AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070414272
Éditeur : Gallimard (13/09/2001)

Note moyenne : 3.72/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Il faut se méfier des mots chez Jean-Claude Pirotte. Mont Afrique se trouve tout simplement en Bourgogne, au milieu du vignoble. Et si la géographie peut réserver des surprises, l'histoire aussi, surtout lorsqu'elle est écrite par l'auteur de Il est minuit depuis toujours. La Maladière, cette maison à l'ombre du Mont Afrique, a depuis toujours vocation de refuge et les retraites qui sont évoquées dans ce récit se situent à des époques bien différentes de celle de la... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
oflorentdeville
  05 décembre 2018
"C'est beau d'être un espoir toute sa vie". Ainsi se termine la quatrième de couverture de Mont Afrique par Jean-Claude Pirotte. Paru en 1999, au Cherche Midi, il s'agit d'un récit qui fleure bon le terroir et les choses simples sans exclure, par la grâce de l'écriture, une certaine épaisseur.
La précision du langage, douce musique, mérite en effet que l'on s'y attarde. Notamment pour surmonter quelques mélancolies provinciales loin des tumultes et des trépidations citadines.
La lecture que j'ai faite de cet ouvrage est maintenant ancienne, il me serait difficile de tenter un compte rendu exhaustif. Je peux simplement m'attarder à évoquer que cette lecture m'a procuré un plaisir inhabituel. Il faut d'abord un peu de temps pour se mettre au diapason d'une telle plume. En approchant avec l'auteur de ces zones grises de la littérature, on accède peu à peu (loin de toute rigidité dramatique) et si l'on veut bien à son tour faire part au lâcher-prise requis, à une perception douce et fluide.
Un bon souvenir, un réel plaisir de lecture, à condition de rester concentré sur l'importance attachée au placement des mots, au vocabulaire simple et précis. Ce n'est en effet pas de ce côté que vous trouverez l'intensité endiablée d'une épopée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lagrandeval
  27 octobre 2013
Il est difficile de s'imprégner de l'atmosphère, du récit même si ce livre se lit rapidement car il est très court. Chaque chapitre ressemble à un fragment de vie du narrateur. Ils se superposent, se croisent mais vont toujours droit vers le mont Afrique en Bourgogne. du coup, le récit en est décousu et c'est pour cette raison qu'au final, je n'ai pas apprécié ce roman !
Commenter  J’apprécie          20
askarticle
  20 août 2014
Belle écriture que celle de Jean-Claude Pirotte.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   31 décembre 2014
J'ai beau convoquer le romanesque en toute candeur, il n'en fait qu'à sa tête, et souvent il s'échappe quand j'imagine le tenir. Je crains n'être pas doué. Je dois l'être pour autre chose, la paresse, la fuite, les plaisirs de lecture qui sont une forme de désintéressement, non ? ou plutôt une manière élégante de disparaître à ses propres yeux. (p.58 / Le Cherche-Midi, 1999)
Commenter  J’apprécie          260
fanfanouche24fanfanouche24   22 décembre 2014

Nos désirs sans objet nous tenaient lieu de passeport. Vingt ans plus tard ce devait être pareil.Et qu'en est-il ce soir, vieil imbécile ? Une existence entière ne suffit pas à raconter la vie, à l'inventer, encore moins à la séduire. La grâce à jamais nous est refusée.
Je dis cela mais il est aussi vrai que je n'en crois rien.Que l'indécrottable adolescent qui survit au coeur de ma carcasse laminée ne cesse de scruter l'horizon qui soudain se libère ...
(Ed. le Cherche-Midi, 1999, p.26)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
fanfanouche24fanfanouche24   21 décembre 2014
Peut-être est-ce depuis ce jour -là que j'ai pris l'habitude d'être coupable. Et pourtant, non. Coupable on l'est de naissance, comme chacun sait. De vivre. De bayer aux corneilles. D'aimer, de ne pas aimer. D'être aimé. De croire au Père Noël. La litanie des lieux communs. (p.43)
Commenter  J’apprécie          80
GeraldineBGeraldineB   28 septembre 2015
On n'est jamais trop grand, Barnabé, pour poser sa tête sur l'épaule d'une femme. J'ai joué si souvent au mâle, à ce jeu sinistre, et ce n'était que de la comédie.Je resterai l'enfant malingre et peureux qu'une mère éperdue exilait de son giron. Tout est faux Barnabé.
Commenter  J’apprécie          80
fanfanouche24fanfanouche24   22 décembre 2014
Je n'aime pas parler des gendarmes, je préfère les voleurs. Je n'ai jamais été gendarme dans mon enfance. Ni cow -boy. Voleur, indien, bougnoule, albinos ou sarrasin, tant qu'on veut. C'est un couplet banal. Il y a de braves gendarmes, des flics idéalistes, des procureurs aimables, des juges bon enfant et des geôliers libertaires. On l'affirme. Je ne sais pas, je crois, sans rire ? (Ed. le Cherche-Midi, 1999, p.19)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Jean-Claude Pirotte (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Claude Pirotte
Jean-Claude Pirotte lit des extraits de "Blues de la racaille"
Arbois, la nuit du dimanche au lundi 10 au 11 février 2008, le poète Jean-Claude Pirotte lit des extraits de "Blues de la racaille", poème paru en 2005 à la Table Ronde. Contre tous les Sarkozysmes. entretien vidéo réalisé par Aymen Hacen (poète tunisien résidant à Lyon)
autres livres classés : réalisme magiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
263 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre