AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782302068759
48 pages
Soleil (11/04/2018)
2.5/5   5 notes
Résumé :
Sorcier, cracheur de feu, esclave des Romains en Sicile, Eunous va mener l’insurrection de ses pairs bien des années avant Spartacus. Parviendra-t-il à renverser le pouvoir actuel et à préparer l’avènement de l’héritier du Troisième Fils de Rome ? Lors d’un banquet fastueux et orgiaque donné par le cruel Damophile, l’esclave Eunous, versé dans la magie et le mysticisme, se met en scène pour les convives. Alors qu’il crache du feu et amuse l’assistance, qui le prend ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Alfaric
  17 avril 2018
Selon la légende noire concoctée par Laurent Moënard, Rémus et Romulus les jumeaux tragiques fondateurs de Rome auraient eu un demi-frère né du viol de leur mère Rhéa Silva par son oncle Amulius, tyran maudit d'Albe la Longue... Jaloux et envieux, ce dernier a élevé sa descendance dans la haine de la Ville Éternelle : c'est ainsi qu'à travers les âges le culte du Troisième Fils oeuvre dans l'ombre à la chute de Rome ! Cela ressemble quand même, en moins ambitieux et en moins talentueux, à la série "Roma" pensée par le défunt et regretté Gilles Chaillet...

Dans ce tome 2, nous somme en 138 avant Jésus Christ et nous suivons le destin d'Eunous un ancien habitant d'Apamée devenu esclave en Sicile comme des milliers et des milliers d'autres, les ploutocrates romains comptant naguère leurs esclaves dans leurs domaines comme les ploutocrates américains comptent aujourd'hui leur argent dans leurs banques... Eunous se libère et libère les siens, et des milliers et des milliers d'autres le rejoignent : parmi eux Cléon l'aurige qui appuie le projet d'un royaume humaniste et Achaios le cultiste du Troisième Fils de Rome qui n'a de cesse d'hurler « Roma Delenda Est » ! Pour Rome engluée à l'Ouest dans la Guerre d'Espagne et à l'Est dans la guerre contre Heliopolitai, l'utopie d'Aristonicos où tous les hommes naissent libres et égaux en droits et où l'esclavage n'existe pas, il n'existe d'autre solution que la répression et la destruction !!!
A la fin du tome 1 je ne voyais plus la différence entre les crimes commis par le Grand Capital romain et ceux commis par la Bête Immonde romaine... Et Laurent Moënard continue dans cette voie : Eunous inspiré par Atargatis / Démeter / la Déesse Mère se renomme Antiochos et renomme ses nouveaux sujets les Syriens pour établir une monarchie hellénistique sur le modèle séleucide certes mais aussi une utopie égalitaire ressemblant étrangement au Royaume du Soleil qui se développe en Asie Mineure à la même époque, et face à lui on retrouve Achaios qui veut lui aussi fonder son royaume et sa dynastie mais qui reprend les discours de DAESH, et les grands pontes de la République Romaine qui eux veulent que les pauvres deviennent de plus en plus pauvres pour que les riches deviennent de plus en plus riches (Don Salluste, Ronald Reagan et Margaret Thatcher copyright) et qui eux reprennent les discours des dirigeants de Goldman Sachs et de ce gros con pété de thunes à ne plus savoir quoi en faire de Donald Trump...
C'est mis en scène au-delà de l'illustration de couverture réalisée par Pierre Loyvet par Stéphane Paitreau qui passe aux couleurs et Defan Nenadov qui officie aux graphismes et qui réalise un bon travail malgré un encrage un peu gras, et tout cela est est intéressant mais finalement plus ou moins inabouti  :
- il y a clairement un problème de narration, sans doute inhérent au carcan du format franco-belge... On suit la révolte des esclaves, puis les réactions des Romains, puis on revient à la révolte juste avant que celle-ci ne soit écrasée... Donc difficile de développer un peplum militaire avec suspens et pathos dignes de ce nom !
- on suit encore les voies autrefois empruntées par les peplums hollywoodien donc on retrouve des naïvetés voire des clichés : les esclaves sont des martyrs, le dominus est un crevard imbus de lui-même, la domina est une crevarde cruelle et sadique, mais leur fille n'est que générosité et pureté (sauf qu'ici la fiction est confirmé par la réalité des sources historiques ^^)
- 48 pages ce n'est pas assez pour un tel sujet, du coup on n'entre pas dans la tête du leader Eunous, on reste orphelin de son amitié avec Cléon et de son inimitié avec Achaios parmi tous les éléments qui auraient pu être constitutifs d'un bon relationship drama... On suit d'abord la révolte d'Eunous, puis les intrigues d'Achillos, puis à travers le yeux de Damophilia la martyre les réactions des Romains en suivant le sénateur Ostorius coincé entres les conservateurs suprématistes qui ne jurent que par la loi du plus fort et l'exploitation de l'homme par l'homme et les réformateurs humanistes qui veulent croire en un monde meilleur dans lequel l'homme ne serait pas un loup pour l'homme...
On aurait pu avoir la version peplum de l'affrontement entre Martin Luther King et Malcom X... Oui mais non !!!
Les hommes et les femmes naissent libres et égaux en droits, mais pas que... Évidemment on est plus on moins riche en talent, en ambition, et en détermination, mais aussi en chance et en aptitude au bonheur. Mais rien dans l'univers tout entier ne peut expliquer qu'un individu se sente plus utile qu'un million d'êtres humains parce qu'il gagnerait plus d'argent qu'un million d'êtres humains, d'ailleurs rien ne peut justifier qu'un individu ne puisse gagner plus qu'un million d'êtres humains… Qu'est-ce que c'est que ces crevards inhumains qui nous expliquent à longueur de temps, et avec la complicité des médias prestitués, qu'inégalité est synonyme de progrès et de prospérité ??? On est dans les théories à la con des miettes qui déborderaient des tables des maîtres pour nourrir le reste de la société, car toutes les études du monde prouvent par A + B que plus une société est inégalitaire et plus est elle violente donc source de stress et de souffrance... Je ne serais aucunement surpris que la Terre et l'humanité ne soient actuellement en quarantaine galactique vis-à-vis de toutes les autres civilisations du cosmos rien qu'à cause de toutes ces conneries !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
bibiouest
  16 avril 2018
Suite au premier tome, j'étais resté sur ma faim. Je peux dire que j'ai apprécié le second tome du « troisième fils de Rome ».
Le scénario est clair, bien mené, ( une révolte d'esclaves.) accompagné des remarquables dessins de Nenadov, d'un grand réalisme.
Le mélange fiction, réalité m'a séduit, pourtant il y a comme « un je ne sais quoi » qui me manque, il faut dire que dans ce genre-là j'ai toujours « Murena » en tête....
Mais comparaison n'est pas raison, ce deuxième tome se lit avec plaisir.
Commenter  J’apprécie          320
tchouk-tchouk-nougat
  17 mai 2018
En 138 avant J.C. la Sicile est une province romaine, véritable grenier de l'empire grâce à sa masse d'esclave travaillant dans les champs de nobles patriciens. Mais Eunous va être à l'origine d'une grande révolte qui fera réagir la grande Rome.
Encore une fois j'ai été déçue par le troisième fils de Rome. Il y a de l'idée pourtant... J'aimai bien l'idée de parler de cette première révolte d'esclaves mené par Eunous qui finit par diriger la Sicile pendant quelques années avant que les armées de Rome finissent par reprendre l'ile.
Mais hélas c'est terriblement mal mis en scène et 48 pages ne suffisent pas du tout pour explorer cette histoire. du coup il en résulte une révolte trop vite amenée et trop vite terminée. On ne se rend même pas compte du temps qui passe. Il n'y a aucun personnage qui sort du lot, alors qu'Eunous avait tout pour être un héros dans les faits mais on ne lui a pas donné la place pour se développer. Et l'introduction de la religion du 2e fils de Rome n'est pas du tout bien mélangé au reste, ça manque d'enjeu.
Ca se lit bien mais c'est trop plat, ça manque de caractère. Vite lu vite oublié je pense...
Le dessin ne m'a en rien aidé pour me plonger dans l'histoire. J'aime pas trop ce style un peu trop gras, manquant de finesse. Il aurait besoin d'être plus épuré. Mais son plus gros défaut c'est le manque de caractéristiques des personnages. On ne les reconnait pas d'une case à l'autre car trop fluctuant dans leur physique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          153
lapetitefadette
  13 décembre 2018
Beaucoup de violence à mon goût dans ce récit et un graphisme qui manque d'esthétisme
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Sceneario   25 avril 2018
Sans visée pédagogique donc (quoique, sur certains points), la série Le troisième fils de Rome se montre homogène et vise juste en offrant aux lecteurs friands de péplums une plaisante parenthèse d'Histoire revisitée avec du grand spectacle et de l'action musclée.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   09 septembre 2018
La terre conquise par Rome n'est plus la propriété du peuple ! Elle a été usurpée par les sénateurs qui ne l'exploitent pas ! Ma loi propose un partage des terres... Une redistribution au profit du peuple.
Commenter  J’apprécie          190
AlfaricAlfaric   04 juillet 2018
- Rome vit des temps tragiques... Les sectes les plus mystérieuses et les plus sombres prospèrent sur la misère du peuple... Certains hommes politiques sans scrupules se servent de cette situation pour affermir leur pouvoir.
Commenter  J’apprécie          150
AlfaricAlfaric   04 juillet 2018
- Mais regarde-nous, maître. Regarde tes esclaves.
- Nous n'avons rien pour nous vêtir. Nous courons nus sur tes pâturages.
- Comment donc, vous courez nus sur les routes, et vous ne pouvez pas vous procurer des vêtements ? Vous n'êtes rien. Vous ne valez rien. Vous n'êtes même pas capable de vous trouvez de quoi vous vêtir...
Commenter  J’apprécie          61
AlfaricAlfaric   12 avril 2018
Ombre et poussière, tel est notre destin. Et souvenez-vous que seule Rome est éternelle. Et que seul Mars est invaincu !
Commenter  J’apprécie          140
AlfaricAlfaric   23 octobre 2018
Le Sénat est devenu fou en volant le peuple et en le méprisant.
Commenter  J’apprécie          131

Lire un extrait
Video de Laurent Moënard (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurent Moënard
Romulus et Remus ont fondé Rome. Mais si un troisième fils de Rome avait vu le jour dans le plus grand secret, comment le destin de Rome en aurait-il été affecté ?
Découvrez la bande-dessinée le Troisième Fils de Rome, une saga en 5 parties à retrouver en librairie.
Scénariste : Laurent Moënard Illustrateur : Stefano Martino
Résumé : On connaît la légende de la naissance de Rome, fondée par les jumeaux Romulus et Remus, fruits de l?union entre Mars et la vestale Rhéa Silvia, sauvés du Tibre et élevés par une louve. Mais on ignore qu?un troisième enfant est né de l?union forcée entre Rhéa et Amulius. Ce troisième fils de Rome et ses partisans, à l?origine d?un ordre secret, vont influencer et changer à tout jamais l?histoire de Rome.
En savoir plus : http://www.soleilprod.com/serie/troisieme-fils-de-rome-01-martius.html
Achetez la Bande Dessinée numérique directement via l'application Delcourt - Soleil : https://itunes.apple.com/fr/app/delcourt-soleil-bd-comics/id840127039
Retrouvez-nous sur le site internet et réseaux sociaux pour plus de BD : http://www.soleilprod.com/ https://www.facebook.com/soleil.editions https://twitter.com/editions_Soleil https://www.instagram.com/delcourt_soleil_bd/
Achetez le tome : Amazon : http://www.amazon.fr/gp/search?ie=UTF8&keywords=9782302066403&tag=soleilprodcom-21&index=blended&linkCode=ur2&camp=1638&creative=6742 Fnac : http://www.fnac.com/advanced/book.do?isbn=9782302066403&Origin=EDITIONSDELCOURT&OriginClick=yes Cultura : http://www.cultura.com/catalogsearch/result/?q=9782302066403&classification=0
+ Lire la suite
autres livres classés : esclavageVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2578 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre