AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2020982420
Éditeur : Seuil (05/02/2009)

Note moyenne : 4/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Quelles terreurs secrètes poussent Mariane à se réfugier dans un coma de plus en plus profond ? Pourquoi Violeta s’acharne-t-elle à vouloir la sauver, au risque de son propre anéantissement ?
Que vaut la passion de Tristan, amant, confident muet et témoin partial ? Que penser d’un crime où la victime et le bourreau ne seraient, peut-être, qu’une seule et même personne ?

Dans un présent qui ne serait que l’écho du futur brouillé par les pulsatio... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
saintjames
  18 avril 2012
http://duclock.blogspot.fr/2009/05/melancolies-de-patrick-mosconi-je-ne.html
Commenter  J’apprécie          00
saintjames
  19 avril 2012
Commenter  J’apprécie          00
lohengrin
  19 avril 2012
Commenter  J’apprécie          00
saintjames
  18 avril 2012
Commenter  J’apprécie          00
saintjames
  18 avril 2012
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
saintjamessaintjames   18 avril 2012
Patrick Mosconi écrit une incessante invitation à un détour de lecture, un peu comme ces bras de fleuves que les aménagements ont mis en marge du cours principal, et qui reviennent lentement, inlassablement au cours principal pour donner leurs eaux jusqu’à l’estuaire, jusqu’à la mer immense. Dans ces bras, que les aménageurs nomment « morts », les naturalistes savent retrouver toute l’histoire du fleuve, toutes ces espèces vivantes qui ont été mises au rencard des exigences économiques et qui s’immiscent en permanence pour redonner de la vie au cours principal. Dans ces bras, au bout des doigts de l’écrivain, un clavier pour outil, ce sont ces vies reléguées qui imposent leurs existences face au flux tendu des certitudes imposées et si débilitantes.
Dans “Sans mot dit” l’auteur balade ses personnages au gré des événements et des misères qui les ont créés. Dans “Mélancolies”, nous sommes dans un huis clos, plus précisément dans plusieurs cercles clos. Chaque personnage reste confronté à sa propre histoire et se retrouve « hors de lui », obligé de « partager » ce qui lui est le plus personnel.. tout autour d’un silence pesant.. d’une incroyable convergence.
Ce qui est essentiel dans l’écriture de Patrick Mosconi c’est que, si « il écrit toujours la même chose depuis trente ans.. », la petite musique de fond de ces livres oblige de changer de disques pour les mieux apprécier. Pour ce nouvel ouvrage, j’ai choisi a contrario: Paolo Conte. Cela m’a aidé à passer les épreuves du récit.
Pascal Polisset
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
blessuressauvagesblessuressauvages   25 avril 2012
Il faut être bassement épris de soi pour en parler sans honte, observait un adolescent russe d'un autre siècle. Était-elle bassement éprise d'elle-même cette femme sous perfusion qui n'éprouvait aucune honte à dévoiler les pans les plus froissés d'une vie pour l'instant ajournée ?
Commenter  J’apprécie          10
Video de Patrick Mosconi (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Mosconi
Forum Fred Vargas/Patrick Mosconi 1/3 (Par mouvement démocrate, 2008)
autres livres classés : comaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

J'ai tué mon prof! de Patrick Mosconi

Qui est Lambert?

le professeur de dessin
le meilleur ami de Julien
le frère de profeseur de dessin
le chat

8 questions
14 lecteurs ont répondu
Thème : J'ai tué mon prof ! de Patrick MosconiCréer un quiz sur ce livre