AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782372873406
Éditeur : Komikku éditions (14/02/2019)

Note moyenne : 4.42/5 (sur 18 notes)
Résumé :
La relève de BRIDE STORIES prend place en pleine Renaissance à Florence !
Florence. Début du XVIe siècle.
Dans ce berceau de la Renaissance, qui vit l'art s'épanouir dans toute sa splendeur, une jeune aristocrate prénommée Arte rêve de devenir artiste peintre et aspire à entrer en apprentissage dans un des nombreux ateliers de la ville...
Hélas ! Cette époque de foisonnement culturel était aussi celle de la misogynie, et il n'était pas conceva... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Under_the_Moon
  12 mars 2020
Nouvel épisode des aventures de la jeune Arte qui gagne en assurance et de ses amis (Angelo et Dacia) qui cherchent eux aussi leur place dans la société florentine en se réalisant dans le travail. Malheureusement, à la Renaissance, le genre conditionne la façon dont chacun est perçu et pris (ou non !) au sérieux.
Et comme Arte, les deux amis, de nouveau mis en scène dans ce tome tentent de faire preuve de la même ténacité et de la même persévérance pour faire entendre leur voix et s'ériger contre ce qu'ils considèrent injuste.
Ce neuvième tome fait la part belle à Carla, la soeur d'Angelo, qui, trop ingénue s'esr laissée bernée par un bourgeois qui a monté tout une arnaque afin de profiter de ses charmes. Et ainsi déshonorée, la pousser à entrer dans les ordres afin d'écarter la gêne de sa fiancée dotée.
C'est un épisode que j'ai trouvé très touchant. La mangaka sait parfaitement intégrer des intrigues secondaires qui évitent la monotonie et qui permettent aux personnages de se positionner et de se dépasser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Tachan
  19 février 2020
C'est toujours avec entrain et bonne humeur, à l'image de l'héroïne, que je replonge dans l'univers de la série. J'aime vraiment l'ambiance chaleureuse qui s'en dégage malgré les sujets durs qui sont parfois abordés, comme la condition féminine à la Renaissance, mais comme ce n'est pas non plus un documentaire historique, la narration permet de tout alléger et de se retrouver avec quelque de plus léger, qui donne la pêche.
De retour à Florence avec Leo, Arte développe son activité de portraitiste. Elle a trouvé sa voie et l'assume même si ça lui ferme des portes. du coup, elle rayonne et ça offre aux lecteurs plein de jolis séquences. Certes, on est de plus en plus dans du tranche de vie à décor historique mais c'est bien fait et ça donne le sourire. J'ai trouvé très jolie par exemple l'histoire autour de la peinture que Leo doit faire au début du tome. C'est fort en symbole et on voit combien il forme un vrai duo désormais. Par la suite, on ne les retrouve qu'à la fin, et là l'autrice reprend un peu les choses en main pour redonner du corps à son récit. Elle prépare une nouvelle histoire où Arte va devoir jouer de toutes les cordes qu'elle a à son arc face à un représentant de la papauté qui n'a que faire de son talent de peintre. J'attends avec bonheur leur futur "affrontement" et la rencontre avec cette dame espagnole.
Pour en revenir au coeur de cet opus, Kei Ohkubo a misé pour une fois sur ses personnages secondaires, délaissant un temps Arte au profit d'Angelo et Dacia. J'ai apprécié de retrouver ces deux personnages. Ils aspirent tous deux à se faire une place comme Arte a su le faire et ils bossent dur pour ça. Mais ici, ce n'est pas ce qui nous intéresse. Ils sont le prétexte pour parler d'une injustice courante alors, celle où des aristocrates font semblant de courtiser des roturières pour mieux en abuser. C'était un vrai fléau et même si c'est traité de façon assez rocambolesque et légère ici, mais avec plein d'énergie et de bons sentiments, ça fait du bien de voir ce méfait dénoncé, surtout que ça offre un joli moment à nos deux personnages nouvellement héros.
Kei Ohkubo continue donc de développer l'univers bienveillant d'Arte, accordant de la place à chacun, introduisant de nouveaux sujets et personnages, passant du tranche de vie au récit contestataire et préparant la suite avec beaucoup de talent.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AlexSaeba
  07 février 2020
un excellent tome encore une fois qui évoque encore une fois la situation des femmes à l'époque et le comportement de certains hommes. On fait une petite digression sur Dacia et sur Angelo et on retourne auprès d'Arte qui se voit proposer une nouvelle commande qu'elle prend comme un défi pour faire reconnaître son art.
Les décors sont toujours aussi sublimes, le deisgn des personnages n'est pas toujours parfait mais on reste quand même dans de la grande qualité.
Vivement le tome 9!
Commenter  J’apprécie          40
louji
  21 juin 2020
Si Arte m'offre toujours autant de dépaysement géo-historique, mon enthousiasme pour les personnages et l'intrigue s'essouffle peu à peu. Il ne se passe malheureusement pas grand-chose depuis le retour d'Arte à Florence. Les chapitres sont longuets, il n'y a pas spécialement d'élément marquant pour venir casser le quotidien. La fin de ce T9 promet éventuellement un peu de mouvement, mais j'ai peur que ça fasse comme pour Venise, où finalement la construction de l'amitié Arte-Personnage X prenne des tomes et des tomes sans évolution notable dans la vie de notre protagoniste.
Côté personnages secondaires, le développement de Dacia et Angelo était intéressant et bienvenu. MAIS NE LAISSONS PAS DE COTE LEO CE CHER PERSONNAGE ATTACHANT QU'ON NE VOIT PRESQUE PLUS. Snif.
Dessin toujours au rendez-vous, même si j'aimerais voir plus de paysages florentins…
Commenter  J’apprécie          10
Ellana1978
  27 mars 2020
Florence, début du XVIe siècle. Arte, une jeune femme aristocrate veut devenir peintre, chose inconcevable pour une femme à l'époque...
Voilà 9 tomes que Kei Ohkubo dessine le parcours d'Arte : ses difficultés pour être prise au sérieux, pour travailler et vivre de son art. Ce tome raconte par ailleurs l'histoire de Carla, la soeur d'Angelo. Elle a été séduite par un homme qui lui a fait croire à un mariage pour profiter d'elle. Elle finira dans les ordres pour éviter le déshonneur et lui marié à une autre plus riche. Classe, évidemment...
Heureusement Arte continue à se battre pour trouver sa place et cela donne de l'espoir !
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Under_the_MoonUnder_the_Moon   10 mars 2020
Le portraitiste se trouve au bas de l'échelle.
Pour les peintures religieuses, il faut une grande culture et un grand savoir, alors que pour les portraitistes, rien de cela n'est nécessaire.
Commenter  J’apprécie          30
Under_the_MoonUnder_the_Moon   10 mars 2020
Les relations prémaritales [...]. Pour un homme, ce n'est pas grave, mais pour une femme, c'est un déshonneur qui marque à vie.
Commenter  J’apprécie          10
LesvoyagesdelyLesvoyagesdely   29 mai 2020
Je ne peux pas non plus me permettre de me relâcher ! Je n'ai qu'à faire de mon mieux dans ce que je suis capable de faire.
Commenter  J’apprécie          00
LesvoyagesdelyLesvoyagesdely   29 mai 2020
J'ai tout donné pourtant peu importe les efforts. Je me suis mise à penser qu'il n'y a aucune garantie de réussite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Kei Ohkubo (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kei Ohkubo
Bande annonce manga "ARTE"
autres livres classés : renaissanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Arte

Quel est le prénom du personnage principal ?

Florence
Shang
Arte

5 questions
33 lecteurs ont répondu
Thème : Arte, tome 1 de Kei OhkuboCréer un quiz sur ce livre