AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Marion Jeannerot (Illustrateur)
ISBN : 2361650045
Éditeur : Les petits Platons (01/06/2010)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Augustin, premier rhéteur de Rome, avait le coeur
vide et inquiet. Il cherchait Dieu dans le monde,
mais c’est en lui-même que Dieu l’attendait.
Qui était ce Dieu venu à sa rencontre ?
Pour parler de Lui, ne fallait-il pas Lui parler ?
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Fortuna
  27 octobre 2014
Saint-Augustin a vécu au IVème siècle de 354 à 430. Enfant paresseux, parfois voleur, parfois tricheur, il est loin d'être parfait !
Plus tard il découvre les femmes, suit les disciples de Mani, faux prophète, qui considère que le monde est divisé en deux concepts, la lumière (le Bien) et les ténèbres (le Mal), s'en va loin de chez lui. Peu à peu il va quitter ses fausses croyances, renoncer aux plaisirs qui ne sont que péchés, et va se convertir au christianisme. Sur sa route il a trouvé l'évêque Ambroise, un compagnon Alypius, son fils Adéodat. Et quand sa mère meurt c'est avec sa promesse de vivre désormais dans la foi de Dieu le père.
Ce petit ouvrage, très bien illustré, est un bon début pour se faire une idée des "Confessions" de ST Augustin dont on a tous entendu parlé un jour ou l'autre sans vraiment savoir de quoi il s'agissait...
Un parcours qui reste plus religieux que philosophique mais qui nous emmène aux origines de la philosophie chrétienne. Pour les jeunes et moins jeunes, une manière agréable, sous forme de conte, d'aborder un des textes fondateurs de cette discipline.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Schlabaya
  22 octobre 2010
L'auteur de cet ouvrage, Jean-Paul Mangin, a fondé "Les petits Platons", une collection originale qui vise à initier les plus jeunes à la philosophie. Chaque livre, abondamment illustré, présente dans une langue accessible la vie et l'oeuvre d'un penseur - ici, Saint Augustin. le lecteur est invité à marcher dans les pas de l'auteur, afin de retracer et de comprendre sa démarche philosophique. La vulgarisation ne consiste jamais à résumer une doctrine donnée, mais à montrer en quoi cette pensée est toujours vivante et féconde aujourd'hui.
Concernant un public juvénile - cette collection s'adresse aux 9-14 ans - l'exercice paraît périlleux ! N'ayant pas de cobayes de cet âge sous la main en ce moment, je n'ai pas pu leur faire "tester le concept". Mon impression est la suivante : je pense que le vocabulaire et le niveau de réflexion doivent effectivement être adapté à cette tranche d'âge, mais que les enfants et ados issus de milieux défavorisés auront peut-être plus de difficulté à y entrer (je me trompe peut-être !)
Par ailleurs, en tant qu'ancienne apprentie-philosophe (j'ai étudié cette discipline à la fac il y a fort longtemps, lorsque la grand-mère de Saint Augustin était encore dans son berceau), je trouve cette initiative formidable. Faire entrer les ados et pré-ados dans le laboratoire des idées, les inviter à penser par eux-mêmes en se confrontant aux plus grands esprits, et les amener à enrichir leur culture générale, comment ne pas adhérer à cette démarche ?
"La Confession de Saint Augustin", écrite à la première personne reconstitue dans le même mouvement la vie et l'oeuvre de ce grand penseur. Il s'agit d'une adaptation des "Confessions", son oeuvre la plus célèbre. Celui qui devait devenir le premier philosophe de la chrétienté naquit en 354 à Tagaste, en Afrique du Nord, dans ce qui était alors une colonie romaine. Ses parents, eux-mêmes chrétiens, l'élevaient avec amour, et avaient à coeur de lui inculquer la vertu et la piété. Il est à craindre, malheureusement, qu'ils aient souvent appliqué à la lettre le précete biblique : "Qui aime bien châtie bien"...
Quoi qu'il en soit, Augustin s'est longtemps détourné de cette voie. Enfant, ses colères, sa paresse et son esprit rebelle l'éloignaient des sages commandements de ses maîtres, et, par conséquent, de Dieu. L'enfance, selon ce penseur, n'est pas synonyme d'innocence ! Mais il existe aussi en chaque enfant de bons penchants qui lui viennent de Dieu et qui sont propres à le rapprocher de Lui. Encore faut-il suivre le bon chemin. Dans sa jeunesse, Augustin, tourmenté par ses désirs charnels, puis par l'ambition, s'est dévoyé, et a multiplié les péchés, et vécu dans l'affliction, parce qu'il ne savait pas lui-même de quoi il était en quête. Il a commis l'erreur de chercher bonheur et sagesse dans le monde, au lieu de regarder en lui-même, où Dieu l'attendait.
