AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2211232744
Éditeur : L'Ecole des loisirs (01/03/2017)

Note moyenne : 4.35/5 (sur 325 notes)
Résumé :
Quand on s’appelle Sauveur, comment ne pas se sentir prédisposé à sauver le monde entier ?
Sauveur Saint-Yves, 1,90 mètre pour 80 kg de muscles, voudrait tirer d’affaire Margaux Carré, 14 ans, qui se taillade les bras, Ella Kuypens, 12 ans, qui s’évanouit de frayeur devant sa prof de latin, Cyrille Courtois, 9 ans, qui fait encore pipi au lit, Gabin Poupard, 16 ans, qui joue toute la nuit à World of Warcraft et ne va plus en cours le matin, les trois soeurs ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (148) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  28 août 2017
Lorsque Sauveur Saint-Yves ouvre la porte de son cabinet, certains ont un mouvement de surprise tant le bonhomme, du haut de son 1,90m pour 80 kg et de sa couleur de peau, noire, en impose. Défilent au fil des jours des enfants et des adolescents dont l'homme a à coeur de s'occuper. Il traque les blessures, à l'âme et au corps, pour certains, de ces jeunes emplis de mal-être. Que ce soit Margaux qui se taillade les bras, Gabin que la maman dépressive peine à éduquer, Ella, phobique scolaire, qui peine à être soi, ou encore Lucile, Marion et Élodie, trois soeurs qui souffrent de leur nouveau schéma familial. Heureusement, Sauveur est là pour les écouter. Mais, visiblement, l'homme, qui a perdu sa femme il y a 5 ans, est plus démuni lorsqu'il s'agit de s'occuper de son fils de 8 ans, Lazare. Souvent livré à lui-même, le petit garçon, par une porte dérobée, ne perd pas une miette de ce qui se confie au cabinet...

Ça se bouscule à la porte de Sauveur Saint-Yves, psychologue clinicien. Il faut dire qu'avec un tel prénom, ses patients ont grand espoir de l'être, sauvé. Chaque adolescent qui entre dans ce cabinet a quelques soucis, des bleus a l'âme ou au coeur. Que ce soit la phobie scolaire, l'énurésie, le mal-être ou encore la dépression, ce cher docteur a bien du travail. Marie-Aude Murail dépeint, avec finesse et, à la fois, avec gravité et légèreté, les blessures et les bobos de chacun. Que ce soient les patients ou Sauveur lui-même. D'origine martiniquaise, veuf, il a quitté, avec son fils, Lazare, son île pour la métropole. Peu à peu se dessine son passé et les mystères se lèvent. Chaque personnage apporte du souffle à ce premier tome prometteur. Des personnages très attachants qui, pour certains, se dévoilent au fil des rendez-vous hebdomadaires, et d'autres que l'on suit quotidiennement, notamment Lazare et son meilleur ami, Paul. Il se dégage, de ce roman, beaucoup d'humanité et de tendresse, non sans une pointe d'humour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          395
canel
  16 avril 2017
Illustrant l'adage 'Les cordonniers sont les plus mal chaussés', le psychologue Sauveur Saint-Yves est plus doué dans son rôle de thérapeute que dans celui de père. Il éduque seul son petit garçon de huit ans, c'est un papa formidable, mais quand même, parfois, ses comportements sont discutables et son manque de clairvoyance peut surprendre...
Encore un livre que j'ai failli bouder à cause d'une photo neuneu de bestiole façon 'calendrier PTT' sur la couverture.
C'eut été dommage ! Il me semble que j'ai autant savouré ce roman que mon préféré de l'auteur à ce jour, 'Oh boy !'.
Beaucoup de finesse, de tendresse, d'humour pour parler de sujets graves : le mal-être des adultes, des enfants, des adolescents - avec des symptômes très actuels tels que la phobie scolaire, l'auto-mutilation, l'addiction aux jeux vidéos...
A travers les voix des patients qui défilent dans le cabinet de Sauveur et les réflexions de ce psy au grand coeur, Marie-Aude Murail évoque avec brio les difficultés à vivre sereinement en couple et en famille, les mésententes parentales et les non-dits qui forment un terrain fertile pour les pathologies de l'enfant et de l'ado (et qui laisseront des cicatrices sur l'adulte, voire sur les générations suivantes).
Dit comme ça, ça peut sembler effrayant, mais cette auteur talentueuse nous installe dans un univers douillet peuplé de personnages attachants, qui nous font passer par toutes sortes d'émotions, tout en nous invitant à cogiter sur nos propres difficultés.
L'histoire ne s'arrête pas là, la série compte trois opus à ce jour. Je coupe avec un roman policier et j'attaque le deuxième volet (malgré la couverture du même style !). ♥
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          337
Kittiwake
  22 avril 2017
Avec un tel prénom, Sauveur n'avait pas d'autre choix que de consacrer sa vie à essayer de soulager ses contemporains. Sauveur Saint-Yves a donc quitté sa Martinique natale pour devenir psychologue, le docteur des âmes. Autant dire qu'il ne s'ennuie pas, tant nos contemporains qui furent un temps muets à la seule idée d'avoir affaire à quelqu'un qui pouvait lire en eux comme dans un livre ouvert , ne se lassent pas à présent de s'épancher sur fauteuils et divans dédiés.
Il y en a un que ça intéresse particulièrement ces histoires de secrets de famille, de mal-être d'ado, de pipi au lit ou de couples abimés : c'est le petit Lazare, en planque derrière une porte entre-ouverte, et qui suit les intrigues familiales comme un feuilleton à rebondissements!
Ça ressemble à une série télé, française, dans le rythme et le sujet, d'ailleurs la suite est déclinée en saison.
Ça se parcourt de la même façon, sans déplaisir, sans passion non plus, alors saison 2, peut-être, pourquoi pas à l'occasion.
Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
Shan_Ze
  13 avril 2017
Sauveur Saint-Yves est psychologue à Orléans. Ça fait 5 ans qu'il est parti de Martinique avec son petit garçon, Lazare, 8 ans. Il reçoit ses patients dans une pièce attenante à sa maison. Ces derniers sont surpris par sa haute stature et sa couleur de peau. Pas évident d'aider les gens dans leurs malheurs, surtout quand certains sont peu réceptifs… Margaux se taillade les bras, Gabin souffre de la folie de sa mère, les filles Augagneur souffrent de leur nouvelle situation familiale…
Dans Sauveur et fils, on suit essentiellement les deux personnages suscités mais l'auteur partage aussi les pensées des patients. Marie-Aude Murail profite de la psychanalyse des patients pour parler de divers problèmes comme les familles recomposées ou l'homosexualité sans compter le thème au centre de l'histoire : le racisme de tous les jours, la perception du métissage dans différentes sociétés.
Il y a un mystère en plus de tout ça ; Sauveur cache une partie de son passé… J'ai beaucoup aimé retrouvé Marie-Aude Murail que j'avais apprécié dans mon enfance et récemment avec la série Emilien. J'ai aimé les nombreux rebondissements, famille, patients (même si beaucoup d'événements se déclenchent en même temps). Un livre qui a une résonnance particulière pour moi avec les thèmes abordés. Un petit bémol : on passe parfois rapidement d'un personnage à un autre, le lecteur est vite perdu dans les descriptions. Dommage aussi que Murail en dévoile un peu trop sur une personne…
Ca ne m'empêchera pas de lire la suite, je me suis attachée à Sauveur, Lazare… et même au hamster ! Je guette le tome 2…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Virginie94
  24 avril 2016
Sauveur Saint-Yves est psychologue. Il a quitté les Antilles après la mort de sa femme et il élève seul son fils de 8 ans : Lazare. Avec ses patients, leurs parents, la maîtresse de son fils ou les hamsters, Sauveur un très bon psychologue qui sait écouter. Avec son fils, il est plus démuni, hésitant à lui parler de sa mère et passant les problèmes sous silence.
Cela faisait plusieurs années que je n'avais pas lu de roman de Marie-Aude Murail. Quel plaisir de retrouver son écriture ! J'ai dévoré le roman.
Au travers de l'histoire de Sauveur et de son fils, on découvre aussi toute l'histoire des patients de Sauveur. Cela permet de suivre en filigrane, de nombreuses questions : divorce des parents, scarification, secrets de famille.. et tout cela tout en nuances.
Le quotidien d'un psy, les problème de ses patients : suicide, dépression, rejet... ça pourrait être terriblement pathétique mais c'est au contraire très drôle. Il y a beaucoup de réparties dans les dialogues, des situations amusantes... Je me suis régalée.
De semaine en semaine, je me suis passionnée pour les problèmes de patients. J'avais l'impression d'être comme le petit Lazare, cachée derrière la porte à tout écouter. Les relations entre Sauveur et son fils entre tendresse et non-dit sont touchantes, l'histoire toute naissante entre Sauveur et la mère de l'ami de Lazare m'a intriguée... A vrai dire, jusqu'aux aventures des hamsters, j'ai tout aimé.
En tournant la dernière page et en découvrant que le roman était fini, j'en étais même contrariée. Pourtant, il y a une vraie fin qui me convient tout à fait. Heureusement, il devrait y avoir une saison deux. Je l'attends avec impatience.
Pour une fois, je trouve que la couverture de l'école des loisirs fait envie. (même si je suis quasi sûre que le petit animal sur la couverture est un cochon d'Inde et pas un hamster)
Lien : http://bloguiblogas.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230

