aime le faire. Il me tarde d'en savoir plus sur ce personnage ! J'ai également bien aimé Jeanne et son petit maître. Je pense qu'ils vont être des personnages récurrents de la série et, peut-être, des alliés. Jeanne est néanmoins très forte, avec une technique originale !

L'aspect graphique m'a énormément plu ! Les dessins de Paris steampunk ou bien de l'aéronef sont superbes, plein de détails. Et l'action, très présente dans le tome, est aussi bien menées. On ne retrouve pas le malheureux côté brouillon qu'il peut y avoir dans certains shonen, au contraire c'est clair et appréciable. du côté du texte, on retrouve l'humour déjà présent dans ses séries précédentes, qui augmente le charisme des personnages et dédramatise un côté trop sérieux. C'était très plaisant à lire.

Avec Jun Mochizuki, il est difficile de théoriser sur l'histoire tant elle arrive à nous surprendre et tout retourner avec des révélations que l'on n'aurait jamais vu venir (je suis toujours choquée pour celles de Pandora Hearts…). Ici, il y a déjà beaucoup de suspense alors que l'on est qu'au premier tome. Je ne vais donc pas trop réfléchir et me lancer dans la suite ! En tout cas, c'est un premier tome que je trouve réussi. Il pose les bases de l'histoire, propose des personnages intéressants et mystérieux et il donne très envie de lire la suite ! 😊
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (4)
Elbakin.net
16 octobre 2017
La description de l’univers se révèle en harmonie avec l’avancée de l’intrigue et des confidences entre personnages. Ainsi, la curiosité et l’intensité ne baisse jamais sans pour autant saturer le lectorat.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
BDGest
05 septembre 2017
Même si Bram Stoker ne reconnaîtrait sans doute pas sa création, le fracas et l’énergie – y compris les nombreux gags facétieux - de ces Mémoires de Vanitas devraient séduire tous les amateurs de destins dramatiques et désespérés.
Lire la critique sur le site : BDGest
ActuaBD
31 juillet 2017
L'auteur de "Pandora Hearts" aborde avec beaucoup de finesse l'univers des vampires. Un premier tome réussi grâce à une introduction taillée sur mesure.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
LeMonde
05 juillet 2017

Avec son trait classique et élégant, l’auteure imagine dans la capitale française du début XXe un univers steampunk infesté de vampires.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Ne laisse personne te voler ton vrai nom car c’est la structure qui donne forme à ton existence. En d’autres termes c’est l’essence même de ta vie.
Commenter  J’apprécie          70
- Tu continueras ton petit discours plus tard, l'escroc ! Il est temps d'en finir, là !
- Ce que tu peux être impatient, crâne d’œuf...
- Mais je ne suis même pas chauve...
Commenter  J’apprécie          30
- Au fait... Je m'appelle Amélia... A qui ai-je l'honneur ?
- Lui ? Son nom est Murr ? Allez-y ! Essayez de l'appeler vous verrez !
- Ah... Euh... Je ne parlais pas de votre chat...
Commenter  J’apprécie          20
Et si c'étaient des humains qui sauvaient les vampires de leur malédiction ?
Commenter  J’apprécie          40
- Vanitas, je peux te poser une question ?
- Oui, laquelle ? Je t'écoute...
- Qu'est ce qu'on fait en prison ?
- Ca, c'est une très bonne question, mon cher Noé !
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Jun Mochizuki (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jun Mochizuki
Chaque Manga de Jun Mochizuki (Pandora Hearts)
autres livres classés : mangaVoir plus
Les plus populaires : Manga Voir plus


Lecteurs (507) Voir plus




{* *} .._..