AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782757825433
306 pages
Éditeur : Points (09/02/2012)

Note moyenne : 3.53/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Ce livre va faire mal, parce qu'il décrit ce qu'est devenu le mouvement écologiste, celui des salons dorés, des petits-fours, des photos de groupe devant les palais officiels. Ce livre va faire mal, parce qu'il révèle pour la première fois l'histoire, les histoires, les coulisses. On peut donc le lire comme un roman vrai, un polar implacable, rempli de personnages aussi étonnants qu'Anton Rupert, l'un des véritables fondateurs du WWF International. Mais, bien au-del... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Folfaerie
  28 décembre 2013
Il me semble intéressant de lire cet ouvrage dans la mesure où Fabrice Nicolino est déjà l'auteur de livres de très grande qualité qui ont contribué à ouvrir les yeux non seulement du grand public mais aussi des écologistes (je pense notamment à celui sur les biocarburants) et puis parce qu'il est lui-même militant écologiste et que son analyse sur les quatre plus grosses ONG françaises peut permettre un salutaire changement au sein du mouvement associatif et de la pensée écolo.
J'ai moi-même été adhérente, bénévole ou militante (depuis mon adolescence) pour un certain nombre de structures . de ces années-là, j'en suis revenue désabusée et attristée. Car si j'y ai rencontré des militants passionnés, des gens de valeur sincèrement attachés à la nature, j'ai également assisté à la transformation de certaines ONG se calquant sur le mode de fonctionnement d'une petite entreprise, aux luttes de pouvoirs, à la poursuite d'objectifs incertains ou douteux, au manque de cohésion et de solidarité (la palme revient certainement au dossier chasse !). J'ai rencontré des responsables à l'égo surdimensionné, des frileux, des jaloux, des aigris... Pire, les dissensions sont apparues : la défense des animaux domestiques d'un côté, celle des animaux sauvages de l'autre, les assos défendant une chasse "responsable", les anti-nucléaires et pro-charbons ou vice-versa, les anti énergies renouvelables... et les dérives encore sur le soja "durable", l'huile de palme certifiée bio, le label PEFC, etc. Et que dire du Grenelle de l'Environnement ou du Grenelle des animaux ? Peu à peu le mot environnement a pris la place de nature, on s'est mis à "gérer" des espaces naturels et des animaux plutôt que les protéger, à hiérarchiser les espèces, à chercher des alliances, à faire des compromis, à céder... le tout au nom de la raison et du développement durable.
Et aujourd'hui, on voit le résultat. Réflexion faite, tout le monde ne le voit pas. Une bonne raison pour lire l'ouvrage de Fabrice Nicolino, non ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
Fx1
  21 novembre 2014
Nicolino est certes un auteur important pour comprendre la problématique écologiste , ici il va trop loin .
Le portrait est tellement à charge que l'on ne peut y voir qu'une volonté de régler ces comptes avec certaines ONG .
Certes le grenelle de l'environnement n'a pas était loin s'en faut à la hauteur des espérances , mais faire passer les ONG pour des crédules naïfs , cela à un peu de mal à passer .
Il faut être un peu réaliste de temps en temps et faire preuve d'un peu de bonne foi .
Un ouvrage pas inintéressant mais trop à charge pour réellement convaincre .
Commenter  J’apprécie          60
CS_Constant
  09 février 2016
Ce livre est un pamphlet, un appel à la révolution, bien écrit, de surcroît, ce qui ne gâche rien. Nicolino dénonce la mollesse et la complaisance des grandes ONG environnementales à l'égard des politiques et des firmes industrielles qui reverdissent leur blason grâce à elles. Selon lui, rien ne peut changer tant que le système en place demeure, et seule une mobilisation populaire de grande ampleur pourrait faire changer les choses. J'ai beaucoup apprécié ce livre, lu en 2011 peu après sa sortie. le discours tenu par Fabrice Nicolino s'appuie sur de solides recherches et je le tiens pour un journaliste d'une grande intégrité. Je recommande.
Commenter  J’apprécie          52
pbazile
  04 mai 2011
Un ouvrage intéressant. le thème abordé est plus rare que les livres précédents de l'auteur (les pesticides, les agrocarburants, la viande...). Il s'agit en effet d'une critique des grosses structures associatives censées défendre l'environnement en France, sous l'éclairage particulier du "grenelle de l'environnement" . le tableau est cruel mais je le pense (malheureusement) assez juste.
En effet, pour faire moi-même partie d'une association écologiste assez remuante et qui a du pour cela sortir du réseau FNE censé nous représenter mais qui ne souhaitait pas remonter nos idées, j'ai particulièrement apprécié ce livre.
Moins fondamental peut-être (quoique..) mais assez jubilatoire pour moi.
Commenter  J’apprécie          40
Newta
  23 juin 2016
"Fan" inconditionnel de Fabrice Nicolino, je me suis évidemment précipité sur ce livre dès sa sortie. Et c'est une belle réussite, c'est passionnant !
Il s'agit d'une enquête exhaustive sur les personnalités (ex : Nicolas Hulot) et les ONG (ex : Greenpeace) connues pour leur engagement dans des causes écologistes, mais qui ne sont selon l'auteur que des "coquilles vides", qui ne servent qu'à couvrir et à cautionner les méfaits des multinationales qui s'en sortent à peu de frais en donnant un pourboire à ce genre d'organisations.
Comme toujours chez Nicolino, l'enquête est très sérieuse, toutes les affirmations sont justifiées. J'ai quitté ce livre avec la conclusion que les Amis de la Terre, dont je suis membre, sont décidément une des rares organisations vraiment scrupuleuses et honnêtes...
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
LesEchos   06 avril 2012
Au-delà des portraits lourdement à charge qui égrènent ses pages, [cet ouvrage] se révèle être un précieux guide de découverte de la mouvance écologique.
Lire la critique sur le site : LesEchos
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
KanelbulleKanelbulle   29 septembre 2011
La disparition quasi complète de la pensée critique va de pair avec une tendance lourde de la société. Désormais, il faut être écolo, ma non troppo. L'heure est au développement durable, forcément durable. Ce qui implique de bien fermer les robinets, de bien éteindre la lumière derrière soi et de trier ses ordures.
Pendant ce temps, la destruction du monde continue.
Commenter  J’apprécie          60
psycheinhellpsycheinhell   30 mars 2011
"L'environnement place l'homme au centre de la vie sur terre et s'intéresse à ce qui peut nuire à ses projets grandioses de bâtisseur. L'écologie considère, elle, l'équilibre des écosystèmes, dont dépend tout le reste, dont le sort de l'humanité."

[Du gouffre de perception séparant environnementalistes et écologistes]
Commenter  J’apprécie          30
CS_ConstantCS_Constant   09 février 2016
Leur baratin, car c'en est un, consiste à pleurnicher chaque matin sur la destruction de la planète, avant d'aller s'attabler le midi avec l'industrie, dont le rôle mortifère est central, puis d'aller converser avec ces chefs politiques impuissants, qui ne pensent qu'à leur carrière avant de signer les autorisations du désastre en cours.
Commenter  J’apprécie          20
CS_ConstantCS_Constant   09 février 2016
J'attaque en fait cette immense coalition du "développement durable" qui a intérêt à croire à des fadaises. Car ce ne sont que de terribles illusions. Il est grave, il est même criminel d'entraîner des millions de citoyens inquiets dans des voies sans issues.
Commenter  J’apprécie          10
CS_ConstantCS_Constant   09 février 2016
Et il y a pire que de ne rien faire, qui est de faire semblant. (...) Ce qui les relie à mes yeux (mes héros), c'est qu'ils ont été plus grands qu'eux-mêmes quand la situation l'a commandé.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Fabrice Nicolino (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fabrice Nicolino
Quels enjeux et quelles urgences derrière le combat contre les pesticides? Fabrice Nicolino, journaliste et président du mouvement "Nous voulons des coquelicots", nous en parle aux côtés de Stéphane Foucart, journaliste au Monde.
La Grande table Idées d?Olivia Gesbert ? émission du 9 septembre 2019 À retrouver ici : https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/saison-26-08-2019-29-06-2020
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/UCd5DKToXYTKAQ6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : écologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
128 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre