AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782262032432
372 pages
Perrin (24/05/2012)
4.1/5   5 notes
Résumé :
La vie de Lou Andreas-Salomé a suscité et suscite encore bien des interrogations. Belle et brillante, cette intellectuelle de l'Europe de la fin du XIXe siècle a fasciné tour à tour quelques-unes des plus grandes personnalités de son temps à l'instar de Nietsche, Rilke ou Freud.


" Vous m'avez manqué hier soir à la séance [...] et je n'ai cessé de fixer comme fasciné la place vide que l'on vous avait réservée. " Ainsi écrit Freud à Lou Andreas-... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Lune
  12 juin 2012
Figure bien connue de la psychanalyse, Lou Andreas-Salomé méritait de nous être contée dans une biographie fouillée, riche d'inédits, pointue dans l'analyse de son oeuvre inséparable de son cheminement personnel.
Belle, charismatique tant par son intelligence que par ses démarches, elle continue à briller dans l'histoire des femmes à travers les époques. Défendre la conception féminine de la liberté sans tomber dans un féminisme outrancier, « être » dans tous les sens du terme, voilà qui rend cette femme fascinante et d'une modernité qui dure.
Son rôle dans le monde des idées, ses réflexions (dont certaines se trouvent reproduites en fin de livre) notamment sur la création artistique sont le fruit d'expériences sans cesse renouvelées, senties et ressenties, vécues intensément depuis l'enfance en Russie, la relation au père, la formation philosophique doublée d'une relation trouble et troublante, le voyage en Europe, le mariage déstructurant, les rencontres avec des « esprits » dont Nietzsche qui la verra disciple, Rilke avec qui elle vivra une passion de trois années et enfin Freud avec qui elle vivra l'aventure psychanalytique avant de devenir elle-même analyste. Nous suivrons cette muse fréquentant l'avant-garde parisienne, viennoise et munichoise. Elle sera chroniqueuse sociale, écrivain, diariste et cette psychanalyste dont le nom reste à jamais accolé à une période importante de l'histoire de la psychanalyse.
Voilà un univers qui pourrait paraître ardu mais qu' Isabelle Mons, progressivement, de chapitre en chapitre, nous distille. Elle nous fait pénétrer non seulement la connaissance de cet être d'exception mais également une époque où tout s'élaborait, se construisait dans l'espoir d'un homme qui se comprenne et s'assume.
Un très beau livre, un magnifique destin de femme qui appartient à L Histoire des Idées.
Je remercie Babélio pour cette découverte ainsi que les Editions Perrin
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
meyeleb
  17 juin 2012
Quel destin unique que celui de Lou - Andreas Salomé ! Jeune fille distinguée pour ses aptitudes intellectuelles, très vite emportée par le besoin d'écrire et de partager ses passions philosophiques, L.A. Salomé revendiquera avec aplomb une indépendance que les femmes de son époque n'ont pas. Sur son chemin, des hommes. Amis ou amants, pères spitituels ou âmes soeurs, ils laisseront sur elle leur empreinte : Nietzsche, Rilke et sa poésie, Tolstoï et l'âme russe, Freud et l'inconscient... Dans la deuxième moitié de sa vie, elle s'épanouira pleinement dans un investissement sans bornes pour la psychanalyse. Inconditionnelle de la pensée freudienne, fidèle aux séances des fameux cercles psychanalytiques de Berlin et de Vienne, elle y apporte un regard de femme et la finesse d'un esprit de synthèse, avant de devenir elle-même psychanalyste. Ainsi sa vie est-elle étroitement liée à l'effervescence culturelle et scientifique de l'Europe à l'aube du XXe siècle.
L'ouvrage est érudit, par la richesse de ses références, la précision de ses ajustements chronologiques. Il nous éclaire sur la pensée de Lou Andréa-Salomé, construite sur la pensée de tous ceux qui ont contribué à son épanouissement intellectuel. Aussi je ne conseille pas seulement sa lecture à ceux qui voudraient connaître L.A. Salomé ; l'ouvrage intéressera ceux qui veulent en savoir plus sur Rilke, ou encore sur les débuts de la psychanalyse.
Je remercie tout particulièrement les éditions Perrin, qui m'ont envoyé le livre dans le cadre de l'opération Masse Critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
asphodele85
  08 novembre 2012
J'ai juste deux mois de retard pour cette chronique et je m'excuse auprès de Babelio et des Editions Perrin qui m'ont adressé ce livre. Une fois n'est pas coutume, je vais vous citer le début de la très longue quatrième de couverture pour vous présenter Lou Andreas-Salomé, une femme qui a marqué la fin du XIXème et le début du XXème siècle :
» Enfant de Russie, européenne dans l'âme, voyageuse au long cours, Lou Andreas-Salomé (1861-1937) fut tout à la fois muse, écrivain et psychanalyste, vivant de sa plume à une époque où cela ne se faisait pas. Auprès de Nietzche, rencontré en 1882, dont elle est l'indispensable disciple, Lou prend son envol. Chroniqueuse littéraire, elle fréquente l'avant-garde parisienne, viennoise et munichoise, écrit ses premiers ouvrages. Mariée, elle vit sa vie comme elle l'entend jusqu'au jour où elle croise le chemin de Rainer Maria Rilke, en 1897. S'ouvrent alors trois années de passion absolue entre la femme écrivain déjà célèbre et le poète ».
Nous en apprenons déjà beaucoup par ce résumé mais quand on sait que l'auteure est Docteur en littérature comparée et enseignante, qu'elle « consacre ses recherches à l'écriture féminine et au rapport de la littérature à l'art », vous comprendrez aisément que ce livre tient plus de l'essai destiné à des étudiants préparant une thèse qu'à la biographie romancée à laquelle je m'attendais ! En effet, en remontant à l'enfance en Russie et à l'impact qu'elle aura sur Lou sa vie durant, le ton clinique de l'analyse est donné puisque la fin de la vie de cette femme extraordinaire se conclura par sa rencontre avec Freud en 1911, se consacrant elle aussi à la psychanalyse, lui permettant d'approfondir le chemin parcouru, un chemin qu'elle a fait en femme libre, débarrassée des carcans sociaux de l'époque, vivant ses passions comme elle l'entendait. Mais en gardant la tête froide. « Elle vit dans l'indépendance le seul moyen de s'accomplir. Et pour elle, l'accomplissement était un développement et une évolution constante » p. 166.
L'évolution des sciences qui s'accélère à l'époque intéresse Lou par la liaison qui va s'opérer entre la médecine du corps et celle de l'âme,aboutissant sur une « science de la femme« . Bien que mariée à Friedich Carl Andreas à qui elle restera fidèle d'une certaine façon toute sa vie, Lou ne se contente pas des théories religieuses iranistes de son époux et continue de voyager, sa curiosité et sa soif de compréhension la portant toujours plus loin et surtout la menant vers sa propre vérité. L'épisode de sa passion avec Rilke pendant trois ans est plus intéressant que ses amours tourmentées avec Nietzsche. Rilke est de dix ans son cadet (environ), elle aura une emprise intellectuelle jusqu'à la fin de la vie du poète. Ce dernier restera marqué à vie par leur séjour en Russie, où ils expérimentèrent le « retour à la nature », dans l'esprit également du retour à la terre nourricière. Ce livre est joliment illustré en son centre par des photos, il comporte à la fin une cinquantaine de pages d'écrits de Lou (nous avons les rappels et des renvois de pages tout au long de notre lecture) mais ce genre de style, un peu compliqué a ralenti ma lecture : » Lou Andreas-Salomé travaille avec Rilke à plus de sobriété dans l'expression ; en renvoyant une image hyperbolique de leur relation, il aspire à une vison sublimée de l'existence et de l'amour qu'elle lui porte.. Lorsque apparaissent les prémices d'une pensée esthétique liée à la quête de l'originel, Lou est simplement conquise. » p121. Affirmer que Lou était une cérébrale intellectualisant chaque phase de son existence est un euphémisme. Cet ouvrage très savant comporte également des inédits, notamment concernant les rapports, un temps ambigüs, de Lou avec le régime nazi, elle avait gommé toute trace de lointaines origines juives. Certes, sa rencontre avec Freud en 1911 est un aboutissement presque logique de l'existence de cette grande dame qui a fait, sans militer toutefois, beaucoup pour l'évolution et la reconnaissance de la condition féminine. C'était avant tout une théoricienne nourrie de philosophie, de mots et enfin de psychanalyse.
Un livre difficile pour qui, comme moi n'a pas un bac +10 mais très enrichissant sur la société des arts, des lettres et des sciences de l'époque. Pour un public exigeant… et rendre hommage à Isabelle Mons qui a accompli là un travail de titan !
Extrait d'un écrit de Lou sur l'Amour et plus particulièrement l'érotisme : » L'érotisme occupe une position intermédiaire au sein des deux grands groupes de sentiments, l'égoïsme et l'altruisme. -pour le dire de manière moins équivoque : du rétrécissement, de la contraction de notre volonté individuelle jusqu'à la sécession, l'hostilité, ou de la dilatation par laquelle il s'intègre l'Autre (…). Pour se donner il faut pouvoir se posséder soi-même, et pour posséder il faut d'abord pouvoir recevoir des choses et des hommes ce qui ne peut pas s'acquérir par rapt, ce qui peut seulement être accueilli en présent, d'une âme ouverte. » p 315
Merci à Clément Vekeman des Editions Perrin et à Pierre de Babelio pour la coordination de cet envoi.
Lien : http://leslecturesdasphodele..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
laptitecharlotte
  03 mars 2018
Je retrouve dans ce livre toute la passion de l'auteur pour cette femme... Auteur qui fut mon professeur à l'université de lettres. Un livre passionnant et riche!
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
DanieljeanDanieljean   03 décembre 2017
L’érotisme occupe une position intermédiaire au sein des deux grands groupes de sentiments, l’égoïsme et l’altruisme. -pour le dire de manière moins équivoque : du rétrécissement, de la contraction de notre volonté individuelle jusqu’à la sécession, l’hostilité, ou de la dilatation par laquelle il s’intègre l’Autre ...
Pour se donner il faut pouvoir se posséder soi-même, et pour posséder il faut d’abord pouvoir recevoir des choses et des hommes ce qui ne peut pas s’acquérir par rapt, ce qui peut seulement être accueilli en présent, d’une âme ouverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Video de Isabelle Mons (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Isabelle Mons
Isabelle Mons - Femmes de l'âme .Isabelle Mons vous présente son ouvrage "Femmes de l'âme, les pionnières de la psychanalyse" aux éditions Payot. Retrouvez le livre : http://www.mollat.com/livres/mons-isabelle-femmes-ame-douze-pionnieres-psychanalyse-9782228913843.html Notes de Musique : Piano Trio No. 3 in G minor, Op. 110 by Claremont Trio. Free Music Archive. www.mollat.com Retrouvez la librairie Mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat You Tube : https://www.youtube.com/user/LibrairieMollat Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1301 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre