AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266064125
171 pages
Éditeur : Pocket (16/03/1998)

Note moyenne : 3.42/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Roman minutieux et original, à la croisée du roman policier et d'À rebours, Le Collectionneur est l'histoire d'une mystérieuse enquête à travers les passions numismatiques. Sur le ton de l'autoconfession, Arpad de La Castille, héritier de l'une des plus grandes banques européennes, raconte l'histoire de sa vie de collectionneur de monnaies et de pièces anciennes. À son compte ou pour celui de l'État. D... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
araucaria
  26 juillet 2015
Mon premier roman de cette auteure. Je ne suis pas vraiment séduite par ce texte que je trouve plutôt ennuyeux. L'action se passe en huis-clos et il s'agit d'une étude psychologique. Je trouve cela assez long et fastidieux, car il y a peu d'action dans ce livre.
Commenter  J’apprécie          250
zabeth55
  14 septembre 2013
Au début du XXème siècle, Arpad de la Castille mène une vie de riche oisif, aime sa femme avec ardeur, collectionne passionnément les pièces de monnaie anciennes.
Une vie bien huilée que vient bouleverser sa dernière acquisition, une pièce d'or à l'effigie de Cléopâtre.
Un roman parfaitement maîtrisé qui se lit au rythme de la vie d'Arpad. Tout est bien rendu :
L'ambiance au château, raffinée et élégante
L'intrigue, d'un autre siècle
Les personnages, méticuleusement analysés.
Et tout cela donne un très bon roman qui procure un réel plaisir de lecture.
Commenter  J’apprécie          140
cecilit
  07 février 2018
Dans la pure veine de Flaubert ou Maupassant ( Je vous rejoins Philteys dans votre critique) , Christine Orban nous livre ici un roman singulier et presque anachronique pour les lecteurs pressés que nous sommes aujourd'hui. Orban plante son décor en 1905 et nous conte le désespoir intérieur puis désespérément publique de son héros, Arpad de la Castille, quand celui-ci se fait dérober une monnaie ancienne d'une valeur inestimable, trésor de sa collection.
Oscillant entre enquête (mais ici, point de détective) , fantastique (sans que ce genre soit toutefois franchi) et réalisme, conte ou nouvelle, Christine Orban pose la question de l'importance que nous accordons aux objets,de ce que notre attachement à ceux-ci influe sur notre comportement et sur nos rapports aux autres , sur la jalousie et la cupidité, sur ce que nous pouvons perdre à force d'amasser. L'intrigue n'est pas essentielle (point de Hercule Poirot ou de Miss Arpple ici), reste une réflexion fine et juste.
Il est à noter qu'en 2010, Christine Orban a remanié ce roman, écrit en 1993, pour le théâtre avec son mari Olivier Orban.
Merci à la Masse Critique de Babelio de m'avoir permis de découvrir cette auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
brigittelascombe
  19 janvier 2012
Comme Jérome et Sylvie dans Les choses de Georges Perec, Arpad de la Castille, qui expertise des pièces anciennes pour l'Académie, bien qu'heureux en ménage avec son épouse Olivia en périphérie de Paris, gâté par la vie et servi par domestiques et maître d'hôtel, dépend affectivement des choses (ici des pièces de monnaie "étranges compagnons, alignés comme une légion romaine") et sa jouissance est liée à leur possession à moins que ...ce ne soit les objets qui le possèdent.
Cette passion, cette obsession, tourne au drame lorsque Mme Vallière lui rend visite et lui propose "un miracle" à un prix extra-fort lui aussi, une pièce unique à l'effigie de Cléopatre, "unique raison de vivre" de vieille dame,vieille de 2000 ans. Fier de cette acquisition, il s'empresse de la montrer au comte Alberoni, un ami du duce, venu tout express de Naples, esthète et grand collectionneur qui est émerveillé.
Coupure de courant, la pièce disparaît. le comte refusant d'être fouillé, les soupçons pèsent sur ses épaules et Arpad, révolté, diffuse la rumeur du vol.
Le collectionneur, très intéressant à lire,aborde le monde... des collectionneurs et leur psychologie, "la valeur de ce qu'on a", le prix que l'on donne aux objets anciens ou à l'histoire qui les hante, le bonheur de posséder qui peut détruire, l'amour de l'art qui unit malgré les oppositions politiques,les fausses convictions qui peuvent ruiner une réputation, le fait de confondre "la vie et l'art", et l'amour du conjoint qui peut un jour se lasser de ne plus être "la huitième merveille du monde".
Ecrit à quatre mains par Christine Orban(écrivaine de nombreux ouvrages) et Olivier Orban (écrivain et éditeur), cette pièce de théâtre, ce huis clos émaillé de citations pleines de bon sens et de réflexions philosophiques, évoque également de façon originale, les relations d'un couple soumis à l'épreuve de la jalousie. Il est vrai que Cléopatre était une sacrée rivale! Portait-elle "le mauvais oeil" ainsi que l'affirme sa réputation?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
SPQR
  12 mars 2018
Comme c'est étrange de lire aujourd'hui, sous la plume d'un auteur contemporain, la déclinaison d'un "beau style" aux accents du XIXe siècle qui rappelle Gustave Flaubert, ou Henry James pour le "mystère". Je dois bien avouer qu'au début, une pointe d'agacement a failli me faire lâcher ce (pourtant court) roman de 140 pages dès les premières.
Oui mais voilà, que le style vous plaise ou non, le fil de l'intrigue vous maintient dans ses rets, et vous avez envie de savoir. Vous n'êtes pas amateur de monnaie rare, comme le protagoniste principal, ce "collectionneur" qui donne son titre à ce texte ? Tant pis, vous vous consolerez avec l'histoire du couple formé par Arpad et Olivia, et leurs habitudes bourgeoises du début du XXe siècle - ah, les charmes de Fontainebleau ! Vous vous contrefoutez de la grande bourgeoisie ? Alors la noblesse d'Alberoni face à l'adversité vous captivera d'autant plus.
Car il y a à la fois beaucoup et trop peu dans ce petit livre, qui mêle un classicisme formel à une introspection plus moderne, une plongée (en apnée, donc forcément brève ?) dans le milieu des numismates qui aurait mérité plus de développements. Une petite pièce loin du toc, mais plaquée plus que d'or pur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
araucariaaraucaria   25 juillet 2015
Deux passions ont comblé ma vie : la passion de ma femme et celle des monnaies anciennes.
Commenter  J’apprécie          280
cecilitcecilit   04 février 2018
Lorsque je réfléchis aux raisons pour lesquelles je suis devenu collectionneur, je n'en vois que des mauvaises. Cette inlassable quête d'un passé lointain est un exorcisme : je m'y livrais pour fuir le present, et échapper à la mort. Ma vocation avait pour origine cette peur-là.
Commenter  J’apprécie          70
araucariaaraucaria   25 juillet 2015
Longtemps, je n'avais été préoccupée que par mes pièces d'or et de bronze (préoccupé par leur histoire, j'entends, leur valeur ne me concernant que de façon anecdotique bien que, là encore, le problème fût complexe puisque, comme tout collectionneur, je préfère les pièces rares et forcément plus chères).
Commenter  J’apprécie          30
brigittelascombebrigittelascombe   19 janvier 2012
Tu ne connais pas le prix des mots.Même les plus pauvres sont riches de sens.Le plus fruste des hommes avec trois fois rien peut expliquer les embarras de sa vie.Tandis que le silence...hein,le silence,on y entend le pire.
Commenter  J’apprécie          30
brigittelascombebrigittelascombe   19 janvier 2012
La nature humaine préfère la médisance à l'admiration, s'exposer,pourquoi? Pour être critiqué,forcément.Parce qu'elle assure la médisance,elle venge aussi et la faute est toujours à celui qui s'expose.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Christine Orban (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christine Orban
« Irrésistible », « troublant », « solaire et ténébreux »... La presse est unanime quant au nouveau roman de Christine Orban, « Est-ce que tu danses la nuit... ». Une histoire d'amour à la frontière de la morale qui nous emporte dans un tourbillon d'émotions aussi honteuses que délicieuses...
https://www.albin-michel.fr/ouvrages/est-ce-que-tu-danses-la-nuit-9782226449542
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2390 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre