AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2870098693
Éditeur : Mardaga (21/10/2004)

Note moyenne : 4/5 (sur 9 notes)
Résumé :

Ce livre présente en un seul ouvrage l'essentiel de ce que les chercheurs, les professionnels et les parents doivent connaître sur les personnes porteuses d'un trouble envahissant du développement sans déficience intellectuelle : l'autisme " de haut niveau " et le syndrome d'Asperger. De manière accessible et technique à la fois, les aspects diagnostiques positifs et différentiels et le support qu'on peut apporter à... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
CaroleBouchut
  28 janvier 2016
Je ne sais pas par où commencer. Simplement parce que je n'ai pas les compétences professionnelles pour émettre un jugement sur cet aspect dans ce livre très riche.
Je tiens à saluer son côté abordable, justement, PAR TOUS, même s'il a été un peu difficile pour moi de rester concentrée quand il y avait trop d'abréviations sur une même page, par exemple.
Je tiens aussi à saluer l'ouverture d'esprit, l'humilité et le respect qui jalonnent chaque page, et le but même de cet ouvrage face à une simple différence qui semble incompréhensible vue de l'extérieure.
Je vais donc me contenter, à mon niveau et avec toutes mes lacunes pour le retranscrire, de dire ce qu'a provoqué en moi ce livre.
Je crois que la première chose qui m'a prise à la gorge, est une honte. Immense, démesurée. Honte enfantine et lointaine d'appartenir à cette espèce capable « au mieux » de renier ces membres qui « n'entrent pas dans les clous », mais qui cherche en fait, le plus souvent, à toutes forces de les convertir. Une expression, sortie d'on ne sait où, ponctuait ce sentiment : « un poids pour la société ». Cette expression, avec tout le fardeau quelle peut impliquer pour les familles et les professionnels, mais SURTOUT pour les personnes « coupables » de le porter, et cette honte étaient presque en même temps teintées d'une sorte de colère désespérée et impuissante.
Et pourtant... Une lueur d'espoir pointe le bout de son nez au fil des mots. Cette lueur est l'essence même de ce livre, et de la démarche entreprise par Monsieur Mottron, me semble-t-il. Tout au long de ces pages, compliquées à lire par moment, pour diverses raisons, cette lueur était présente. Elle a éclatée pour moi dans les derniers chapitres qui sont une synthèse de cette douce lumière, un feu d'artifice. Ces chapitres d'où seront extraites chacune des citations que j'ai choisi de partager sur ce site.
Donc, merci à vous, Monsieur, et à vos semblables, qui tentez d'œuvrer à votre niveau, vers une simple reconnaissance respectueuse, ouverte à l'erreur et humble de la diversité. Vous tous qui tentez d'apporter une aide compréhensive et curieuse à des personnes mises au ban de la société parce qu'elles sont différentes de la majorité.
Ce livre est vraiment très enrichissant, pour tout le monde, professionnels à qui il peut apporter un autre éclairage sur l'autisme, d'autres pistes, d'autres réflexions, aux familles, à toutes les personnes avec et sans autisme. C'est un livre richement documenté pour qui souhaite pousser plus loin sa réflexion personnelle. Un ouvrage vraiment complet.
Bien que publié il y a 11 ans maintenant, que le DSM et d'autres protocoles aient changé depuis, il reste encore d'actualité pour beaucoup de chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CCoco
  05 novembre 2016
J'ai entendu Laurent Mottron sur ma radio préférée, invité de l'excellente émission La tête au carré, et son discours m'a séduit, a résonné en moi et j'ai eu envie d'en savoir plus. Je suis enseignante et ai souvent des élèves autistes en classe. A chaque fois, c'est un défi différent et une expérience dont je sors plus riche, bien que ce soit toujours douloureux.J'ai la chance de les accueillir dans un centre de soins-études traitant diverses pathologies, pas uniquement psychiques, et donc, d'être accompagnée des soignants qui les accompagnent et qui tentent de me donner des clés. Ces clés, je les ai retrouvés dans le livre de Mottron qui décrit très bien toutes les observations que l'on peut faire au contact de ces jeunes pas tout à fait comme les autres. Il ne va pas se faire d'amis du côté des partisans du behaviourisme mais il n'écrit pas pour ça.
Il prône l'inclusion, dans des classes ségréguées comme il les appelle, avec des temps réservés et des temps avec des non-autistes et je pense qu'il a raison. Mais il parle aussi de la difficulté pour les autistes à trouver un travail après avoir réussi leur bac, et les nouveaux efforts de la société doivent porter sur cet aspect.
Mottron sort de la fascination que peuvent provoquer les Asperger pour expliquer la richesse de leur intelligence mais aussi de l'inadaptation de la société à celle-ci. Mais, le train est en marche et j'ai bon espoir...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12
Smiza
  29 janvier 2019
Très technique et difficile à lire, mais en même temps précis, ce livre apporte des réponses et une conclusion optimiste sur l'autisme.
À conseiller à tous les parents qui cherchent désespérément des réponses quand la médecine française leur tourne le dos.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
CaroleBouchutCaroleBouchut   28 janvier 2016
En plus de rendre accessible des connaissances scientifiques actuelles en matière d'autisme, un des buts de cet ouvrage est de prendre position en faveur d'une conception de l'autisme comme « différence caractérisant une minorité constitutive de la diversité de l'humain » et non comme une maladie ou même comme handicap. Seul le composant « déficience intellectuelle », lorsqu'il existe de façon stabilisée dans l'autisme, représente un handicap. C'est donc également notre rôle de défendre une conception du support aux autistes dans laquelle l'intégration au monde dominant s'accompagne d'une valorisation de cette différence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CaroleBouchutCaroleBouchut   28 janvier 2016
Contrairement aux sourds qui ont créé de toutes pièces leur langage, les personnes autistes partent du langage et des objets de l'environnement auxquel ils sont exposés pour créer un univers qu'ils peuvent traiter. (...) La socialisation des sourds se fait par les gestes, la socialisation des autistes se fait par l'écrit.
Commenter  J’apprécie          40
CaroleBouchutCaroleBouchut   28 janvier 2016
La thèse que nous défendons ici est que les souffrances psychologiques des personnes avec TEDSI - leur anxiété, leur dépression, leurs colères, les moments d'intense désarroi qu'ils éprouvent tout au long de leur vie - découlent directement de leur confrontation au monde des non-autistes et des particularités de leur traitement de l'information.
Commenter  J’apprécie          30
CaroleBouchutCaroleBouchut   28 janvier 2016
Les non-autistes appartiennent à un monde où ils sont majoritaires. Ceci leur donne des droits et des devoirs. Dans un système de santé et d'éducation occidental, une personne autiste, de par sa différence, se trouve considérée comme porteuse d'un handicap, ou d'une maladie.
Commenter  J’apprécie          20
CaroleBouchutCaroleBouchut   28 janvier 2016
Le but du support (aux personnes autistes) n'est pas de les rendre pareils aux non-autistes mais de leur permettre d'accèder aux matériaux qui constituent la culture humaine au sens large, incluant la leur.
Commenter  J’apprécie          31
Video de Laurent Mottron (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurent Mottron
Interview de Laurent Mottron sur la pensée des autistes.
>Maladies du système nerveux. Troubles psychiques>Névroses et troubles apparentés>Troubles de la personnalité (43)
autres livres classés : autismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
171 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre