AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2246810574
Éditeur : Grasset (12/03/2014)

Note moyenne : 3.12/5 (sur 12 notes)
Résumé :
C’est l’histoire d’une géante qui vécut en Bretagne au XIXème siècle. Sa taille et sa force exceptionnelles troublaient ceux qui la côtoyaient. « Passeuse » héroïque, elle transportait dans sa barque, passagers, animaux et marchandises et sauva plusieurs vies de la noyade.
Une femme simple et mystérieuse qui n’a guère livré ses secrets. Ce roman conte ce qu’aurait pu être sa vie. Et sa vérité.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
eireannyvon
  04 juillet 2014
Sa petite entreprise !
Auteur dont j'ai lu deux romans que j'avais bien aimé il y a quelques temps déjà.
L'ayant revu au salon du livre de Vannes, j'ai découvert à cette occasion son dernier roman.
J'aime l'idée de "prêter" une vie à un personnage ayant effectivement existé, mais dont on ne sait pratiquement rien.
Jeanne était ce que l'on peut appeler une belle plante, elle était aussi forte, courageuse et résistante que bien des hommes. le travail aux champs ou autres tâches du monde campagnard ne la rebutait absolument pas. le travail et la religion dans la Bretagne très catholique de l'époque était son univers. Un marin, nommé Louis, ne fut pas effrayé par les proportions plutôt généreuses de la jeune fille et demanda sa main ! Qu'il obtint et le mariage fut célébré rapidement. Louis s'avéra un bon mari, la vie suivait son cours lorsque Jeanne eut l'idée de créer un système d'acheminement maritime vers la ville de Vannes. L'état des routes (des chemins devrais-je dire) ne permettait pas, surtout pendant les mois d'hiver, un voyage sans embûches.
Le bouche à oreilles fonctionnant très bien, sa clientèle s'accrut rapidement, sa famille aussi, des enfants naquirent. Louis accepta un poste de marin "A l'Islande". La paye était meilleure, mais l'absence durait entre sept à neuf mois.
Elle transportait hommes, femmes, enfants, animaux et marchandises diverses. Une dame très élégante et de noble condition fut sa passagère, elles devaient se revoir plus tard.
Elle sauva plusieurs personnes de la noyade et devint grâce à cela une des figures des environs.
Tout le monde en tira fierté...sauf elle, bien entendu !
Une vie aussi ordinaire qu'exaltante pour une femme qui était devenue célèbre et a su, malgré tout, restée simple. Une grande leçon de modestie.
Jeanne le Mithouard (1778/1842) fut une figure locale dans le port du Logeo dans le golfe du Morbihan. Un panneau lui rend hommage en ville. C'était une femme de robuste constitution mais pas une géante, comme le dit l'auteur qui, c'est un roman, a un peu travesti la vérité. En réalité on sait peu de choses sur la vie de cette femme, qui a obtenu en 1837 la médaille d'or des sauveteurs en mer.
Une femme très en avance sur son temps, féministe avant l'heure, pleine d'esprit d'entreprise.
D'une grande bonté aussi, elle accueillit chez elle la bonne d'un fermier engrossée et renvoyée par le maître de céans ! Et ce pendant plusieurs mois. Elle l'aidât aussi à refaire sa vie ailleurs.
Louis avait aussi sous ses airs frustes une certaine bonté d'âme.
Mais la vie passe et même pour des gens humbles et sans reproches, la mort vient à l'heure qu'elle décide.
Louis, comme tant et tant d'autres, périra en Islande et Jeanne quasiment sur ses lieux de
travail !
C'est très bien écrit comme la vie de Jeanne en toute simplicité, la vie de tous les jours avec le vocabulaire du quotidien.
Dans un post-scriptum l'auteur nous dit ce qui suit :
-Tout-ici est imaginaire : les comportements, les pensées, les actes attribués à Jeanne.
Seuls les lieux ont une réalité.
Lien : http://eireann561.canalblog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
sld09
  28 juin 2017
J'ai beaucoup aimé ce roman qui est à la fois le portrait d'une femme hors norme (mais bien de son époque) et un tableau richement détaillé de la Bretagne rurale du XIXème siècle. Une femme simple est d'autant plus touchant que Jeanne le Mithouard, batelière-passagère, a effectivement vécu sur la presqu'île de Rhuys entre 1778 et 1842. L'auteur nous propose ici une version romancée de sa vie dont il ne reste que très peu de traces, mais j'ai trouvé qu'il avait reconstitué son existence avec talent, ancrant cette géante dans des paysages et une société qui sonnent très vrais grâce aux nombreux détails qui émaillent le texte.Ce roman aura aussi été l'occasion de découvrir Cédric Morgan, un auteur que je ne connaissais pas mais que j'aurai plaisir à suivre à l'avenir. J'ai trouvé son style très agréable, avec une écriture toute en simplicité, très évocatrice...
Commenter  J’apprécie          00
ILLE
  13 octobre 2014
A u rythme de la vie de tous les jours Jeanne choisit seule les chemins qu'elle doit prendre,sans arrière-pensées.
Femme courageuse,travailleuse,héroïque et simple
Un très joli portrait de femme.
Commenter  J’apprécie          30
Florel
  03 février 2015
Lecture que je n'ai pas aimé et à laquelle je n'ai pas accrochée. L'idée de départ n'est pas mal, mais elle manque d'un côté intéressant et ça n'a pas été amené d'une manière très accrocheuse. En fait bien que ça soit réaliste, j'ai trouvé cela trop banal. Mais j'ai néanmoins apprécié redécouvrir la simplicité d'antan, et des jeux d'enfant, dont un, le bouton-d'or qui dit qu'on aime le beurre, m'a ramené 20 ans en arrière.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
sld09sld09   18 novembre 2017
Elle était heureuse le dimanche. Elle se levait à l'aube ainsi que les autres jours, ranimait le feu, réchauffait la soupe, tranchait le pain, se lavait à l'eau du seau puisé la veille. Pourtant il y avait dans l'air une autre regardure que la semaine. Elle revêtait ses habits du dimanche, serrait son tablier de basin, vérifiait les plis de sa coiffe, puis ouvrait l'unique fenêtre pour découvrir, dans la brume impalpable qui ne se distinguait pas des autres matins, l'annonce ce jour-là d'un contentement. Car le dimanche elle avait du temps, du temps pour elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : bretagneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivaines dans la littérature française contemporaine

Dans les titres de trois de ses romans, des reptiles et des rongeurs se sont invités. A-t-elle prévu d'offrir un zoo ou une arche à son lectorat? :)

Sylvie Granotier
Anna Gavalda
Katherine Pancol
Françoise Bourdin

10 questions
971 lecteurs ont répondu
Thèmes : Femmes écrivains , littérature contemporaine , littérature françaiseCréer un quiz sur ce livre