critiques presse (1)
Ricochet   25 mai 2016
La force de l'auteure : briser les tabous, parler de tout sans jugement mais avec une sensibilité hors du commun.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (75) Voir plus Ajouter une citation
polluluxpollulux   02 novembre 2017
- "Comportement inadmissible". Yo, man, t'es un gangster! Tu veux que je t'imite la signature de ton père?
- Tu sais lire? répliqua Lazare en lui reprenant le carnet des mains. Elle demande une rendez-vous. Et t'es pas tellement noir.
- Pas faux, admit Gabin
Sauveur parut plus surpris que fâché à la lecture du mot de la maîtresse.
- Qu'est ce qui t'es arrivé?
- C'est mon premier mot, se défendit Lazare. Paul, il en a eu sept.
- Ce n'est pas ce que je te demande.
- Mais c'est pas ma faute, se défendit encore Lazare. Tu m'as dit de dire quand je n'aimais pas quelqu'un. J'ai dit que j'aimais pas Océane.
Saint-Yves eut quelque difficulté à faire comprendre à son fils qu'il avait mal interprété ses propos. Lazare répétait "c'est pas juste" et finit par accuser Océane de racisme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
marina53marina53   29 août 2017
- J'ai fini mon dessin ! annonça joyeusement Élodie.
- Viens nous le montrer, l'invita Saint-Yves.
Elle avait dessiné six bonshommes.
- Tu nous expliques ?
- Oui, alors, là c'est papa avec moi, dit-elle en désignant un grand et un petit bonhomme se donnant la main. Mylène, elle est partie faire du skate.
- D'accord.
- Là, c'est maman et sa copine.
(..)
- D'accord.
- Et là, c'est Lucile, conclut la petite en désignant un bonhomme à longs cheveux jaunes.
- Et alors moi, j'existe pas ? se récria Marion, réellement outrée.
- Oups, fit la petite, qui courut avec sa feuille vers la table à dessiner.
Elle revint bientôt, triomphante, ayant ajouté un carré avec des boutons.
- C'est moi, ça ? s'étonna Marion.
- C'est ton téléphone. Tu es derrière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
canelcanel   14 avril 2017
Lazare et Paul déboulèrent dans la cuisine, tout excités.
- On a trouvé un site sur les hamsters. Y a plein de conseils !
Lazare, qui avait imprimé la page d'accueil, se mit à lire :
- « Le hamster peut être de mauvais poil au réveil. »
- Eh bien, on sera deux, lui fit remarquer Sauveur.
- « Si on l'a tiré du sommeil, poursuivit Lazare, on voit à son air qu'il n'a pas apprécié, il a encore les oreilles pliées vers l'arrière, posture des oreilles durant le sommeil, et il n'a pas du tout envie que vous le preniez dans les mains. C'est le moment idéal pour se faire mordre. Laissez donc quelques minutes à votre hamster pour se sortir la tête du ***. » Il y a trois petites étoiles. La tête du quoi ?
- Du bonnet de nuit, répondit [son père] très sérieusement. Je sens que je vais adorer cet animal.
(p. 89-90)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
marina53marina53   28 août 2017
- Il m'a demandé si je voulais garder son petit et, comme j'ai rien contre les Noirs, j'ai dit oui, ajouta Nicole, pensant édifier Louise avec ses bons sentiments. Je sais pas si c'est dans votre goût, les mélanges de race, mais je trouve que le petit Lazare est pas vilain de figure. Quand ils ne sont pas TROP noirs, ça va.
Louise écoutait, tétanisée par cet étalage de racisme et de bonne conscience.
- Ce qui est dommage, c'est ce nom, poursuivit la nounou.
- Ce nom ?
- Mais "Lazare" ! Faut dire aussi que le père s'appelle Sauveur. Mon mari, il avait connu un nègre qui s'appelait Fêtnat parce qu'il était né le jour de la fête nationale ! Enfin, ça me gêne pas, moi. Ils font ce qu'ils veulent. Du moment qu'ils restent chez eux. Mais là, à Orléans, il y en a trop. On n'est plus chez nous. Je dis pas ça pour le docteur Sauveur, il paye ce qu'il doit, il est propre, y a pas de souci. Des Noirs, y en a des biens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
marina53marina53   30 août 2017
- Eh papa, c'est jaune et ça traverse le mur ? lui lança Lazare, plein d'entrai à 8h10 (grâce à la mélatonine des enfants).
- Mff, fit Sauveur en s'affaissant sur sa chaise de cuisine.
- C'est la banane magique ! Et tu sais ce qui est rouge et qui s'écrase sur le mur ? Hein ? Tu sais pas ? … C'est une tomate qui s'est prise pour la banane magique !
- Mffdrôle, réussit à articuler Saint-Yves.
Gabin voulut s'immiscer entre père et fils et sans réfléchir (ce qui était chez lui une constante) il lança :
- Qu'est ce qui est bleu avec des cheveux blonds et qui crache des copeaux de bois ?
Sauveur et Lazare se regardèrent, intrigués.
- C'est la schtroumpfette qui taille une pipe à Pinocchio !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          234
Videos de Marie-Aude Murail (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie-Aude Murail
Mot d'Auteur - Marie-Aude Murail vous présente un livre en cours d'écriture (2007)
autres livres classés : PsychologuesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Simple, de Marie-Aude Murail

Pourquoi Simple a-t-il cassé la montre ?

Pour voir ce qui faisait du bruit
Pour voir s’il y avait des bonhommes dedans
Parce que l’aiguille s’est arrêtée

12 questions
247 lecteurs ont répondu
Thème : Simple de Marie-Aude MurailCréer un quiz sur ce livre
. .