AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.76 /5 (sur 402 notes)

Nationalité : Belgique
Né(e) à : Jamoigne (Gaume). , le 18/04/1947
Biographie :

Guy Goffette est un poète et écrivain belge né le 18 avril 1947 à Jamoigne (Gaume).
Il a été tour à tour enseignant, libraire, éditeur des cahiers de poésie Triangle et de L'Apprentypographe. Il a parcouru nombre de pays d'Europe avant de poser ses valises à Paris où il vit actuellement. Il est lecteur chez Gallimard, où sont édités la plupart de ses ouvrages. Poète avant tout, même lorsqu'il écrit en prose, il a publié une quinzaine de livres et a obtenu en 2001 le Grand Prix de Poésie de l'Académie française pour l'ensemble de son œuvre. Entre autres travaux de préfaces, il est l'auteur de l'introduction aux œuvres complètes du poète Lucien Becker.

Petits riens pour jours absolus - poèmes, nrf Gallimard 2016.

Source : wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Ventre des écrivains : Guy Goffette – lecture 01 Ventre des écrivains du 22 Février 2013 aux Poème2 A l'honneur : Guy Goffette Musicien : André Mergenthaler
Podcasts (9) Voir tous


Citations et extraits (286) Voir plus Ajouter une citation
Guy Goffette
sabine59   29 mars 2019
Guy Goffette
Il y a un jardin en nous, plus profond et plus fabuleux que toutes les richesses, un jardin auquel nous revenons tous, peu ou prou, quand le sol sous nos pieds se délite, un jardin toujours vert où nos rêves vont puiser leurs sucs les plus doux, c'est l'enfance.
Commenter  J’apprécie          413
diablotin0   11 février 2018
Elle, par bonheur, et toujours nue de Guy Goffette
on n'en dit jamais autant sur soi-même qu'en parlant des autres.
Commenter  J’apprécie          401
Guy Goffette
Walktapus   16 octobre 2015
Guy Goffette
J'ai cru longtemps qu'il suffisait de toucher

le bois d'une table pour marcher avec la forêt,



de caresser le galbe d'une statue pour donner

un corps tout neuf à l'amour, de croquer



un fruit vert pour que s'ouvre à nouveau

le jardin de l'enfance et que la mer appareille



qui était blanche comme tout ce qui endure

sans parler le feu des longs désirs,



j'ignorais



que là où l'enfant peut entrer de plain-pied

un mur se dresse que le temps a bâti



avec nos coeurs aveugles, avides, nos belles

promesses, nos serments de papier,



et c'est celui-là même où nos rêves se brisent

que tu défais, poète, pierre après pierre,



avec des mots de rien, des mots de peu

que les pluies ont lavés, les silences taillés



comme un diamant dans la lumière des jours.
Commenter  J’apprécie          373
Guy Goffette
Piatka   13 mars 2016
Guy Goffette
La poésie est le journal intime d'un animal marin qui est sur terre et qui veut voler
Commenter  J’apprécie          372
latina   16 novembre 2017
Elle, par bonheur, et toujours nue de Guy Goffette
Marthe consent à être nue devant lui et prise, surprise, dessinée

Nue sur le lit juste après l’amour, voluptueuse encore, indolente, une main caressant le sein où le plaisir longuement s’étire,

Nue à demi enfilant ses bas et tournant la rouge jarretière, la jambe prête aux pires écarts,

Nue aux bas noirs sous la lampe et plus que nue, la tête prise dans l’écume des chemises, et livrée aux rougeurs,

Nue à la baignade, nymphe penchée sur le miroir d’eau,

Nue au tub se lavant, accroupie, à genoux, cassée,

Nue dans son bain longue sous l’eau verte, rêveuse,

Nue debout à sa toilette, en escarpins à talons hauts, ou courbée, s’essuyant une jambe, se coupant les ongles des pieds, nue et cambrée, brûlant tout l’or du jour dans ses courbes,

Sanguine alanguie nue et roulant sur ses reins comme des cigarettes les sulfureuses rêveries du poète de « Parallèlement »,

Chloé nue pour son Daphnis dans les pages de Longus,

Nue rose ou bleue ou verte ou jaune, et la lumière n’en revient pas,

Nue au miroir, au lavabo, à contre-jour,

Nue au gant de crin, au couvre-pied, à la toque, au basset,

Nue au crayon, au fusain, à la gouache, nue à l’eau et à l’huile,

Nue en bronze

Nue à toute heure et, jusqu’au dernier jour,

Nue, toujours jeune et gracile comme si le temps s’était arrêté pour elle, pour lui, le jour où, dans sa chambre pauvre, il la vit pour la première fois sortir du paravent

Nue par bonheur, par Bonnard nue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          332
Guy Goffette
sagesse66   08 février 2019
Guy Goffette
Citadelle imprenable, la poésie, ou ville ouverte ?

Les deux et aucune à la fois.

Il suffit de pousser la porte des mots qui n'est jamais verrouillée et d'entrer dans le poème qui n'attendait que ça pour se mettre à chanter, à danser, à rire à mots déployés....
Commenter  J’apprécie          340
Piatka   07 mai 2016
Petits riens pour jours absolus de Guy Goffette
Ce que je voulais toujours avec toi, c’est partir

et que la terre recommence



sous un autre jour, avec une herbe encore nubile,

un soleil qui n’appuie pas trop



sur le coeur et puis du bleu tout autour comme

un chagrin qui se serait lavé



les yeux dans un reste d’enfance, et que le temps

s’arrête comme quand tout



allait de soi, tout, quand partir n’était encore

qu’une autre façon de rester



comme l’eau dans la rivière, les mots dans le poème

et moi, toujours en partance



entre l’encre et les étoiles, à rebrousser sans fin

le chemin de tes larmes.
Commenter  J’apprécie          322
Ellane92   13 avril 2016
Géronimo a mal au dos de Guy Goffette
Qu'est-ce qui est plus lourd que le plomb ? La honte, monsieur.
Commenter  J’apprécie          330
Guy Goffette
sabine59   30 mars 2019
Guy Goffette
Peuplé de voix et de couleurs,

le jardin d'enfance persiste en nous

royal malgré la chute et l'exil du roi;

il rafraîchit les déserts traversés de l'âge

Toujours ce qui manque à nos vies

cet incoutournable vide tout à coup derrière la nuque

qui nous remplit de regrets, de remords,

de nostalgie, toujours a la forme d'un jardin.
Commenter  J’apprécie          302
Guy Goffette
Piatka   25 août 2017
Guy Goffette
Est-ce qu'on peut retenir un nuage en lui attachant les ailes aux pieds de la table ? 
Commenter  J’apprécie          311

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Littérature et poésie japonaise du XIXe et XXe siècle

Atsushi Nakajima a écrit

La bête au clair de lune
Histoire du poète qui fut changé en tigre
Le livre de la jungle

7 questions
2 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature japonaise , poésie japonaise , xixème-xxème sièclesCréer un quiz sur cet auteur

.. ..