AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782350871387
235 pages
Editions Héloïse d'Ormesson (08/04/2010)
3.57/5   1211 notes
Résumé :
Un mari souvent absent. Un métier qui ne l'épanouit guère. Un quotidien banal. Colombe Barou est une femme sans histoires. Comment imaginer ce qui l'attend dans le charmant appartement où elle vient d'emménager ? À l'étage supérieur, un inconnu lui a déclaré la guerre. Seule l'épaisseur d'un plancher la sépare désormais de son pire ennemi ... Quel prix est-elle prête à payer pour retrouver sommeil et sérénité ?
Grâce à un scénario implacable, Tatiana installe... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (266) Voir plus Ajouter une critique
3,57

sur 1211 notes

Ladybirdy
  18 mars 2019
Colombe (quel joli prénom déjà), mariée à Stéphane et mère de deux jeunes jumeaux a bien des tracas dans l'ombre de sa vie. Engagée à mi-temps dans une maison d'édition, elle s'occupe d'écrire pour les autres les romans qui leur assureront succès et lumière. Quand la confiance est à ce point en berne, la jeune femme peine à trouver un sens à sa vie. Lorsqu'elle emménage avec sa tribu dans un nouvel appartement, elle ne s'imaginait pas que sa vie allait tourner au cauchemar. C'est lorsque son mari s'en va en voyage d'affaire car elle est souvent seule la jolie colombe, que la musique de Mick Jagger résonne au milieu de la nuit faisant trembler les murs de sa chambre sans compter que ces ballades rock semblent être codées spécialement pour elle. du tapage nocturne, nul n'est à l'abris. Pas de musique chez moi mais des voisins qui l'été se croient tout permis en bas de ma fenêtre à toute heure de la nuit. Grrrrh foutus voisins !
Difficile pour Colombe de prendre la bonne mesure pour cadrer ce voisin mélomane.
Malgré pas mal d'invraisemblances (tu ne sais pas dormir, va dormir ailleurs, ton mari ne te croit pas, enregistre le tintamarre,...), j'ai tout de même passé un bon moment de lecture, divertissant avec une certaine tension et une fin que j'ai appréciée. Colombe est une femme dans l'ombre qui se bat avec ses démons et le diable en haut de chez elle. Arrivera-t-elle à gagner la partie et à rejoindre la lumière, le voisin vous le dira. À vous de décoder.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          947
marina53
  30 décembre 2012
Colombe vient d'emménager dans un nouvel appartement. Elle semble heureuse et pourtant.... Colombe est dévouée à ses jumeaux et son mari, trop souvent absent, elle travaille en tant que nègre dans une maison d'édition et n'a pas encore eu le courage d'écrire son propre roman. Tout bascule le jour où elle entend son voisin du dessus mettre la musique très fort en pleine nuit. Mais, voilà, que miraculeusement, le bruit s'arrête lorsque son mari est présent. Elle se fait passer pour folle aux yeux de son mari et ses enfants qui ne croient pas un mot au tapage nocturne de ce voisin, si gentil aux yeux de tous...
Tatiana de Rosnay nous tient en haleine jusqu'au bout avec cette sombre histoire. Et c'est à nous aussi qu'elle fait passer des nuits blanches!
Une intrigue haletante et palpitante, une écriture très agréable, une tension palpable au fil des pages, une histoire de voisinage qui nous plonge dans les nuits blanches de Colombe... bref, tout est là pour nous faire passer un bon moment de lecture.
Le voisin, méfiez-vous des vôtres...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          570
Annette55
  11 décembre 2017
Inutile de poster, vu le nombre de commentaires déjà écrits , tout a été dit déjà n'est- ce pas? Mais quand même ......
Comment faire face et se venger d'un inconnu qui gâche nos nuits ?
Trop proprette, trop peureuse,trop gentille Colombe "Négre " ( quel vilain mot ) pour une maison d'édition , Mére de deux jumeaux , sans histoires, comment imaginer ce qui l'attend dans le bel appartement oú elle vient d'emménager ?
Un livre rapide et incisif, totalement inclassable, une écriture magique qui nous tient en haleine , de l'invention et de l'originalité ,un harcèlement et une manipulation psychologique implacables, trés bien menées , jusqu'à la dernière ligne, nous sommes happés, de rebondissements en rebondissements une intrigue palpitante .....prenante.....
Colombe, une épouse droite, discrète, peu épanouie , avide de reconnaissance , à l'ombre de son mari et de sa soeur Claire déterminée , moqueuse, complice avec Stéphane , le mari de Colombe , qui a pris toute la lumière bien sûr..
Qui est ce fameux voisin?
Pourquoi a- t-il déclaré les hostilités?
Comment Colombe mettra t- elle fin à ce curieux manége?
Pourquoi personne ne l'écoute t- elle ? L'angoisse nous saisit, l'auteur réussit parfaitement son pari , cette histoire est insolite , étrange, hors du commun, on joue avec nos peurs de belle manière , avec des scènes coup de poing , Colombe reprendra t- elle se vie en main.? Elle si effacée et discrète ?
Entre thriller et polar, suspense et tension l'auteur réveille nos frayeurs intimes .
Je ne connaissais pas ce " côté " de Tatiana de Rosnay , rencontrée au "Livre sur la place "à Nancy .
On ne lâche pas cet ouvrage .......merci à Reine qui me l'a prêté !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          520
Amakir
  16 octobre 2021
« L'enfer c'est les autres »
Alors ça, c'est bien vrai !
Imaginez-vous, z'êtes bien peinarde, vous vous appelez Colombe (oui, z'êtes une femme. Si, si), tranquillou chez vous après un déménagement, et paf !
‘Tain, on vous colle le voisin quoi. Attation ! Pas le ptit voisin de Jeanne Cherhal ! Non non. Vous vous souvenez de cette chanson sympatoche ?
Ro je l'aimais bien celle-ci. Tiens, j'ai encore l'air et les paroles dans la tête.
« Le petit voisin il a un grain, de sel ou bien de sable, ou bien de caféine. le petit voisin habite au-dessus de chez nous, qui évidemment sommes en-dessous. Il prend des cours de Ju-Jitsu mais n'est pas mauvais, n'est pas mauvais pour deux sous. 
Et, dans tout l'immeuble, crado mais sympathique, on se chicane, on se cherche, on s'engueule gentiment. Mais le petit voisin, il est total stoïque. Et d'ailleurs il s'en fout car il est étudiant. »
Et ben c'est pas ça. Pas pantoute (expression queb').
Bah non, carrément pas même. Déjà le voisin, il n'est pas petit. Au début, il est là s'en être là. Personne le voit, enfin si. Les voisines le voient, elles en sont guedins d'ailleurs. Toutes joviales, sourires en banane et tout. Mais, genre nous (Colombe et moi), walou, tintin ! Il ne nous montre pas ben rapidement le bout de sa queue fourchue. Ô diablesse !
Alors, bah on l'imagine jusqu'au jour où on va le voir. En fait, il est grand. Alors voyez-vous déjà loin du ptit voisin. En plus, l'est pas étudiant. L'est médecin. Et pour la queue fourchue, j'y étais presque voyez-vous.
Bon jusque là, il pourrait être sympa. Mais non. C'est un psy qu'aux pâtes !! Corneguidouille (pour la cuisson, faut attendre que ça bouille) !
Manquait plus que ça.
« Une colombe doit s'échapper de sa cage. Pour mieux y revenir. Pensez-y. Je devine la solitude de votre vie. Devant votre ordinateur aussi, vous êtes seule. Mais moi je vous comprends. Je suis là. »
Mais de quoi je me mêle ? Voilà ce que j'aurais envie de lui dire au grand voisin mes genoux !
Mais non. Colombe est fascinée. Au début l'est grave vénère. Puis, petit à petit elle se met à être envoûtée. Se ferait-elle un brin chiare dans la vie la Colombe ? Pour être, à ce point, du jour au lendemain, magnétisée par un voisin à lakon, qui l'empêche de dormir !
Moi, tu m'empêches de dormir, je te colle les flics au derrière avec dépôt de plainte, la totale.
« Un viol auditif. L'ennemi la pénètre à coups de décibels. Débarqué en pleine nuit comme les Alliés sur Omaha Beach, il a investi son sommeil, son lit, ses oreilles. »
La nuit devenant bruyante et perturbante, la Colombe elle va apprendre à dormir le jour. Bah ouais c'est tellement mieux. D'un pratique quand tu bosses en horaires administratifs.
« La nuit, Colombe a l'impression d'être la seule personne sur terre à ne pas perdre son temps à dormir, privilège auquel elle tient. Puis elle retourne se coucher dès que le jour se lève. »
Avant de déménager, la vie de Colombe n'était pas folichonne, mais au moins elle ne le savait pas, et en plus elle roupillait, bazar de nouilles. Maintenant, Colombe est une ombre. L'ombre d'un truc qui progresse lentement mais sûrement en elle. Les gamins, le mari, la maison, la bouffe, le ménache, le boulot, tout ça, ça commence sévèrement à l'escagasser. Alors qu'hier, elle trouvait sa vie des plus funs.
« Peut-être que c'est ça, le mariage, finalement. Devenir un meuble, un meuble qu'on voit tous les jours. Un meuble qu'on ne voit plus. »
Avait-elle vraiment besoin de rencontrer un abruti (si, l'est un peu crétin quand même) de névrosé (level de compet') pour se rendre compte qu'elle avait une vie mollassonne ?
« Entourée de ces deux hommes qui l'étouffent, Colombe va-t-elle trouver une liberté qu'elle ne croyait pas elle-même ? »
Le dégénéré du dessus (me souviens plus de son patronyme et j'en ai rien à secouer), l'est tellement déséquilibré, que quelques fois il va l'empêcher de dormir sans faire de bruit. Au calme. Nan ? Si ! Eh ben la Colombe (un brin fanchon la cruche quand même), elle attend. Mais t'attends quoi là, Colombine ? Bah le bruit … !
La Cou-couille !
« Le silence s'est épaissi. Un silence de cimetière. Si ce silence avait une teinte, il serait noir, décide-t-elle. Il est des silences verts, comme ceux de la campagne ; des bleus, des blancs, comme ceux de la mer, de la montagne. Ce sont des silences habités, des silences pleins. Celui-là est vide. Insoutenable. »
Bon allez, trêve de plaisanteries.
Le voisin est loin d'être mon livre de l'année. Pas de quoi se défaire le chignon (mes cheveux ont poussé).
J'attendais mieux avec Dame de Rosnay.
Tatiana de Rosnay ne nous a pas réservé sa meilleure plume. C'est fadouille. Pas mauvais, mais banal. L'histoire est mignonette. Oui, même avec le timbré du dessus, ça reste édulcoré. La fille nian nian et le voisin pervers, bof.
Certes, j'ai l'habitude de lire des thrillers mais pas que (non pas la queue du diable, on se calme !). Je lis aussi du de Vigan moi siouplé et du Bobin.
Je ne demande pas la lune à chacune de mes lectures, toutefois quelques images avec du style font de moi la plus heureuse des lectrices. J'ai passé un gentil moment.
Punto, al siguiente. Je me suis mise à la critique polyglotte.
Tatiana de Rosnay faisait partie de mes autrices avérées. Une valeur sûre.
Alors, je reviendrai chez elle car je ne dis pas mon dernier mot. La moyenne donc pour le voisin et c'est déjà bien.
« Elle est comme une colombe qui s'est égarée... Elle est comme un narcisse agité du vent... Elle ressemble à une fleur d'argent. »
Oh mais dites-moi ? C'est beau ça !
Oui, c'est Oscar Wilde.
Ah, ok.
Au fait, c'est joli Colombe, non ?

Lu en septembre 2021
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3721
scarlett12
  31 mai 2018

Colombe est une trentenaire qui travaille comme "nègre" dans une maison d'édition. Elle est mariée à Stéphane qui gère une entreprise d'informatique et est très souvent absent pour raisons professionnelles. Elle est aussi mère de 2 jumeaux de 11 ans. Elle possède une personnalité discrète voire soumise à l'inverse de sa soeur qui a son franc parler et ne s'en laisse pas conter.
Elle décide de déménager et après avoir trouvé un magnifique appartement, la famille emménage, tout heureuse, dans ce nouveau logement.
Tout serait (à peu près) parfait si son voisin du dessus ne lui menait la vie (ou plutôt les nuits) dure. Toutes les nuits, aux alentours de 3h15, elle est réveillée par les Rolling Stones qui beuglent à tue-tête dans l'appartement du voisin du 5ème étage. Et bizarrement, ce tintamarre ne se produit que lorsqu'elle est seule dans son lit, jamais en présence de son mari lorsqu'il rentre de voyage ou même de sa soeur qui loge une fois chez elle.
Colombe, épuisée par ces nuits écourtées ne parvient plus à gérer son travail ni son quotidien, elle se sent progressivement sombrer dans la folie d'autant plus que personne ne la croit puisqu'elle est seule à entendre cet infernal boucan. Elle tente bien de faire parvenir à son bruyant voisin un courrier où elle lui fait part de son énervement face à ces réveils nocturnes intempestifs mais celui-ci n'en a cure et continue son infernal jeu.
Le comble, c'est que ses voisins décrivent le bruyant énergumène comme un homme adorable (Colombe ne l'a étrangement jamais vu) qui, en outre est médecin !
J'ai moyennement apprécié ce livre qui démarre très lentement (à peu près à la moitié) mais la seconde partie nous entraîne dans un suspense de plus en plus angoissant. Colombe devient obsédée par ces problèmes de voisinage et abandonne boulot, se laisse aller physiquement, néglige ses enfants pour ne plus penser qu'à la manière de régler ce problème et de se venger. Craintive de nature, elle s'affirme de plus en plus, rongée par la rage.
J'ai trouvé ce roman diffus, essayant d'aborder trop de thèmes en même temps, la libération de Colombe de sa condition féminine asservissante, de son boulot qui la laisse dans l'ombre, sa vie conjugale et le suspense forment un gloubi boulga assez confus, cependant le suspense est bon et gagne en intensité dans la seconde partie. La fin est en partie décevante et enfin les invraisemblances sont flagrantes : pourquoi Colombe est-elle la seule à n'avoir jamais vu son voisin ? Pourquoi s'acharne-t-il sur elle ? Lui, qui est médecin (un travail qui demande une certaine concentration) ne dort-il que quelques heures par nuit ? Comment se fait-il qu'aucun de ses voisins n'entendent cet épouvantable vacarme ? Que devient le voisin vers la fin du livre ?
Un avis mitigé, d'autant plus que l'écriture est tout à fait moyenne et encore ... mais un bon suspense quand même.
Si vous désirez vous énerver autant par le suspense que par l'attitude et les incohérences des différents protagonistes, ce livre est écrit pour vous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          425

Citations et extraits (98) Voir plus Ajouter une citation
Annette55Annette55   11 décembre 2017
"Un instant Colombe croit entendre le début du Boléro de Ravel.
Mais ce n'est pas de la musique. Un bruit lent, régulier, comme le tic- tac d'une horloge. Un tic- tac qui ne s'interrompt pas, qui s'impose, qui s'éternise . Colombe se bouche les oreilles en vain. Le rythme atroce, sec, minuté, l'infernal métronome s'insinue dans sa boîte crânienne , dans son système nerveux, soumet la cadence de son cœur à une infatigable pulsation, tel un chef d'orchestre despotique....."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
mamansand72mamansand72   07 août 2015
Dans le miroir de la salle de bains, son visage modifié par la colère la terrifie et l’enivre à la fois. Elle ne se reconnaît pas, mais elle admire cette femme aux traits aiguisés, au regard étincelant de fureur. Oui, donner libre cours à l’envie de faire du mal, cette envie qui l’a effleurée la nuit où elle a pris froid, en contemplant les fenêtres du docteur. Oui, ce sale type du cinquième va payer. Elle se vengera de lui et, par la même occasion, des autres, de son mari, de sa sœur, de Rebecca Moore, de ceux qui la voient comme une gentille dame incapable de faire du mal à une mouche.
La vengeance est un plat qui se mange froid ? Qui est le crétin qui a décrété ça ? La vengeance se mange chaud, chaud à s’échauder la langue, les amygdales, les viscères, chaud à s’ébouillanter les tripes. Rien de plus noble, de plus pur, de plus satisfaisant qu’une vengeance. Prends garde à toi, Leonard Faucleroy, prends garde à toi.
Comme un chasseur suit sa proie, s’en approche, l’effleure, l’amadoue, Colombe échafaude sa revanche. Fini le temps de la passivité, de l’altruisme, du pardon. Léonard Faucleroy veut la guerre ? Il l’aura. Qu’importe le prix, qu’importent les conséquences. Elle est prête. Peur, elle ? Plus jamais peur. La douce Coco, si patiente, si timorée, est morte, enterrée. Tout ce que ses parents lui ont enseigné depuis l’enfance, poubelle. Le lourd carcan qui la muselle aux orties. « Colombe Chamarel les emmerde tous. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
scarlett12scarlett12   31 mai 2018
Le silences s'est épaissi. Un silence de cimetière. Si ce silence avait une teinte, il serait noir, décide-t-elle. Il est des silences verts, comme ceux de la campagne ; des bleus, des blancs, comme ceux de la mer, de la montagne. Ce sont des silences habités, des silences pleins. Celui-là est vide. Insoutenable.
Commenter  J’apprécie          330
ladesiderienneladesiderienne   12 avril 2018
Est-ce ça, finalement, le bonheur ? Est-elle heureuse avec Stéphane ? Au fond, elle ne s'était jamais posé la question. Troublée, Colombe range le cadre sur la commode, à côté des autres photos. Bien sûr qu'elle est heureuse. Il n'y a qu'à regarder ses enfants, son mari. Le mot "bonheur" est estampillé sur leurs fronts. La petite voix revient, persiflante. Mais on ne te parle pas de tes gamins, idiote, ni de ton mari. On te parle de toi. De toi, Colombe. Tandis qu'elle contemple la photo, interloquée, une drôle de vision s'empare d'elle. Celle d'un cheval de labour, le regard cerné d’œillères, qui parcourt encore et encore un champ interminable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
AelinelAelinel   24 mai 2016
"Colombe : Je ne suis pas sortie avec ma sœur répond-elle. J'ai pris du retard dans mon travail. Voilà tout.
Stéphane dissimule un sourire. Le "travail" de Colombe. Un bien grand mot pour un mi-temps qui ramène un modeste salaire. A-t-elle seulement une idée d'une vraie journée de travail, de ses journées à lui, par exemple? (...) Écrire, ce n'est pas un vrai métier." (P. 69)
Commenter  J’apprécie          190

Videos de Tatiana de Rosnay (73) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tatiana de Rosnay
À l'occasion de la sortie de son podcast "Territoires intimes" (Kobo Originals), Tatiana de Rosnay est l'invitée du Salon Fnac Livres pour une rencontre en livestream sur LaClaqueFnac.com. Influencée par Émile Zola, Virginia Woolf et Daphnée du Maurier, l'auteure franco-anglaise nous embarque dans les livres audios qu'elle leur a consacrés. Elle nous partage cette expérience mêlant littérature et création audio, et propose une lecture en direct de ce nouveau format.
Toute la programmation et les infos pratiques du Salon Fnac Livres sur La Claque Fnac : https://www.laclaquefnac.com#bl=YTFnac
Retrouvez-nous sur Facebook @Fnac : https://facebook.com/Fnac Instagram @fnac_officiel : https://www.instagram.com/fnac_officiel Twitter @fnac : https://twitter.com/fnac
#SalonFnacLivres #TatianaDeRosnay #TerritoiresIntimes #Kobo #Podcast
+ Lire la suite
autres livres classés : harcèlementVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Elle s'appelait Sarah

Chez quelle maison d'édition ce livre a-t-il été d'abord publié ?

Phébus
Plon
Héloïse d'Ormesson

13 questions
371 lecteurs ont répondu
Thème : Elle s'appelait Sarah de Tatiana de RosnayCréer un quiz sur ce livre