AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Pierre Blanc (Éditeur scientifique)
ISBN : 2040174176
Éditeur : Bordas (30/11/-1)

Note moyenne : 3.96/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Quatrième de couverture :

Vous qui oyez, en rimes éparses le son
de ces soupirs dont je paissais mon cœur
en ma première juvénile erreur,
quand j’étais en partie autre homme que ne suis ;

se ce style changeant où je pleure et je parle,
entre les vains espoirs et la vaine douleur,
auprès de qui connaît par épreuve l’amour,
j’espère compassion, sinon pardon.

Mais je vois bien comm... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
PhilippeCastellain
  18 janvier 2019
Attention, challenge de taille à l'horizon ! Pétrarque est le père de l'humanisme, et aussi l'un des trois pères de toute la littérature européenne, même s'il n'a hélas plus aujourd'hui la popularité de Dante et Boccace. Ses doux poèmes ne font plus lever les foules comme cela fut le cas pendant des siècles. Depuis sa retraite bien aimée de Fontaine-de-Vaucluse ou dans les voyages où sa renommée le mena, il les écrivit pour l'objet de son unique amour : Laure de Noves, noble dame avignonnaise emportée par la Grande Peste en 1458…

Il est vrai que ce n'est en rien une lecture facile. La traduction rend, dans la mesure du possible, la complexité de la langue et la subtilité des métaphores. Les innombrables variations sur « l'arbre bien aimé » - le laurier, signification du prénom Laure – n'en sont que les plus simples. Les notes aident un peu, notamment pour les figures de style moins évidentes. de temps en temps, on peut aussi jeter un oeil sur le texte italien pour gouter sa beauté et sa musique.

Et que reste-t-il, après tout cela ? Une voix s'élevant par delà la mort, célébrant l'amour d'un homme pour une femme. Ils vécurent il y a des siècles, en des temps incroyablement différents des nôtres. Et pourtant ces poèmes, alignés avec entêtement les uns après les autres, refont jaillir dans toute sa vigueur le sentiment qui unissait deux êtres qui ne sont plus que poussière, et accomplissent le miracle de les rendre immortels.

Jadis, les livres étaient des objets rares et précieux. Quand on avait la chance d'en posséder, on les conservait près de soi, on les relisait sans fin. Le ‘Chansonnier' était souvent le compagnon d'une vie entière. Et c'est ce qu'il est : l'oeuvre d'une vie, qu'on n'a jamais finit de lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
PhilippeCastellainPhilippeCastellain   21 septembre 2017
J'ai rempli de soupirs tout l'air environnant
Du haut des âpres monts en regardant la plaine
Où naquit celle qui ayant dans ses mains
Mon coeur quand il fleurit puis qu'il donna des fruits,

En s'en allant au ciel m'a mis en tel état
Par son départ soudain, qu'au lointain
Mes yeux las la recherchant en vain
Ne laissent auprès d'eux nul endroit qui soit sec.

Il n'est pas de buisson, de rocher dans ces monts
De branche ou de ramée verte parmi ces plaines
Pas de fleur dans ces vals, pas le moindre brin d'herbe,

Goutte d'eau ne s'en vient coulant de ces fontaines
Et de fauves n'ont point ces forêts si sauvages,
Qui ne sachent combien ma douleur est aigüe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          201
PhilippeCastellainPhilippeCastellain   01 novembre 2018
Me revient à l'esprit, ou plutôt y demeure
celle que le Léthé ne pourra en bannir,
telle que je la vis en son âge fleuri
toute embrasée par les rayons de son étoile.

Si belle et si honnête à la prime rencontre
je la vois, absorbée en elle et solitaire
que je crie : "c'est bien elle, elle est encore en vie"
sollicitant le don de sa douce parole.

Parfois elle répond, et parfois ne dit mot.
Comme qui se fourvoie et après voit plus droit
Je dis à mon esprit : "Tu es en grande erreur.

Tu sais qu'en mille trois cent quarante huit
le six du mois d'avril, et à l'heure de prime
de son corps est sortie cette âme bienheureuse".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          192
JcequejelisJcequejelis   10 avril 2014
CCLIX

J'ai recherché toujours la solitaire vie
(les rivages le savent, les champs et les bois)
afin de fuir ces esprits sourds et louches
qui du chemin du ciel sont fourvoyés ;

si mon désir en ce s'accomplissait,
loin du doux air des provinces toscanes,
encor m'aurait aux beaux coteaux ombreux
Sorgue qui m'aide à pleurer et chanter.

Mais ma fortune toujours ennemie
me refoule en ces lieux où suis fâché
de voir mon beau trésor parmi la fange.

A ma main qui écrit elle est amie
pour une fois, et peut-être à bon droit :
Amour le vit, sait Madame, et moi.

1684 - [Aubier/Flammarion n° 18, p. 191]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
krzysvancokrzysvanco   14 janvier 2015
La douce voix de sa dame.
je nourris mon esprit d'un si noble aliment, que je n'envie à Jupiter ni l'ambroisie ni le nectar ; car, seulement en le contemplant, je sens pleuvoir en mon âme l'oubli de tout autre délice, et je bois à fond le Lethé.
Parfois, lorsque j'entends ces paroles que je grave en mon coeur, et qui sans cesse renouvellent mes soupirs, ravi par la main d'Amour, sans savoir où je vais, je goûte à la fois une double douceur ;
Car cette voix jusqu'au ciel élancée résonne en paroles si charmantes et si rares, qu'on ne pourrait se l'imaginer, sans l'avoir entendue ;
Alors, en un espace moindre qu'une palme, apparaît ensemble visiblement tout ce qu'en cette vie peut produire le concours de l'art, de l'esprit, de la nature et du ciel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
PhilippeCastellainPhilippeCastellain   20 avril 2017
Oh comme notre vie, si belle en apparence,
En une matinée perd bien facilement
Ce qu'en nombre d'années à grand-peine on acquiert !
Commenter  J’apprécie          181
Videos de Pétrarque (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Pétrarque
L’émission « La musique et les hommes », par Bernard Michel, diffusée le 19 septembre 1979. Invité : Pierre Lartigue.
autres livres classés : Toscane (Italie)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
703 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre