AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2700255151
Éditeur : Rageot Editeur (19/04/2017)

Note moyenne : 3.61/5 (sur 65 notes)
Résumé :
Cela fait des semaines et des semaines qu’il pleut à verse. Célia n’en pleut plus. Mais la jeune fille a de la ressource : plus tard, elle veut être inventrice ! Voici donc son premier défi : concevoir un parapluie sans manche ! Un parapluie un peu magique… Grâce à sa folle imagination et à l'aide de Jules, un garçon de sa classe, peut-être trouvera-t-elle la solution ?

A noter : les romans de la collection "Flash Fiction"sont adaptés aux lecteurs dys... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (88) Voir plus Ajouter une critique
book-en-stock
  30 décembre 2017
Le mois de juin, à Ploufragan, Bretagne. Il pleut depuis des jours, une pluie continue et qui semble ne jamais vouloir s'arrêter. Celia s'apprête à entrer au collège car sa ville à décider d'anticiper la Rentrée des 6e afin de leur ôter le stress de l'attente durant été. Parallèlement, elle cherche une solution à son problème : elle n'aime pas utiliser un parapluie, préférant garder les mains libres. Ne pourrait-elle pas inventer un parapluie sans manche ?
Ce roman fait partie de la collection Flash fiction chez Rageot, des lectures courtes et adaptées aux DYS. le texte n'est pas centré, les pages sont jaunies, tout est fait pour faciliter la lecture et donner du confort.
Le roman est abondamment illustré en pleine page, en adéquation avec le texte, ce qui aide à la lecture. Pour ce roman-là les dessins sont dû à Aline Bureau et j'aime beaucoup son coup de crayon. Les personnages ne sont pas très nombreux et sont présentés avec leur portrait graphique en début d'ouvrage comme repérage.
Ce roman compte 123 pages mais la découpe en chapitres courts allège la lecture.
Le personnage de Célia est très positif, et du coup agréable, malgré le fait qu'elle râle beaucoup contre cette pluie surabondante. Mais qui ne râlerait pas ? Elle est à l'écoute de son entourage, disponible, et cherche toujours à aller de l'avant et n'est pas dénuée d'humour.
L'intrigue est bien menée avec plusieurs fils rouges à suivre. On ne perd pas d'intérêt en cours de route au contraire. le récit est émaillé de références à des inventeurs célèbres, à un film et un chanteur très connu. Tout cela suscite la curiosité, ancre le récit dans la réalité et rend le personnage de Célia proche du lecteur.
En bref, un roman très agréable qui devrait plaire au plus grand nombre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
odin062
  14 octobre 2017
« Il pleut des parapluies » est un livre jeunesse faisant une trentaine de pages, étant édité par les éditeurs Rageot pour les enfants dyslexiques, c'est-à-dire les enfants ayant des difficultés de lecture car ils ont du mal à différencier les lettres. Une belle démarche donc pour l'auteure française à succès Susie Morgenstern. le livre est également illustré par Aline Bureau.
La narratrice est une jeune élève entrant en 6e… en fin d'année ! Elle quitte le CM2 pour deux semaines d'immersion dans son nouveau collège. Rapidement, elle se sent différente des autres, jusqu'à une rencontre… décisive ! Ce que je ne vous ai pas dit, c'est qu'il pleut… en juin ! Et notre héroïne déteste les parapluies car il faut les tenir… Difficile de rester au sec dans ces conditions ! SAUF SI… On se met à inventer un parapluie sans manche !
Je vais commencer par l'histoire. J'ai toujours adoré les inventions, qu'elles soient originales ou non, utiles ou non. C'est d'ailleurs ce qui m'a attiré dans ce livre ! Malheureusement, l'auteure n'est pas parvenue à m'accrocher… Rapidement, je me suis lassé de cette histoire qui n'est pas très riche en rebondissements. de plus, aucunes vraies surprises ! Mais ce qui m'a le plus dérangé dans ce livre, c'est l'âge de notre héroïne. Une CM2 qui s'exprime, pense et réagit plutôt comme une ado de 4e voire 3e ! Je dois dire que je n'ai pas reconnu un de mes élèves de sixième dans ce personnage.
Ensuite les illustrations et là… Même constat ! Bien qu'ayant un style particulier réussi (style manga pourrait-on dire), les personnages font plus ados de fin de collège qu'élèves sortant du CM2… J'ai même envoyé une illustration à une amie pour faire le test est… même constat, sans connaître l'histoire. Un étrange décalage donc entre l'histoire et les personnages.
J'ai tout de même apprécié la relation entre les personnages et notamment Célia et son ami qui a la bosse des maths… Ils sont mignons tous les deux !
Alors pour conclure, le bilan n'est pas très positif. La démarche est louable mais je n'ai vraiment pas accroché à cette histoire courte qui manque vraiment d'énergie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
Takalirsa
  31 mars 2017
[L'avis d'Anaïs, en 6e]
C'est un livre très facile à lire (pour moi en tout cas), il y a peu de texte et c'est écrit gros. Par contre, il y a tout de même parfois des mots compliqués, des références culturelles (Hiroshima, Moïse...) et même des passages très techniques ("et si on imaginait un ionisateur qui charge électriquement les gouttes de pluie") ! L'histoire en soi est bien, Célia est vraiment déterminée à construire son parapluie sans manche (elle préfère se prendre une averse plutôt que d'en utiliser un !) et pour cela, elle peut compter sur l'aide de ses amis. Elle est surtout très complice avec Jules qui travaille en binôme avec elle en classe. Je conseille ce petit roman à tous ceux qui ont du mal à lire !
[Mon avis]
C'est effectivement un livre qui se lit vite, essentiellement parce que l'histoire est fluide et prenante !
Tout commence par une ambiance, un peu morose à cause de la pluie incessante (les chapitres s'intitulent tous "Il pleut" !) et d'une rentrée en 6e en juin pour une soi-disant meilleure adaptation des élèves ("Le collège, ça a beau être un grand changement, une révolution, la classe ressemble tragiquement à... une classe.") On sent Célia un peu blasée, même si l'humour de ses répliques fait souvent sourire : "Je rentre à la maison comme une éponge qui marche", "à moitié moisie par l'humidité". Heureusement elle a toujours à portée de main son cahier d'inventions dans lequel elle consigne tous les objets nés de son imagination. Inventer est sa grande passion et la prochaine sera un "parafree", un parapluie qui laisse les mains libres !
C'est avec l'arrivée de Jules que le récit prend un tournant décisif. Petit génie des maths, le jeune garçon devient vite "l'âme frère" de Célia ("En plus d'être brillant, il est beau !") et c'est ensemble qu'ils vont combattre le mauvais temps. Car la pluie, par la force de sa présence, est presque un personnage à part entière. Elle s'immisce dans toutes les matières, notamment en français où le binôme doit présenter "un dialogue, une scène ou une chanson sous la pluie". Puisqu'on ne peut l'empêcher, autant en tirer partie ! Ensemble, Jules et Célia réfléchissent à des prototypes, font des essais. La scène avec les ballons de baudruche est très drôle ! Peu à peu ils embarquent tout le monde dans leur projet farfelu, les parents de Célia, Daniel l'ami de son père, la nouvelle compagne de celui-ci... Ce qui était au départ une situation plombante se transforme en défi, et la pluie deviendrait presque un plaisir ! Le roman comprend de nombreuses illustrations en noir et blanc, ce qui renforce le côté vivant de l'histoire. Et puis il y a en filigrane toute une réflexion sur les innovations technologiques : "Un inventeur, c'est quelqu'un qui identifie un problème et trouve une solution pour y remédier". Et si "il suffit de rêver pour être un inventeur", c'est grâce à "de la détermination et de la confiance" que les projets les plus fous prennent forme !
Lien : https://www.takalirsa.fr/il-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Lestourneursdepages
  29 décembre 2017
Célia en a marre ! Nous sommes au mois de juin et il n'arrête pas de pleuvoir. Tous les jours, non stop, il pleut. En plus, nouveauté en cette fin d'année scolaire de CM2, elle va devoir passer deux semaines au collège afin que la transition école-collège à la rentrée de septembre soit plus facile.
Une prérentrée pas du tout à son goût : il lui tarde les vacances, elle est dans la même classe que la collante Marilou et se retrouve chaque fois complètement trempée dès qu'elle met un pied dehors.
En effet, Célia déteste les parapluies. Ils sont encombrants et on est obligé de tenir leur manche pour pouvoir s'en servir. Elle, préfère garder les mains libres et arriver mouillée jusqu'aux os en classe. Une drôle d'attitude que les autres élèves ne manquent pas de remarquer.
Germe alors une incroyable idée dans son esprit : créer un parapluie sans manche.
Une invention qui parait a priori irréalisable mais pas pour cette jeune fille atypique et imaginative. Pour parvenir à ses fins, elle va être soutenue par un camarade nouvellement arrivé, Jules, ainsi qu'un ami de son père. Vont-ils réussir ? Et Célia parviendra-t-elle à s'intégrer ?
J'ai beaucoup aimé ce livre car les idées de Jules et Célia étaient bien trouvées. Malgré un petit passage triste, je vous le conseille vraiment. Il est rapide à lire et vous allez adorer.
Maëlys P.
J'ai aimé ce livre car le personnage principal, Célia, est différentes des autres. L'histoire est bien, captivante et les personnages sympathiques. J'étais plongée dedans.
Je vous le conseille fortement, surtout pour ceux qui adorent inventer !
Cécilia H.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
EsseG71
  06 septembre 2017
En ce début juin, Célia entre en 6e. Dans sa ville, la rentrée se fait en juin, pour éviter que les élèves angoissent tout l'été. Pendant un mois les élèves vont s'habituer au collège, aux profs,... Mais cela commence très mal pour Célia, il pleut sans discontinuer. Et Célia n'aime pas la pluie car elle n'aime pas les parapluies : c'est encombrant, on a les mains prises,... Qu'à cela ne tienne ! Célia va inventer un parapluie sans manche. Ce projet sera l'occasion de faire connaissance avec Jules, un nouveau, de Karine, qui fabrique des chapeaux. Bref, malgré la pluie, ce mois de juin promet bien des aventures !
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (38) Voir plus Ajouter une citation
kikiflesbookskikiflesbooks   21 février 2018
-Je m'appelle Jules, dit-il en réponse à ma question muette. J'adore ce prénom !
-Et moi Célia.
-Je vois que toi non plus tu n'aimes pas les parapluies, ajoute-t-il. Nous sommes les deux poules mouillés de la sixième !
-"Mouiller !", je veux bien, mais "poules" non... Et... Elle est due à quoi, ton allergie aux parapluies ?
-Je n'aime pas les tennis!
Ce n'est pas viril .
Commenter  J’apprécie          30
JangelisJangelis   02 mars 2019
Voici mon problème à moi : quand il pleut, il faut tenir un parapluie et c'est fatigant et casse-pied. Voici ma solution : un parapluie qui flotte au-dessus de ta tête et te suit à chaque pas pour te protéger . Le problème : je ne sais pas comment réaliser ce parapluie
La solution : à trouver.
Commenter  J’apprécie          20
clublecturemeliesclublecturemelies   12 décembre 2017
"Voici mon problème a moi: quand il pleut il faut tenir un parapluie , c'est fatiguant et casse pied. Voici ma solution: un parapluie sans manche qui te suit à chaque pas pour te protéger . Le problème : je ne sait pas comment réaliser ce parapluie
La solution: trouver".
Commenter  J’apprécie          20
HarioutzHarioutz   27 août 2017
Nous avons encore deux semaines de collège avant les vacances, mais toute notre vie devant pour vivre et ... inventer ! En juillet, je serai déjà une vieille collégienne et, finalement, je trouve que ce n'était pas une mauvaise idée de démarrer avant le démarrage.
Commenter  J’apprécie          20
LestrafiquantslecteursLestrafiquantslecteurs   06 février 2018
Je rentre à la maison comme une éponge qui marche, une éponge qui ne peut plus absorber une goutte de plus. (Clara)
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Susie Morgenstern (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Susie Morgenstern
passionnée de musique, comme elle l'a déjà prouvé avec la Pépite d?or du salon de Montreuil 2016 "Mr Gershwin", Susie Morgenstern revient cette année avec un album-disque dédié aux comédies musicales. Elle y raconte une enfance typiquement américaine, portée par un amour des comédies musicales qui dépasse les frontières, et nous interprète même un petit bout de "I'm Gonna Wash That Man Right Outa My Hair", chanson extraite de l'un des 15 films mis à l'honneur par cette auteure passionnée et enjouée : "South Pacific".
Découvrir "Be Happy!" : https://www.hachette.fr/livre/be-happy-mes-plus-belles-comedies-musicales-9782278091270
Voir la vidéo sur Hachette.fr : https://www.hachette.fr/videos/susie-morgenstern-presente-be-happy
Vidéo réalisée par Yves Czerczuk.
+ Lire la suite
autres livres classés : parapluieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Schoolbabelio il pleut des parapluies esclarmonde

Comment s'appelle la collègue du père

karine
morgane
susie

12 questions
20 lecteurs ont répondu
Thème : Il pleut des parapluies de Susie MorgensternCréer un quiz sur ce livre