Une première rencontre avec la philosophie l'a profondément ébranlé, à l'occasion de la lecture d'un traité de Cicéron. Mais c'est la conversion au christianisme, et l'expérience ultérieure de la grâce divine, qui auront raison de ses démons, et le convaincront de se consacrer à Dieu et à la recherche de la Vérité. Augustin, renonçant à sa carrière de rhéteur, se retirera dans un monastère, avant de devenir évêque d'Hippone (ville située dans l'actuelle Algérie).
Dans ses "Confessions", oeuvre à la fois intellectuelle, autobiographique et mystique, il accomplit une synthèse entre la philosophie, jusque-là païenne car tributaire de la civilisation gréco-romaine, et la religion chrétienne, encore nouvelle avec ses quelque cinq siècles d'existence. L'importance de la pensée de Saint Augustin dans l'histoire des idées est considérable : elle incarne la jonction entre l'Antiquité qui s'achève et le Moyen-Âge qui s'annonce, et influencera de nombreux philosophes, mystiques et théologiens.
Lien : http://scriptural.over-blog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
VanessaV
  03 décembre 2010
Il s'agit d'une proposition adaptée des "Confessions" de Saint-Augustin. Saint-Augustin parle à la première personne. Nous le suivons dans un monologue à l'attention de Dieu.
De son enfance, où il était paresseux et cherchait l'amitié et la complicité en imitant les travers de ses compagnons, il nous entraine dans les méandres de sa vie de jeune adulte. Aux prises avec des désirs, c'est un homme jouisseur, l'amour qu'il cherche vient maintenant des femmes. Augustin décrit ses ambitions, sa profession de menteur institutionnel, son parcours d'enseignant de Carthage à Milan en passant par Rome, aux prises avec la réalité, les jeux du cirque, la mort et sa recherche de beauté. Sa vie affective apparait aussi là comme un travers, une faille, entre l'amant et le mari.
Entre les écrits de Cicéron sur l'amour de la sagesse, philosophie, et l'embrigadement au manichéisme religieux (et pas seulement la pensée simpliste), puis les errements spirituels, l'étude de la bible avec l'évêque Ambroise, cet homme livre les étapes du changement dans sa recherche spirituelle. Recherche de faits, de personnes incarnantes, de preuves, recherche de Dieu à l'extérieur.
La connaissance de Dieu arrive pas à pas, une lumière intérieure, créative et divine. La réflexion est là, son application en suivant les préceptes De Saint-Paul arrive. D'une vie commune, avec des envies, des actes de jouisseur, Augustin passe à une vocation pour Dieu. et à une vie à son service.
Le livre destiné aux enfants de 9 à 14 ans offre une biographie vivante et une lecture entre les lignes d'une oeuvre majeure. Elle inclue les proches du personnage principal et laisse à voir un cheminement spirituel. de plus la réflexion philosophique apparait à sa source, avec les multiples facettes qui l'ont construite. de quoi se forger un esprit critique en se posant les questions de base et non seulement en jaugeant une pensée entière. "La confession de Saint Augustin" offre aussi une idée du manichéisme et une approche de la foi.
Épatant! Mais il ne faudrait toutefois pas croire qu'il s'agisse là que d'une histoire fictive et simplifiée... elle demande relecture(s).
J'aime beaucoup cette nouvelle maison d'édition "Les petits Platons" pour ce qu'elle offre à lire de la philosophie aux enfants et de manière ludique. Chaque livre nous emmène dans le quotidien et la réflexion d'un philosophe ou homme de sagesse et nous suivons, et la genèse de sa réflexion et sa transmission pour en faire un début d'"école".
Lien : http://1pageluechaquesoir.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
FortunaFortuna   26 octobre 2014
J'ai interrogé le soleil et la lune, le ciel et les étoiles : "Nous ne sommes pas le Dieu que tu cherches", m'ont -ils confié. Et tous reprirent : "C'est lui qui nous a créés." Ainsi me parlent tes créatures par leur beauté.
Alors je me suis tourné vers moi-même et me suis dis : "Et-toi, qui es-tu ?" Et j'ai répondu : "Je suis homme. Mon corps vit de mon âme, et mon âme vit de Dieu. Et mon bonheur est de me réjouir en Dieu."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Videos de Jean-Paul Mongin (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Paul Mongin
Invité sur le plateau de France 2 le 18 mai 2014, pour l'émission "Le Jour du Seigneur", l'éditeur Jean-Paul Mongin a présenté deux albums destinés aux 3-6 ans qui constituent une belle initiation aux temps forts bibliques. Découvrez "Voyage avec Jésus" et "Voyage dans la Genèse" ! www.editions-lecenturion.fr
>Histoire et géographie de l'église>Histoire et géographie de l'Eglise>Période des conciles, 325-787 (16)
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
266 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre